RENAÎTRE DES CENDRES

Posté par : Sylvie et Patrick
25 Septembre 2022 à 18h
Dernière mise à jour 25 Septembre 2022 à 20h
238 vues
Flux-RSS



Calendrier des Canaries 2022

2 mai - 13 mai  LA GRACIOSA

13 mai - 12 juin LANZAROTE

12 juin - 21 juin FUERTEVENTURA

21 juin - 4 juillet  GRAN CANARIA 

4 juillet - 12 juillet  TENERIFE 

12 juillet - 24 juillet  LA GOMERA

24 juillet - 30 juillet TENERIFE

31 juillet - 30 Aout  HEXAGONE

31 Août  - 6 septembre TENERIFE

6 septembre - 14 septembre LA GOMERA

14 septembre - 24 septembre LA PALMA

25 septembre  -   … TENERIFE

Fin octobre LA PALMA- EL HIERO

Début Novembre: Traversée vers les Îles du CAP VERT  Environ 5 jours.

Le pin canarien est un élégant survivor! RESPECT !

Le découvrir laisse pantois sur les stupéfiantes ressources de la  nature. Endémique des îles canariennes, il vit entre 600 et 2000 m d'altitude sur GRAN CANARIA , TENERIFE, la GOMERA, rarement à LANZAROTE et FUERTEVENTURA trop sèches.
C’est ici, selon nous, à LA PALMA, l’île la plus boisée, qu’il est le plus beau. 

Là pourtant où les volcans sont dit « en activité ». Vous allez comprendre pourquoi!

Claudine et Domi, amis d’île de France,  à bord en ce mois de septembre 2022 ont été subjugués. 

Avec le cortège des destructions de 2021 occasionnées pendant 85 jours par l’éruption de la Cumbre Vieja sur l’île de La Palma, le pin canarien est devenu l’emblème de la résilience végétale…. En écho à celle de la population. 
Eruption, à quelques mètres de notre marina, du 19 septembre au 13 décembre 2021

Le pinus canariens (de son p’tit nom!!) cohabite avec le feu de la terre de LA PALMA depuis 1,35 million d’années, sans craindre ni ses dénivelés ni ses vents violents.

Étonnamment adapté à la pluie de lave incandescente, ce touchant conifère est non seulement apte à survivre après avoir été en grande partie brûlé, mais aussi à renaître. Enfoui sous la cendre, et même sous la lave il suffit qu’une partie soit à l’air libre ….

Avec son tronc capable de s’étirer jusqu’à près de 60 mètres pour les plus grands, il franchit les couches de cendre de plusieurs dizaines de mètres.
Si sa couronne est détruite, elle parvient à se régénérer. Son parenchyme axial contient de grandes réserves nutritives, et son épaisse écorce gorgée de sève lui sert de bouclier thermique.

Il ne craint pas certains métaux lourds, et lorsque la chaleur du feu de forêt ou de l’éruption volcanique se fait trop intense, ses cônes s’ouvrent pour libérer des graines pouvant être projetées à plusieurs dizaines de kilomètres. Ce qui lui a permis et permet encore, grâce au vent, de coloniser et de repeupler après sinistre les îles canariennes, en enjambant allègrement les eaux océaniques les séparant.

Autre particularité, il est l’un des rares conifères apte à rejeter depuis sa souche. Ce qui le rend encore plus apte à la survie.

Dans des conditions normales, ses longues et douces aiguilles mesurant jusqu’à 30 cm, captent l’humidité ambiante. Ce qui permet aux colonies situées en altitude, de récolter l’eau des nuages se déchirant sur les sommet des îles. Eau qui par ruissellement, alimente les aquifères. 

Ses faiblesses: Sensible au gel, sa tolérance ne dépasse pas les -6°C, et les chenilles processionnaires sont pour lui un cauchemar. 

Son bois utilisé en charpente et menuiserie, sert aussi à fabriquer des tonneaux. Le cœur de l’arbre appelé « tea », apporte au vin mis en maturation dans des fûts qui en sont composés, des arômes balsamiques de résine, de menthe et d’eucalyptus. Toutes les îles cultivent la vigne et font leur vin, Mais le vin de LA PALMA est celui de l’archipel canarien que nous avons trouvé le plus goûteux.

Pour terminer quelques clichés de nos traversées avec Claudine et Domi, extraits de notre journal de bord POLARSTEPS.

Les Seniors Des Flots et Croix du Sud vous disent à bientôt 

 

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...