la vie à bord, conseils à l'équipier débutant

la vie à bord, conseils à l'équipier débutant

Posté par : Jean
10 Mars 2013 à 21h
Dernière mise à jour 15 Avril 2020 à 13h
3403 vues
Flux-RSS

MAJ  d'avril 2020,  pas grand chose à rajouter  à ce billet , toujours d'actualité si ce n'est  le contenu conseillé pour le sac que vous amènerez sur Sara :   le sac du marin  été ( version tableur ou version .pdf) et le sac du marin hiver  ( version tableur ou version .pdf)

L’équipier débutant se pose beaucoup de questions. Quelles chaussures amener sur le bateau ? Et pour les habits qu'est ce que je prends ? Je vous assure, je l'ai encore constaté aujourd'hui.

Voici le manuel de survie pour vous permettre de vivre votre Kholanta; (Attention toutefois, vous ne gagnerez pas les 100 000 euro).

Sur un bateau, les règles du savoir vivre ordinaire s'appliquent. Il est encore plus important de savoir les appliquer ici, parce que nous devons vivre dans un espace restreint auquel nous sommes souvent peu habitué.
C'est pour cela que ce n'est pas forcément l'équipier le plus expérimenté qui fait le meilleur compagnon de bord.
Prendre du plaisir à voyager ensemble en sécurité, c’est l’objectif que nous nous fixons.

La vie à bord diffère un peu de notre vie terrienne. Il faut vivre avec une économie de moyens. Cela va nous permettre de retrouver le goût de l'essentiel.

L’eau :
Ce qui va sans doute d’abord vous surprendre sur le bateau, c’est la nécessité absolue de faire des économies d’eau :
il y a une réserve limitée et nous voulons au maximun éviter les lieux fréquentés, donc les lieux où nous pouvons avoir l’eau à volonté.
Cela veut dire :
nous faisons la vaisselle à l’eau salée et éventuellement nous la rinçons à l’eau douce.
Nous nous lavons dans l’eau salée et nous nous rinçons d’abord à l’eau salée et nous finissons à l’eau douce.
Nous attendons le port pour faire notre lessive, ou bien nous faisons une petite lessive à l'eau salée.

IMG_1384.JPG

lessive du jour


L’énergie électrique :
Il n'y a pas le 220V mais seulement  le 12 V des batteries du bateau. Il faut savoir gérer sa réserve électrique. Au mouillage, peu de recharge de la batterie car le panneau solaire ne suffit pas pour le frigo. Priorité à la recharge des appareils du capitaine utiles pour la navigation avec la priorité absolue à l'ordinateur utilisé pour la cartographie.
Nous utilisons le plus souvent un chargeur 12V lorsque le moteur tourne, c’est à dire le moins souvent possible. Un chargeur 220V sera utilisé lors des moments passés au bistrot et au restaurant.
Il faut éteindre les circuits électriques non utilisés.
Chaque équipier a sa lampe frontale à LED, qui lui permet de se déplacer dans la nuit ou de lire le soir.

 

130-3021_IMG.JPG

la douche sous la citadelle de Calvi, cela vaut tous les décors de salle de bain !

La honte absolue : faire tourner son moteur au mouillage pour recharger les batteries !
Attention, les téléphones ne savent pas nager, mais ils décident souvent d’essayer. C’est la loi de la tartine beurrée appliquée au téléphone : un téléphone qui tombe sur un bateau tombe toujours à l’eau. Cela ne s’applique pas qu’au téléphone, j’ai déjà réussi à réaliser cet exploit  avec un ordinateur.

DSC06412.JPG

vaisselle à la lampe LED... et à l'eau salée, le must du marin...


les toilettes :
elles sont fragiles et il faut utiliser un minimum de papier toilette. Ce papier n’est pas mis dans les toilettes mais dans un sac poubelle. En effet, il peut colmater les toilettes et l’opération de décolmatage est très très désagréable. Elle est réalisé par celui qui est à l'origine du bouchon...
Un dispositif très spécial permet de tirer la chasse d'eau. Le capitaine vous expliquera comment ne pas le casser. Il est fragile. Ne jamais forcer, même aux toilettes !...
Il y a une cuve à eau noire (ou cuve à caca) que l’on utilise au port et au mouillage. Mais elle est petite...
Les hommes peuvent faire pipi à l'avant ou à l'arrière du bateau, voire sur les bords, c'est en fonction du vent. Les femmes les plus téméraires savent utiliser la jupe.
Pour faire court, on utilise les toilettes à l'intérieur lorsque cela est vraiment indispensable. On s'habitue vite au grand air et cela devient même plaisant.

Le rangement :
le bateau est un espace restreint ou il va falloir vivre en bonne harmonie. Les Kradoks ne sont pas des maniaques du rangement ni de la propreté, mais les règles doivent être respectés pour arriver à retrouver facilement ses affaires. Rien ne traîne. Chacun range ses affaires au fur et à mesure dans son armoire ou son sac souple.
Rien ne traine, et il y a un endroit sacré : la table à cartes.
Elle ne doit contenir que la paire de lunettes du capitaine et les instruments servant à la navigation. On n'y pose pas les 5 paires de lunettes, les trois appareils photos, les six chargeurs de téléphone avec leur téléphone, le paquet de cigarettes, les deux lampes frontales, deux pinces à linge, une casquette, trois stylos et quatre cartes postales...
On ne mange pas, ne boit pas ne laisse pas le paquet de gâteaux ou la canette de coca sur la table à cartes... au risque de ne pas trouver les îles dessinées par les taches de café ou de coca.
C’est dommage, elle est pourtant bien pratique, près de la descente...
Il en va de même pour l'extérieur. Le cockpit reste bien dégagé. Dès l'arrivée ou le départ, les amarres sont lovées et rangées. Le soir, on range également tout, comme si l'on devait partir au milieu de la nuit. Ce qui peut arriver lorsque le vent tourne rapidement en cours de nuit et que la houle rentre dans le mouillage jusque là tranquille.

Avant le départ en navigation, tout est rangé comme si nous allions affronter une tempête, même s'il y a pétole. Le temps peut changer très vite et la bouteille sur la table du carré va aller se casser au premier virement de bord. Les caisses sont bien calés. L'été dernier j'ai ainsi réussi à mettre le pied dans le cageot de tomates, après un changement de temps pas du tout prévu.

Le partage des tâches :
chacun fait la vaisselle à tour de rôle. La vaisselle n'attend pas dans l'évier ou le seau. Elle est faite après chaque repas.
Pour la cuisine, c'est la même chose, sauf pour ceux qui ne savent pas la faire, mais dans ce cas, ils ont double tour de vaisselle. Il est très mauvais pour le moral de l'équipage de mal manger en bateau. C'est donc une mesure de sauvegarde que d'éloigner de tels individus de la cuisine. Le captain Kradok I fait partie des préposés à la vaisselle à titre permanent.

P1030396.JPG

équipier cuisinier étoilé, un régal assuré !


Pour ce qui est de manger :
il ne faut pas manger dans les cabines. Nous partageons toute la nourriture sur le bateau et sauf cas exceptionnel, pas de réserve personnelle, à part la réserve de rhum du capitaine, qu'il partagera sans parcimonie, avec les matelots les plus méritants, jusqu'à épuisement du stock. Le stock s'épuise assez vite.

L'humeur de Kradok II s'émousse très vite lorsque l'heure du repas est dépassée. Soyez attentif à ces petits indices et évitez lui l'hypoglycémie, pour conserver la sérénité à bord.

Chapitre spécial sur les cheveux des filles : S'il vous plaît, brossez vous les cheveux par dessus bord. Les cheveux des filles sont les ennemis jurés des pompes de cales. Je n'ai pour l'instant jamais été jusqu'aux représailles de couper les cheveux des coupables pendant leur sommeil, mais j'en ai eu des fois très envie.

Parmi les désagréments de la vie en mer, il y a le mal de mer. Il faut quelques jours pour être bien amariné. Un seul conseil, ne le laissez pas s'installer. Parlez en à votre capitaine, qui connaît une dizaine de remèdes pour vous le faire passer. Le plus efficace est de se mettre à la barre. Cours particulier adapté à votre cas pour éviter le mal de mer sur le bateau à la demande.

Autre désagrément de la vie en mer, les bruits nocturnes : clapot, bruits de drisse, grincements,... Une bonne chasse aux bruits les soirs de vent et des bouchons dans les oreilles.


votre bagage :
Qu’est ce que je prends pour m’habiller ? Il n'est pas utile d'amener beaucoup de vêtements. Le plus souvent, c'est maillot de bain, voire short et Tshit en ville. Un bon chapeau et les lunettes de soleil. La crème solaire se trouve partout, surtout sur les coussins...

Nous trouvons facilement sur place de quoi compléter les oublis, et à un prix souvent intéressant.
Dentifrice, produit douche se trouvent à bord
Important : Le bagage est souple pour ne pas gêner et pouvoir se ranger dans un coffre.
Il y a des draps, des oreillers des taies d'oreillers et des serviettes de toilette sur le bateau. Au changement d'équipage, il faut faire laver ce linge.
Amenez quelques livres dans vos bagages. En voilier, vous aurez le temps de lire.

P1010218.JPG

la dure vie du marin (tome 1)


l’argent :
La caisse de bord est alimentée à égalité par tous les membres de l'équipage. Elle sert à payer le carburant, le plein d'eau, les produits d'entretien, l'alimentation, les restau, les coups à boire... Elle est alimentée par tous dès qu'elle est vide.
Du même coup, les dépenses sont décidées en commun : restau ou pas restau ? viande ou poisson ? saucisses ou lentilles ?
Il faut compter  en moyenne de 10 euro à 30 euro par jour et par personne, suivant le nombre de personnes à bord, la zone de navigation et le train de vie que l'on souhaite avoir.
Il n’y a pas besoin d’être un marin aguerri pour être responsable de la caisse de bord.
Partout ou nous allons la carte bancaire internationale marche bien. En Grèce et en Italie pas de commission sur les retraits bancaires dans les distributeurs.

Les accidents du bord :

L'homme à la mer de nuit ou par une mer formé et c'est la catastrophe. Il faut être très prudent. De nuit ou par mer formée, il ne faut jamais sortir sans harnais et gilet. Cela arrive même aux meilleurs. Voir l'accident de Florence Arthaud au large du cap Corse.

Pour les individus plutôt grands, le coup de bôme sur la tête est un grand classique et peut être très dangereux. Cela arrive même aux meilleurs. Cela a été fatal à Eric Tabarly.

Le guindeau est un autre point sensible. L'équipier débutant en sera dispensé.

Petit classique du bord, les orteils pieds nus qui se heurtent dans un des obstacles du pont. C'est très douloureux.

Puis tous les classiques de l'été : oursins, méduses, coup de soleil, insolations...

Il y a à bord une pharmacie bien garnie. Il faut toutefois amener ses propres médicaments si vous souffrez d'une pathologie particulière.
Il est de bon ton de penser à remplir la pharmacie après avoir utilisé un médicament à forte dose...les malades suivants vous en sauront reconnaissants.

Dès votre arrivée à bord demandez au capitaine , toujours distrait, de vous montrer les équipements de sécurité du bord. harnais et gilet gonflable, fusées, radio VHF, radeau de survie... (NB : la bouée crocodile n’est pas un équipement de sécurité)

La navigation :

Pas d'inquiétude, le capitaine peut mener le voilier seul ou avec les équipiers plus expérimentés. Votre apprentissage vous permettra de de progresser dans la participation aux manoeuvres. Il vous faudra surtout veiller à ce que le capitaine ne soit pas trop distrait en navigation. La veille visuelle est à la portée de tous. Par ailleurs, il ne faut pas vous étonner de ses montées de stress lors des arrivées dans les ports. L'arrivée dans un port inconnu réserve très souvent des surprises.


Et enfin, le capitaine :
respecter le rythme du capitaine (la sieste)
respecter l’humeur du capitaine

et plus sérieusement :
respecter les décisions du capitaine
On peut en discuter mais iI y a des impératifs dans le programme, des décisions concernant la sécurité et  donc  les mouillages que le capitaine doit prendre.

 

Avez vous tout assimilé ? vérifions cela sur l'image suivante :

P1010565.JPG

Quizz : trouvez les éléments superflus...

Je ramasse les copies la semaine prochaine.


 

merci pour ce petit manuel du savoir vivre maritime à faire partager sans modération,contrairement au rhum du Capitaine avec modération et à l'age de l’équipière QUI DOIT apprendre la vie à bord, la douche les WC la vaisselle la cuisine la coiffure l'électricité le téléphone portable en fonction de la tartine beurrée du capitaine!!!la voile un sport de MATCHO cradingue??????ou écolo ex soixantehuitard attardé. A+ Laurent

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...