Les îles Marquises, Ua Pou et Ua Huka

Les îles Marquises, Ua Pou et Ua Huka

Posté par : Jean
04 Décembre 2023 à 01h
Dernière mise à jour 26 Décembre 2023 à 10h
405 vues
Flux-RSS

Eric est reparti. Je continue le voyage avec le sac de marin sur l'épaule. Je décide de partir d'abord vers Ua Pou, puis de visiter Ua Huka.

Ce sont deux îles plus petites et moins peuplées. Pas de mouillage vraiment sûr et confortable sur Hua Huka et deux petits mouillages un peu rouleurs sur Ua Pou.

Pas vraiment des îles à faire en voilier.

Ua Pou est l'île du renouveau de la culture marquisienne.

Ua Huka est connu pour être l'île des chevaux sauvages.

J'essaie de partir par la mer. Mais, les voiliers de la baie de Taiohae ne bougent pas beaucoup et la navette bateau qui dessert les îles du nord est en panne. Sur le petit quai, je rencontre Thomas qui fait bateau taxi entre les îles. Il peut m'amener à Ua Pou.

Colette de l'office de tourisme me trouve une pension sur l'île. Ce sera chez Dora et Fara.

Me voici donc au petit quai pour embarquer sur le bateau de Thomas. Nous ne sommes que trois à embarquer. Il a pris le Speed boat. Un petit bateau bien profilé avec un moteur puissant et le poste de pilotage à la proue du bateau. Nous nous installons juste derrière lui bien calés entre un gros frigo et le poste avant. Thomas nous distribue les capes pour nous protéger des paquets de mer. Le ton est donné.

A peine sorti de la grande baie, c'est parti pour deux heures de rodéo bien arrosé. Bien calé entre deux solides Marquisiennes, je saute sur chaque vague et retombe lourdement quand le bateau tape. Cela fait bien rire mes deux voisines.

Le quai de Ua Pou.

Arrivé dans la petite baie de Hakahau, Dora vient me récupérer et me monte à la pension qui surplombe le petit village. Comme tous les soirs, Fara a préparé le repas. Fara aime cuisiner et ça se voit. Il cuisine très bien. Pendant quelques jours, il va me régaler. Le poulpe, la langouste, le poisson cru en sashimi ou au lait de coco la chèvre au lait de coco, le veau au barbecue, le kaaku, tout est délicieux. Fara aime partager ses recettes. Il m'explique comment il fait le Kaaku, spécialité des marquises, purée à base de uru (arbre à pain) et de lait de coco.

Fara m'explique sa recette du sashimi.

On comprend pourquoi c'est la pension des habitués. Les représentants de commerce, les réparateurs, les docteurs, tous ceux qui ont à voyager entre les îles marquises s'arrêtent pour dormir et surtout manger chez Dora et Fara. On se sent vraiment en famille.

Captain Kradok avec Dora et Fara.

A peine arrivé, j'ai un message de Serge et Babette. Il font demain la traversière avec Jérôme, un des guides de l'île. Je contacte aussitôt Jérôme pour me joindre à eux.

C'est une randonnée magnifique, d'environ 4 heures, qui traverse l'île d'est en ouest en passant par les crêtes. Je rejoins donc Jérôme, Serge, Babette et deux autres touristes. Il pleut un petit peu ce matin, le terrain est un peu glissant et Jérôme me regarde de travers quand il voit que j'ai chaussé mes chaussures de pêche Shimano, sortes de Crocs, au lieu de chaussures de randonnée. Il nous explique très très longuement les consignes de sécurité de la randonnée.

Jérôme se vante d'être le seul guide diplômé de l'île. Mais il existe d'autres guides sur l'île.

Nous passons sur les crêtes entre les sommets acérés de l'île. Nous traversons des vallées ombragées par les grands arbres.

Sur les crêtes de Ua Pou avec Serge et Babette.

Juste avant l'arrivée, nous nous rafraîchissons sous une belle cascade. Puis repas chez Ti Pierrot, avec une cuisine marquisienne revisitée par Ti pierrot.

Baignade à la cascade, Ua Pou.

Beaucoup d'artisanat sur Ua Pou, avec beaucoup d'artisans et de choix. Bruno, en pension comme moi chez Dora et grand connaisseur de l'art marquisien, me fait connaître Clyde qui fait des bijoux et s'occupe de la chorale des enfants à l'église.

Les bijoux de Clyde.

Du coup, je vais à la messe avec Dora, pour écouter la chorale qui chante magnifiquement.

L'église de Ua Pou.

Dora m'emmène avec elle lors de ses déplacements sur l'île. Je découvre le célèbre aéroport de Ua Pou qui terrorise pas mal de Marquisiens. Une piste d'atterrissage qui fait une bosse et qui a un virage. Des turbulences en zone d'approche. Quatre manches à air indiquent au pilote la direction du vent. Sur chacun, le vent est de direction différente. Le pilote du petit bimoteur doit être sacrément expérimenté.

Atterrissage à Ua Pou

L'île a souffert de la sécheresse durant les deux dernières années. De nombreux arbres sont morts et les paysages sont souvent arides.

Deux ans de sécheresse, beaucoup d'arbres sont morts.

Je me promène dans le petit village où je rencontre Jean Michel, le kiné de l'île.

Jean Michel a amené un voilier de Tahiti il y a quelques années pour en faire sa résidence. Mais le moteur a cassé lors du voyage. Cela fait plusieurs années que le voilier est à l'abandon et qu'il se dégrade. Les aménagements qu'il y a faits sont pour le moins curieux. Et le voilier n'est en l'état plus habitable. C'est pourtant un très beau voilier, un feeling 546. Je promets à Jean Michel de revenir pour l'aider à nettoyer le voilier, si j'en ai le temps.

Le bateau navette entre les îles du nord est enfin réparé. Je prends donc mes billets à la mairie pour rejoindre Ua Huka via Nuku Hiva.

Ce coup ci, c'est Bruno qui me conseille sur la pension. Ce sera chez Alexis. La pension s'appelle Ua Huka Horse House. Le papa d'Alexis possède de nombreux chevaux. C'est l'endroit idéal pour une randonnée équestre sur l'île aux chevaux sauvages.

La pension Ua Huka Horse House.

Les chevaux sont remarquablement dociles et habitués aux sentiers caillouteux et escarpés. La promenade au cratère est magnifique. Les paysages sont lunaires. Cela contraste avec quelques vallées très vertes et fertiles au sud de l'île. Après 4 heures de randonnée tranquille, je suis fourbu.

A cheval dans le grand cratère.

Le nouveau cow-boy de Ua Huka

La selle traditionnelle en bois.

Le lendemain, c'est balade à pied à travers la forêt luxuriante à la recherche du Pihiti, perruche bleue endémique de Ua Huka. Belle ballade mais pas de perruches.

Balade dans la forêt à la recherche des perruches bleues.

C'est le week-end et Catherine, enseignante depuis peu sur l'île, m'emmène visiter Ua Huka en voiture. Quelques vallées, quelques criques peu abritées de la houle et des paysages toujours époustouflants.

Paysages sauvages à Ua Huka.

Ma dernière demi-journée à Ua Huka est consacrée à la visite de l'arboretum. Comme beaucoup d'endroits sur Ua Huka et Ua Pou, il a beaucoup souffert de la sécheresse. Mais l'endroit reste agréable et plein de fruits.

Pollinisation de la vanille à l'arboretum.

Retour vers Nuku Hiva avec le Kahoa tini.

Ce qui surprend encore, outre la gentillesse des Marquisiens, c'est que bien que j'aie peu ou pas anticipé les réservations dans le voyage, tout s'arrange toujours très bien avec des belles surprises.

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...