De Spetsès à Monenvasia, les douze travaux d'Héraclès,

De Spetsès à Monenvasia, les douze travaux d'Héraclès,

Posté par : Jean
08 Août 2013 à 14h
Dernière mise à jour 09 Octobre 2016 à 17h
3359 vues
Flux-RSS

récit de Baudouin, un équipier en verve...

18 juillet 2013

La relève arrive enfin !

La famille Guyon pose ses valises à Athènes après une quinzaine de jours à sillonner le nord-ouest de la Grèce et est accueillie en grande pompe par le Captain Kradok II et sa belle. Découverte du mont Lycabète, visite des quartiers Monastiraki et Plaka, avec repas « touristique », excusez du peu ! Le captain s’empresse de nous donner des nouvelles de Sara et nous remet notre feuille de route :
cap sur l’Ile de Spetsès.

DSC00679.JPG

Le Captain nous explique comment souffler dans la grand voile en cas de pénurie de vent (Notez la tenue d’apparat et notamment la chemisette made in Turquie)

19 Juillet 2013

A la rencontre de Captain Kradok 1er

Après la visite du marché d’Athènes et un repas dans le coin des bouchers, nous partons vers le Pirée pour prendre le bateau vers l’ile de Spetsès.

DSC00699.JPG

Le resto dans le marché mais sans l’odeur !

DSC00707.JPG

Arrivée sur l’Ile d'Hydra

 DSC00711.JPG

Christine prête à naviguer et tenant déjà la barre.

DSC00718.JPG

1er apéro à bord et l’alcool commence ses ravages sur l’un des équipiers

20 juillet 2013

Les emmerdes commencent

Le matin, les premières inquiétudes de captain Kradok I se font jour sur son visage : Sara est encadrée de moultes embarcations dont quelques yachts de Grecs qui ne connaissent pas la crise. Nous craignons un méli -mélo de chaines qui prépare un départ en fanfare pour le lendemain. La sagesse étant mère de prudence (ou l’inverse), nous préférons aller arpenter le joli port de Spetsès et profiter d’un bon bain dans une crique.

L’après-midi, les dieux nous ayant choisit pour refaire les douze travaux d’Héraclès, nous sommes confrontés à la première épreuve : les WC sont bouchés ! Captain Kradok I n’écoutant que son courage, décide de changer tous les joints de la pompe, sans aucun résultat. La réunion de la cellule de crise débouche ( !) sur le diagnostic suivant : le conduit d’évacuation est obstrué. Après cette débauche d’énergie l’équipage décide de reporter l’intervention au lendemain, préférant déguster quelques spécialités grecques.

DSC00721.JPG

Départ pour la baignade avec Sara en fond

DSC00722.JPG

La crique avec une eau à 27°

DSC00738.JPG

Christine occupée à trancher une tarte à la féta

DSC00725.JPG

Coucher de soleil sur Spetsès

DSC00724.JPG

Vive les modes doux sur les iles !

21 juillet 2013

Deuxième travaux d’Héraclés : vaincre l’hydre de Fokanias

Nous décidions de mettre le cap sur Fokanias, mouillage décrit dans les guides comme un lieu magnifique aux eaux limpides. Du coup, nous attendrons Momenvassia pour régler le problème des WC.

Arrivés dans la petite baie de Fokanias, nous goutons la sérénité que nous inspire le lieu. Hélas, la magie va faire long feu. Içi, le monstre n’a pas plusieurs têtes mais est bien présent. Dès l’ancre jetée, nous sommes envahis par une multitude de guêpes, pas agressives mais très agaçantes. Le soir, nous allons prendre l’apéro et manger dans la seule taverne installée sur la plage de galets. Les guêpes sont toujours là, prêtes à se jeter sur le moindre morceau de viande. Nous découvrons le moyen local de lutte contre ces envahisseurs : faire bruler du café grec. Le calme revient dès le coucher du soleil.

DSC00742.JPG

L’équipage tentant de stopper Sara alors que le vent se lève !

DSC00755.JPG

La taverne de Fokanias

DSC00767.JPG

Numa revient aux bonnes vieilles méthodes

DSC00774.JPG

Un moment de calme dans l’enfer de Fokanias

22 Juillet 2013

Où nous terrassons les monstres (enfin presque…)

La nuit n’a rien changé. Baudouin est réveillé à l’aube par le bourdonnement des guêpes vite relayé par celui du moteur : Alain est déjà à la barre pour quitter la baie ! Des scandinaves qui mouillaient également dans la baie ont adopté la même stratégie. Nous filons dare-dare vers Limini Hierakla . Ce petit port dont l’entrée est très difficile à localiser, situé au fond d’un fjord terminé par une lagune. Au dessus du village, nous visitons les vestiges d’une acropole dont il ne reste plus grand-chose mais la vue dominante nous offre de jolis panoramas. Au retour, petit stop dans un café où une piscine nous tend les bras. Nous ne nous faisons pas prier pour s’y réfugier !

DSC00780.JPG

Le fjord et le petit port de Limini Hierakla

DSC00794.JPG

Un petit gout de paradis

DSC00793.JPG

L’oracle de Hierakla à l’ombre de son arbre sacré

23 juillet 2013

Les sirènes chères à Ulysse nous entrainent jusqu’à Gibraltar

Départ vers Momenvassia, surnommée le Gibraltar du Péloponèse. Malgré un mouillage un brin délicat en raison de la présence d’une vieille chaine-mère, nous sommes accueillis par une tortue. Nous apprendrons par la suite qu’elles sont cinq à avoir élues domicile dans le port, profitant des offrandes de poissons des pécheurs locaux.

Nous nous attelons à résoudre le problème des WC : achat d‘un furet, de vinaigre et d’un erzatz de destop. Résultat : chou blanc. Dernière solution : sortir la canalisation d’évacuation rendue rigide par la cristallisation du sel.

Le soir, après la visite de la vieille ville et de la citadelle, nous assistons un feu d’artifice célébrant l’anniversaire de la libération de la ville le 23 juillet 1821, grâce à la victoire de la marine grecque sur l’occupant turc.

DSC00816.JPG

La vieille ville et la citadelle depuis la mer

DSC00818.JPG

Notre guide dans le port

DSC00881.JPG

Un petit air d’Héraclès…

DSC00864.JPG

Une cheminée ou une bague de cyclope ? Christine en plein doute.

DSC00883.JPG

Le port de Momenvasia

24 juillet 2013

Visite de Mystra et nettoyage des écuries d’Augias

Nous louons une voiture et partons de bon matin à Mystra, ancienne place forte construite par les Francs (plus précisément par la dynastie des Villehardouin, cocoricoOO !), occupée par la suite par les vénitiens puis les ottomans.

En fin d’après-midi, nous sortons enfin la canalisation et évacuons la gangue de sel à coup de marteau ! Le tuyau retrouve sa souplesse et est prêt à remplir de nouveau sa fonction. Tout l’équipage est aux anges, surtout Alain qui commençaient à se sentir à l’étroit à passer ses journées dans les WC.

DSC00928.JPG

Comme partout en Grèce, les visites se méritent.

DSC01004.JPG

Vue depuis Sara du Gibraltar du Péloponèse.

25 juillet 2013

Quand Alain change l’eau en essence

Tout à sa joie d’avoir régler le problème des WC, Alain propose de faire cap vers le nord, direction Plaka en prenant soin de faire le plein d’eau … dans le réservoir de gas-oil ! Baudouin tient enfin sa revanche et peut étaler sa science. Fort de son expérience de l’année passée, il règle le problème en moins d’une heure, aidé tout de même par Alain, redevenu simple humain.

Fin de matinée, arrivée dans le petit port très familial de Plaka.

DSC01020.JPG

Kradok I a enfin le cœur léger.

DSC01026.JPG

Le port de Plaka

26 juillet 2013

Petite sortie en mer…

Nous levons l’ancre en début d’après-midi pour profiter des vents portants. Au bout de trois heures de navigation, à l’approche d’un mouillage sauvage, Baudouin se rend compte qu’il a oublié l’appareil photo dans une taverne à Plaka ! Retour à la case départ.

Le soir, un policier un brin zélé, nous réclame le formulaire d’entrée du bateau sur le territoire grec….dont Alain n’a jamais entendu parler ! Nous le revoyons vers 23h, toujours zélé mais également éméché et il nous quitte en scandant ad libitum « français, français, français… »

DSC01036.JPG

Numa attend les dauphins…qui viendront bientôt

27 juillet 2013

La croisière s’amuse

Nouvelle journée à écouter le vent dans les voiles jusqu’au mouillage de Spiridon. Pas un poisson ne s’approche de la ligne lancée par Numa mais nous avons le plaisir de croiser la route d’une dizaine de dauphins qui viennent nous saluer à l’étrave du bateau.

DSC01059.JPG

Concours de plongée entre Baudouin et Numa

DSC01060.JPG

DSC01079.JPG

Christine en pleine eau… mais pas trop loin de l’annexe !

 28/29 et 30 juillet 2013

Sara rentre officiellement en Grèce

Nous nous amarrons dans le port de Nauplie, situé au fond du golfe d’Argolide. La chaleur nous surprend, avec des pointe à plus de 40° et encore 36/38° à 19h00. Nous en profitons pour poursuivre notre découverte des bars et des différentes bières grecques.

Le 29, nous louons de nouveau une voiture pour visiter le site de Mycène. Au grand étonnement d’Alain, nous apprenons que cette capitale de la civilisation qui a régné sur le Péloponèse entre le XVII et le XIV avant JC est lovée entre deux colline dont l’une se nomme…Sara.

Le matin, Kradok I est totalement libéré : il a pu enfin payer les taxes d’entrée en Grèce pour le bateau. La vue d’un uniforme ne le stressera plus !

Le 30, journée des adieux. Les Guyon décident de rester à terre afin d’aller voir le théâtre d’Epidaure, puis de retourner sur Athènes, les vacances se terminant. Sara, Marie Hélène et Kradok I font route vers Porto Héli.

DSC01086.JPG

Le meilleur moyen de lutter contre la canicule

DSC01143.JPG

Le trésor des Atrides à Mycène

DSC01149.JPG

Kradok I apercevant un uniforme…

 

DSC01230.JPG

Sara quitte Nauplie et les Guyon

DSC01163.JPG

Et la plus belle photo pour finir !

Emplacement

Super l'article des guyon, mais...il manque la recette de la tarte à la féta qui a l'air délicieuse. Flo

Félicitation au narrateur du récit, beaudoin aurait pu faire des romans sans probléme Jolies photos en supplément

Également félicitation au narrateur, un régale à vous lire !!! Alain qui pousse un cadis, j'ai eu un choc quand même....mais bon, c'est vraiment sympathique de découvrir la Grèce grâce à votre blogue, ça change du boulot ! Bises à tous.

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...