N°09 2013 Les Iles Baléares

N°09 2013 Les Iles Baléares

Posté par : GILBERT
19 November 2014 à 08h
Last updated 12 June 2018 à 07h
16704 vues
Flux-RSS

 

     LES  ILES  BALEARES.     

Les îles Baléares forment un groupe d'îles à l’est des côtes espagnoles, à 88 km du point le plus proche de la péninsule Ibérique. La seule île de Majorque, avec 3 640 km2, couvre presque 75 % de l'étendue de l'archipel, car Minorque ne compte que 695 km2, Ibiza 570 km2, et Formentera 81 km2. La population totale de l'archipel est de  1071221 habitants en 2008. La capitale, Palma de Majorque, est située sur la plus grande des îles, c'est-à-dire Majorque. 

 

Ce: 12 juin 2013 à: IBIZA cala de port Roig. 

Mouillage 38° 51' 70''N 001°17' 90''E. 
IMG_0698.JPGEt bien nous y voilà. Après une traversée au galop avec toutes les voiles dehors même notre petite trinquette avec ces petits penons se tenant fièrement et le moteur en soutient nous avons dépassé une moyenne de 6 knots.
Notre point de chute, cette petite Anse (Cala) bien abritée et au milieu d'autres Navires. Navires oui car autant de voiliers que de yachts.
Content d'être ici (IBIZA) c'est une étape, une autre de notre voyage.  

 

 

 

L1030579.JPG

L1030592.JPG

 Shundo au centre de la photo.

 Maintenant nous allons découvrir calmement de Cala en Cala, car ici les ports sont tous bondés en cette saison et encore plus. En Aout, il n'y a plus de prix, c'est au plus offrant.

A ce niveau il faut avoir un équipement pour être autonome : Eau, électricité etc... Et surtout bien être habitué au mouillage qui sont quelques fois rouleurs. Ou, avoir un gros porte monnaie avec beaucoup de billets dedans.

 L1030616.JPG 

 Enfin des Pavillons Français, nous en profitons pour aller au devant. D'autres comme François nous connaissait au travers de ce Blog. Ils viennent de NICE (Patrick et Fabienne sur leur    OVNI) François lui a laissé sont LAGOON au Maroc pour l'hiver et revient pour,    poursuivre son voyage.  

Après une premiére nuit dans cette Cala au matin nous avons dû, nous éloigner de ce mouillage décidément trop encombré. L'annexe de notre voisin venait caresser le nez de Shundo « En voilà des manière ! » Quelques minutes après nous étions à 500 mètres de là, libre de laisser toute la chaine soit 200 kg au fond.

Cette même après-midi, nous avons été faire une promenade en débarquant sur une petite plage de galets. Un restaurant occupe le haut de cette plage ou le prix des menus n'est pas pour nous !   

 L1030610.JPG 

L1030600.JPG

Une profonde gorge arrive à cette plage et en la remontant nous découvrons un paysage fait de roches et de forêts de pins, d'autres essences d'arbres contribuent  à flatter notre odorat.  

L1030614.JPG 

La nature est sauvage bien que des constructions de villa et des projets de constructions commencent à entamer ce capital naturel. Un peu plus loin encore, des  Lapins, des Perdreaux s'enfuient à notre approche. Un petit courre devant nous.   

L1030598.JPG 

Petit de Perdreaux ?  N'est-il pas mignion ?  

 Il y a une histoire quand même que je dois vous conter.   

 Est-elle vrai ? Elle m'a été détaillée par Patrick sur OVNI.
" Il y a dans l'archipel un endroit, une grande Cala, avec un ou plusieurs ports.
Vous pouvez ancrer à l'extérieur quand la ou les Marinas sont pleines. Mais, mais quand il y a de la place dans l'une d'elles. Un employé de la mairie vous faire lire un équivalent d'un arrêté municipal vous demandant de partir ou de rentrer dans la Marina, elle n'est vraiment pas gratuite.
Est-elle vraie cette histoire, je n'ose y croire.

Mais déjà l'esprit de l'Espagne du sud est bien dans ce shéma.  

Alors jusqu'ou vont-ils aller ?

Ce : 26 juin 2013 à : IBIZA

Espalmador, mouillage. 38° 46' 30'' N 001° 25' 60''E. Si vous venez des côtes EST de l'Espagne FORMENTERA et Espalmador seront les premières terres visibles. Espalmador, n'est qu'une bande de terre et de roche basse (24 mètres).   

L1030671.JPG  

Espalmador est relié à Formentera par une mince bande de terre qui reste immergée moins d'un mètre.

Les fonds de sable donne une couleur a l'eau tout a fait remarquable d'un vert émeraude, C'est vraiment beau. Cette ile offre un abris par vents d' Est. Alors ce matin tranquillement par une brise de 8/9 knots (pas vraiment la tempête hep!) nous avons pris plaisir à nous laisser glisser sur l'eau. Nous aurions en 2 heures et le moteur fait le trajet, mais comme nous voulions profiter de Monsieur Eole et du silence nous avons fait la distance en 4 heures.

En arrivant bien-sur, il y a des bouées, elles ne sont pas gratuites bien-sur, nous sommes dans un parc naturel bien-sur et les ancres arrachent les posidonies, c'est l'explication des bouées payantes. Bon ! (Posidonies, petites plantes marines vertes comme de l'herbe mais avec des tiges plus longues) Pas de soucis toutefois l'espace réservé aux bouées est restreint dix fois plus de surface est libre.  

La promenade sur cette langue de terre, est à faire, ici la nature est devenue artiste pour sculpter son environnement.  

Quelques autres artistes ont donnés une petite touche supplémentaire et un peu surréaliste.

L1030622.JPG L1030624.JPG L1030646.JPG L1030657.JPG L1030658.JPG 

Si ce "petit" nous a fait sourire, nous avons eu un peu de tristesse pour celle là.   

L1030627.JPG  

Beaucoup de lézards.   

L1030679.JPG  

Il fait beau, il fait chaud 30°, l'eau est cristalline et émeraude, c'est beau.   

L1030732.JPG

L1030747.JPG

 L1030720.JPG 

   Un peu plus loin, ils récoltent ici aussi, du sel.

L1030708.JPG

L1030696.JPG

En venant sur ces Iles, vous allez faire des économies en vêtements !   

L1030752.JPG

 Ce: 30 juin 2013 à: IBIZA cala Talamanca. Mouillage.   

Mouillage c'est même le seul, qui reste possible à une distance raisonnable du centre ville.

Ce mouillage est rouleur, mais comme cela n'est pas possible ! Surtout, dans la nuit quand les vents venant de terre placent le voilier travers à la houle.   

Je vous propose une petite solution prendre le temps et y penser avant d'aller se coucher, mouiller une deuxieme ancre à l'arrière pour éviter l'évitage.    Autrement : Alors là ! Hola roule ma poule !   

L1030770.JPGL1030773.JPG

 

 

 

            

  

Nous voulions voir la ville d'IBIZA elle porte le nom de l'ile. Bon dommage que ce mouillage soit si difficile a vivre car nous serions bien resté plus longtemps.   

L1030777.JPG

 

 L1030786.JPG

 La ville d' IBIZA c'est chic bien-sur mais aussi Fric et re-fric. Yatchs, Marinas, Demoiselles, gentes Dame, Beaux Monsieur. Enfin, bronzage maquillage et le reste. Les jeunes et les moins jeunes viennent ici pour faire la fête. Les musiques modernes sont fortes et demeures jusqu'au petit matin, surtout les basses Boum, boum, boum.

Allez ! je le refais pour le plaisir Boum, boum, boum.  

Alors ce matin, fatigué par une nuit difficile DEPART. Direction la cala de San Vincente. Mais en chemin une meilleur idée par rapport au vent qui est toujours d'une dominante Est. Nous allons nous arrêter à la Cala Del Lleo. L'ile de Tagomago coupe une peu la houle.

Ce : 30 juin 2013 à : IBIZA Cala del Lléo. Mouillage.   39° 02' 30N 001° 36' 60''E. 

IMG_0712.JPG

L1030827.JPG 

La Cala del Lléo est une petite anse presque déserte nous y resteons 2 nuits.

La premiére impeccable, mais la deuxieme nuit, bon... L'environnement est fait de roches et de roches. La terre est ocre et c'est pour nous un véritable changement par rapport à IBIZA.

Ici la seul musique est celle des vagues qui viennent se désintégrer dans les petites falaises truffées de grottes.  Au fond de la Cala une minuscule plage avec son bar. Les gens sont calmes, souriants, la ville et son agitation est loin.  De chaque coté de la plage des abris historiquement destinés aux barques des pêcheurs deviennent petit à petit des cabanes pour la journée voir plus, pour certaines, elles ont même adoptées certaines des panneaux solaire.  La région est agricole. La pêches cotiéres, les champs devaient avant subvenir aux besoins des locaux, Aujourd'hui le tourisme avec son apport non négligeable a bien changé les choses.  

IMG_0718.JPG

Je ne connaisais pas le Caroubier, curieux cette cosse en forme de haricot.

Caroubier (Siliqua de Ceratonia) est un arbuste  cultivé pour sa graine cosses.  La chaire des cosses à un goût quelque peu semblable àu  cacao, mais contient de la caféine ou d'autre substances psychoactives et est souvent employé comme a hypoallergénique, produit de remplacement drogue-libre. Cet arbre croît jusqu'à 10 m de haut.  le fruit est une cosse qui peut être ovale, comprimé ou incurvé.

L1030825.JPG

 IMG_0742.JPG

 

 La deuxiéme nuit a été plus mouvementée la houle nous malmenant, alors des le matin nous avons levé l'ancre. j'avais les yeux en tire bouchon, les jambes en coton et les bras tout moue, Chantal elle avait le regard des grands jours de fatigue, alors que nous venions de nous lever ! Breuuuu !
Nous sommes a l'Est de l'ile nous allons traverser en 10 heures pour rejoindre l'ile la plus importante de l'Archipel : MAJORQUE.


Ce : 02 juillet 2013 à : MAJORQUE Puerto da Andraitx. Mouillage. 39° 32' 70N 002° 22' 80''E.   

L1030830.JPG

IMG_0821.JPG

L1030846.JPG

L1030845.JPG 

L1030851.JPG

 Puerto da Andraitx est une Cala profonde qui abrite un port de plaisance.

Nous trouvons un fond propice pour mouiller notre ancre, L'endroit est dans un très bel environnement et, et... Les eaux sont calmes. Nous allons pouvoir nous reposer un peu.  Il semble qu'il demeure un probléme sur l'Ile, c'est celui de l'approvisionnement en eau. Historiquement nous rencontrons des installations qui utilisaient la traction animal. Aujourd'hui nous croisons réguliérement des camions citernes pour le ravitaillement en eau potable. 

IMG_0808.JPG 

Les eaux sont calmes nous en profitons pour faire des marches ou des escaliers !

IMG_0811.JPG

IMG_0813.JPG

IMG_0815.JPG

IMG_0776.JPG

Nous attendons le soir, là le spectacle est grandiose.

Juste là devant nous.

IMG_0768.JPG


La pêche et bien après 3 cases Chantal a accrochée un thon.

Un thon du double de nos bonitos. Alors doucement nous avons commencé à remonter la bête, Chantal avec des gants tirait sur le fil moi derrière avec le moulinet je tournais ce machin comme je pouvais. Le thon avec ses grandes nageoires, Il était là, juste en dessous et d'un dernier sursaut il nous a dit au revoir.

De la journée cela faisait la quatrième casse. Le fil, fait quand même 26 kg alors, nous allons chercher du fil  plus gros. , plus fort.

Les thons, par leur grande taille, leur hydrodynamisme et leur bonne vision, sont des nageurs très rapides. Bien qu'ils soient poïkilothermes, ce sont les seuls poissons, avec certains grands requins, qui possèdent un système d'échangeurs de chaleur leur permettant de conserver au chaud leurs muscles et leurs viscères. Ce système est basé sur le contact entre des capillaires veineux, dont le sang est réchauffé par l'activité musculaire, et des capillaires artériels, dont le sang froid provenant des branchies se réchauffe au contact des capillaires veineux. Toutefois ce système n'est pas aussi élaboré chez toutes les espèces de thons et n'est pas aussi développé chez les jeunes que chez les adultes. Ce sont les grands thons rouges (pouvant dépasser 4 mètres et atteindre 700 kg) qui sont capables de fréquenter les eaux les plus froides, ils sont d'ailleurs pêchés jusqu'en Islande. À l'inverse de la plupart des espèces de poisson qui ont la chair blanche, celle des thons est souvent rose, du fait de leur importante vascularisation.

Le thon est un infatigable migrateur, ce qui permet de le repérer lors des campagnes de pêche. Les bancs ou mattes rassemblent plusieurs milliers d'individus poursuivant des bancs de sardines, d'anchois, de sprats, de maquereaux et méduses dont ils se nourrissent. 

Ce: 09 juillet 2013 à: MAJORQUE Cala de Santa Ponsa.  Mouillage. 

    Mouillage et oui encore un. Si, il est vrai que les Marinas ont des prix forts voir trés fort, elles sont toutes pleines. Marinas, bouées il en faut pour tous. Mais a côté quelques fois  à quelques mètres seulement mouiller l'ancre est possible.  Il est donc encore possible de vivre libre.

L1030857.JPG

Santa Ponsa abrite derrière une petite falaise de 58 mètres en rentrant sur la droite un port extrêmement bien protégé l’ensemble villas restaurant fait très, très chic. ous aurions peut-être trouvé dedans une place, mais encore une fois la Cala nous tendait les bras. Le fond de cette Cala est une trés belle plage au sable blanc, beaucoup de monde par ces journées chaudes.

Hier nous avons de bonne heure empreinté le bus pour nous rendre à PALMA DE MAJORQUE. Avec 3€ par personne pour y aller vous allez pendant 1 heure subir la conduite un peu brusque des chauffeurs qui doivent faire passer ces véhicules rallongés dans la circulation, Avec soulagement nous sommes descendu de ce véhicule, mais sitôt dehors la chaleur nous a enveloppée, ces bus sont climatisés et le brusque changement de température surprend.  

L1030863.JPG

Palma de Majorque est la ville principale de l'île de Majorque, capitale de la communauté autonome. Le nom de la ville remonte à 123 avant JC, l'année où Quintus Cecelius Metellus fonda la cité et lui donna le nom des palmes reçues lors de son triomphe à Rome.

L1030887.JPG

Voici quelques lignes glanées sur internet. Je souscrits tellement à ce texte, je ne peux que, vous en faire profiter:

Malgré le tourisme et le béton, la vieille ville a su garder son âme. On a laissé construire, dans une belle anarchie, résidences de haut et moyen standing sur les hauteurs et quartiers dortoir en périphérie. Et ce, à un rythme effréné, afin d'accueillir les amoureux de Palma dans des immeubles chics.
Qui étaient-ils ? Des Européens aisés, mais aussi des Argentins ou des Marocains fortunés, séduits par la prospérité d'une île où le revenu par tête reste supérieur à la moyenne espagnole. Résultat : la population a quadruplé depuis 1950.
Et les stigmates du tourisme sautent aux yeux. Allemands et Britanniques ont colonisés un littoral saturé de casinos, d'hôtels et de brasseries, où l'espagnol est devenu une langue marginale. Des promoteurs découpent certaines « casas » pour en faire des appartements de luxe.
Pas de traces de commerces ou de vie culturelle. Ternes le jour, ces quartiers ne s'animent que la nuit, à la lumière des néons des discothèques dont les soirées dégénèrent souvent en beuveries à l'air libre.

Les Palsemans retrouvent la fierté de posséder un des ensembles gothiques les plus grands d'Europe, de voir se projeter les colossales silhouettes de la cathédrale et de l'Almudaina, l'ancien palais arabe, taillé dans l'ocre lumineux du grès majorquin. Celle d'enserrer dans d'obscures ruelles des églises ou des basiliques austères mais accueillantes.

Je n'aurai pas osé écrire ces lignes mais, elles ne sont  l'histoire et le résultat aujourd'hui est bien là. L'histoire est étouffée par le présent. Mais comment faire autrement ?

L1030894.JPG

L1030877.JPG

L1030872.JPG 

L1030895.JPG

 Ici à Cala Ponsa au mouillage nous avons retrouvé le « Voilier Moussaillons », rencontré une première fois à Cascais. Revoir Claude et son épouse qui eux  arrivent de Dunkerque  ici, a été une surprise bien agréable et bien-sur l’occasion d’échanger des informations sur les étapes à venir.

Ce : 12 juillet 2013 à : Majorque De Las Illetas. Mouillage. 039°31’80’’ 002°35’50’’E.

Dans Bahia de Palma (La grande baie de Palma), Nous continuons à avancer doucement, seulement 12 milles de notre précèdent mouillage.  Trois rochers, des petites iles forment comme une grande virgule, c’est un bon abri contre les vents dominants qui actuellement sont très faibles.Dommage pour la navigation tant mieux pour le confort au mouillage, Une ancre à l’arrière pour rester face à la petite houle rentrant. Voilà nous devrions être tranquilles, mais c’est vendredi soir et en plus des Allemands, British, Russes et autres, vont arriver pour la fin de semaine les locaux. Le mouillage est déjà bien encombré, il va falloir encore plus se serrer.

L1030906.JPG

L1030928.JPG

Nous pensions: "Ils arrivent pour passer la soirée", Quenini, ils sont là pour le weed end avec femmes et enfants, les familles se retrouvent et passent d'un bateau a l'autre un verre à la main. L'ambiance est bonne enfant, Pas de soucis, ils anticipent bien les changement de vent. Le mouilage est animé mais reste bien agréable et souriant.

L1030919.JPG

L1030931.JPG

L1030915.JPG

 

Ce :  13/7/2013 le soleil se cache, le ciel est voilé les températures restent chaudes 28/30°. 

BRIGITTE sur le Voilier FLORES. Souhaitait que je communique le prix des ports. Ma réponse n'a pas du la satisfaire, j'en suis conscient, car sur le moment et dans cette zone, je n'avais pas d'informations précisent. Aujourd'hui pour toi Brigitte je suis allé me renseigner.

Voici l'environnement, Tes voisins de ponton:

L1030939.JPG

Voici l'environnement, une fois  à quai:

L1030942.JPG

Voici le tarif: Pour moi par exemple: 13,84 métres, c'est donc la colonne 15X5 = 160,00€.

Plus la taxe de 21% soit: 193,60€ par jour. Mais attention il te faudra ajouter l'eau 3,12€/m3, l'électricité: 0,342€ Kw/h. Donc une semaine à: 1358€.  

L1030944.JPG

Ce port serait l'un des plus chère des Iles Baléares

L1030936.JPG

Pour conclure Brigitte, Il n'y a pas de place dans le port actuellement (14/07/2013), mais il y a de trés, trés beaux mouillages autour et ils tous gratuits. Sur cette photo le port est juste derrière a droite. Devant le mouillage une plage au sable blanc et fin. 

 Ce: 15 juillet 2013 à: Majorque Puerto Colonia de Sant Jordi. Mouillage. 039°19’00’’ 003°00’00’’E.

Moi je vous le dis: "Il n’y a pas un Paradis, il y en a plusieurs".

Juste un peu trop chaud actuellement. Colonia de Sant Jordi est un petit village avec devant une multitude d’embarcations principalement des locaux. Et beaucoup, beaucoup de place pour mouiller l’ancre.

L1030957.JPG

IMG_0843.JPG

 

Des récifs et une petite ile (Isla de na Guardia) casse la petite houle résiduelle. La nuit nous sommes comme sur du béton. De la plage nous arrive les rires des enfants ce petit brouhaha typique des plages.

L1030953.JPG

Chaleur disais-je, même moi, je me baigne ! C’est pour dire ! Et il faut le dire ! L’eau est tiède. C’est une caresse, alors c’est un ravissement de ce tremper les fesses.  La cigale chante tout l'été. Ici aussi, ces insectes si vilains sont présents, alors j'ai voulu en connaitre un peu plus: (merci internet)

 

Cette cigale est a son repas, le rostre est planté dans l'écorce. Les cigales se nourrissent de la sève d'arbres ou d'arbustes, qu'elles prélèvent à l'aide de leur rostre situé sous la tête.  Les oeufs sont pondus, à la base du tronc d'arbustes et d'herbes. À la fin de l'été ou à l'automne les œufs donnent des larves qui vont s'enfouir dans le sol, pour plusieurs années en général. Pendant la période larvaire souterraine, qui dure de 10 mois à plusieurs années, la nutrition se fait sur des racines. Les pattes avant sont munies d'une structure fouisseuse qui lui permet de creuser des galeries. La structure de l'abdomen est telle que l'urine abondante des larves de cigales est canalisée vers les pattes avant, ce qui permet de ramollir la terre.
Ce n'est que durant la dernière année de sa vie que commence la vie aérienne de la cigale. La nymphe sort de terre et se fixe sur une tige ou un tronc, voire sur une pierre et commence sa dernière mue. La cigale se transforme alors en insecte, pour se reproduire durant seulement un mois et demi.

L1030970.JPG

Ce: 09 juillet 2013 à: MAJORQUE. Puerto Petro. Bouée.039° 50'N 003° 13' 00''E.  Puerto Petro, C'est encore un petit port naturel. C'est presque comme cinq doigts d'une main déformée qui pénètrent profondément  de petites falaises aux roches saillantes, coupantes.

Nous avons doublé le cap (Cabo Salinas) et ce dernier  protége de la houle des vents dominants actuels (Est) et malgré que Puerto Petro soit presque fermé la houle y pénètre cette cote est plus exposée.

L1030975.JPG

L1030989.JPG

L1030978.JPG

 

Avertissements quand vous arrivez sur zone : If you arrive to the bay anda boys are full, is not possible to drop anchor on Posidonia Océanic and you must search a sand’s zone, avoiding to damage the plant, and to have a place more sure with the anchor.

Traduction: Si vous arrivez dans la baie et que les toutes bouées sont prises, il n'est pas possible de jeter l'ancre sur les posidonies et vous devez rechercher une zone de sable, en évitant d'endommager les plantes.

Les posidonies. Bien qu'elles vivent sous l'eau, ce ne sont pas des algues, mais des plantes à fleurs. Comme toutes les plantes à fleurs, elles ont des racines, et se reproduisent grâce aux fruits qu'elles produisent. images[1].jpg

La posidonie méditerranéenne pousse sur les fonds marins jusqu'à 40 m. Elle se développe en vastes herbiers qui constituent l'écosystème majeur de Méditerranée puisqu'ils servent de frayère et de nurserie pour de nombreuses espèces animales. La posidonie est en outre une source de nourriture pour bon nombre d'espèces d'animaux marins herbivores. Ses racines en rhizomes permettent de fixer les fonds marins tandis que ses feuilles agissent comme un vaste piège à sédiments tout en maintenant une parfaite oxygénation du milieu.  

Le rythme de floraison de la posidonie est annuel. Les boutons commencent à apparaitre en septembre pour un épanouissement des fleurs en octobre et novembre. La pollenisation peut alors se faire au gré des courants.  A l'issue de la floraison, les fruits se forment en hiver. Ces fruits de la taille d'une olive verte se détachent de la plante en mai et juin. Ballottés par les courants, ils dérivent pendant dix à quinze jours à la surface de l'eau. Ce temps est mis à profit pour que l'enveloppe du fruit pourrisse et libère une unique graine. Cette graine va couler et se déposer sur les fonds marins où elle pourra le cas échéant entamer une germination. La reproduction par graine de la posidonie est avérée mais rarement observée. Le bouturage est le mode d'essaimage le plus courant.

La Posidonia oceanica est devenue depuis quelques années un baromètre efficace pour juger de la qualité du milieu marin de la Méditerranée. Son observation permet depuis 2000 d'évaluer le bon été écologique des masses d'eau côtières dans le cadre de la Directive Cadre sur l'Eau de la communauté européenne.  

Voilà maintenant vous en savez autant que moi et vous pouvez maintenant vous interroger.Qui voudrait que ses eaux soient déclarées insalubres ? Et en voilà une excellente excuse pour limiter les mouillages libres ! Je plante des bouées et je fais payer.  

 Mais où va l’argent  ?

Là, est la bonne question non  ? 

Depuis 1976, je plonge et j’ai toujours connu cette plante qui colonise tout l’espace libre entre les roches. Elle est comme toutes les plantes et algues une protection pour les juvéniles, une source de nourriture, bon et alors. Dès qu’un espace est libre la nature le comble avec  la posidonie ou une autre mais voilà. Là, les bons penseurs ont trouvés un prétexte pour encore gagner de l’argent.  

Pour clore ce point des bouées dans la zone et en France, c’est une question de fric et la posidonie n’est qu’une bonne excuse un excellent prétexte, MAIS où va l’argent ? à la posidonie …

Si, il est vrai qu’il faut quand même freiner la pose les bouées des locaux qui les laissent d’une année sur l’autre pourrir sur place ? bloquant ainsi des zones de sable.   L’excuse de la posidonie est un peu lourde… 

L1030990.JPG 

L1030992.JPG

 

Ce : 24 juillet 2013 à : Majorque Puerto Colom. Mouillage.

2013 07 24  Majorque Puerto Colom GOELAND

Une petite heure de navigation en petite tenue sous un généreux soleil et nous voici dans une autre ambiance. Encore des bouées, bon ! Mais il reste de la place pour le mouillage. Autre ambiance les environs sont moins comment dire : « Argentés ». Le, les villages qui sont autour de cette profonde cala (Longue de 0,80 miles x 0,50) sont plus typiques, l’empreinte touristique est moins forte. 

24 juillet 2013 07 24 Majorque Puerto Colom RUELLES

Barques traditionnelles. Elle reviennent  à la Mode. 

2013 07 24 Majorque Puerto Colom BARQUES

 Je pensais être presque trop proche des roches du rivage, nous venions de nous rafraichir par une baignade, suivie d’une douche dans la tenue d’Eve et voici qu’une vedette de tourisme arrive. Elle ancre juste a coté et l’autorisation de la baignade est donnée.

C’est l’éffervesence tous veulent être les premiers a gouter à la douceur de l’eau. Vingt apres et hop tout le monde remonte, la vedette repart, le calme revient.

L1040009.JPG

L1030996.JPG

IMG_0888.JPG

La côte est belle, découpée, avec de nombreuses Cala plus ou moins profondes plus moins torturées.

 Ce : 2 aout 2013 à : Minorque Puerto Cala Degollador.

Mouillage, ouvert 20%. Une derniére escale d’une nuit dans la Cala Ratjada sur Majorque. Mouillage ouvert 80%et ensuite 5 heures de navigation pour joindre Minorque.   MINORQUE : La Cala Degollador se trouve juste à coté de l’entrée d’une autre Cala qui elle porte le nom de Puerto Ciudadela. Puerto Ciudadela Est le port le plus important de la côte Est de Minorque 

En navigation nous voyons maintenant des poissons volants.

L'exocet est un poisson des mers chaudes, appelé usuellement poisson volant parce que ses nageoires pectorales, très développées, lui permettent de sauter hors de l' eau et de planer quelques instants.  

Exocoetidae ou poissons volants. On trouve les poissons volants dans tous les océans, principalement dans les eaux chaudes tropicales ou subtropicales. Leur caractéristique principale est leurs nageoires pectorales, inhabituellement larges, qui leur permettent de faire de courts vols planés hors de l'eau dans le but d'échapper aux prédateurs. Chez certaines espèces, les nageoires pelviennes sont aussi inhabituellement larges, donnant à ces poissons quatre ailes.  

Il nous faudra franchir : 26 miles nautiques juste de quoi voir apparaitre sur la ligne rectiline de l’horizon des formes sombres qui déforment cette ligne puis sur ces taches sombres des points et surfaces plus claires, alors nous devinons des plages, des hameaux. Doucement en approchant des couleurs arrivent et c’est toujours avec beaucoup de curiosité que nous découvrons de nouveaux rivages.

 C’est, Minorque droit devant !   

Minorque est beaucoup plus basse que les autres iles. Un rouleau à patisserie est passé par là. Oh ! Il reste bien quelques bosses mais du large l’ile parait base et plate. Arrivant en fin de semaine nous trouvons de la place, mais c’est plus de 20 voiliers qui se retouvent ici et pour une première fois les Français sont majoritaires. Les vacances sont là, et les ports d’attache de ces voiliers cite la côte d’azur. Peu de voilier de voyage. Des voiliers de location et les nouveaux occupants cherchent à faire fonctionner le déssalinisateur, bon !

 

 

 

Puerto Ciudadela  

Sympa ! Je vous laisse découvrir :  Torre de San Nicolas est un amer remarquable pour atterrir.

 Vue du voilier au mouillage.

L1040085.JPG

SHUNDO  Torre de San Nicolas vue de la tour.

L1040081.JPG

Puerto Ciudadela. Le fond

L1040065.JPG

L1040062.JPG

Puerto Ciudadela. Le milieu 

L1040072.JPG

L1040073.JPG

Puerto Ciudadela. La sortie  

 L1040077.JPG

Cette aprés-midi, je vous enmène en promenade dans la  vieille ville.

Facile suivez Chantal elle cavale toujours devant.

L1040075.JPG

IMG_0905.JPG

 Mais ou est-elle passée encore ?

  L1040094.JPG

L1040089.JPG

IMG_0918.JPG

L1040092.JPG

L1040095.JPG

IMG_0920.JPG

Un dessin ou un véritable Matou ?

L1040096.JPG

Moi, je dirai un dessin .

L1040098.JPG

L1040100.JPG

L1040102.JPG

Ce : 7 aout 2013 à : Minorque Puerto de Fornells. Mouillage, ouverture à : 0% au fond.

2013 08 07 Minorque Puerto de Fornells LA BAIE

2013 08 07 Minorque Puerto de Fornells VENT

 Merci BLU, nous recevons à la demande la MTO. Coup de vent de nord.

Alors nous allons sur la côte Nord pour nous abriter, Non, non je n’ai pas perdu la tête car même si la Cala Fornells est ouverte au nord son ouverture est étroite par rapport au reste qui s’évase comme une figue sèche. Les eaux pour le moment sont calmes, les vents sont de W et calme et ensuite…

Nous avons quitté rapidement donc La Cala Degollador qui allait devenir très rouleuse avec ces vents qui inévitablement allaient lever la mer. Navigation sous voile une fois n’est pas coutume. Les côtes ici sont plus basses et découpées La Cala Fornells est profonde de plus de 2 milles. Un village s’étale sur la droite en rentrant tant qu’il le peut, nous allons vous faire découvrir tout cela.

Et bien ce matin à 5 heures, Crac, boum, badaboum ! Le vent d’un coup d’un seul, c’est levé et depuis aie, aie !

2013 08 07 Minorque Puerto de Fornells VAGUES

2013 08 07 Minorque Puerto de Fornells VAGUES1

2013 08 07 Minorque Puerto de Fornells VAGUES2

Bon pas de soucis, la situation était prévue, derrière le voilier il y a de l’eau encore à courir si l’ancre décrochait.

C’est la soudaineté, qui surprend. En plein sommeil, les eaux hyper calmes, L’éolienne se met à ronfler et hop, c’est parti. Dans l’obscurité, l’écume blanche les crêtes des vagues est visible les feux de mouillage des autres voiliers dansent. 

2013 08 07 Minorque Puerto de Fornells VENTSS

Mais, il est connu, le malheur des uns, fait le bonheur des autres.

2013 08 07 Minorque Puerto de Fornells PLANCHES A VOILE

2013 08 07 Minorque Puerto de Fornells PLANCHES A VOILE1

Ainsi, nous levant en catastrophe dans la nuit des 5 heures, nous avons vu le jour arriver, spectacle !

Une pensée pour ceux qui sont restés dans des Calas plus ou moins bien protégées. Pour ces autres qui sont dans ces si mauvais port sur les côtes  Espagnole.   Dans l’heure, c’est les planchistes qui se régalent. 

2013 08 07 Minorque Puerto de Fornells VOILIER EN DANGER

Nous avons des petites falaises assistés  à l'arrivée d'un petit voilier.

Non je n'aurai pas voulu être là  dedans

2013 08 07 Minorque Puerto de Fornells VOILIER EN DANGER2

Bon! Lui n'a pas de dommage, mais plusieurs voiliers et un catamaran  de 45 pieds ont été  détruit  à 60%. 

Et Pourtant la ville elle, elle est mignone.

L1040152.JPG

L1040155.JPG

Le mauvais temps à cela de bon c’est de nous faire rencontrer d’autres navigateurs. Les voiliers restent plus longtemps dans la même zone : MAD TOO avec Madeleine et Jean-Louis, Le voilier L’HUMEUR VAGABONDE avec Andrée et Claude, C’est des moments privilégiés qui permettent d’échanger de comparer des modes de vies à bord. Ces derniers génèrent sur les voiliers des options d’équipements différentes.  

L1040162.JPG

Le temps est toujours un peu instalble, donc nous restons ici et profitons de la région.  Ici le fond, du fond de la Cala se colore d'ogre.

L1040160.JPG

Au détour d'un sentier, Tiens ! Une indigéne. 

IMG_1074.JPG

 L1040176.JPG

Minorca, Minorque a une spécialisation c'est des sandales en cuir qui sont bien adaptées au climat. 

L1040185.JPG

Et pour prendre un " GRAND PIED "  J'ai trouvé la bonne taille.

Pour la p'tite histoire elles produitent  sur l'Ile .

L1040189.JPG

(INTERNET) Les avarcas sont des sandales traditionnelles produites à Minorque dans les îles Baléares. À l'origine, elles étaient faites d'une empeigne de cuir et d'une semelle faite de pneu de voitures recyclé. De nos jours, les semelles gardent l'aspect du pneu mais elles sont faites à partir de moules. Elles sont plus robustes et beaucoup plus légères que les semelles originelles, en pneu de voiture.

Pour préserver les fabricants d'avarcas, le label « Avarca de Menorca » a été créé. Ce label est accordé par le gouvernement local et garantit des normes de qualité pour les avarcas ainsi que le lieu de fabrication, l'île de Minorque.

Depuis 6 jours que nous sommes ici le temps n'est toujours pas stabilisé.

Il fait beau, juste un peu moins chaud, bien que les températures restent autour de 30°, le vent souffle du nord, les jours prochains ne donnent rien de stable avant encore 4/5 jours alors nous en profitons.  Es MERCADA est un petit village/ville a l'intérieur des terres avec une vocation industriel "micro forge" la riviere a sec actuellement qui traverse la ville devait donner l'énergie pour un moulin. Un autre utilise le vent.

L1040194.JPG

L1040195.JPG

Les hirondelles donnent une notes criardes à ces rues sous le soleil. La récupération de l'eau de pluie a générée des coutiéres un peu particuliéres avec des tuyaux qui rentrent dans les maisons tres surement connectées a des citernes.

L1040200.JPG

La météo en cette fin d’aout est capricieuse, La Cala Fornells a donc été pour nous un merveilleux abri.

Mais il est temps maintenant de poursuivre notre route. Départ donc ce 18 aout 2013 direction la Sardaigne.

Retrouves nous donc sur :     N°10 2013 La  Sardaigne.

Retrouves nous avec le chapitre : N°10 et les autres.

- En haut a droite de ce chapitre, tu trouveras un menu defilant te proposant:

- d'autres chapitres,

- d'autres pays,

- d'autres régions, nous te souhaitons un bon voyage !

Le chapitre, N° 18 est actuel.

 

Location

Salut les Shundo, Décidément, je n'irai jamais aux Baléares s'il n'y a pas davantage de choses à en dire ! C'est un peu court comme article ... Allez, je vous souhaite bonne poursuite de votre périple méditerranéen. Nous, on va aller se noyer dans le whisky ! A+, JF

Salut les Shundo ! Hé bé vous y êtes aux baléares !!!! super vous allez vous régaler ! avec le soleil et la baignade car fin juin elle commence à être bonne non? Aller à plus, Bises

cool!! beau voyage de reve il sont toujours la bas les hippis? ils ne sont pas trop polue par le fric biz de nous

Oui nous avons eu du mal a realiser que nous etions arrives dans ce lieu magique "les Iles Baleares" Les hippis ont le orteils du pied gauche sur le genoux droit et les droits sur le gauche et les yeux fermes. Connaissais tu ça? Mais ils sont toujours a poil!!!! Biz de nous deux

Salut Gilbert et Chantal, jolie balade les Baléares! En Ecosse, ce n'est pas tout à fait pareil. Cependant,l'été est là. De 10° le matin dans le bateau, on est passé à 15°. Amitiés, Régis

Bonjour. REGIS/MICHELE. Super pour ces 15°. Breuuu , nous ne savons même plus ce que cela fait. Aujourd'hui pour le repas du midi pris en petite tenue dehors nous avons couvert le voilier de son taud. Peut-être n'aurons nous pas 30° dans la chambre pour la sieste. Bises a Michele. Salut a toi.

Très beau blog, nous y avons trouvé des informations intéressantes pour notre navigation et de belles photos. Nous sommes ce jour mouillés à Fornells (Minorque) peut peut être aurons nous le plaisir de vous croiser. Cordialement, Voilier Marveda marveda.blogs.stw.fr

Bonjour a vous 2 Tout va bien a Carentan , belle ballade que vous faites continuez a en profiter Biz Denis

Bonjour, Mon Denis. Alias L'Amiral. Que de bons et beaux souvenirs. Et Alors maintenant c'est quoi ? De nouvelles navigations vers par exemple Paimpol ?

Denis a posté ? C'est donc qu'ils sont tous rentrés à Carentan, alors ? Il ne reste plus que moi à traîner en mer. Pour l'instant, je suis dans une île du Connemara, en Irlande attendant une fenêtre météo pour rentrer en Cotentin, mais pas à Carentan. Non, je vais continuer de flâner à Port-Bail, les Ecrehous, Chausey avec une partie de ma famille à bord. Ca sera bien plus pépère ! Allez, "du balai au Baléares", ou "ballet hard aux Baléares", ça me rappelle autrefois, les titres des Éditions Fleuve Noir, OSS 117. En tous cas, balladez-vous bien ! Amitiés, Régis

Bonjour,"vieux bougon" Je te souhaite de bonnes et heureuses navigations. Bonjour a ta famille et a Michele. Alors quand viens-tu au soleil voir combien les cotes Espagnolles ont changées en (-). Gilbert & Chantal.

Salut p'pa! nous sommes de retour de l'ile d'oléron, ici tout va bien, pour vous aussi on dirait;-) bibiz on se skype bientôt

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...