Mai 2017 - Tour de chauffe aux îles Baléares

Mai 2017 - Tour de chauffe aux îles Baléares

Posté par : Francine
08 Juin 2017 à 17h
Dernière mise à jour 15 Juin 2017 à 15h
2151 vues
Flux-RSS

Mai 2017 – Tour de chauffe aux îles Baléares

Départ le 03 mai de Cap d’Agde en direction du sud. Nous embarquons notre ami Daniel, un équipier de choc. Le vent, tout d’abord portant, s’orientera sud-est en cours de journée, nous faisant terminer la journée à Argelès. C’est l’occasion d‘improviser un apéro avec la fille de Daniel et sa famille qui vivent à Perpignan. Nous avons ainsi eu l’occasion d‘envoyer notre beau Gennaker tout neuf, et de constater que le guindant est légèrement trop long, ce qui sera rectifié à notre retour par le voilier.

                                        

Le 04 mai, au départ d’Argelès  le vent n’est pas au rendez vous, puis il se lève nous permettant de profiter encore du Gennaker et de passer tranquillement le Cap Creus par la passe à terre de l’Isola la Eucaladora, toujours aussi beau ! Le Gennaker est vraiment un voile formidable, il se porte de 60° du vent au vent arrière voiles en ciseaux. Arrivée à Empuria Brava où nous sommes attendus par Nicole et José pour arroser leur nouveau bateau, une bonne soirée encore, en agréable compagnie.

                      

 Les 05 et 06 mai, traversée vers Minorque. Le début de la traversée se fait au près pour passer les îles Medes, puis souvent au moteur pour compenser le manque de vent et surtout la mer démesurée par rapport au vent,  qui nous balade dans tous les sens. Elle aura raison de Daniel qui donne à manger aux poissons au petit matin. Nous ne sommes pas frais ! Au matin, je renvoie les voiles au cours de mon quart, le vent se lève avec des rafales jusqu’à 30 nœuds. Nous arrivons à Fornells,  vent de travers avec trois ris et un peu de génois. Il  fait un soleil radieux.

 

Le 07 mai, croisière tranquille par petit  temps vers la Cala Adaya, un petit port dans l’embouchure d’une rivière. Nous remontons en amont du port dans un charmant mouillage champêtre par 1 à 1,5 m de fond... Les avantages du dériveur !

         

 

Le 08 mai, toujours du petit temps nous contournons l’île par l’est.  Déjeuner au mouillage au sud de l’île Colomb, un avant goût des couleurs de lagon. Puis nous passons la nuit à l’entrée de la rade de Mahon, à la tranquille Cala Teulera.

Le 09 mai, traversée vers Majorque. Nous passons la pointe sud est de Minorque, où les hauts fonds rendent l’eau turquoise. Onze heures de navigation, moitié au moteur faute de vent, moitié sous Gennaker. Nous recevons un appel de détresse VHF, et croyons voir un voilier lancer de signaux, n’écoutant que notre courage, nous mettons le cap sur lui, au moteur par calme plat ! Fausse alerte !

Arrivée à Porto Cristo, marina luxueuse, hors de prix et peu abritée.  Mais il faut faire du ravitaillement et se laver un peu. Nous tentons vainement de nous connecter sur Internet, et de comprendre les indications en espagnol pour demander une autorisation pour aller à Cabrera. Cette île est une réserve naturelle et l’accès en est réglementé. Passer outre peut coûter cher ! Ce sera fait le lendemain au mouillage de Porto Pedro, où nous profitons de la WiFi du port et d’un Mojitos

        

Le 11 mai traversée en tirant des bords pour Cabrera par vent frais. C’est l’occasion d’essayer le Solent. Il faut du vent, au moins 20 nœuds,  sinon ça n’avance pas ! Du coup nous arrivons assez tard à Cabrera, dommage !

       

Le 12 mai, balade au fort de Cabrera et départ pour Puerto Soller. Toujours au près jusqu’à aborder la magnifique côte nord-ouest de Majorque plein vent arrière. On en prend plein les yeux !

Le 13 mai nous faisons un peu de tourisme à Soller. Pour cela nous empruntons le petit train touristique qui nous amène en ville. Nous tombons sur une fête locale et un grand marché. Il faut s’enfoncer dans la ville pour trouver un resto tranquille. Premier bain de l’année en mer, et essai du barbecue. Pas concluant du tout ! Pas moyen d’avoir des braises, l’occasion de me gausser !

                

La traversée de retour sera plus tranquille, mais beaucoup de moteur. Nous rentrons en empruntant presque le même chemin (via Port Lligat et Banyuls au lieu d’Empuria et Argelès) les mêmes rencontres. Nous nous sommes fait raquetter de 40 € à Port Lligat pour une place sur bouée. Nous avons protesté, mais c’est paraît-il le nouveau tarif, plus de tarif demi saison ! ?? Nous sommes restés car nous attendions Nicole et José pour un barbecue à bord, mais nous pensons que les gars en Zodiac s’en sont mis plein les poches. En tous cas si c’est le nouveau tarif de Port Lligat, nous n’irons plus ! Dommage c’est un bien joli mouillage, mais il y en a d’aussi beaux, gratuits tout près ! Au passage barbecue réussi, avec cette fois ! Avec du bois flotté et des cubes allume-feu, il nous a  donné des braises d’enfer !!!

Retour à Cap d’Agde le 17 mai après une belle traversée presque tout le temps sous Gennaker. On ne s’en lasse pas de cette voile  !

Bilan : de nouvelles voiles très satisfaisantes ; quelques fuites d’eau et de courant à réparer ; et quelques ajustements d’équipement et de gréement à prévoir. Un bon moment, en tous cas !

 

                                             

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...