NOUS N’AVONS PAS DÉMÂTÉ !

Posté par : Sylvie et Patrick
14 Novembre 2021 à 11h
Dernière mise à jour 14 Novembre 2021 à 19h
126 vues
Flux-RSS


Croix du Sud est arrivé blessé, mais sauf de son gréement sur son « lieu de soins", à Sotogrande (20 km de Gibraltar), le 8 novembre 2021.

Si vous avez suivi cette mésaventure dans notre journal de bord « Seniors Des Flots » sur l’appli Polarsteps, vous savez que mon minutieux mari avait découvert fortuitement , lors de sa tournée de graissage du gréement, le boulon bas de l'étai, fendu.

C'était aux Baléares, le 25 octobre et plus précisément devant  Formentéra. S'en sont suivi quelques 400 milles de navigations particulières où nous recherchions du petit temps, au portant, pour ne pas solliciter le bas de l'étai qui aurait pu se rompre, entraînant la chute du mât.

Voici à nouveau le lien pour suivre, en photos, les étapes de ce qui aurait pu très mal tourner.

https://www.polarsteps.com/SylvieBrabanCottetEmard

Le 10 novembre dernier, nos amis parisiens Nathalie et Pierre apportaient dans leurs bagages le précieux boulon bas d’étai.

Facnor, fabricant réputé dans le paysage nautique européen, avait donc tenu parole et nous avait offert le remplacement de cette pièce structurelle du gréement, fondamentale pour tenir le mât. Charge à nous de lui renvoyer le boulon malade pour inspection et confrontation à ses process qualité. 
Pour le remplacement, FACNOR nous a envoyé une vis avec  2 écrous-freinés, au lieu d'une vis avec une tête comme précédemment.

Chronologie des Soins dispensés par Patrick, Jean-Claude et Pierre.

1. Détendre toutes les tensions sur l’étai par un  basculement du mât vers la proue.

    -Les drisses de Gennaker et de Spinnaker sont brêlées en tension maximale sur la poutre avant du catamaran.

    -Les haubans, la balancine, l’écoute de Grand Voile, qui attirent d’ordinaire le mât vers l’arrière sont détendus. 

2. Préparer le champ opératoire! Dit autrement: La force humaine n’aurait pas suffit pas à maintenir l’étai le temps de changer l’axe.

    -Des bouts avec manilles textiles en dynéma (cousues par Patrick) ont été brêlés  sur l’étai pour qu’il reste tendu dans sa position normale de travail; Faute de quoi, le poids de l’étai et de l’enrouleur de foc auraient pu  entraîner l’ensemble vers l’arrière.

 3. Phase critique de l’intervention: 

    -L'écrou a été retiré avec une clé de 30.

    -La vis neuve a servi à chasser l’ancienne, de façon à ne jamais rendre libre l’étai.

    - les 2 écrous-freins ont été serrés avec une clé de 28 pour finaliser la réparation.

Les connaissances en métallurgie de Jean-Claude lui permettent de dire qu’une « paille » s’est formée au laminoir rompant l’homogénéité de la matière du boulon lors de sa fabrication.

C’est ce que nous connaissons tous quand il y a une pliure dans une boule de pâte à modelée. L'anomalie s'est répercutée sur toute la pièce: vis et tête-de la vis puisque les deux sont fabriquées ensemble dans le laminoir.

Pour terminer quelques extraits de notre journal de bord "Séniors Des Flots" sur l'appli  gratuite POLARSTEPS

 

Au plaisir de vous retrouver ici...le WE prochain ou sur Polarsteps dès maintenant .

 

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...