Le voyage d'Ulysse, été 2009, épisode 4, l'Albanie encore, puis derniers jours à Corfou

Le voyage d'Ulysse, été 2009, épisode 4, l'Albanie encore, puis derniers jours à Corfou

Posté par : Jean
30 Septembre 2017 à 17h
Dernière mise à jour 11 Octobre 2017 à 22h
1444 vues
Flux-RSS

Suite des avntures 2009, qui se sont perdues sur un autre blog...

lien vers l'épisode 1,

lien vers l'épisode 2,

lien vers l'épisode 3,

L’Albanie...sans pirates !

Vendredi 17 juillet 2009, 21:41

Jeudi 16 juillet :

ça y est! J’ai récupéré le nouvel équipage au grand complet aujourd’hui.

Petit tour du soir dans la vieille ville, qui ressemble à une ville italienne.

Mais on y trouve aussi un très anglais terrain de cricket au centre de la cité, devant le mussée des arts asiatiques.

Vendredi 17 juillet :

en route vers le nord, tant que le vent ne s’est pas levé. Nous arrivons en Albanie avec 15 nœuds, au près. Exercice de récupération de coussin à la mer, pas super concluant, avant l’arrivée au port de Sarranda.

Akim nous fait les formalités d’entrée dans le pays.

L’équipage au complet...

Ulysse au ponton   de Sarande.

Il y a beaucoup à dire sur l’Albanie. C’est un pays en pleine mutation, et les albanais ont l’air très content qu’on vienne les voir.

L’épisode de la prise d’otage du capitaine Kradok était évidemment une blague. L’Albanie ne mérite plus sa mauvaise réputation, c’est du moins ce que tous les guides touristiques, et le site du ministère des affaires étrangères disent. C’est la première impression que cela nous laisse également.

Comme déjà évoqué auparavant, beaucoup d’immeubles en construction.

En levant les yeux vers eux, j’ai failli marcher dans un des nombreux trous dans la rue!...

La vie est maintenant rythmée par les appels du muezzin. Cet appel est toutefois couvert par les musiques techno de tous les bars du bord de mer. Belle et bonne nuit en perspective!

Porto Palermo

Dimanche 19 juillet 2009, 19:03

Vendredi 17 juillet (suite) :

soirée de musique et de danses traditionnelles albanaise, sur le port de Sarranda...

Samedi 18 juillet :

Nous longeons la côte entre Sarranda et Porto Palermo. De belles plages désertes, et inaccessibles par voiture, et seulement par très beau temps en bateau.

Plage albanaise : troupeau de chèvres et de moutons sur fond d’oliviers et de bunkers...

Arrivée à Porto Palermo...

en même temps qu’un chalutier, à qui nous achetons un kilo de crevettes.

Un régal pour ce repas.

Visite guidée du fort d’Ali Pacha.

Crevettes à nouveau pour le repas du soir... Anne a échangé son dessin du bateau de pêcheur contre des crevettes !

A la nuit tombante, nous mettons tant bien que mal une palangre à l’eau, avec quelques crevettes, comme appâts.

Dimanche 19 juillet :

Le vent s’est levé dans la nuit, nous relevons la palangre avec un sac de nœuds.

Mais nous ne sommes pas bredouilles cette fois !

Spiro, un petit albanais, vient nous donner un bouquet de sauge sauvage, récolté sur place.

Récolte, séchage et mise en botte de la sauge.

Et c’est avec un bon force 6 que nous rejoignons Sarranda, avec des vagues impressionnantes.

 

Butrint...

Lundi 20 juillet 2009, 21:23

Lundi 20 juillet :

Après la navigation musclée de hier, qui a laissé une partie de l’équipage vaseux..., nous restons la journée avec le bateau au port de Sarandes, pour aller visiter Butrint, site archéologique, plus au sud.

trajet en bus

Le site est extraordinaire, sur une presqu’île bien arborée, au milieu des marécages.

Nous écoutons attentivement notre guide albanaise, qui nous montre toutes les richesses de ce site, remarquablement conservé et aménagé. Périodes grecque, romaine, paléochrétienne... jusqu’à Ali Pacha.

Le marin breton a même trouvé du granit allochtone sur le site... passage d’Astérix et Obélix ?

Au retour, arrêt dans un de ces villages champignon pour manger une pita albanaise. Pita et bière pour 2 euro par personne... qui dit mieux ? Les prix, lorsque l’on arrive à les connaître, avant de commander, défient toute concurrence. Lorsque l’on ne se renseigne pas avant, on a quelquefois des surprises !

La riviera albanaise semble en construction. Les usines à béton qui servaient à faire des bunkers à l’époque communiste, ont trouvé un nouveau débouché. Il n’y a pas encore les touristes, mais on se prépare...

Retour au bateau pour un après midi farniente à Sarandès.

 

Nouveau retour en Grèce

Jeudi 23 juillet 2009, 21:20

Mardi 21 juillet :

dernier marché à Sarrandes pour faire le plein de fruits et légumes à prix imbattables,

puis départ.

Nous partons de Sarandes sans toujours avoir compris le tarif portuaire. Il semble qu’Akim soit un mandataire pour les formalités douanières, et que son tarif varie en fonction de l’heure, de la taille du bateau, et de la tête du client. Manifestement, nous devons faire très américains !

Mouillage sur les petites îles de Ksamil, pour déguster sur le bateau, une dorade préparée sur le bateau restaurant voisin. Nous sommes dans la carte postale albanaise...

nuit agitée par la houle dans le port de Kassiopi.

Le quai d’accueil de Kassiopi : de la place pour 5 ou 6 voiliers tout au plus...

Mercredi 22 juillet :

nous voguons vers Nisos Othoni, au près, avec 10 à 15 nœuds de vent. Le bateau est réglé pour avancer tout seul ! Nous allons prendre le temps de découvrir à pied, cette île sauvage.

forêts de cyprès et d’oliviers,

vieux village abandonné,

par des petits sentiers... Nous en profitons pour faire le plein de thym et de fenouil.

Le chienchien d’Alain, (voir billet Kradok le vrai à Nisos Othoni...) nous a aussi suivi toute cette longue ballade.

20 à 25 nœuds de vent dans le mouillage abrité par les hauts sommets, ça souffle dans la soirée.

L’eau au mouillage le matin : on voit les traces de la chaîne qui a bougé dans la nuit...

Jeudi 23 juillet :

retour à la civilisation avec l’arrivée à Paliokastrita...

Belles criques de sables, rochers, eau bleue...mais que de monde!

Comparatif des produits antimoustiques pour le soir. Le produit d’Anne, testé dans les marais d’Arles semble redoutable, surtout pour les poumons !

 

A Parga, je fais n’importe quoi...

Lundi 27 juillet 2009, 18:23

Vendredi 24 juillet :

nous quittons Palaiokatritsa l’après midi, pour profiter du vent de nord ouest. Pas un souffle sur cette côte ouest de Corfou pourtant si ventée d’habitude. 6 heures de moteur... Toutes les lignes à l’eau... et rien dans la poêle à Lakka, sur l’île de Paxos.

Samedi 25 juillet :

le mouillage de Lakka

le phare de Lakka

petit détour pour voir Logos, toujours sur l’île de Paxos, charmant petit village, mais quasiment pas de place pour les bateaux. Ceci explique peut être cela ?

le village de Logos

Nous voguons jusqu’à Parga au largue avec 15 nœuds, pour prendre la dernière place sur la jetée... pas terrible.

Dimanche 26 juillet :

Nous changeons de place le lendemain pour être à l’abri pour le vent de NW force 6 attendu.

Le village de Parga est plein de monde. Nous louons une voiture pour faire jusqu’au bout, l’Archenon river. C’est long mais l’eau froide par cet après midi caniculaire, c’est super, et le canyon est toujours aussi beau.

Conclusions :

1)le marin breton est meilleur à mariner que dans l’eau douce.

2)certains sacs dits étanches ne le sont pas. Le mousse a mouillé son téléphone portable. Jusqu’à quand va-t-il marcher ?

Au retour au bateau, l’ancre a été déplacée par un bateau qui partait, et Ulysse a passé la journée pas amarré ! Heureusement, le port est très abrité du nord ouest, et il n’y a pas de dégâts.

Troisième amarrage dans ce port...

Captain Kradok le vrai me prévient par SMS de son arrivée le 16 aout à Reggio di Calabra. Il vient avec Florent. OK Captain, message reçu...

Lundi 27 juillet :

départ au moteur pour Mourtos (ou Sivota ?), avec amarrage à quai, électricité sur le quai, luxe suprême ! Ouzo et vin blanc seront frais!

 

derniers jours pour le mousse...

Jeudi 30 juillet 2009, 17:54

Deux jours au même endroit, pour permettre au mousse de s’attaquer à l’art difficile du paysage à l’aquarelle... Deux matinées de travail intense... et voilà le résultat.

Le moussaillon au travail...

le modèle...

le résultat provisoire...

coucher de soleil sur le port de Sivota...

Mercredi 29 juillet :

Nous quittons Sivota (ou Mourtos, suivant les versions), pour retrouver Corfou. Je retourne devant le parc bon repos, pour mouiller à la fontaine vénitienne. C’est un mouillage de beau temps, mais le cadre est exceptionnel. Le soir, nous amarrons le bateau cul au quai, avec une longue amarre.

Mouillage au parc du bon repos...

Jeudi 30 juillet :

Visite du parc et de son musée... , petite baignade, douche à l’eau glacée de la fontaine.

Puis direction de la grande baie en face la route de l’aéroport, pour le dernier mouillage du mousse qui nous quitte demain, l’œuvre picturale inachevée !

 

Au revoir la Grèce...

Mardi 04 août 2009, 20:09

Vendredi 31 juillet :

dernière photo du mouillage de la fontaine vénitienne au parc du bon repos...

pour la soirée de départ du mousse, nous faisons un dernier petit tour dans la ville de Corfou.

Nous achetons chacun un chapeau : pour le mousse ça sera une casquette Paul Franck, une authentique casquette de marin grec pour le marin breton, et un borsalino en plastique made in Greece pour le capitaine.

Puis viandes grillées dans une rôtisserie cheap et...

...Mojito sur la terrasse d’un grand hôtel qui domine toute la baie, avec nos beaux chapeaux.

Samedi 1er aout :

ça y est, l’avion est parti, embarquant le moussaillon.

L’équipage refait tous les pleins pour préparer son retour : gasoil, eau, vin, bière et glace...

Direction Kassiopi, ou nous finissons par trouver comment visiter le château, puis à nouveau Nisos Othoni.

Le mouillage est méconnaissable. Les Italiens, surtout en bateau à moteur, traversent en nombre vers Corfou, et font escale pour la nuit au mouillage de l’île. C’est vrai que nous sommes début aout.

Dimanche 2 aout :

Départ matinal...

Arrêt à Santa Maria di Leuca, après une navigation sans un souffle de vent. Nous avons croisé beaucoup de bateaux, qui faisaient la route inverse à la notre. Là encore, beaucoup de monde. La station balnéaire, déserte fin mai, est maintenant bien animée. Nous nous mettons au mouillage à l’entrée du port.

Lundi 3 aout :

Encore un départ au petit jour...

une longue journée de navigation nous attend. La journée est d’autant plus longue qu’un vent de sud ouest de 15 à 17 nœuds se lève quasiment face à nous. C’est donc un long bord de près serré jusqu’à Crotone.

Ulysse enfourne dans une mer un peu formée aux vagues courtes.

Nous arrivons dans la nuit et nous mettons dans l’immense port de commerce de Crotone. Bien vide... Où se met-on ?

De jour, nous voyons un peu mieux la position...

Lien vers l'épisode 5

 

 

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...