Antigua et Barbuda

Antigua et Barbuda

Posté par : Jean
26 Février 2017 à 21h
Dernière mise à jour 26 Février 2017 à 21h
2591 vues
Flux-RSS

En Guadeloupe, le pont de la Gabarre est fermé pour un temps certain. Nous ne pouvons donc pas passer entre grande terre et basse terre. Il va falloir faire le tour de Basse Terre par l'Ouest. Nous en profitons pour faire une escale de deux nuits aux Saintes,

Toujours sublime, les Saintes

Coucher de soleil  au Ti-punch,

Leçon de natation donnée par Céline  à l'îlet Cabri,

puis dans l'anse de Deshaies. Pas d'arrêt à la réserve Cousteau, quand on voit le nombre de snorkellers, amenés par les bateaux bondés de touristes. Nous remettons les voiles pour la traversée du canal qui nous mène à Antigua.

Nous arrivons à English Harbour, véritablement très british, et entièrement dévolu au culte de l'amiral Nelson. Nous oublions un peu notre chauvinisme, pour profiter du site bien abrité et des bâtiments et des docks superbement restaurés. Nous mouillons tout au fond, dans la mangrove, sur un fond de vase de tenue bien approximative. Malgré l'absence de vent, l'ancre a réussie à se déplacer dans la nuit !

Englih Harbour le quai de Nelson,

Le canon anglais pointé vers les français...

Gazon anglais, mais synthétique...

Nous assistons depuis le Pillars bar aux instructions de course de la régate « Antigua 360 ». C'est John Conevey, qui officie en tant qu'arbitre international. John est un confrère de Yves qui habite à Grimaud où il est aussi vice président du Yatch club.

L'annexe de Sara  au ponton du Pilars Bar,

Enfin de la Wifi,

Le Yatch club d'Antigua,

Nous faisons ensuite route vers le mouillage sous l'île de great bird, conseillé par Vincent et Jean-Luc. Céline et Florence s'inquiètent du long détour qu'il faut faire pour y accéder et du parcours sinueux entre les bancs de coraux. Mais c'est superbe et quasi désert. Les coraux et leurs petits poissons, les tortues et les raies, tout y est ! C'est, depuis notre arrivée aux Caraïbes, les plus beaux fonds que nous ayons vu, et avec le moins de monde.

Great bird island,

A la recherche des beaux coraux,

petit poisson bleu,

Enthousiasmé par ces fonds magnifiques, nous décidons de pousser un peu plus loin jusqu'à l'île de Barbuda.

Le récit par Céline, inspirée, de notre petit séjour à Barbuda :

« Après une navigation paisible sous quinze nœuds de vent de travers, nous atteignons cette île plate. Des kilomètres de plage de sable blanc et beaucoup de patates et de bancs de coraux à éviter. Le premier mouillage en face du « port » ne nous inspire pas confiance. Nous filons au moteur vers Cocoa Bay. Le site est superbe, les tortues nous montrent leur super bouille. Nous débarquons à terre près de l'hôtel. Nous nous faisons refouler. Nous n'avons l'autorisation de débarquer qu'à la guérite de l'aéroport privé de l'hôtel qui se trouve à l'entrée du domaine, bien loin de là. Nous pourrons également y commander un taxi, pour aller à Codrington, seul village de l'île. Nous devons faire quelques courses, trouver de la wifi et faire la clearance de sortie d'Antigua et Barbuda. Jean et Florence vont amener l'annexe plus près, tandis que Céline et Clément marcheront sur la plage. Première tentative pour partir et Vlam... les voilà dans l'eau. Les rouleaux ont eu raison d'eux. Dans l'affolement, Florence perd sa cigarette électronique dans l'eau.

Quelques minutes plus tard, et avec des vêtement secs, l'équipe se retrouve au complet pour prendre le taxi. Voilà un beau black qui arrive dans une petite camionnette 9 places.

Nous avons juste oublié que nous étions Dimanche après-midi. Heureusement le petit supermarché de l'île est ouvert. Mais nous ne pourrons pas faire la clearance. Une bière au café local vraiment local, un peu de wifi pour la météo et nous voilà reparti.

Sur le bateau, Florence s'aperçoit qu'elle n'a plus son portable ! Retour à la guérite pour rappeler le taxi. Heureusement, celui ci a retrouvé le portable qui a glissé sous un siège.

C'était pas la journée de Florence aujourd'hui... »

A 70 euro le taxi pour une course, cela fait cher la cacahuète !

Céline  à  la  plage,

Wifi au bar de  Codrington, une seule table ...

Sorti de ces immenses plages, Barbuda nous a un peu déçu : Un village très étendu sans beaucoup de vie (mais peut être est ce le dimanche après midi), des grands hôtels inaccessibles et hors de la vie locale. C'est sans doute une île qui se mérite et où il faut rester un peu plus de temps.

Au lever du jour, le lendemain, nous retournons à Antigua pour tenter à nouveau de faire la clearance de sortie. Arrêt à Jolly Harbour, sorte de Port Grimaud à Antigua, encore un lieu très british.

Surprenante Antigua qui n'a pas vraiment misé sur le tourisme de masse, mais plutôt vers un tourisme très très haut de gamme, mais entouré de barbelés.

Retour presque tranquille vers la Guadeloupe, un gros grain nous cueillant dès la sortie de la marina de Jolly Harbour. Un coup de vent d'Ouest, bien inhabituel en cette saison, surprend les bateaux au mouillage. Mais nous sommes en mer, tout est clair !

Sortie  bien colorisée  de Jolly Harbour,

Bonne humeur dans un  grain presque de folie...

Escale maintenant habituelle aux Saintes avant l'arrivée à Point à Pitre.

 

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...