Les USA - Le Maine

Posté par : Francine
19 Août 2018 à 16h
Dernière mise à jour 24 Octobre 2018 à 09h
603 vues
Flux-RSS

Les USA - Le Maine

Les deux premières semaines d’août nous naviguons au milieu de la myriade d’îles du Maine.

De Portland nous avons rejoint Boothbay, un port de pêche au homard et aussi une jolie station balnéaire. Puis, après une journée au mouillage, nous partons vers Rockland point le plus nord de notre périple américain. Nous commençons notre retour en nous attardant dans les îles et les rivières de ce bel état  : Port Clyde, coquet petit port de pêche  ; Round Pond, mouillage organisé dans une jolie baie fermée  ; Bath, active cité de chantiers navals en amont de la rivière Kennebec ; Quahog Bay, mouillage sauvage au milieu des sapins...

Le joli port de Boothbay avec son activité balnéaire et de pêche

      

Présence militaire à Rockland

Le petit port de pêche de Port Clyde au milieu des sapins

      

A Bath une bande  de M&M’s veillent sur le chauffeur du bus.

      

Free Viking au mouillage de Bath dans la Kennebec River. Déjeuner au bord de la rivière

Le Maine, ça ressemble au golfe du Morbihan avec des sapins et phoques en plus et, comme tout est bien plus grand ici, on peut multiplier la superficie par 100, peut-être. Nous sommes à 44° de latitude nord, soit à la même latitude que La Corogne. Le climat est chaud en été, mais humide avec des périodes de brouillard. Les hivers sont rudes et ventés sous l’influence des dépressions hivernales du nord Atlantique qui naissent dans le golfe du Saint Laurent ou plus au nord. Nous avons donc renoué avec les joies de la navigation dans le brouillard, nous avons ressorti nos coupe-vent et remis la couette dans sa housse car les nuits sont fraîches, même s’il fait jusqu’à 30° la journée, les jours de grand soleil. Le Gulf Stream est loin et la température de l’eau s’en ressent : 17 ° au plus au large et parfois jusqu’à 20 à 22° dans les baies où le courant ne vient pas trop la rafraîchir. Les marées sont significatives avec plus de 3 mètres de marnage, ce qui est aussi un retour aux sources pour nous qui avons commencé à naviguer en Manche. En effet les toutes petites marées de Méditerranée, les petites des Caraïbes ou du sud de la côte est, ne justifiait que très peu de s’en inquiéter.

Des airs de golfe du Morbihan

La pêche au homard est la principale activité dans cet état. Il n’y a pas de loi fédérale qui régule la pêche. Ils sont organisés en sortes de coopératives qui décident des dimensions et des quotas chaque année en fonction de la saison précédente.  Et si on en juge par la quantité de casiers à homard, la qualité et le prix du homard (5 à 6 $ la livre), cela fonctionne bien. Chaque pêcheur reconnaît ses casiers par la couleur des flotteurs qui lui est propre. Cela donne de joli parterres de bouées de casiers très colorés tellement ils sont proches à certains endroits. Nous avons participé à Rockland au «Maine  Lobster Festival », manifestation annuelle avec dégustation de homard à gogo, Country Music, expositions artisanales et même un semblant de fête foraine. Nous avons apprécié ce moment d’autant plus que toutes les galeries d’arts étaient ouvertes ce vendredi soir, et que nous pouvions les visiter et  participer aux apéros offerts par les galeristes.

     

   

Le flotteurs des casiers joliement colorés sont présents partout... ainsi que les homards !

Les caseyeurs viennent s’approvisonner en poisson avant de partir relever les casiers et les remplir à nouveau d’appats

 

      

Le « Maine Lobster Festival », fête dans les rues et dans les bars

Il est très courant de voir une tête de phoque émerger quand on vogue dans ces eaux. Ou même qui vient nous regarder avec curiosité lorsque l’on est au mouillage. On voit également très souvent des couples ou bandes de très petits dauphins noirs qui viennent respirer en surface. Mais ils ne sont pas très sociables, ils suivent leur route sans saluer les bateaux. Les gros cétacés sont aussi présents, si on juge par le nombre de bateaux de promenade pour des « Whales Watching ». Nous n’avons pas eu la chance d’en voir cette fois ci. Les aigles pêcheurs rencontrés plus au sud sont toujours présents, ainsi que tous les habituels oiseaux marins : mouettes, fous de Bassan, échassiers... Nous trouvons que les goélands sont bien moins nombreux que sur nos côtes.

   

Les phoques qui viennent nous faire de petits coucous et font tranquillement la planche

Les premiers colons de Nouvelle-Angleterre se seraient installés dans la région de Rockland et aurait commencé à déboiser pour y construire leurs maisons et ils ont développé tout d’abord la pêche, la   région ne se prêtant pas trop à la culture..   Il s'y est aussi developpé des    carrières de granit et  de chaux vives qui, contre toute attente, était transportée en tonneau de bois par bateau, malgré les risques d’incendie. Les ports du Maine étaient aussi des points de départ pour les campagnes sur les bancs de Terre Neuve. Des associations font revivre dans les villes, la vie des premiers colons par des expositions, des chantiers de reconstruction des premiers bateaux de transport de bois, par exemple. La région étant extrêmement boisée, elle fut source d’approvisionnement pour les chantiers navals de Bath, qui ont fournis maints Clipper et autres Bricks pour le commerce du bois, entre autres. Bois dont avaient besoin les Anglais aux 18 et 19èmes siècles pour construire leurs navires et maintenir leur hégémonie maritime. Il subsiste encore un chantier naval à Bath (qui en comptait trois à la belle époque). Ce chantier s’est spécialisé dans les navires militaires furtifs. Le site des autres chantiers, abrite le « Maine Maritime Museum » qui met en valeur  cette Histoire ; nous y avons pris un mouillage pour en profiter.

   

Sur le site du « Maine Maritime Museum », se trouve une sculpture qui figure en grandeur nature le dernier clipper  6 mats qui fut construit sur le chantier : le « Wyoming». Elle est posée sur les anciens rails de mise à l'eau.

   

Vieux gréements et reconstitutions de…

Le dernier chantier actif de Bath et les navires militaires furtifs

Le Maine est aussi l’occasion de rencontres, notamment à Boothbay avec Petra et Dick à bord de « Sallylight Foot », un couple de Néerlandais qui naviguent depuis plusieurs années sur un Ovni 435. Entre propriétaires d’Ovnis, nous avions plein de choses à nous raconter d’autant plus nous avons le même âge et les mêmes aspirations. Eux aussi passent leur été sur la côte Est et rentrent chez eux en hiver laissant le bateau dans un « Boatyard » de la Chesapeake Bay. Cela semble être assez courant chez les européens que nous rencontrons.

Moment de convivialité à bord de « Sally Lightfoot ».

Nous repassons à Portland le 09 août, pour embarquer notre petite cousine Julie et ses deux garçons Amaury et Nathan qui viennent faire un bout de chemin avec nous.

      

Avitaillement avec nos nouveaux équipiers

Les premiers jours nous circulons dans la baie de Casco au milieu de ses innombrables iles : Cliff Island, jolie plage  au coeur d'une île ; Falmouth, mouillage loin du village mais qui nous amène à une belle  balade en forêt.

Découverte de Cliff Island en annexe

A Falmouth, le mouillage, balade dans la forêt, dégustation de glaces et achat de homard

Le soleil nous quitte à Falmouth…

Clin d’œil !

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...