20 M au dessus de l’eau. Ça vous dit?

20 M au dessus de l’eau. Ça vous dit?

Posté par : Sylvie et Patrick
04 Mars 2023 à 03h
Dernière mise à jour 05 Mars 2023 à 03h
828 vues
Flux-RSS

Nous sommes en ce début mars sur l’île de Mayreau, devant les très prisées Tobago Cays.

Nos dernières péripéties en quittant Grenade nous ont fait réaliser que nous ne vous avions pas fait profiter…des joies d’en haut!

Nous nous rattrapons…aux barres de flèches!

 

Le mât de 18,50 m repose sur le pont, lui même à 1,60 m au dessus de l’eau.

Quand Patrick me hisse là-haut, mon nez arrive au niveau du dessus du mat. Pas plus. 

Dommage: il me faudra y travailler les bras en l’air.

Scène du crime


Départ: En bas.           1ère partie : Sous le radar et les 1ères barres de flèches  
 


2ème partie                   Arrivée à 20M

L’ascension se fait par l’arrière du mât (côté bôme) puisqu’attachée à la drisse de GrandVoile, doublée par la balancine (on ne dit pas doublée mais assurée comme ça ça rassure!  (Normalement vous devriez rire ici, merci !).

Quand j’arrive en haut, le dessus du mât est plat. Sous le nez, au premier plan, la girouette (métallique, facile à redresser quand les rafales l’ont tordue).

Au dessus de ma tête, il y a encore les antennes: Celle de la VHF (bâbord) et celle de l’AIS (tribord) qui dépassent d’1M.

 

Le feu tricolore au centre.      En avant du mât, l’anémomètre difficilement accessible (puisque je suis en arrière du mât).

Pour être honnête, j’apprécie d’y faire des photos. Croix du Sud est magnifique de là-haut.Et les paysages splendides! 

Beaucoup moins d’y travailler: ça bouge. Je finis toujours  couverte de bleus.

Je n’ai jamais pu dépasser 2 heures. Ce qui est peu pour le travail, je suis lente.

Patrick lui reste des demi-journées plié en huit dans les moteurs.

Je n’aime pas les moteurs.

Il n’aime pas monter au mât.

Avant notre départ de France le 15 octobre 2021,  « Accastillage Diffusion » de Port Saint Louis du Rhône, nous avait préparé le mât. Changement des feux, vérification du gréement avec moultes photos à l’appui, pour l’assureur.

Patrick avait tout de même eu l’occasion de se faire hisser jusqu’au 1er étage des barres de flèches pour changer le radar, nettoyer et repeindre son support.

Une belle occasion pour lui de tester notre matériel d’escalade tout  neuf (4 ME PRO) avant d’harnacher sa bien aimée avec, les prochaines fois!

Voici donc l’arlésienne de la bien aimée. Le..Mât, son univers im-pitoya-aa-ble…En  9  épisodes! Si, si!

 

Episode 1 : Septembre 2022. Une découverte fortuite, qui aurait pu tourner en catastrophe

J’entre en scène aux Canaries, Île de Tenerife, Marina de San Miguel.

Le Gennaker ne pouvait plus être affalé. Le sommet de son étai largable (la ralingue) était entortillé.

J’ai donc été hissée pour détortillonner la ralingue en attendant l’achat d’un émerillon salvateur. Comprenez une espèce de rotule tournant dans tous les sens pour éviter la  récidive.

Avant: sans l’émerillon                    Après: avec l’émerillon

Arrivée là-haut, en allongeant le museau, j’ai découvert (consternation!) au-dessus de ma tête que la drisse neuve de grand voile était déjà sérieusement abîmée. Et sa manille, directement frappée sur une des 3 joues aluminium, l’avait sérieusement entamée.

.

Photo de gauche:La drisse abîmée que Patrick recoupera et surgainera

Photo de droite: Une des joues aluminium mangée, creusée par le frottement de la manille du point de drisse 

Traitement futur de l’avarie: 
-Couper pour ôter la partie malade et surgainer la zone de frottement (Patrick).

-Mettre un axe entre les 3 joues et y suspendre la manille du point de drisse (Sylvie).

Intermède: Leçon inquiétante et mutinerie

Sauf que la drisse de GV n’est plus utilisable pour me hisser! Puisque c’est à moi d’aller la rattacher!!! 

Me voici en bas avec trois hommes musclés pour m’expliquer comment je peux SEULE me hisser au mât avec le système d’escalade nouvellement acheté.

Il suffit - qu’ils disent - de remonter les genoux sous la poitrine puis de se déployer en appuyant sur les étriers.

Moi-jamais-avoir-fait-de-stage-d’escalade-ni-d’alpinisme. Je ne suis pas une fille de la montagne. Je secoue la tête négativement,

Je ne veux pas me hisser seule. Je veux être envoyée en l’air et tant pis pour les jeux de mots faciles …

Ne vous sentez pas obligés! J’en ai entendu bien d’autres dans les salles de garde de mes hôpitaux.

Je monterai donc les deux derniers mètres uniquement  hissée par la balancine, sans être assurée par un 2ème cordage. Mais sanglée au mât, à la place.

Sans ce système d’auto-élévation.

 

Episode 2. Sanglée au mât, tel Ulysse…(Ulysse c’était au pied du mât )

Même lieu: le Sud de l’Île de Tenerife, Marina de San Miguel

Objectif limiter l’usure sur les joues de la tête de mât.

Je remonte avec:

- un axe inox, inventé et préparé par Patrick: 5 forêts y sont passés pour réussir à le percer!

- des rondelles pour stabiliser l’emplacement du passage de la drisse

- une goupille. Mon cauchemar: l’ouverture de la goupille qui va immobiliser cet axe. Et le retournement de ses branches. Je suis armée d’un tournevis pour l’ouvrir sauf qu’à terre avec 2 mains, c’est presque facile. Dans les airs, c’est …

Episodes 3  et 4  

Île de La Palma   Marina de Tazacorte

L’anémomètre s’est bloqué pendant la traversée entre la Gomera et La Palma. Big problème car il gère le pilote automatique en mode vent.

Le mode vent (tel un régulateur d’allure) est bien pratique pour suivre les sautes de vent quand nous sommes aux allures portantes proches de l’empannage.

Je vais le démonter. Patrick le nettoie extérieurement mais ne réussit pas à l’ouvrir.
Je remonte l’installer: Il y a un détrompeur sur le collier de serrage. Je travaille à tâtons puisqu’il est sur la face avant du mât … 

Episodes  5 et 6

 Cap Vert   île de Sao Vincente

L’anémomètre encore lui! Il nous a bien fait tourner en bourrique pendant notre descente des Canaries au Cap Vert!

Pour ma convalescence à Mindelo, rien de tel que de crapahuter en tête de mât (paraît-il!)

Patrick a trouvé un merveilleux tutoriel pour ouvrir l’anémomètre Raymarine: Philippe Murat Bricoleur https://youtu.be/Tgyhc0iX7WY

C’est rassérénée que je monte le décrocher et que je remonte l’installer « tout propret » comme neuf!

 

Episodes  7 et 8

Antilles Île de Grenade Janvier Février 2023

Au programme, l’antenne VHF qui nous trahit trop fréquemment et le feu tricolore qui continue à s’allumer. Seul ! Dès qu’il pleut.

Antenne VHF (Bâbord, si vous avez bien suivi!) Donc j’astique, je frotte à la brosse à dent la corrosion.J’extraie péniblement 1 cm de câble du mât sous lequel je découvre la gaine abîmée. J’entoure cette zone et 2 autres bien fissurées de scotch vulcanisant. Avec vidéos et photos à l’appui pour mon curieux de mari.

Le feu tricolore (au centre de la plaque qui termine le sommet du mât). C’est ma première déception: j’échoue à revisser le capuchon tricolore (vert/blanc/rouge). Pourtant l’affaire avait bien démarré : j’avais réussi à l’ôter sans perdre de bagues de serrage, à nettoyer ses 2 étages et barder le tout de WD40. Mais pas moyen de retrouver le détrompeur.

Fatigue, gêne pour ne pas dire douleur des cuissardes du harnais mal ajustées? En tout cas, j’étais vraiment restée trop longtemps la haut!

Et le dépit m’avait envahi: je savais qu’il faudrait remonter une 8 ème fois, pour impérativement réussir. Pas question de laisser ce capuchon tricolore s’envoler!

 

Épisode 8

Même mouillage: Prickly Bay au sud de Grenade

La 8ème fois fut la bonne et même l’excellente!

D’abord et surtout parce que Patrick a eu eu l’idée de me faire démonter chacune des 2 ampoules à baïonnette. (Neuves, installées par Accastillage diffusion à Port Saint Louis du Rhône avant notre départ)

J’ai ainsi pu découvrir que la baïonnette avant du  feu tricolore (donc celle que l’on ne peut voir évidemment!)   était brisée. C’est par là que l’humidité devait rentrer et faire contact.

En attendant de la remplacer, j’ai inversé la baïonnette avant et arrière. Ainsi celle brisée est sans doute plus à l’abri à l’arrière du mat. Et victoire ça marche: même sous la pluie battante, le feu ne s’allume plus seul de jour. Et fonctionne bien la nuit.

Donc normalement… c’était fini!

Il ne restait plus qu’à vous faire une photo de la proue (avant) de Croix du Sud et une de la poupe (arrière), vues de là-haut.


La proue  (avant)                         La poupe (arrière)

Que nenni! 9ème épisode (et dernier? )

Au cours d’une courte navigation bien tranquille, entre Grenade et Cariacou, au près, avec une mer quelque peu agitée (tout de même!), la drisse de GrandVoile s’est effondrée!

La faute à la manille de 8, plus précisément à son manillon qui se tordant sous les étarquages et la charge,  avait fini par sortir de son pas de vis. Photos à l’appui!

Dans un mouillage de fortune, je remonte une 9ème fois pour réinstaller le point de drisse avec une nouvelle manille. Quand nous trouverons à acheter une manille de 10 mn, je referai une petite ascension…


Épilogue 

Vous devez avoir le tournis, si ce n’est le vertige. Nous arrêtons donc là, le récit de nos caracoles.

Les SDF, Séniors Des Flots, vous embrassent.

 

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...