D'Arrecife à Mindelo, la grosse houle croisée...

D'Arrecife à Mindelo, la grosse houle croisée...

Posté par : Jean
18 Décembre 2016 à 19h
Dernière mise à jour 22 Mai 2017 à 11h
4867 vues
Flux-RSS

Nous arrivons à Arrecife le samedi 3 décembre avec Ryanair. Alain n'a pas pu nous rejoindre. C 'est donc à trois que nous allons faire cette première traversée.

Une grosse semaine de préparation est nécessaire pour remettre Sara en ordre de marche : antifouling, changement d'une vanne, révision moteur, compléter l'équipement du bateau (pièces de rechanges, ampoules...), faire l'avitaillement en sachant que nous ne trouverons pas tout au Cap Vert.

Une petite idée de ce qui nous attend ?

préparation du bateau,  Raymond en chirurgien.

Patou et Swinguy nous aident à nous repérer dans la ville et nous donnent les bon plan pour l'avitaillement.

Jean Michel m'apprends l'entretien du moteur, en particulier ce satané préfiltre à gasoil qu'il faut réamorçer.

Pas beaucoup de temps pour faire du tourisme.

Mais quand même un peu.

La nouvelle marina de Lanzarote, dans le port de Naos est bien placée pour cette préparation. Shipchandlers, chantier où  caréner le bateau, un personnel de la marina aimable, et tout cela tout près  du cœur de la ville d'Arrecife.

Nous quittons Arrecife le dimanche 11 décembre, et compte tenu de la météo, nous mettons le Cap direct sur Mindelo au Cap Vert, sans autres escales. 1000 miles quand même.

L'alizé, pas encore bien établi, nous fait défaut. Un peu de spi et beaucoup de moteur pour la première journée.

Le vrai vent arrive jeudi, et avec lui une grosse houle croisée formé par un vent qui atteindra au meilleur les 35 noeuds. Magnifique à regarder. Nous rentrons la grand voile pour avancer sous génois seul.

Les couleurs de la mer.

Les couleurs de la mer ... suite.

De temps en temps, une grosse vague, pas dans le même sens que les autres frappe le bateau sur le côté et nous arrose copieusement. La meilleure d'entre elles couche le bateau ! Bouée couronne, lampe à retournement et perche IOR passent à l'eau. A l'intérieur ce n'est pas mieux, la banquette du carré a sauté et la boite à couvert lâche les couteaux. L'opinel est planté en plein centre de la table du carré.

Le  bateau vit au rythme des quarts et des repas de plus en plus frugaux à mesure que la mer se creuse.

frugal le repas !

Une dorade coryphène vient améliorer l'ordinaire. Clément a pris les tours de vaisselle. Raymond et moi assurons un minimum de cuisine.

Les liseuses Kobo fonctionnent  à  plein régime.

C'est bien moi !  j'ai maigri ?

L'arrivée de nuit à Mindelo est un grand moment : slalom entre les épaves de bateau qui jonchent la grande rade. Nous nous mettons au mouillage avant de rejoindre l'unique marina capverdienne. Un peu de repos !

le labyrinthe  au petit matin.

Mindelo,  on arrive !

notre trajeten lien.

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...