Comment prendre son premier gros poisson

Comment prendre son premier gros poisson

Posté par : Jean
02 Avril 2013 à 14h
Dernière mise à jour 12 Février 2016 à 16h
4817 vues
Flux-RSS

Je suis un piètre pêcheur à la ligne. Je n'ai pas les qualités pour cela, ni les connaissances techniques. C'est tout un art et, sans doute, avec les qualités et les connaissances, il faut l'instinct du pêcheur, comme il y a l'instinct du chasseur. Pourtant je m'obstine et il m'arrive dans un petit mouillage tranquille de sortir la petite canne et un bout de pain pour pêcher une oblade. Mais mes plus belles sensations de pêcheur, je les ai eu, à la traîne,  lors des traversées. Cela me vaut l'admiration des néophytes et quelques moqueries d'amateurs de Pagnol qui me comparent au chasseur de bartavelles. Devenir un accro de la pêche à la traîne au large, cela s’attrape avec son premier gros poisson. Beaucoup d’excellents marins ont renoncé, à tort je pense, à cette forme de pêche ludique et nourrissante.

espadon.jpg

rêve de pêcheur

Une petite mélodie marseillaise vous aidera à assimiler le propos.


podcast

Moussu T et lei jovents, "le plaisir de la pêche"

Voici de quoi vous aider prendre votre premier gros poisson :

le matériel :

- le leurre : un poisson en plastique “rapala” marque déposée avec bavette inox. Un vrai, bien cher, et pas les mauvaises copies faites en Chine. Longueur de 12 à 16 cm environ. (publicité gratuite...). Les rapala malboro (rouge et blanc) sont très bien. Les bleus avec ventre blanc sont bien aussi. le rapala doit avoir des hameçons en parfait état : pas de rouille.

 

pêche,thon,espadon

le rapala malboro,

- 40 mètres de fil de pêche transparent 100/100ème.

- un élastique de 1,50 mètres de diamètre 10 à 12 mm

- un crochet au bout d’une gaffe.
 

L’installation de la ligne :

vous attachez le rapala au bout de la ligne avec le noeud expliqué par Monsieur Rapala... sinon ça ne marche pas !

30 mètres de fil, puis un noeud avec une boucle où vous accrochez un bout de l’élastique.

L’autre bout de l’élastique est attaché au bateau.

L’autre bout du fil de pêche est également attaché au bateau.

 

pêche,thon,espadon

 

Vous mettez le rapala à l’eau et vous laissez défiler la ligne. Le rapala doit rester sous l’eau et ne pas remonter à la surface. Dans ce cas, c’est que la bavette n’est pas bien dans l’axe et  la ligne vrille. Prendre bien soin de la bavette du rapala pour éviter ce genre de désagrément.

Vous traînez à une vitesse de 5 à 8 noeuds.

Quand et où pêcher :

- vraiment très au large, par exemple lors d’une traversée vers la Corse ou les Baléares.

Pour des raisons de sécurité :

- Lorsque la navigation le permet, c’est à dire lorsque la mer est calme et vous laisse du temps pour d’autres occupations que naviguer.

- De jour. Il y a des risques d’homme à la mer lors de l’affolement au moment de la prise.

La première prise :

lorsque le poisson mord, l’élastique se tend brutalement. Si le poisson est vraiment trop gros, la ligne casse au niveau d’un noeud. Pour éviter cela, vous ralentissez le voilier pour diminuer la tension sur la ligne. Mais il ne faut pas non plus arrêter le voilier pour toujours garder une tension suffisante sur la ligne : le poisson ne doit pas pouvoir prendre du mou sur la ligne. Dans ce cas, il s’enroulerait sur la ligne et mettrait un grand choc dans la ligne qui casserait. Il faut rester à cette vitesse, environ 3 à 4 noeuds, le temps que le poisson se fatigue. Au bout de 10 minutes environ, vous allez encore baisser la vitesse du bateau et commencer à remonter la ligne. Le poisson arrivé au tableau arrière du voilier, va recommencer à se débattre. Vous le laissez se fatiguer encore un peu, puis vous le ramènez tout près du tableau arrière. Avec la gaffe à crochet, vous piquez un coup sec sous les ouies du poisson et vous le remontez très rapidement à bord dans le cockpit. C'est encore un moment clef où le poisson peut se détacher. Il faut être rapide.

Il va maintenant se débattre dans le cockpit. Attention à l’hameçon. Pour limiter ses souffrances, un grand coup de manivelle de winch sur la tête est radical. Il va y avoir du sang partout. Les âmes sensibles doivent être préalablement enfermées dans le carré.

Après toute cette adrénaline, un nouveau moment de bonheur : la photo de cette belle prise

 

P1020553.JPG

première grosse prise

L’exercice suivant est le vidage, découpage du poisson et nettoyage du bateau. Je ne développerai pas ici les techniques employées. C’est moins amusant.

 

P1020769.JPG

préparation du poisson,

Puis vient la cuisine du poisson, et sa dégustation

P1020775.JPG

déjà dans la poele...

autre moment de bonheur

Puis, pendant trois jours, à tous les repas, avec des recettes si possible très variées, on mange du poisson, du poisson et du poisson.
Dernier moment de bonheur : quand on a fini de manger le poisson !

Voilà pour la base.

 

Quelques éléments pour améliorer la technique :

mettre en place d’autres lignes :

mettre une deuxième ligne, de l’autre côté du bateau, identique à la première. Décaler le rapala de quelques mètres par rapport à la première ligne : une ligne de 30 mètres, une ligne de 25 mètres.

mettre une troisième ligne au centre. On mets avec un leurre avec un sifleur, qui va dériver plus que les deux rapala du côté sous le vent du bateau :

 - un rapala au côté au vent,

 - un rapala au centre,

 - leurre sifleur sous le vent,

 et on évite de virer de bord !


Le montage du leurre sifleur est un peu plus compliqué.

 

pêche,thon,espadon

leurre sifleur,

les spécialistes arrivent à traîner plus d’une quinzaine de lignes, avec des équipements adaptés. On crée ainsi un effet de banc de poisson.

Le leurre avec siffleur est sensé faire du bruit et attirer le poisson. Il constitue un appât et peut attirer un autre type de poisson.

mettre des rapalas plus gros pour avoir des plus gros poissons :

dans ce cas, on attache l’élastique à 2 pare battages que l’on fera passer à l’eau au moment de la prise. Il faut alors attendre que le poisson se fatigue, ce qui peut prendre plus d’une heure si c’est un gros poisson, et on peut alors récupérer les pare battages, la ligne et le poisson.

les poissons que l’on peut pêcher :

on reconnaît très facilement le thon blanc du thon rouge : les nageoires latérales du thon blanc sont très longues et ses yeux sont beaucoup plus gros que ceux du thon rouge. Attention à la réglementation sur le thon rouge, appliquée avec beaucoup de zèle aux plaisanciers en France, et avec plus de tolérance en Italie, dans la mesure où l’on sait limiter ses prises.

 

DSC00695.JPG

Thon blanc

P1020545.JPG

Thon rouge (rapala malboro dans la bouche)

Pour l’espadon, pas trop de souci pour le reconnaître, c’est celui qui a un rostre. Mais vous ne pourrez pas pêcher d’espadon avec les rapalas. Il faut un leurre souple. L’espadon assomme sa proie avant de la manger. Il ne sera donc pas dupe du dur rapala.

 

IMG_4192.JPG

mon premier et seul espadon

Pour ceux qui voudraient en savoir plus, j'ai trouvé sur internet une publication sur la pêche à la traîne dans le pacifique. Ce document m'a beaucoup servi. Il propose des méthodes de pêche qui ne demandent pas un matériel couteux. Tous les principes de base y sont, même si tout ne s'applique pas à la méditerrannée :

"la pêche à la traîne dans les îles du pacifique", commission du Pacifique sud, 1993

Bonne pêche à vous et que les vents vous soient favorables...

 

[23:08:43] michel: tu as regardé sur le site pour nous voir passer ??? jean pierre nous a pris en photo avec la webcam et nous l'a envoyé .... rigolo . une expérience unique le passage du canal ... la première écluse:de Gantùn est la plus impréssionnante car tu la passe avant la nuit donc dans une ambiance particulière . Puis on mouille dans le lac pour la nuit avec un réveil matinal vers 5h30 pour traverser le lac Gantùn avec le cri des singes hurleurs . Les paysages sont encore trés sauvages et il n'y a personne à part les tankers qui passent c'est vraimennt irréel ! la sortie se fait dans la journée aprés le passage des deux dernières écluses :Pedro Miguel et Miraflores et on se retrouve sur le pacifique avec la marée (4,5 m) ! bisous on reste sur Panama quelques jours car on attends un autre bateau qui va traverser .... bissous

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...