Les USA - Saco et Annisquam Rivers et Portsmouth

Les USA - Saco et Annisquam Rivers et Portsmouth

Posté par : Francine
22 Août 2018 à 16h
Dernière mise à jour 22 Août 2018 à 17h
499 vues
Flux-RSS

Les USA – Saco et Annisquam Rivers et Portsmouth

Le  12 août, c’est sous la pluie et dans le brouillard que nous passons le Cap Elisabeth et sortons en pleine mer. Un clapot désordonné a raison de nos équipiers jusqu’alors très à l’aise. Ils ressentent les premiers signes de mal de mer. Nous décidons donc de rentrer à  Saco River afin d’abréger leurs souffrances. La rivière remonte sur plusieurs milles jusqu’aux villes jumelles de Biddeport et Saco situés de part et d’autre de la rivière. A mi-chemin du cours de la rivière depuis l’estuaire, se trouvent des bouées de mouillages mises à disposition par la municipalité. Nous y restons deux nuits en attendant le soleil.

Mouillage dans la Saco River au milieu des bois

      

Les petites villes de Saco et Biddeport

Nous sommes partis découvrir les villes avec notre annexe et avons pu constater qu’effectivement la police contrôlait la sécurité sur la rivière ! Nous avons été arrêtés par un bateau barré par une sympathique représentante de l’ordre, qui a contrôlé le nombre de gilets que nous avions dans l’annexe. Et bien entendu nous n’en avions que deux alors que nous étions quatre adultes. Heureusement, Nathan âgé de  11 ans, portait lui un gilet. Elle nous a dit  :  « Alors il est  le seul important à  bord  ?  ». Et elle nous a enjoints de retourner à bord de Free Vikings chercher les gilets manquants. Nous nous en sommes bien tirés (sinon 100 $ d’amende par personne !). Les villes sont mignonnes mais il n’y a pas grand-chose à y faire  ! Heureusement qu’il y a un jeu de tarot à bord.

Un soir à l’heure de l‘apéro, Erik un étudiant, fait un stop à bord pour boire une bière et échanger un peu avant de repartir sur sa planche sous la pluie.

         

Escale dans la Saco River, débarquement en annexe, contrôle de police et Erik qui s’en va.

Le 14 août malgré un temps bruineux, voire pluvieux nous quittons la Saco River. Arrivés en mer le brouillard s’épaissit et la visibilité tombe encore, un petit vent de 10 nœuds nous pousse mollement et la clapot, encore présent au passage du cap, endort nos équipiers vaseux. Heureusement la mer se calme, la pluie cesse et le soleil se  lève en fin de matinée. Nous arrivons à l’entrée de la rade de Portsmouth sous un timide soleil. Poussés par un fort courant, nous atteignons Prescott City Marina, un ponton municipal, sans grand confort mais qui l’avantage d’être en plein centre-ville. Nathan et Amaury disparaissent du bord pour passer leur temps dans le parc où ils peuvent capter leur sacro-sainte WiFi.

   

Free Vikings à « Prescott City Marina », le parc du même nom et le « Memorial Bridge »

La coquette ville de Portsmouth abrite des chantiers navals et une base de la Navy. Ce large estuaire offre une belle étendue d’eau pour naviguer et de multiples mouillages. En pleine saison estivale, les festivals de musiques foisonnent. Nous sommes aux premières loges pour le concert du soir dans le Prescott Parc. Une agréable balade en ville, nous permet de découvrir  les maisons anciennes de cette cité du 17eme siècle. C’est aussi l’occasion de faire un peu de  ravitaillement et de déguster des glaces.

   

Traditions maritimes à Portsmouth

      

       

Balade dans les rues, de belles maisons et de plus anciennes, des glaces, un festival de musique…

Le 16 août par un beau soleil et un vent un peu mou, nous continuons vers le sud. Et c’est en alternant les phases  de voile (sous gennaker) et de moteur que nous arrivons à l’estuaire de l’Annisquam River. Nous remontons cette jolie rivière jusqu’à un petit canal qui permet de rejoindre le port de Gloucester et d’éviter le passage du Cape Ann.  Heureusement nous sommes à marée haute, car il n’y a pas beaucoup d’eau dans la rivière à marée basse (1.5 m). Le passage du premier pont ne pose aucun problème  : 65 pieds (19.8 m) de tirant d ‘air. Ensuite l’entrée du canal se fait sur un virage à droite à 90° et commence par le passage du pont à bascule du chemin de fer. Le passage est fort étroit et il faut serrer à bâbord car le pont ne s’ouvre pas complètement  : à déconseiller aux catamarans  !  Le troisième pont à la sortie du canal n’est guère plus large et avec le courant qui nous pousse fort (3.5 nds) c’est assez impressionnant, il ne faut pas faire d’erreur de pilotage  ! C’est un très beau passage, mais la navigation y est délicate, à déconseiller aux forts tirants d’eau, d’air et aux catamarans. Nous reprenons une bouée au Gloucester Inner Harbor.

      

Annisquam River  :  un pont, deux ponts, trois ponts .

      

Nos équipiers profitent du beau temps pour s’essayer à l’escalade du mât.

En attente du « Launch service » à Gloucester, après avoir bu un verre en ville

 Le 17 août, après trois heures à tenter d’avancer à la voile nous renonçons et mettons le moteur, pour arriver dans le grand estuaire de Boston par un temps qui devient brumeux. C’est dommage au départ de Gloucester nous apercevions les buildings de la ville, mais ils ont vite disparus dans la brume, le ciel se chargeant d’humidité.

      

On s’occupe en mer, une fois le mal de mer vaincu

         

 Arrivée à Boston

Nous avons réservé une place à Boston Waterboat Marina pour plusieurs jours le temps d’un changement d’équipage et de visiter cette très belle ville… Le personnel de la Marina est très arrangeant. Nous nous retrouvons à quai pour plusieurs jours alors que nous avions réservé et payé une place sur bouée, mais celle-ci ne s’étant pas libérée, ils nous ont permis de rester au ponton sans supplément. C’est très pratique, en plein devant la Quincy Market, et le centre-ville du North End Boston…

A suivre…

 

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...