ETE 2018: CONVOYAGE AR pour les ÎLES IONIENNES

ETE 2018: CONVOYAGE AR pour les ÎLES IONIENNES

Posté par : Herve
05 Juillet 2018 à 14h
Dernière mise à jour 26 Septembre 2018 à 19h
1949 vues
Flux-RSS

CONVOYAGE     RETOUR:    Le retour vers Sanary avec Pierre s'est fait en 11 jours presque non stop.   Nous sommes partis de Corfou au moteur le 9 Septembre et avons fait un arrêt à Pétriti, le temps d'un déjeuner avant d'attaquer la mer Ionienne. La météo avait annoncé un flux de NE modéré 15nd qui est rapidement passé à un force 6 bien établi... Le génois a vite cédé sa place à la trinquette et la GV a été réduite au second puis troisième ris avec un spido bloqué à 7nd.   L'estomac de mon équipier n'ayant pas apprécié ce joli bord de travers de 2j, j'ai assuré une bonne partie des quarts et nous avons visé directement Messines. Le détroit a été avalé dans la foulée avec le courant et nous avons enfin jeté l'ancre à Scilla pour une nuit réparatrice.

Après un stop à Milazzo et Vulcano, nous avons fait le choix de passer par la Sardaigne pour profiter d'un flux de SE mais il a fallu pour cela contourner une zone de haute pression au NW de la Sicile.   Nous avons eu droit pendant 2j à une alternance de calmes et de petits airs, les conditions idéales pour apercevoir des tortues endormies et des dauphins joueurs. Après quelques heures de spi, puis de moteur nous sommes arrivés à 2H du matin à La Caletta.

Après un bref ravitaillement, nous avons récupéré le flux de Sud annoncé qui nous a poussé sans mollir jusqu'à la Cala di Vachia au NE de la Sardaigne où nous avons passé la nuit.   Le lendemain, pas de temps à perdre pour traverser les Bouches de Bonifacio, le flux étant toujours favorable. Je n'ai pas souvenir d'un passage aussi rapide dans cette zone habituellement soumise à des vents forts, instables et souvent contraires.   Nous longeons la cote Corse jusqu'à Ajaccio et préférons ne pas nous arrêter pour profiter des vents de NE annoncés, avant une dégradation.   La première nuit s'est faite au moteur et nous avons eu droit à un gros orage et un trafic intense heureusement bien géré par l'AIS. Le lendemain, le vent promis de 15nd au travers nous a mené à hauteur des îles d' Hyères où nous avons passé une dernière nuit avant de poser enfin nos amarres à Sanary.    Au total:   870 miles, 58H de moteur, 5H de spi, 5 arrêts, 2j sous trinquette, un retour rapide, plaisant et varié comme on en redemande....Hervé

CONVOYAGE   ALLER:

Sanary le 27 juin: Eric nouvel équipier était aussi impatient que Hervé de larguer les amarres. Depuis 2j Hervé suivait la météo attentivement pour partir avec un bon créneau vent. Finalement c'était mercredi soir et non plus jeudi qu'il fallait mettre les voiles. Le ravitaillement du frais était mené rondement l'après midi même. Le dîner prévu au départ avec les femmes était remis aux calendes grecques, Eric ayant apporté une bonne bouteille nous avons trinqué à leur départ et nous voilà laissées sur le quai vite fait !!

Les amis navigateurs sont tous déjà partis, Grèce, Baléares, côte d'Azur, Galice...mais pour une fois nous étions là pour la fête avec les voisins.

29 juin 8h au tel: nous avons bien avancé, au près avec un SW 15nd, la 1er nuit a été très agitée avec une mer formée. La journée suivante nous nous sommes régalés avec notamment 5h de spi...nous étions en train de le ranger avec un vent à 12nd limite quand nous avons essuyé un coup de vent venu du NE 40nd qui nous est tombé dessus en moins de 3minutes alors que rien n'avait été annoncé...40nds établis, nous avons dû prendre la fuite, cap au sud presque à sec de toile avec des pointes à 9nd. Les harnais étaient mis...Au bout de 3h le vent est tombé aussi vite qu'il était    arrivé et nous avons repris notre route vers l'Est.

Au petit matin nous avons eu la surprise de croiser un gros cachalot. Ce sont toujours des moments  forts ,   on ne s'en   lasse pas   bien   sur.  

 A l'approche de la Corse, nous avons actualisé nos fichiers météo.  Le  passage  des  Bouches  de Bonifacio  pouvant  se  faire  avec  de  bonnes  conditions,  nous   décidons    de pousser jusqu'aux Îles LAVEZZI pour un joli mouillage près de la Sémillante.

Monument commémoratif en forme de pyramide sur l'un des 3 îlots bordant la Cala Lazarina où s'est échouée la Sémillante le 14 février 1855   en  causant la mort de   700  soldats et   marins   en route   pour   la guerre  de Crimée.

 

 

 

30 juin 12h : Après une balade matinale à terre  au  travers des rochers granitiques aux formes originales me rapellant  ma Bretagne, nous reprenons la météo qui a évolué dans le bon sens pour une  traversée   de   la mer Tyrrhénienne. On décide donc de mettre le cap sur  les îles Pontines, d'autant plus qu' un monde fou  est en train d'envahir ce joli coin de paradis...

Avec l'AIS j'ai leur trace presque en direct et cela est finalement très rassurant. Je regarde aussi    les fichiers grib et constate qu'ils ont    un vent de travers en effet  propice .....

Nous avons profité d'un bon vent de travers et d' une mer belle sur les ¾ du trajet mais nous avons  dû finir au près sur Anzio, un peu plus  au Nord que prévu. A l'arrivée, peu après    minuit, la police du port  nous  interdit l'entrée car un feu d'artifice est prévu et nous avons droit à  un beau spectacle de 20mn comme savent le    faire les Italiens. On ne s'attendait pas à un tel accueil...

2 juillet : descente au près serré avec 17nds de vent jusque PONZA notre  destination initiale . Ancré dans la Cala Chiala di Luna nous allons en annexe le lendemain matin faire quelques courses  en ville et attendre le vent promis.

3 juillet : Nous rasons   Ventotène à 4nd en vent arrière avec les voiles en ciseaux, beau temps. Très peu de voilier qui navigue pour l'instant, les Italiens ne sont pas encore en vacances...Nous  finissons    au moteur sur PROCIDA devant le petit port de Corricella et ses maisons couleurs pastel. 1er bain, l'eau est à 26°.

4 juillet:  Nous partons avec un petit vent portant de  6 à 8nd et    on progresse sous spi vers les îles Eoliennes, route  directe au 155 avec une mer plate, que du bon!! Nous avons pu ainsi    avancer  jusque 23h soit 10h de spi à 45° du vent, vitesse moyenne  6,5nd. 

Nous avons   ainsi  hissé    les  couleurs comme beaucoup en ce moment avec la  Coupe du Monde    que nous suivons    aussi.

A la tombée de la nuit les quarts s'enchaînent sous voile et après  4h de moteur, le vent est revenu nous permettant  d' arriver    pour midi à PANAREA.   Borêval est ancré proche de la grève car il y a du monde dans cette belle anse gratuite.  Eric  prépare  un   délicieux   repas  qui    est   apprécié avant une excursion jusqu'au village .

6   juillet:   Comme d'habitude les fichiers  gribs sont   actualisés  et    ça se présente bien  pour descendre   vers   le Détroit   de Messine.    Mais les calculs de  marée   montrent qu'il faut   embouquer    le   détroit   à 4h  du   matin.   Il   n'y   a   pas   bcp   de   possibilité   comme   arrêt   intermédiaire:   soit  Bagnara avec  les  pêcheurs d'Espadon mais on sait qu'ils n'aiment pas trop être envahis par les plaisanciers, soit Milazzo   mais   ça   rallonge .   Finalement nous décidons d'aller passer la nuit à SCILLA .

Mauvaise pioche, on se fait secouer toute la nuit avec la houle résiduelle.... On ne s'est pas fait prier pour démarrer à 4h du matin et profiter au mieux du courant portant. Le passage de Messines se fait vent arrière à 9,5nd, de quoi oublier la nuit pourrie et se poursuit par 50 miles au grand largue, un vrai bonheur.   Après un petit coup de baston au niveau du cap Spartivento, nous arrivons à ROCELLA IONICA pour une escale technique et un peu de repos.

9 Juillet: La route directe vers la Grèce n'étant pas possible en raison d'un vent force 6-7 , nous traversons le Golfe Squillace pour atteindre la cap RIZZUTO où nous passons la nuit.

Le lendemain nous mettons le cap sur Corfou en espérant le vent NW3 annoncé par les Grib. Grosse déception, nous ne ferons que 7h de voile et tout le reste au moteur pour atterrir à Lakka sur l'île de PAXOS. Nous y trouvons une trentaine de voiliers au mouillage mais le décors est superbe.

12 Juillet: Dernière étape de 25nm pour atteindre CORFOU. Le vent est aux abonnés absents.  Nous mouillons à 14h devant la citadelle et récupérons Brigitte bien décidée à monter à bord pour la suite du périple.Au total nous aurons parcouru 940 nm en 15 jours, 5 nuits en mer, 17h de spi et 76 heures de moteur.          Diaporama    photos complémentaires  en un clic...

   Le détail de notre  séjour   dans les ÎLES   IONIENNES     ici   :      https://stw.fr/fr/blogs/boreval/2018-08-22-iles-ioniennes

Bonne   rentrée   à Tous   .... Amitiés  et Bises à la famille         Hervé & Brigitte

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Emplacement

Bon vent Nous partons pour Sète demain Puis départ pour l'Espagne dans la semaine A bientôt Annick et Christian roman

Merci pour la bonne nouvelle , Bon vent à vous aussi, Profitez bien et à bientôt Hervé & Brigitte.

Merci et bonne route à vous aussi Toujours un grand plaisir de lire les aventures de Borêval. Ça nous rappelle l'air du large et de sacrés bons souvenirs de navigation. Profitez bien de la suite de votre voyage. On vous embrasse et on attend le prochain mail.

Bonjour Hervé, Je voulais encore te remercier pour cette formidable navigation qui m’a permis de parfaire mon expérience, choix météo, route directe optimisée, quart de nuit, veille visuelle et AIS, réglage des voiles, allure, girouette, vie à bord, etc….. c’était mon but recherché. J’espère aussi que j’ai assuré pour toi, en tant qu’équipier. Sache que je suis dispo pour une autre nav. si tu as besoin. Cordialement Je pense que tu as du passé du temps à nettoyer Boreval II, à bricoler, il y a tjrs à faire …..

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...