Première semaine en Polynésie, Tahiti et Moorea

Première semaine en Polynésie, Tahiti et Moorea

Posté par : Jean
21 Septembre 2023 à 00h
Dernière mise à jour 26 Décembre 2023 à 11h
692 vues
Flux-RSS

Après mon retour de Grèce, je profite un peu de l'été, de la famille et des amis à Toulon. Mais septembre arrive et je n'ai pas trop envie de passer l'hiver en France.

Sur les conseils de Raymond, j'appelle donc Roland qui est parti en juin 2021 de Saint Mandrier avec son bateau Beya, un Dufour 45 Classic. Il est en ce moment à Papeete, en Polynésie. Son équipier Philippe doit rentrer. Roland compte ramener Beya aux Marquises fin octobre pour le mettre à sec durant la saison cyclonique.

Je me donne 24 heures pour prendre une décision que, au fond de moi, j'ai déjà prise. Encore une demi-journée pour convaincre mon ami Eric de faire partie de l'aventure. Quatre jours pour prendre les billets d'avion et faire les formalités pour faire escale aux USA, et nous voilà à Papeete.

La plage avec les Va'a à Papeete.

Nous retrouvons le bateau à la marina de Papeete au petit matin. Le bateau a bien souffert depuis son dernier entretien au Rio Dulce, au Guatemala en janvier. Il a depuis passé Panama, les Marquises, les Tuamutu, avant de se retrouver dans les îles de la société. On trouve enfin tout pour réparer un bateau à Tahiti, et la liste est longue : davier bien tordu dans un mouillage mouvementé des Tuamutu, génois déchiré, poulie de drisse de spi coincée, tableau de commande du moteur cassé, tourmentin à réviser, hale-bas de bôme cassé... la liste est longue mais les réparations vont bon train.

Beya, à la marina de Papeete.

Davier tordu.

De plus Roland a des ennuis de santé avec une otite carabinée qu'il doit soigner avec des doses de cheval d'antibiotiques et un suivi médical sur Tahiti. Nous restons donc quelques jours à Papeete. Nous en profitons pour visiter un peu la ville et faire le tour de l'île en voiture de location.

Première baignade à la plage de la pointe Vénus.

Cascades de Faarumai.

Nous complétons l'avitaillement du bord au marché de Papeete et partons quelques jours à Moorea toute proche pour profiter de la mer et du lagon.

Marché de Papeete.

Notre première sortie en mer se présente bien. 15 miles à faire au portant. Pas trop de soucis. Nous partons grand voile haute et génois plein avec 10 nœuds de vent pas bien établi en direction et une mer calme. Les choses changent rapidement dès que nous ne sommes plus à l'abri de Tahiti. 40 nœuds de vent et une bonne grosse houle nous forcent à rouler une partie du génois et prendre 2 ris en catastrophe dans la mer formée. Malgré cela, le bateau avance encore à 10 nœuds.

Première navigation en Polynésie.

Heureusement, la passe d'entrée dans la baie de Oponohu est large et abritée de la houle. Nous mouillons dans cette baie profonde et très bien abritée. Plus un souffle de vent. Les sommets acérés couverts d'une végétation luxuriante qui nous dominent de chaque côté de la baie offrent un spectacle exceptionnel.

Baie d'Oponohu  sur l'île de Moorea.

Première nuit très très calme. Mer d'huile, pas un bruit sauf celui de la petite pluie chaude qui nous oblige de temps en temps à refermer les hublots.

Vue du mouillage depuis l'écomusée.

Nous débarquons avec la belle annexe au moteur puissant de Beya. Visite de l'écomusée Te Fara Natura qui nous donne une première approche de la diversité des îles dans un très beau cadre.

Journée très pluvieuse, on comprend bien pourquoi c'est vert, luxuriant et que tout pousse vite.

Nous décidons d'aller de l'autre côté de l'île à la voile, là où le lagon est plus clair. C'est la saison où les baleines s'approchent de l'île avec leur baleineau. Nous croisons les bateaux qui font découvrir aux touristes les baleines. Nous voyons même quelques baleines à bosses sauter hors de l'eau et retomber dans un splash retentissant. Bon, c'est trop loin pour les photos, vous me croirez sur parole.

Nous entrons dans le lagon de Haapiti, par la passe de Matauvau. Le paysage est beaucoup plus ouvert, le lagon plus bleu. 

Le lagon de Haapiti.

Les chenaux sont étroits dans le lagon. Il faut s'aider de la cartographie et bien regarder la couleur de l'eau pour deviner les récifs de coraux. Nous mouillons tout d'abord en face le village de Haapiti. C'est un village rue le long de la route qui fait le tour de l'île et qui semble construit autour de l'épicerie, très animée ce vendredi soir. Il y a trois belles églises pour le petit village. Nous mangeons dans une roulotte, camion snack à la mode tahitienne. Le matin, une baleine à bosse vient inspecter le bateau tandis que les dauphins jouent un peu plus loin en faisant des pirouettes hors de l'eau. Magique.

Une baleine à bosse à côté du bateau.

Le ballet des dauphins.

Nous rentrons ensuite sur Papeete, pour une visite médicale que Roland doit faire. Dernières réparations sur le bateau, un gros approvisionnement, de bons résultats médicaux pour Roland, et nous voilà repartis. Direction les Tuamutu...

La marina de Papeete.

Dernier apéro à Papeete.

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...