NE PAS DÉRAPER !

Posté par : Sylvie et Patrick
21 Novembre 2021 à 21h
Dernière mise à jour 21 Novembre 2021 à 22h
86 vues
Flux-RSS


Les dérapages de l’été 2020 sous 35 noeuds de vent ont déclenché des mois de longues tergiversations. Convaincus de la nécessité de rallonger le mouillage, nous n’arrivions pas à choisir l’option pour ne pas (trop) rajouter du poids.

Notre OUTREMER 42  en charge, pèse 9.5 T. Il a moins de fardage, de prise au vent que ses autres congénères de 14-16 T en charge, grâce à une hauteur moindre sur l’eau et à l’absence de poste de pilotage (deck house) au dessus du roof.

Nous avons donc jeté des regards suspicieux à nos apparaux de mouillage et surtout à nos 50 mètres de chaîne manifestement insuffisants pour nos ambitions à vivre loin des ports.

- Notre ancre SPADE de 25 kg est réputée pour sa fiabilité et sa  polyvalence. Nous ne la changerons  pas. 

- Notre émerillon, qui relie le jas de l’ancre à la chaîne, a été démonté et graissé. 

- Quid des 50 m de chaîne de 10 mm? Ils pèsent 112.5 kg. Faudrait-il passer à 80 m de chaine? Avec un poids au mètre de 2.25 kg, la charge dans la baille à mouillage (certes bien située au pied du mât)  passerait à 180 kg.

- Le câblot qui fait suite à la chaîne est de bonne qualité. Nous l’avons gardé: un bout toronné en 22 mm, de 40 mètres.  

- Comme étalingure, pour relier la ligne de mouillage au U de la cadène-fil au fin fond de la baille à mouillage, Patrick a choisi un bout de diamètre 6 mm. Celui-ci après 6 passages et des demi-clefs est destiné à pouvoir être coupé par une simple lame en cas de larguage  urgent du mouillage. C’est donc du polyester et surtout pas du dyneema. 

Dans un premier temps, nous avions opté pour un câblot plus long sur lequel un mousqueton, ouvrant avec une estrope et un poids, aurait pu exercer une traction vers le bas du câblot; sans que le câblot ne touche jamais le fond pour ne pas s’user sur le fond.

Mais finalement la tranquillité future de nos nuits a eu raison de l’économie envisagée. Négocié à 8 euros le mètre, plutôt que 11, nous avons acheté une nouvelle chaîne plus longue.

80 mètres nous garantissent au quotidien 70 mètres au fond . Nous n’utiliserons les 40 mètres de câblot que pour obtenir 130 mètres dans les situations critiques. Depuis notre départ de Camargue nous mouillons donc allègrement 50-60 mètres et dormons dans notre cabine, sereins. L’alarme reste muette.

Notre ancienne chaîne, en parfait état, a fait le bonheur des manutentionnaire attentionnés de Navy-Service.

Reste le marquage de la nouvelle chaîne tous les 10 mètres. Là aussi nous sommes preneurs de toutes les bonnes idées. Nous avons débuté notre périple le 15 octobre 2021 et déjà au 15 novembre après seulement 8 mouillages, la peinture « haute tenue » a presque disparue . Nous sommes passés aux colliers plastiques autour de l’anneau et aux osselets entre les anneaux... à suivre!

Après tout, c’est une sereine occupation que d’étaler la chaine sur le pont et de refaire les marquages dans un décor de rêves.

La suite...le WE prochain, ici, sur STW, pour les coulisses techniques de CROIX DU SUD

Et pour nous accompagner plus loin voici à nouveau le lien vers notre Appli 100% gratuite :

https://www.polarsteps.com/SylvieBrabanCottetEmard

Vous y retrouverez nos aventures avec photos géo localisées et partages de commentaires

Et

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...