N°10 2013 SARDAIGNE.

Posté par : GILBERT
19 November 2014 à 08h
Last updated 05 September 2019 à 08h
9490 vues
Flux-RSS

LA SARDAIGNE.

Le drapeau de la Sardaigne a été adopté, dans sa forme actuelle, en 1999. Ce drapeau, qui représente une croix de saint Georges rouge et quatre têtes de Maures en noir portant chacune un bandana blanc sur leur front, est surnommé « drapeau des Quatre Maures » (en italien « Bandiera dei Quattro Mori »). Son motif le rapproche du drapeau de la Corse. D'origine aragonaise, ce symbole, qui rappelle la lutte contre les musulmans, a été associé à la Sardaigne à partir du milieu du XIVe siècle, alors que le royaume d'Aragon exerce sa souveraineté sur l'île.

Les têtes de Maures ont d'abord été représentées dans une orientation inverse à l'actuelle (vers la gauche) et avec le bandana couvrant leurs yeux. La République italienne a officiellement reconnu ce drapeau en 1852, En 1999  une loi régionale a modifié la direction des têtes et la position du bandana, officialisant ainsi le drapeau actuel.

Ce: 19 aout 2013 à: Calorforte en Sardaigne Mouillage, ouvert 10%. au sud du port.

L1040241.JPG

Nous passons des eaux Espagnoles aux eaux Italiennes, donc changement du pavillon de courtoisie.

Mais petit retour en arrière, nous sommes le 18/08/2013. Et ce matin-là, il a fallu nous lever de bonne heure (4 heures), de bonne humeur ? Holà ! C’est une autre histoire. Il va nous falloir parcourir 208 milles et pour cela il nous faudra : 2 jours et une nuit, 40 heures non-stop, non, il n’y a pas de parking pour s’arrêter sur cette autoroute.  

L1040232.JPG

La mer est calme en terme de météo marine « mer belle ».

L1040213.JPG

 

Brise légère de face. Là, les navigateurs s’interrogent, alors pourquoi partent-ils maintenant ?

Et bien, parce que Dame météo, elle, elle le veut !  Dame météo a dit : Deux jours calmes ensuite le vent du nord se renforce et surtout, surtout nous voulions pour la nuit bénéficier de la pleine lune.  

L1040235.JPG

Alors et la pêche ?

                                                                                       Alors là,

                                                                                                                                     je te raconte :

Sur la ligne de Chantal deux départs, le moulinet chante et puis, plus rien bon  !

Sur la ligne fixe, une casse, bien  !

De nouveau sur la ligne de Chantal d’un coup la canne est comme un : fer à cheval,  toute cintrée, nous pensons : «cela va casser».

Au loin, derrière le voilier là ou navigue le leurre un Espadon saute, plonge, resaute, saute et fait  des pirouettes.

Cela va continuer encore et encore une bonne minute la bête plus d’un mètre est vive, elle sort souvent de l’eau pour gigoter dans les airs et plus rien.

Déception mais nous nous consolons car  jamais nous n’aurions pu ramener la bête trop grosse, trop grande, trop forte.  

L1040228.JPG

Quelques instants après... Rebelote: "Brissss" qu’il fait le moulinet, c’est encore du gros.

10, 15 minutes à lutter à deux en tirant sur le fil pour ramener ce thon rouge.  Le congélateur est plein.  

Nous rangeons le matériel. Doucement le vent déjà faible, tombe totalement, les eaux deviennent comme lisses alors pour nous distraire apparaissent des tortues paresseuses se laissant portées en surface sur les ondes. 

L1040236.JPG

La lumière décroit les couleurs passent au pastel, mais la pleine lune est là, le grand candélabre projeté sur nous une clarté qui laisse sur les eaux un grand rayon scintillant. Il ne fait pas froid et juste un peu avant le petit jour la lune disparait. Elle nous laisse ainsi le plaisir de la contemplation d’un ciel ou les étoiles nous content des histoires ou les hommes sont décidément bien petits.

 Alors, maintenant quelques commentaires sur Carlotorte.

Carloforte est une ville sur l’ile : Isola di S.Pietro une deuxième ile : Isola di S. Antioco forme une baie au sud-ouest de la Sardaigne. Isola di S.Pietro est relié par un ferry et d’autres plus gros navires qui assurent le ravitaillement via Cagliari ou d’autres destinations.  

Isola di S. Pietro fait environ 10 kms de longueur sur environ la moitié de largeur. L’ ile est boisée avec comme centre Carlotorte, une cote au vent faite de falaise au couleurs sombres et un peu partout des habitations cachées dans la végétation, la population est souriante les soirées dans la ville sont animées et sur la rue principales des artisans vous proposerons leurs productions.  

IMG_1111.JPG

 

L1040250.JPG

Sur les toits là devant des réservoirs chauffent l'eau au soleil. Le voilier est lui aussi la derriere la saline sur son ancre.

L1040253.JPG

Amoureux de l’air de « l’avant tout béton » comme nous, vous allez pouvoir vous promener dans les ruelles qui non pas été massacrées par le modernisme.

La gentillesse des habitants nous réchauffe le cœur tant l’accueil précédent en Espagne du sud, était lui, plutôt froid.  

Alors soyons un peu curieux ! 

l'histoire nous racontent des histoires terribles, 

Ensuite s'enracine dans l'esprit des insulaires des sentiments plus ou moins favorables.

L1040264.JPG

L1040263.JPG

 

Les Français peut-être grace à Napoleon Bonaparte ici ont un crédit.

2.JPG

 

3.JPG

 

La ville aujourd'hui encore conserve des remparts défensif qui ceinture la ville. Une saline entre la ville et le port n’est plus en exploitation, les flamands roses y trouvent nourriture et repos. (Rubrique uniquement pour les chasseurs de Carentan, chasseurs et chasseurs d’images). 

IMG_1125.JPG

Voici quelques informations concernant le Flamand Rose La taille de : 1mètre 25 à 1 mètre 27 Envergure de : 1 mètre 40 à 1 mètre 65 Poids 2,5 kg à 3,5.

Le bec est unique parmi les oiseaux, il est courbé et sa morphologie permet la filtration de la vase et de l’eau. Il est rose également, avec la pointe noire. Les pattes, longues et fines, sont roses chez l’adulte. Leur couleur vient des pigments caroténoïdes présents dans les algues et les crustacés qu'ils consomment. Ces pigments sont principalement la canthaxanthine la phoenicoxanthin et l'asataxanthine.

fl2.jpg

Les femelles étant en moyenne plus petites que les mâles. Le cri ressemble à celui d’une oie. Le flamant rose dort debout sur une ou deux pattes, la tête cachée sous une aile. Contrairement à la plupart des oiseaux, à cause de leur taille, les flamants doivent prendre quelques mètres d'élan pour décoller des eaux. Migrateurs, ils volent en formation, en gardant cou et pattes étirés. Les battements d'ailes, puissants et réguliers, les propulsent à 60 km/h sur des étapes de plusieurs centaines de kilomètres.

fl3.jpg

La nourriture des flamants se compose principalement d’invertébrés aquatiques, ainsi que de leurs larves et œufs. Un grand nombre de taxons est concerné, et on retrouve notamment des crustacés (dont les artémies riches en carotènes, qui contribuent à la coloration rose du plumage), des mollusques, des insectes des vers, des poissons, etc. Les flamants roses peuvent également consommer des graines de plantes aquatiques et du riz (induisant des conflits avec les riziculteurs).

Plusieurs techniques de prospection alimentaire peuvent être observées. En faible profondeur, le flamant plonge la tête dans l’eau et avance ainsi en filtrant la colonne d’eau. Il peut rester sur place et piétiner la vase avec ses pieds pour faire sortir les organismes dont il se nourrit. Technique unique chez les oiseaux, le flamant piétine le sol en tournant progressivement autour de son bec immergé. Il se forme alors des cercles typiques dans la vase attestant de la présence de l’espèce. Plus rarement, lorsque la profondeur de l’eau est importante, le flamant rose est capable de plonger partiellement pour filtrer l’eau, ne laissant dépasser que son arrière-train, et battant des pattes pour maintenir cette position verticale.

fl1.jpg

En raison de leur taille importante comparée à celle de leurs proies, les flamants passent un temps considérable à se nourrir, aussi bien de jour que de nuit.

Comme la plupart des oiseaux à longue durée de vie (le flamant rose atteint facilement trente ans à l’état sauvage), la reproduction est tardive. Bien que les flamants atteignent leur maturité sexuelle vers 3-4 ans, beaucoup commencent à se reproduire plus tard, jusqu’à une dizaine d’années.

Les flamants se reproduisent en vastes colonies pouvant réunir jusqu’à 200 000 couples monogames au cours d’une saison de reproduction (les individus changent de partenaire d’une année à l’autre).

Chez le flamant rose, les deux sexes pratiquent des parades nuptiales, composées d’un rituel gestuel : marche en groupe, tournements de tête, ouverture brusque des ailes, feinte de toilettage,… Une fois les partenaires appariés, ils le restent durant toute la durée de la reproduction. Après l’accouplement, les deux partenaires se mettent à la construction du nid, de préférence sur un îlot qui les met à l’abri des prédateurs, à l’aide du substrat de celui-ci (boue, vase, cailloux,…).

La femelle y pond un œuf unique (très rarement, deux œufs sont observés) qui sera incubé par les deux partenaires durant 29 jours.

Le poussin passe ses premiers jours au nid, mais rejoint très vite les autres poussins qui se regroupent pour former des « crèches ». Les adultes viennent régulièrement nourrir leur jeune avec une sécrétion nutritive rouge. Les poussins, qui passent du blanc au gris durant leur croissance, n’acquerront leur plumage rose caractéristique qu’au bout de 2 à 4 ans. L’envol se fait autour de 80 jours.

IMG_1140.JPG

 Carloforte abrite 3 ports privés en arrivant avec votre voilier vous serez peut-être accosté avant même de rentrer dans le port par un gonflable et l’homme à bord va vouloir vous diriger vers la Marina qui le commissionne. Alors c’est le moment ou jamais de discuter le prix. Un voisin de mouillage a divisé ainsi le prix par deux. Le mois d’aout arrive à sa fin la grande migration du retour a commencé et les ports se vident. C’est le moment de demander une réduction, qui vous sera accordée. Nous, nous avons encore une fois préférer être au mouillage nous y sommes très bien, mais les fonds de 2.2 / 3.2 ne laisserons pas approcher les quilles trop longues. La baie est bien protégée nous y avons, il y a 2 jours subit des vents de nord de 30 knots sans soucis.  

Les marées fortes, la pleine lune sont toujours favorables à un temps instable. Non navigateur ! Ne rigole pas, les marées fortes sur l’atlantique 100 en coeff proche de zéro ici en « med » sont effectivement sujettes à perturbations. Pour cela consulter le logiciel gratuit : MAREE DANS LE MONDE. Très utile aussi pour programmer des navigations de nuit, il indique parfaite l’évolution, les cycles du « grand miroir ».  

Un coup de vent. Beau temps. Calme. Un coup de vent. Oh ! Actuellement dame nature est en colère. Nous prenons le ferry et pour quelques euros et 40 minutes afin de découvrir la ville de la Calasetta sur l’ile en face : Isola di S. Antioco IMG_1259.JPG

Bien perché en hauteur sur le ferry en sortant une vue sur bâbord des deux marinas : Sifredi & Marinatour. Sur tribord Marine service.   

 

 

 

 L1040267.JPG 

L1040268.JPG

Un peu plus loin à l’extérieur : Shundo au mouillage.

L1040277.JPG

Calasetta est moins touristique que Caloforte, mais elle fait un maximum pour être coquette, un petit port avec des prix plus bas, 100€ de moins. Pour la période hivernale le prix est encore divisé par deux. Ne venez pas a cinquante même l’hiver il n’y aura pas de place pour tous. Actuellement une dizaine de beaux voiliers y trouvent refuges et cela malgré les commentaires peu flatteurs du guide commentaires, trop sévères.  Il faut descendre un peu et visiter au delà du port une ville classique en haut une tour ensuite une tres belle plage et sur le port des voiliers traditionnels mais qui ici naviguent vraiment avec leurs voiles auriques.

L1040279.JPG

L1040284.JPG

L1040290.JPG

 C’est Déjà fin aout et les grandes migrations du retour de vacances ont bien vidé les ports. Les quais des visiteurs sont vides. La ville est plus calme. 

L1040297.JPG

L1040266.JPG

Au mouillage nous avons quand même un voisin, il bat pavillon Britannique Kismet est un voilier en acier réalisé entièrement par son propriétaire Martin, prononcer Martisss autrement il n’est pas content(Martin & Shirley) Cinq années de labeur avant de pouvoir le mettre à l’eau. Comme beaucoup de leurs compatriotes, ils vont rejoindre la Sicile pour y laisser leur voilier pendant la mauvaise saison.  

L1040301.JPG

Alors, arrive un autre Pavillon Britannique, c’est Souris Rose si, si en Françaisavec David & Jill. Le navire mesure : 20 mètres. Pèse : 60 tonnes. Emporte 7000 livres de Gasoil, pour alimenter 2 moteurs de 6 cylindre chacun, chaque cylindrique a une contenance de 2 litres. L’ensemble en vitesse économique se déplace à 8 Knots. Nous allons avec eux passer deux très agréables soirées. Gentillesse, Convivialité seront là avec des plats à faire rougir certains restaurants. Kismet nous quitte pour rejoindre la Sicile, une bonne petite brise les accompagnent. 

L1040303.JPG

L1040310.JPG

L1040320.JPG

Ce : 31 Aout 2013 à Caloforte.

 Toujours au mouillage.

Ce mois d’aout avant de s’achever a voulu nous dire, un au revoir un peu particulier et nous ne l’oublierons pas. Je raconte : En fin de matinée nous revenions d’une promenade en ville et quelques gouttes de pluies nous tombent dessus. Bon ! Le temps est calme, un peu lourd.

Bon ! Après le repas du midi, arrivent d’autres grosses gouttes de pluie « Chouette me dis-je enfin le voilier va être rincé correctement » Ces jours derniers quelques fines pluies de quelques secondes avaient commencées le travail. Mais depuis que nous avions quitté LAGOS nous n’avions pas eu vraiment de pluie et le pont du voilier avec le sel et la poussière était gluant, glissant, beurque, beurque ! 

L1040327.JPG

Là, la pluie a redoublée plus question de se promener sur le pont avec le balai pour frotter. Les gouttes tombent avec force et l’orage avec le tonnerre arrivent et là, plus de sourire ! 

Un précédent évènement en Angleterre à Pool nous avait détruit une partie non négligeable de l’électronique du bord engendrant des frais important. A l’époque j’avais dû changer la Girouette, trois répétiteurs et ultérieurement le calculateur du pilote a également lâché. Non cela n’était pas la foudre mais les ondes électromagnétiques générées par les déflagrations du tonnerre. 

L1040328.JPG

Plus de sourires, mais la grimace avec à chaque coup de tonnerre, la tête qui rentre dans les épaules, comme si cela pouvait arranger les choses !

L’Urgence tout débrancher, déconnecter et surtout les antennes qui elles sont là justement pour capter les ondes radios, (électrique), mais dans ces circonstances les décharges sont extrêmement fortes. L’électricité alors se propage dans tous les instruments occasionnant des surtensions détruisant les composants électroniques ou les fatigants prématurément, d’où des pannes survenant ultérieurement.

Cela va durer toute l’après-midi, vents, rafales, bruits, violences, avec des coups de vent en rafales. Les 200 kg de chaine soit environ 70 mètres se tendent et me font croire à un décrochage, mais non, la chaine se tend et le voilier se redresse face aux vents. C’est la tempête, sous un déluge d’eau. Nous n’osons plus avoir les pieds dans l’eau craignant des décharges électriques. La prise de connexion de l’antenne en son extrémité crépite avec des petits claquements secs.

Et, et alors… ? A ne pas croire mais subitement vers 19H00 le calme revient et le soleil nous dit juste avant de se coucher : « Bonne nuit ». Je vais attendre demain pour vérifier si, il y a des dégâts pour le moment, le voilier est tout propre comme après un passage au Karcher Ouf… !  

IMG_1248.JPG

Maintenant je te le confirme, c'est un excellent mouillage !

 

 

 

 

 

Ce : 31 Aout 2013 à Caloforte

 Toujours au mouillage.

Nous avons quitté Caloforte après cette si longue escale de 17 jours, le confort du mouillage, la ville très agréable, pittoresque, accueillante.

Tu devines, nous avons adoré.

La ville semble avoir arrêté le temps et le béton ici, n’est pas le vainqueur.

Alors, maintenant, il nous faut faire un peu de Sud et ensuite du nord pour rejoindre la côte Nord-est de la Sardaigne. Pour cela 5 à 6 étapes seront encore nécessaires. Mais nous ne quitterons par Caloforte sans t’offrir encore quelques photos, juste pour te donner l’envie de venir ici, découvrir cette ville authentique aux habitants si gentils. Alors veux-tu nous suivre dans ces ruelles si typiques ?

Tes pas, vont inévitablement te conduire vers le centre ou une place ombragée et fraiche va t’accueillir. Ici les gens prennent le temps de parler, le temps a bien le temps…

Les hommes d’un côté le verbe haut et l’intonation joyeuse, plus discrètement les femmes se racontent leurs histoires. Alors laisse toi aller et écoute … Les paroles chantent et les sourires sont avec. 

1.JPG

 

3.JPG

4.JPG

6.JPG

7.JPG

9.JPG 

10.JPG

11.JPG

 12.JPG

13.JPG

 

Ce : 4 Septembre 2013 à Porto Pino. Mouillage ouvert 55%. 

Porto Pino n’est pas un port, C’est une grande baie en pleine nature entourée par une immense plage en demi-cercle et à chaque bout se disputent des côtes rocheuses, mais il existe quand même un tout petit port qui accueil quelques bateaux à moteur. De loin la côte semble déserte mais en approchant nous devinons de nombreuses villas cachées sous les pins. 4 heures pour venir ici. C’est-à-dire pour faire le tour presque complétement de L’ile St Antioco   Dès le milieu de l’après-midi le ciel se couvre et nous offre quelques grosses gouttes de pluie, sans tonnerre super. Chaleur étouffante et fraicheur relative le temps change vite. Trois voiliers sont au mouillage avec nous, les vacances ne sont pas finies pour tous.  

L1040395.JPG

Alors, la surprise fut grande quand pour débarquer nous rentrons dans ce petit, petit port et de découvrir qu'il n'est pas si petit, mais tout en longueur. 

L1040391.JPG

L1040392.JPG

 

Bien-sur il n'est pas fait pour nous ce port, mais de la mer il n'est pas possible de deviner cette vie. Faut-il dire aux habitants qu'ils vivent au paradis ? La mer est hyper claire. Le matin bien que Shundo à 7 mètres sous le ventre la chaine est bien visible sur le fond.

L1040378.JPG

Nous ne devions pas rester longtemps ici, Oh ! Juste une journée. Mais comme cela est Sympa, Super, Alors nous resterons encore un peu. 

IMG_1299.JPG

L1040405.JPG

L1040407.JPG

Jolie non ?

Mais le ciel devient noir et  l'orage, arrive.

L1040412.JPG

Et le soir, après l'orage, le ciel nous OFFRE toutes ces couleurs, rien, que pour le plaisir !

L1040424.JPG

Noisette/Figue.

Nous nous souvenons avec un peu de nostalgie de nos promenades à Carentan en Normandie.

Bien souvent en bicyclettes nous avons parcouru routes, chemins, petits sentiers. Et en cette saison les noisettes étaient une bonne excuse pour mettre pied à terre. Oh ! Il nous fallait bien une bonne ½ heures pour arrondir une poche. Ensuite elles accompagnaient agréablement les salades et autres tartes aux fruits. Plaisir de la saveur particulière et de se souvenir de ces cueillettes. Ici en Sardaigne point de noisette mais des figues savoureuses. Elles vont accompagner les viandes, coupées en fines tranches juste à la fin de la cuisson et j’aurai surement dans quelques jours une tarte aux figues.

 L’histoire se refait une recette à la sauce Sarde.

 L1040443.JPG

L1040444.JPG                             L1040446.JPG

- Devant la cuisine bien calé a causse du roulis un steack avec des Figues.

- Et Chantal nous a préparé une bonne tarte avec des ... Figues.

 Un gros, grand merci à la commune de Sant'Anna Arresi. Quand je vous dis (entre les lignes) que l'accueil ici n'est pas du tout, du tout celui de l'Espagne, ici en Sardaigne la commune nous offre gratuitement un réseau wifi puissant. Merci à eux.

La Province a une histoire récente et tiens !  La France a été encore dans le coup.

Séquence histoire :

La cité de Sant’Anna Arresi se forma vers la fin du XIXe siècle, après que les Suicis, eut été libéré des incursions des corsaires barbaresques, suite à la prise d’Algers par les Français. Des paysans et des bergers recolonisèrent la région et construisirent les furriadroxius (fermes agricoles) dans la campagne. Celles-ci assumaient d’abord le rôle de boddeu, c’est-à-dire une colonie de base homogène avec un édifice de culte, autour duquel se groupait peu à peu un centre urbain stable.

XIXe siècle, c'était hier non ?

 Apres l'histoire un peu de découverte: C'est quoi ce machin ?

Description de cette image, également commentée ci-après

Les Gekkota, ou geckos.

Dans certains pays, ces animaux sont considérés comme sacrés, et portent bonheur. Dans d'autres, ils sont associés aux esprits et portent malheur.  L'espérance de vie d'un gecko est en moyenne de treize à quinze ans mais peut aller jusqu'à vingt ans ou descendre jusqu'à trois ou quatre ans pour certaines petites espèces.  

La plupart des geckos arboricoles présentent des lamelles adhésives sous les doigts, qui leur permettent de grimper sur toutes les surfaces, y compris les plus lisses.

Ils peuvent ainsi marcher sur un plafond sans problème. Les forces d'adhérence de leurs setæ sont si grandes qu'un seul doigt peut soutenir le poids complet de l'animal de nombreuses espèces peuvent émettre des sons, en général des claquements ou de courts cris de façon corollaire, ils possèdent une très bonne ouïe, supérieure à celle de la plupart des autres lézards.  Bien qu'utilisant beaucoup leur odorat, ils sont également dotés d'une bonne vue et chassent généralement en se basant sur les mouvements de leurs proies.  Du point de vue de la taille les geckos sont de petits reptiles. Les plus grands dépassent de peu les 30 cm.

Nous, nous en apercevons quelques fois dans la pierraille, il faut être attentif, dès notre approche, ils se faufilent alors entre les cailloux ou les failles. Hier un petit était comme collé au plafond d’un compteur a eau. Surprenant !

Ce : 9 Septembre 2013 à Porto Pino.       Nous sommes toujours au mouillage et voici la météo du jour:

Bulletin de prévision marine à 24 heures pour les zones Large de
Méditerranée Occidentale, du lundi 9 septembre 2013 à 09H UTC.

1/ BMS LARGE NR 272.
Coup de vent à fort coup de vent en cours ou prévu pour PROVENCE,
LIGURE, CORSE, ELBE, MADDALENA.

SARDAIGNE. c'est nous...
Au nord : Ouest à Nord-Ouest 4 à 5, parfois 6 jusqu'au 10/00 UTC. Au
sud : secteur Nord dominant 3 à 4.
Mer agitée au nord, peu agitée au sud.
Averses orageuses au sud. 

4/ Tendance pour les 24 heures suivantes.
Menace de Grand frais à Coup de vent de MINORQUE, LION, PROVENCE,
SARDAIGNE. Persistance de Grand frais à coup de vent de Ouest à
Sud-Ouest sur LIGURE, CORSE, ELBE, MADDALENA.

 Cette nuit à: 2 heures Badaboum Vent, éclairs, tonnerre.

Dame Météo a donnée le ton. Nous devions partir ce matin et bien ! Et alors . . . Nous restons. La situation pour le moment est tenable tant que le vent ne nous place pas travers à la houle cela peut aller, autrement dur, dur. La deuxiéme ancre est mouillée sur le devant l'ensemble croche bien.

La curiosité elle-est un vilain défaut ?   

Et bien si cela était, j’ai un très vilain défaut.

L1040290.JPG

Ces belles embarcations aperçus à la Calasetta étaient trop belles et particulières pour ne pas avoir une histoire, la voici : 

La BALANCELLE également appelée « paranzella », « fregatine », « carlofortina » ou « tabarchina », il s’agit d’un bateau d’origine ligure semblable au « Lendo » de la haute Mer Tyrrhénienne, typique de la zone de San Pietro et plus généralement de toute la zone côtière du Suici Iglésiente. (Suici Iglésiente est la province ou nous sommes c’est-à-dire au sud-ouest de la Sardaigne)

 La Balancelle est en bois, réalisée avec des tables de pin d’Alep longue de 8 à 12 mètres et large de 5 mètres, à voile latine et avec le mat incliné vers la proue, complètement ponté. La barque était utilisée comme vasque-vivier (c’est-à-dire que les fonds étaient ouverts pour laisser circuler de l’eau de mer) pour transporter encore vivants, les langoustes et les crustacés jusqu’aux marchés de : Caloforte, Calasetta, Sant’Antioco et portoscuso.

La région (Suici Iglésiente) a été convoitée pour ces richesses minières et cela dès les Phéniciens. Beaucoup plus tard l’industrialisation des mines est devenue avec le transport par mer des minéraux une source de revenu non négligeable alors, même les chantiers durent s’adapter : un long beaupré permettait d’utiliser le foc et toutes voiles déployées ces barques atteignaient de grandes vitesses, même avec la cale pleine de minéraux. La jauge allait de 12 à 22 tonnes. Vous voyez juste pour une belle embarcation sur un quai, comment l’histoire en quelques lignes nous entraine et nous distille ces d’anecdotes.

 

Ce : 12 Septembre 2013 à Cagliari.

Nous sommes arrivés hier après-midi à CAGLIARI.

Navigation de 8 heures sans soucis.

CAGLIARI est tout au sud de la Sardaigne et comme un peu sa capital, mais je reviendrai sur la présentation de cette ville étonnante.

En arrivant sur la pointe ouest de cette baie nous apercevons au fond: La ville, nous pensions: "enfin nous arrivons !"

Comme à chaque fois, les distances nous trompent. Cette baie de notre point d'arrivée fait 13 milles de profondeur. Donc plus de 2 heures à voir grandir, doucement, impatiemment et deviner à la jumelle les détails.

1.JPG2.JPG

3.JPG

Enfin nous rentrons dans ce très grand port la protection est maximum. Le vent quelques fois souffle fort mais la mer ne se lève pas trop, la baie a une bonne protection aux vents dominants.

4.JPG

En rentrant nous suivons bêtement les conseils du guide nautique. Direction la Marina au fond à Droite. 

- l'Amarrage fesses au quai, sur pendilles, Bon !

- la marina est pleine ou presque, Bon !

- il y a des Français des Allemands etc.. , Bon !

- Et maintenant nous regardons autour de nous, quelques questions de ci-delà à des voisins et doucement nous commençons à faire un peu la tête, Bon !

- Nous  avons tout les deux la même impression:

Bon ?

NON, Pas bon du tout ! 

Cette Marina aurait les prix les plus bas. Mais tout va de même. Nous ne pouvons pas nous imaginer passer ici, plusieurs mois.

Devons-nous, nous arrêter ici ou poursuivre notre route plus haut vers Olbia ?  La ville semble belle, une visite dans un magasin nous confirme son potentiel. Mais cette Marina ! ! !.

En soirée nous voulons découvrir d'autres installations.

Nous partons à pied.

Nous  trouvons d'autres marinas, trois autres options s'ouvrent à nous.

Après un tour complet et beaucoup d'hésitation, nous sommes d'accord: si les prix de cette « PORTUS KARALIS » sont abordables nous y allons, il semblait rester encore quelques places.

Des 9 heures le lendemain matin, nous re-partons négocier une nouvelle place.

Et voilà comment, des 11 heures ce 12/09/2013 heureux comme des gosses nous nous posons à Cagliari pour 6/7 mois.

Un peu, beaucoup de fatigue, ces derniers jours non pas été du repos. La route a été longue depuis LAGOS. Le temps incertain nous pousse à nous mettre à l’abri, mais d’autres navigateurs doivent avoir ces mêmes préoccupations alors n’attendrons plus.

Nous nous arrêtons, ICI.

Les températures, sont en hausse juste pour nous dire: " non pas encore, ne partez pas ! "

Mais le vent lui nous dit : " Cela suffit ".

 

Retrouves nous donc sur:  N°11 2013 Hivernage à Cagliari.

Retrouves nous avec le chapitre : N°11 et les autres.

- En haut a droite de ce chapitre, tu trouveras un menu defilant te proposant:

- d'autres chapitres,

- d'autres pays,

- d'autres régions, nous te souhaitons un bon voyage !

Le chapitre, N° 18 est actuel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Location

Salut les Shundo. Se lever à 4:00 du mat pour affronter des conditions de navigation aussi rugeuses, quel courage. La vie semble vrai dure pour les marins voyageurs que vous êtes. Tant mieux, ça me conforte dans l'idée qu'on est vraiment mieux au boulot ... A presto amici, JF

Sacré couillon va...! Oui la vie est dur pour nous: promenade, baignade, schopping etc. Que des douleurs. En plus imagine, les températures avec le mois d'aout sont légérements plus faibles le thermometre est souvent entre 28/27°. L'idéal! le Panare! La douleur quoi! Travail bien, nous pensons bien a toi et aux copains qui ont tant de plaisir a se lever tous les matins dans le noir alors que nous pauvre nous sommes encore entre les draps. Bien la bise aux copines. Fait bien attention a toi. Paufine the boat.

salut p'pa! alors connexion internet ou pas dans cette contrée? tu nous ferai une photo belle et tout de ton bateau avec son capitaine pour Hanaë steuplait ! ps: il me semble qu'elle a un faible pour les capitaines... papi-skype deviendrait papi-cap'taine? bibiz à vous deux

salut p'pa! nous avons bien reçu ton mail et la photo... elle va vouloir venir et monter sur le bateau maintenant! à la télé ils parlent des incendies mais oublient de nous montrer les dunes!!! WAHOU !!! alors l'électronique a survécu?! à bientôt ps: je suis abonnée au fil de discussions pour les réponses, mais ça prévient pas quand tu ajoutes vos aventures... zut alors! bibiz ; Aud, jo et Hanaë

Super, c'est chouette la technique non ? La petite il faut lui faire voir un maximun de choses. Là je suis bien d'accord.... Alors cet hiver 3/4 semaines avec moi "in" cet hiver je serai au port "off course" ? L'électronique pour le moment cela va. Orages nombreux en Med un voilier du coté de Syracuse tout a été detruit. Bon Alors même a la maison chez toi pense a débrancher antenne wifi tele radio et les prises de courant. Les orages aiment bien les fil métallique que nous mettons partout par exemple les fil éléctrique qui amenent le courant chez toi eux aussi recoivent leurs content de coup de survoltage. Alors prudence. Bon alors c'est d'accord pour cet hiver ? Tu peux venir aussi si tu veux. Tout le confort. Chauffage eau courante eau chaude douche congelateur etc... Bon allez bises. si tu coches la case en dessous tu seras prevenue des messages qui arrivent. (s'abonner au fil de discussion)

Coucou les Shundo ! Quel bonheur d'être au chaud !!!! héhéhé Avons eu un temps super génial jusqu'à dimanche dernier mais retour à des conditions plus habituelles ici! glaglagla! Profitez profitez! Je suis le terre-plein depuis une sem pour changer le moteur, ça avance doucettement et tout va bien ! pensons fort à vous! Votre hivernage est'il décidé quant à l'endroit ? Bisous à Chantal et grosse pogne à Gilbert! A plus François

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...