De Favignana à Trapani.

De Favignana à Trapani.

Posté par : Jean
22 Juillet 2014 à 23h
Dernière mise à jour 10 Octobre 2016 à 15h
4276 vues
Flux-RSS

 

Samedi 19 juillet :

le mouillage où nous étions seul cette nuit s’est brusquement rempli de « gomone » (version italienne du semi-rigide) bruyants. Le temps est enfin calme et ensoleillé et les siciliens sont de sortie ce week-end.

Dans l’après midi, nous rejoignons le port de Favignana. Nous mouillons dans l’avant port.

P1050963.JPG

Mouillage dans l’avant port de Favignana.

Visite de la ville autrefois dédiée au thon rouge et aujourd’hui au tourisme. Je garde un souvenir agréable de cette escale en mai 2009, que j’avais faite en compagnie de Nicolas (voir Ulysse 2009 p15). Nous avions mangé de succulentes pâtes à la Botarga dans ce qui ressemblait à un repaire de pirates : le bar des « amici della mare ». Le bar est aujourd’hui fermé et le bâtiment en restauration. Cela ne fait rien, il reste encore quelques belles trognes dans le village, au milieu des italiens bien habillés. Le village garde le souvenir de la famille Florio qui fit les beaux jours de l’île et sa fortune.

P1050967.JPG

Ignazio Florio devant le municipio.

Dimanche 20 juillet :

nous visitons la conserverie de thon rouge Florio, fermée depuis 1982. Plus assez de thon rouge à présent pour pratiquer la tonnara. La pêche traditionnelle au thon rouge n’a plus de secret pour nous.

P1050985.JPG

Visite de la conserverie Florio

La tonnara, grand filet, était tendue entre les îles de Favignana et de Levanzo, au printemps, au moment du passage des thons rouges.

P1050937.JPG

Schéma de la tonnara.

IMGP0276.JPG

A l'époque il se pêchait des Thons énormes...

Le goût immodéré des japonais pour le thon rouge et les bateaux usines qui tournent entre Lybie, Malte et Sicile ont mis fin à la richesse de Favignana.

Nous nous baignons sous les carrières de Favignana, bondées de bateaux au mouillage avant de faire route vers Trapani.

P1050990.JPG

Toujours au spi.

P1050999.JPG

Baignade en fauteuil derrière le bateau

Nous sommes accueillis à Trapani dans le bruit des avions à réaction en ballet aérien autour de la baie.

P1060016.JPG

Patrouille italienne sur Trapani.

Pas de trace du ponton de Valentino, indiqué par Jo. Nous nous installons donc chez Paolo au Pontile Colombus.

Lundi 21 juillet :

Céline a pu joindre Jo. Nous nous installons donc chez Valentino dans le club nautique de la legua navale. Nous faisons nos adieux à Paolo, qui ne nous en veut pas de l’abandonner. Céline et Paolo se sont trouvé des amis marins en commun. Finalement ce ponton était aussi bien sympa.

IMG_20140721_170629.JPG

La legua navale de trapani.

Mardi 22 juillet :

Le vent s’est levé comme prévu. Nous avons la mauvaise idée de monter à Erice, en attendant que le vent se calme. Un temps d’hiver et un panorama bouché nous attendent. Heureusement les pâtisseries à la pate d’amande nous consolent.

IMGP0293.JPG

Erice un mauvais jour d'octobre...

IMGP0290.JPG

pour se réchauffer

IMGP0294.JPG

L’équipage perdu dans la brume.

 

 

Emplacement

Qu'il a l'air malheureux Kradok dans la brume avec son équipage !

attention au surmenage, au stress de profiter des vacances! bon pas de coup de soleil entre les doigts de pieds, et pas de pêche au thon rouge en Sicile, mais que fait le gouvernement?, mais de belles images. c'est mieux la navigation sous spi qu'au moteur, vive la marine à voile!!! bises de Laurent de Toulon qui fini son bilan 2013 pour nos amis des finances public

On pêche aussi des jolies sirènes dans ces eaux.......

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...