Le tour de la Nouvelle Calédonie, épisode 3, de Poingam à Koumac

Le tour de la Nouvelle Calédonie, épisode 3, de Poingam à Koumac

Posté par : Jean
29 Novembre 2019 à 06h
Dernière mise à jour 29 Novembre 2019 à 07h
238 vues
Flux-RSS

 

Il nous faut à présent passer la pointe nord et redescendre vers le sud. Le vent va être vraiment dans le nez pour toute cette partie du voyage. L'alizé commence à souffler. Nous avons mangé notre pain blanc.

 

Mercredi 13 novembre :

Au départ de Poingam, impossible pour nous de passer par « Boat Pass », le passage entre la grande terre et l'île de Baaba n'est pas assez profond. C'est pourtant bien tentant quand on regarde la carte ! Nous faisons donc le tour de l'île par le nord pour aller mouiller derrière l'île Yenghebane. Un petit thazard vient se prendre sur notre rapala, puis un bien plus gros. Trop de risque de ciguatera avec le gros poisson. Nous le libérons et ne gardons que le plus petit des deux.

Coucher de soleil à Yenghebane,

Nageur de combat en action,

petite gorgone,

apéro dînatoire aux chips de bananes Poingo et Ti Punch au citron de Poingam,

gâteau au chocolat et crème fouettée,

Repas de fête ce soir ou plutôt apéro dînatoire avec chips de bananes Poingo (grosses bananes plantain), petite friture de thazard et Ti punch préparé grâce au citron qu'on a donné à Thierry au gîte de Poingam. Pour clôturer ce copieux et arrosé apéro, Raymond nous régale d'un gâteau au chocolat avec de la crème fouettée.

Jeudi 14 novembre

Raymond et Thierry partent ramasser et manger quelques huîtres de roche, mais un pêcheur local vient leur dire que c'est interdit. Qu'à cela ne tienne, nous levons l'ancre pour l'îlot désert de Yaba quelques miles plus loin. Nous partons à la découverte de ce petit îlot. Thierry voit une biche et son faon. De mon côté je suis Raymond qui ramasse des coquillages sur la plage. Lui que l'on connaît surtout collé l’œil à l'écran de son téléphone trouve de son regard maintenant acéré de petites merveilles dans le sable et notamment des coquilles de nautiles échouées sur la plage. J'ai beau ouvrir l’œil, je ne trouve qu'un vieux rapala et quelques coquillages bien roulés par les vagues. Dégouté ! Mais le tour de l'île est magnifique. Nous le comparons presque au tour de l'îlot Brosse, que j'ai fait il y a peu de temps avec Maurice.

Paysage de l'îlot Yaba,

 

Bouts de coraux et coquillages sur la plage,

Rochers de Yaba et kroks shimano (attention, tenue camouflée du nageur de combat...)

La récolte de Raymond,

Le chercheur de coquillages,

La récolte de Kradok II,

L'équipe de retour au bateau,

 

Vendredi 15 novembre :

Quelques miles encore et nous mouillons devant Poum, petit village étalé le long de la route. Deux « magasins » (épiceries), mais même pas de bière pour reconstituer notre stock ! Les manguiers sont chargés de fruits. Les mangues mûres et bien sucrées sont tombés sous les arbres. Nous en faisons provision sous le gros manguier à côté du champ de foire.

Mouillage de Poum,

Les manguiers chargés de fruits,

Samedi 16 novembre :

Quelques miles à peine pour un joli mouillage sous l'île Tanley. Je tente la traîne à partir de l'annexe, puis la pêche à pied. Toujours bredouille. Raymond reste dans sa spécialité, le ramassage de coquillages sur la plage. Et ça, au moins, ça marche ! Il ramasse trois coquilles de nautile, mais bien abîmées.

Raymond le regard à la recherche des coquillages,

Dimanche 17 novembre :

Nous mettons les voiles vers la marina de Koumac dans un alizé faiblard. Un petit requin s'est pris au rapala. C'est la première fois que je vois cela !

Petit requin,

La marina de Koumac est bien équipée : eau, électricité, douches et même wifi puissant qui nous permet de communiquer via Whatsapp.

Marina de Koumac,

la capitainerie de Koumac, Guy D. ça te tente ?

Par contre le village est désert ce dimanche après midi. Un village très élalé avec de grandes rues perpendiculaires et des pavillons, le tout un peu à la mode nord américaine.

Lundi 18 novembre :

Raymond a vraiment très mal à l'épaule. Il  file chez le médecin, puis à l'hôpital pour des examens. Verdict après échographie : étirement du ligament et du muscle avec un gros hématome. Le bras et l'épaule doivent rester au repos, mais pas d'opération en vue si le repos est bien respecté. Il s 'est fait mal il y a quelques jours en mouillant l'ancre à la main. Il a essayé de retenir la chaîne qui partait fort. Toujours dangereux les manœuvres de chaîne et de guindeau !

Pas bien pratique sur le bateau en navigation où il faut, paraît il, toujours une main pour se tenir.

Thierry refait pendant ce temps l'avitaillement dans les épiceries de la petite ville.

Le soir, nous rejoignons Yves, un copain de Thierry, qui nous a prêté pour notre séjour son petit 4X4.

Voiture de stroumpf,

Yves est apiculteur et produit le miel de « Mamie Madeleine ». Du miel de fleurs tropicales. Nous goûtons le miel de coco mangrove dans son atelier.

Coucher de soleil sur la ville de Koumac,

Yves dans son atelier,

Petit repas au restau à la suite pour toute l'équipe.

Départ demain à l'aube...

 

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...