Les USA - Géorgie

Les USA - Géorgie

Posté par : Francine
23 Octobre 2018 à 23h
Dernière mise à jour 24 Octobre 2018 à 10h
641 vues
Flux-RSS

Les USA – Géorgie

En Caroline du sud et en Géorgie, l’ICW serpente parmi    un vrai dédale de rivières et canaux, au milieu de presqu’îles et d’‘îles restées pour la plupart très sauvages. Les rivières se remplissent et se vident au rythme des marées, et comme elles communiquent entre elles, il n’est pas toujours facile de prévoir le sens du courant. Sur un trajet de huit heures, il n’est pas possible d’avoir du courant favorable tout le temps. Il faut simplement calculer son heure de départ pour avoir le courant portant sur les rivières principales ou les passages rétrécis ou repérés avec fort courant. L’entretien de ces canaux et rivières est assuré par les Coast Guard, mais la géographie, les phénomènes méteo, et les courants rendent la tâche peu aisée. L’amplitude de marée est importante de l’ordre de 2 mètres.  Il n’est pas impossible, qu’à certains endroits, il ne reste vraiment pas beaucoup d’eau à marée basse. Cette zone n’est à emprunter qu’avec un bateau à faible tirant d’eau.

De petits canaux relient les diverses rivières, en bordures par endroits des propriétés avec arbres parasités de lichens typiques cette région

Traversée de Beaufort et de son « Swing Bridge »

Le 12 octobre à peine remis de nos émotions dues à l’ouragan Michael, nous appareillons au lever du soleil pour emprunter l’ICW en direction du sud. Le premier tronçon nous amène, 15 minutes après, devant un pont à faible tirant d’air qui n’ouvre qu’à partir de 9h30. Nous voilà quitte pour mouiller devant pour prendre notre petit déjeuner en attendant… ça m’apprendra à mieux préparer ma route ! Il y a peu de ponts sur ce tronçon, la plupart sont des ponts à fort tirant d’air. Les ponts qui demandent ouverture, en général, n’ouvrent pas pendant les heures de forte circulation le matin et le soir lorsque les gens se rendent à leur travail ou en reviennent. Nous faisons deux étapes en pleine nature à Rock Creek et sur la New River avant d’arriver à Savannah. Quand la fatigue ou le soir arrivent, que l’on juge avoir parcouru suffisamment    de distance dans la journée, on trouve un petit bras de rivière dans laquelle il y a assez d’eau, suffisamment large pour éviter (action du bateau qui tourne sur lui-même suite à un changement de sens du vent et/ou du courant), un peu à l’écart de l’ICW et on jette l’ancre. Là c’est un vrai bonheur pour les amoureux de la nature. Seuls quelques oiseaux viennent troubler le silence ou le clapotis de dauphins qui tournent dans le coin. Les levers et couchers de soleil sont un vrai régal. Par contre dès que le soleil décline, il faut mettre tous les dispositifs anti moustiques en place !

La quiétude du mouillage du soir

 Messieurs les pélicans blancs sont en grande conversation

 c   

   

Oiseaux de rencontre et dauphins omniprésents dans les eaux américaines

Le 14 octobre, nous arrivons en Géorgie, nous remontons la Savannah River pour aller prendre une place au « River Street Market Place Dock » à Savannah. On ne peut pas appeler cela une marina, c’est un ponton flottant, payant, géré par la ville, en plein centre avec un accès sécurisé. Il n’y a aucun autre aménagement.

 Au ponton de « River Street Market Place »

         

 Traffic incessant sur la Savannah River

Nous découvrons une très jolie ville, au caractère sudiste très marqué, avec un centre historique d’époque très bien conservé. La River Street devait être anciennement, un coin peu fréquentable avec des bars de marins. Elle a conservé les vieux immeubles en brique, les ruelles sombres, mais c’est maintenant une rue très touristique et animée. Elle abrite, bars, restaurants, boutiques artisanales. L’autre attraction de Savannah est, ses 22 «Squares », places de verdures disposées régulièrement tous les 2 ou 3 blocs d’immeubles. On trouve à tous les coins de rues de belles maisons anciennes dans le style du sud. Savannah était en concurrence avec Charleston pour le commerce du coton.

         

River Street, ancien quartier de marins, avec son pavage et ses recoins sombresRiver Street, ancien quartier de marins, avec son pavage et ses recoins sombres.

Market Street

      

Les « Squares»

      

   

Ambiance de Savannah

De jolies maisons anciennes, et les lichens sur les arbres mettent une ambiance particulière

Le 5 octobre nous quittons Savannah à marée descendante car le courant la Savannah River est très important. Il nous faut trois jours de navigation dans l’ICW pour rejoindre Jacksonville. L’ICW de Géorgie ressemble beaucoup à la portion de Caroline du sud. Deux passages ou canaux, « Fairway », reliant des rivières sont particulièrement délicats, « Johnson Creek », et « Jeckyll Creek », notamment le dernier que nous empruntons à marée basse, dérive et safrans relevés, en tentant de rester là où il y de l’eau, car ce n’est vraiment pas large ! Le sondeur indique des profondeurs de 0.7 m d’eau soit 1 mètre avec le pied de pilote. Le paysage est encore plus sauvage qu’en Caroline, les mouillages tout aussi tranquilles, et on ne sait plus où donner de la tête pour observer les oiseaux. En dehors de la faune, les rencontres sont rares dans l’ICW, nous pouvons compter sur les doigts de la main les bateaux qui croisent sur l’ICW. Les îles qui se trouvent entre l’ICW et la mer, sauvages et très sablonneuses, sont de petits paradis, où réserves naturelles alternent avec complexes touristiques pour privilégiés.

Plages de sables le long de l’ICW, de Jeckyll et Cumberland Islands

 Des oiseaux partout  : pélicans, mouettes, sternes, échassiers !

Le 17 octobre nous avions prévu de dormir à « Fernandina Beach », où nous mouillons d’ailleurs. Mais nous sommes très vite chassés par les odeurs et le bruit de deux usines de fabrication d’engrais. Nous relevons l’ancre faisons quelques milles vers le sud et retrouvons un joli mouillage à Amélia River.

   

Fernandina Beach

Le mouillage d’Amélia River est notre dernière étape en Géorgie,  où nous ne nous sommes finalement pas éternisés. Nous avons  seulement débarqué à Savannah, et nous avons bien apprécié cette authentique ville du sud. La nature préservée que traverse l’ICW dans cette partie du sud, nous a enchantés : vaste zone aquatique, particulièrement tranquille en ce début octobre où foisonnent oiseaux, dauphins et autres bestioles (il y a paraît-il aussi des alligators !).

A bientôt pour le retour en Floride !

 

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...