Catamarans DEAN : Problème de sructure

30990 lectures / 862 contributions / 0 nouveau(x)
Hors ligne
CATANA472 (Catamaran)
Inscrit forum
Catamarans DEAN : Problème de sructure
sujet n°93672
Je suis propriétaire d'un catamaran 441 et j'ai eu la désagréable surprise de découvrir par une visite d'expert que mon bateau présente au bout de deux ans de gros problèmes de structure.

C'est une situation très compliquée car le chantier est très fuyant sur la garantie. L'assureur  ne couvre pas les vices de construction.

Si quelqu'un a déjà eu une expérience de ce genre je suis ouvert à toute suggestion pour arriver à solutionner mon problème.

Je tiens à la disposition de tout le monde le rapport de l'expert qui considère le bateau comme dangereux.

Comme le bateau est LOA l'organisme de leasing  vous délègue toute la responsabilité mais continu à vous prélever les loyers.

Si vous achetez un bateau faites très attention à  l'éventualité de cette situation.
Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°153988

il faut que tu prennes conseil d'un avocat maritime, pour moi il faut attaquer le chantier pour "Vices cachés"

Hors ligne
CATANA 40
Inscrit forum
réponse n°153990

 hello luc , merde alors , a priori ça parait sérieux, sur la structure ?? 

Hors ligne
TRINIDAD
Inscrit forum
réponse n°154087

Bonjour Luc
Pas de chance avec ton vouveau cata...
je connais un autre Dean qui à aussi des problèmes..
Je t'envoi ses coordonnées...
Amitiès
Kheops

Hors ligne
OCEANIS 331
Inscrit forum
réponse n°154292

Bonjour Luc,

Je viens d'apprendre que le constructeur de ton Dean se fait tirer les oreilles pour assumer les défauts de construction d'Aphrodite, ton cata.
C'est  un vrai problème, financier et moral, que d'avoir son bateau déclaré non navigable par les experts et bloqué sur un chantier à Grenade. En plus de devoir affronter le constructeur Dean par avocats et experts interposés.

Nous sommes de tout coeur avec toi.

Hors ligne
SUN FIZZ
Membre cotisant
Cotisant depuis 2009
réponse n°154360

Nous trouvons inadmissible qu'un cata au bout de 2 ans soit jugeait dangereux à la navigation, cela veut dire que le constructeur n'est pas très consciencieux et sérieux dans dans son travail. Peut être n'y a t il que le profit qui compte?

Hors ligne
LAVEZZI 40
Inscrit forum
réponse n°154369

SALUT A TOUS,
Je suis ce fil et je voudrais vous dire que qui n'entend qu'un son n'entend qu'une cloche et que le dean sera à Cannes et surtout le nouveau 500 sera à La Rochelle et vous pourrez demander tous renseignements à Bernard Mondoulet l"agent Dean en Europe et l'affaire je pense sera entendue.
Salut

Hors ligne
DEAN CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°154392

Luc a de gros problèmes avec son bateau, mais ce n'est malheureusement pas le seul.
A ma connaissance deux autres DEAN ont des problèmes de structures dont Extrapolation en Martinique et un autre en Tunisie.
Pour ma part, j'ai eu et j'ai encore des soucis avec le chantier Dean et son représentant en Europe.
Cependant, j’ai fait inspecter Chamalou par deux experts pour chercher des traces de faiblesse de structure. A ce jour tout parait conforme !!!
Je sors Chamalou de l’eau en septembre et je ferai expertiser a nouveau le bateau et ferai vérifier les mensurations par rapport a celles annoncés par le chantier !!! A suivre
Je prépare activement une procédure en justice contre le dit représentant, qui n'en est pas un, du moins officiellement!!!
D'autre part avant le salon de Cannes, je vais mettre en ligne un blog sur l'attitude et les problèmes avec le chantier.
Les autres propriétaires de Dean pourront expliquer tous leurs soucis avec un chantier fuyant, pour ne pas employer d'autres mots plus en à-propos avec la situation.
Hubert sur Chamalou

Hors ligne
FIREBALL
Membre cotisant
Administrateur depuis 1998
réponse n°154409
LUCMALEJAC a écrit :
Je suis propriétaire d'un catamaran 441 et j'ai eu la désagréable surprise de découvrir par une visite d'expert que mon bateau présente au bout de deux ans de gros problèmes de structure.
...
Si quelqu'un a déjà eu une expérience de ce genre je suis ouvert à toute suggestion pour arriver à solutionner mon problème.
Je tiens à la disposition de tout le monde le rapport de l'expert qui considère le bateau comme dangereux.
Comme le bateau est LOA l'organisme de leasing  vous délègue toute la responsabilité mais continu à vous prélever les loyers.
Si vous achetez un bateau faites très attention à  l'éventualité de cette situation.

 

 Malheureusement, les conseils qui vous ont été donné plus haut sont les meilleurs:
Vous indiquez que le chantier est "fuyant", ce qui signifie qu'il fait courir la prescription contre vous. Il faut donc immédiatement saisir le tribunal de ce litige, quitte à négocier en cours de route.

 Le constructeur doit une garantie de conformité et une garantie contre les vices cachés. Selon la nature de votre problème, l'une ou l'autre des garanties interviendra. Mais ces garanties sont accomplies par le constructeur. Elles sont donc liées à sa solvabilité et à l'assurance qu'il a souscrit.

 La problématique du Leasing est également très récurrente. Je ne suis vraiment pas favorable au leasing. Notamment car dans la plupart des cas, le paiement est effectué "avant" la réception et les essais du navire.

 Bon courage. Tenez-nous informés régulièrement.

 Cordialement,

 Ariel DAHAN

Hors ligne
FIREBALL
Membre cotisant
Administrateur depuis 1998
réponse n°154410
Hubert34 a écrit :
Luc a de gros problèmes avec son bateau, mais ce n'est malheureusement pas le seul.
A ma connaissance deux autres DEAN ont des problèmes de structures dont Extrapolation en Martinique et un autre en Tunisie.
 

 S'il est avéré que trois "DEAN" ont des problèmes structurels, il est possible que toute la série soit mal conçue. On serait soit en présence d'un vice caché soit un présence d'un défaut de conception, qui justifieraient la reprise des navires.

 En toute hypothèse, un risque majeur pour les chantiers et leurs assureurs.

 Celà mérite bien une surveillance approfondie dans le cadre de l'Observatoire des Vices Cachés...

 Cordialement,

 Ariel DAHAN
 

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°154421

déja que faire appliquer la garantie des vices cachés à un constructeur français, c'est pas triste, mais là il va falloir aller en chercher un en afrique du sud. Même si le contrat est de droit français, ca va pas être simple...

Anonyme (non vérifié)
réponse n°154483
A.dahan a écrit :
Hubert34 a écrit :
Luc a de gros problèmes avec son bateau, mais ce n'est malheureusement pas le seul.
A ma connaissance deux autres DEAN ont des problèmes de structures dont Extrapolation en Martinique et un autre en Tunisie.
 

 S'il est avéré que trois "DEAN" ont des problèmes structurels, il est possible que toute la série soit mal conçue. On serait soit en présence d'un vice caché soit un présence d'un défaut de conception, qui justifieraient la reprise des navires.

 En toute hypothèse, un risque majeur pour les chantiers et leurs assureurs.

 Celà mérite bien une surveillance approfondie dans le cadre de l'Observatoire des Vices Cachés...

 Cordialement,

 Ariel DAHAN
 

 Effectivement Ariel,
Dans l'intérêt de tous, il vaudrait mieux que le chantier joue la carte de la reprise des navires car un troisième intervenant risque fort de le faire à sa place : l'organisme délivrant un certificat de navigabilité. Il y a moyen de faire pression, il me semble.
Pierre

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°154499

La récente mise en cause de la qualité des produits de la société Dean Catamarans conduit cette dernière à user de son droit de réponse.

Contrairement à ce qu'affirme sur ce forum M.MALEJAC, le chantier DEAN est toujours demeuré en contact avec lui et s'est toujours efforcé de répondre à ses moindres sollicitations, et ce avec un maximum de réactivité.

Ainsi Peter DEAN a t'il passé une journée avant le salon de La Rochelle 2009 avec Monsieur MALEJAC pour lui donner des pièces qu'il avait demandé et faire un point sur le bateau.

A cette époque Monsieur MALEJAC faisait éloge des qualités du bateau, point partagé d'ailleurs avec d'autres propriétaires qu'il avait rencontré au cours de ses navigations.

En Décembre 2009, période de fermeture pour cause de congés annuels, , Monsieur MALEJAC, nous adressait un message dans lequel il faisait état de problèmes "dits de structures".

Peter Dean a immédiatement répondu que cette problématique serait traitée dès la réouverture du chantier. Depuis cette date, le chantier demeure en permanence avec Monsieur MALEJAC par mail.

A titre de mesure préventive, et sur ordre de Peter Dean, un email était adressé aux propriétaires de 3 navires ciblés afin de convenir d'une reprise des parois non structurelles, certains points devant être consolidés par des pièces massives en lieu et place du Nidacore utilisé pour ces nouvelles cloisons.

Il était alors proposé à chaque propriétaire, dont Monsieur MALEJAC , d'envoyer une équipe de techniciens afin que soit effectué le travail de reprise, et ce dans les meilleurs délais.

Monsieur MALEJAC, contre toute attente, est resté taisant et a souhaité entamer une procédure judiciaire à l'encontre de la société Dean Catamarans.

Par décision en date du 20 Juillet 2010, le Tribunal de Grande Instance de QUIMPER  déboutait Monsieur MALEJAC de l'intégralité  de ses demandes.

Cependant, sûre de la qualité de ses produits et privilégiant la voie de l'ouverture, la société Dean Catamarans acceptait la tenue d'une expertise amiable, et désignait un expert maritime senior afin de mener la mission d'expertise validée par les parties, laquelle se tiendra dans les prochains jours.

Si par extraordinaire, l'existence de problèmes structurels venait à être confirmé, il va de soit que la société Dean Catamarans assumera ses responsabilités.

Dès lors, convient il de ne pas faire d'un cas isolé une généralité, d'autant plus lorsque les informations qui sont avancées par certains blogueurs n'ont fait l'objet d'aucune vérification, voire se montrent totalement erronées ou fallacieuses.

Eu égard à la teneur de certains propos, dont le caractère diffamatoire est indéniable, la société Dean Catamarans se réserve la possibilité d'engager toute procédure judiciaire visant à faire cesser ou à réparer l'atteinte portée à son image et à sa réputation.

 pour Peter DEAN

DEAN CATAMARANS


Hors ligne
JEANNEAU MELODY
Inscrit forum
réponse n°154500
JEAN PHILIPPEBARDON- a écrit :
SALUT A TOUS,
Je suis ce fil et je voudrais vous dire que qui n'entend qu'un son n'entend qu'une cloche et que le dean sera à Cannes et surtout le nouveau 500 sera à La Rochelle et vous pourrez demander tous renseignements à Bernard Mondoulet l"agent Dean en Europe et l'affaire je pense sera entendue.
Salut

 ouai,une cloche... bof.mais la t'as vu le carillon,plus le sonneur qui chante la fuite des pigeons.

Hors ligne
OM33
Inscrit forum
réponse n°154501

N'ayant aucune formation juridique, je ne dirai plus rien de rien sur quelque bateau que ce soit!  La dernière phrase refroidit un max, non? Où commence et où finit l'atteinte?

Hors ligne
LAVEZZI 40
Inscrit forum
réponse n°154502

Ben je confirme qui n'entends qu'un son n'entend qu'une cloche ; je vois que la réponse du chantier est étayèe et plus par un tribunal...Qui est la cloche???
Cordialement
JPh Bardon

Hors ligne
SANGRIA
Inscrit forum
réponse n°154505

Bonjour à tous,

Tout d'abord, je tiens à féliciter la société DEAN CATAMARANS pour être venu s'expliquer sur ce post!

Néanmoins, les explications du constructeurs ne me semblent pas convaincantes:

1°/ Monsieur MALEJAC base ses dires sur le rapport d'un expert. Même sans aucune expérience voir sans connaissances poussées sur le sujet, pour dire qu'il y a de "gros problèmes de structure", il faut qu'il y ait vraiment quelque chose de visiblement grave. On ne dit pas problème de structure s’il y a seulement une supposition de faiblesse!

2°/ Les arguments du constructeur:

• « Ainsi Peter DEAN a t'il passé une journée avant le salon de La Rochelle 2009 avec Monsieur MALEJAC pour lui donner des pièces qu'il avait demandé et faire un point sur le bateau. »
Au prix du bateau, il me semble que c’est un minimum que le chantier soit présent pour répondre aux besoins du client, même après la vente ; mais bon, il n’y a pas d’obligation, effectivement…
• « A cette époque Monsieur MALEJAC faisait éloge des qualités du bateau, point partagé d'ailleurs avec d'autres propriétaires qu'il avait rencontré au cours de ses navigations. »
Quand tout va bien, c’est normal qu’un bateau neuf que l’on a choisi avec beaucoup de soins parmi tant d’autres apporte une réelle satisfaction. Sans ce ‘’problème de structure’’, je suis sûr que Mr MALEJAC serait encore ravi de son acquisition et vanterait encore les qualités de son bateau.
• « En Décembre 2009, période de fermeture pour cause de congés annuels, Monsieur MALEJAC, nous adressait un message dans lequel il faisait état de problèmes "dits de structures". Peter Dean a immédiatement répondu que cette problématique serait traitée dès la réouverture du chantier. »
Un problème d’une telle importance nécessite, à mon sens, une vérification immédiate et éventuellement une annulation des congés annuels ! Ca veut dire quoi ce discours ? J’ai peut être fait une connerie, mais bon, là je dois partir en vacance alors démerdez vous avec ce problème en attendant que je revienne ?
• « afin de convenir d'une reprise des parois non structurelles, certains points devant être consolidés par des pièces massives en lieu et place du Nidacore utilisé pour ces nouvelles cloisons. »
Remplacer des cloisons ‘’non structurelles’’ par des cloisons structurelles ? Le problème est donc ciblé et avoué ?
• « Monsieur MALEJAC, contre toute attente, est resté taisant et a souhaité entamer une procédure judiciaire à l'encontre de la société Dean Catamarans. »
Un bateau qui a des problèmes du structure reconnus et qui est rafistolé par la suite me semble être un bateau difficilement revendable. N’y a-t-il pas préjudice ? D’autant plus que le bateau n’est pas utilisable avant la fin des travaux… A chacun de voir, pour moi, il me parait logique d’attaquer en justice.
• « Par décision en date du 20 Juillet 2010, le Tribunal de Grande Instance de QUIMPER déboutait Monsieur MALEJAC de l'intégralité de ses demandes. »
Visiblement Mr MALEJAC a été trop gourmand, ou n’a pas pris le bon avocat, ou l’expert de départ n’était pas fiable…
• « Cependant, sûre de la qualité de ses produits et privilégiant la voie de l'ouverture, la société Dean Catamarans acceptait la tenue d'une expertise amiable, et désignait un expert maritime senior afin de mener la mission d'expertise validée par les parties, laquelle se tiendra dans les prochains jours. »
Voilà qui est bien, cet expert expérimenté devrait faire la lumière sur cette affaire. Le rapport sera-t-il rendu public ? lol
• « Si par extraordinaire, l'existence de problèmes structurels venait à être confirmé, il va de soit que la société Dean Catamarans assumera ses responsabilités. »
C’est un minimum ! Mais c’est toujours bien de le préciser.
• « Dès lors, il convient de ne pas faire d'un cas isolé une généralité »
C’est tout à fait vrai ! C’est d’ailleurs pour ça que ce soit bien que vous ayez usé de votre droit de réponse. Et je suis sûr que les prochaines séries auront une structure renforcée, à ‘’toutes épreuves’’.
• « Eu égard à la teneur de certains propos, dont le caractère diffamatoire est indéniable, la société Dean Catamarans se réserve la possibilité d'engager toute procédure judiciaire visant à faire cesser ou à réparer l'atteinte portée à son image et à sa réputation. »
Waou, rien que ça ? Faut pas monter sur vos grands chevaux comme ça ! Ici, c’est un forum d’entraide, chacun y va de sa petite opinion, si des opinions sont fausse, d’autres sont aux aguets pour remettre les choses à leur place (c’est ce que vous venez de faire avec votre post). Si des opinions ne vous plaisent pas, répondez ! Mais pourquoi des menaces comme ça ? Et la liberté d’expression ? Que vous défendiez votre réputation, ça se comprends, mais faites le avec des arguments, pas avec des menaces ! Si vous voulez m’attaquer pour ce que je viens de dire, n’hésitez pas, je connais de bons avocats ! lol

Bonne journée à tous !

Cordialement,
Xavier.

Anonyme (non vérifié)
réponse n°154511

... d'autant qu'un appel à temoins pour des cas similaires n'est pas de la diffamation. Du factuel. Et cela peut rendre service à d'autres.
Un principe de précaution utile passe a minima par un examen des zones incriminées.

L'expertise devra être contradictoire et non amiable. Et mieux vaut un expert agréé près d'un tribunal de grande instance.
Un bon assureur est aussi un conseiller juridique. Il doit de toute façon suivre activement le dossier.
Après, laissons la justice suivre son cours.

Hors ligne
LAVEZZI 40
Inscrit forum
réponse n°154518

J'ai pas l'habitude polémiquer sur des choses vaines mais nos amis oublient que le chantier a propsé d'envoyer une équipe pour faire les réparations et à ce moment le propriétaire, qui poursuit quel but ? ( peut plus payer le bateau , veut changer de vie , de moyens , que sais-je), n'accepte pas va en justice avec une expertise, et le juge le déboute!!!hum, hum
Qu'en est-il de faire rouvrir un chantier naval en congés alors que le bateau est à 4 000 mn de là...
Faut être un peu cohérent.
D'ailleurs A.Dayan n'est plus dans la discussion.
A+
Cordialement

Hors ligne
CATANA472 (Catamaran)
Inscrit forum
réponse n°154522

Afin que les choses soient claires. Je ne souhaite pas de discussions sans fin, mais je souhaite une intervention de Dean.
Il m'a été demandé de ne plus intervenir sur le site par le chantier, mais je ne puis admettre de me faire insulter.

Une expertise contradictoire a eu lieu le 23/8
les deux experts donneront leurs conclusions.

Le bateau est classé non navigable par un expert du Loyld.

La procédure engagée au tribunal de Quimper m'a débouté car le bateau est en Leasing et le tribunal en droit commercial m'a demandé de refaire la procédure à Cap Town. Je ne puis admettre que l'on interprête cette décision et si il y a encore une insinuation à ce sujet je demanderai à publier le jugement.

Je comprends l'embarras du chantier mais la seule manière de faire prendre leurs responsabilités à ses dirigeants est venir sur le Net qui semble les déranger beaucoup.

Il me semble qu'à ce jour la personne laisée est bien le propriétaire qui se retrouve sans bateau .

Il me semble que les réponses dirigées par des envoyés de Dean n'ont qu'une action c'est de faire monter le problème.

Je tiens à préciser que je ne souhaite qu'une chose c'est comme je l'ai précisé dès le départ avoir le bateau que j'ai acheté neuf pour continuer à naviguer comme je le désire.

Dom
Hors ligne
ALEZAN 49
Inscrit forum
réponse n°154524

La reponse de Monsieur Malejac met a mal la credibilité de la personne qui a répondu pour le Chantier (qui ?) car il est evident que concernant la decision du tribunal de Quimper qui a statué sur la forme et non sur le fond , et donc n 'exonerant nullement le Chantier d'une eventuelle responsabilité , n 'a pas été presentée comme telle dans son mail......alors qu'il en savait pertinament la teneur ......

Dom

Hors ligne
privilège jeantot 43
Inscrit forum
réponse n°154537

tous les grands chantiers ont des ratés c'est inévitable, pour connaissance de la construction il faut savoir que par exemple certaines coques sont finies de rigidifier sur le parking du chantier par aspersion de catalyseur...! pour ne citer que celà sur une unité de cinquante pieds celà fait désordre mais ni vu ni connu!...qui peut prétendre que le chantier va ferrailler un tel loupé, par mauvais mélange des produits? vu les sommes en jeu celà est évident...mais sur un tel canote il n'y aura pas de problème majeur si ce dernier se contente de faire des ronds dans l'eau ou du petit cabotage comme la plupart de la production. par contre en traversée océanique celà est plus grave et peut aboutir à de sérieux désordres comme évoqué...cependant le chantier tente le coup en espérant que celà passe...pour celui qui paie un tel canote c'est  vraiment pas de chance, inadmissible mais la procédure et l'expertise judiciaire est pratiquement la seule de faire face à une telle situation..et du courage il en faut pour aborder un chantier!
salutations nautques

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°154569
LUCMALEJAC a écrit :
Afin que les choses soient claires. Je ne souhaite pas de discussions sans fin, mais je souhaite une intervention de Dean.
Il m'a été demandé de ne plus intervenir sur le site par le chantier, mais je ne puis admettre de me faire insulter.

Une expertise contradictoire a eu lieu le 23/8
les deux experts donneront leurs conclusions.

Le bateau est classé non navigable par un expert du Loyld.

La procédure engagée au tribunal de Quimper m'a débouté car le bateau est en Leasing et le tribunal en droit commercial m'a demandé de refaire la procédure à Cap Town. Je ne puis admettre que l'on interprête cette décision et si il y a encore une insinuation à ce sujet je demanderai à publier le jugement.

Je comprends l'embarras du chantier mais la seule manière de faire prendre leurs responsabilités à ses dirigeants est venir sur le Net qui semble les déranger beaucoup.

Il me semble qu'à ce jour la personne laisée est bien le propriétaire qui se retrouve sans bateau .

Il me semble que les réponses dirigées par des envoyés de Dean n'ont qu'une action c'est de faire monter le problème.

Je tiens à préciser que je ne souhaite qu'une chose c'est comme je l'ai précisé dès le départ avoir le bateau que j'ai acheté neuf pour continuer à naviguer comme je le désire.

 

 Luc,

As-tu essaye de voir sur des forums nautiques anglo-saxons (voir liens ci-apres, plus aussi www.ybw.com/forums/forumdisplay.php?f22 ), s'il y a d'autres proprietaires avec des catas du meme constructeur ayant des problemes similaires au tien, ou tout au moins aussi graves.
L'union faisant la force, le lobbying de plusieurs proprietaires au niveau international est une des meilleures facons de faire reflechir certains fabricants sur leur attitude envers une plainte de client alors qu'ils preferent intimider judicierement ce meme client solitaire.
Les consommateurs americains en particulier sont tres bon a ce genre d'exercice et la menace d'une "class action lawsuit" (voir definition sur Wikipedia en anglais) fait toujours reflechir voir flechir un fabricant trop arrogant.
Les fabricants jouent la mondialisation, il faut que les consommateurs fassent de meme, et il n'y a rien qui n'effraye plus un fabricant "mondial" que la perspective que le monde entier sache que son produit n'est pas bon ou pas fiable, voire dangereux comme l'ecrit ton expert.

Bon courage en esperant te revoir bientot heureux sur ton bateau comme tu l'etais en nous acceuillant si gentiment l'annee derniere a Salvador a l'arrivee de notre Transat.

Joel et Mandy 
S/Y Jomandy 
 

http://forum.ssca.org/phpBB3/

http://www.cruisersforum.com/forums/

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°154604

Hello Jean Luc ; Désolé pour les problèmes techniques rencontrés qui, je gage, seront bientôt solutionnés.
Dommage effectivement d'avoir perdu 8 mois à cause de cette procédure pour rencontrer sur place le chantier qui le proposait.

Pour ma part je tiens à marquer ma satisfaction tant à l'égard du bateau Dean , acquis en mars 2009 qu'à l'égard du chantier et de son représentant français.
Parti d'Afrique du Sud vers l'Europe puis de l'Europe vers les caraibes ce n'est pas moins de 30 milles Miles qui ont été parcourus avec des conditions de près et des vents au plus fort de 54 noeuds en une année.

Je pense dès lors que celà me permet de donner mon avis à l'égard des catamarans Dean et du Chantier ou de ses représentants.

Jamais le bateau n'a été pris en défaut et la sensation de sécurité a été permanente. Nous adorons ce bateau et ne pouvons que le conseiller à des Tour du Mondiste.
Pour ce qui est de l'attitude du chantier : Je ne peux que louer la permanente disponibilité du chantier quelque fut le problème rencontré. Certes je concède volontiers que tel n'a pas été le cas de plusieurs des soustraitants de ce dernier notamment dans le domaine de l'électricité ( générateur à titre principal ). Je ne leur ferai sur ce terrain aucune concession quitte à aller en procédure.

Justement, qu'en est il de l'attitude des clients ?

Pour avoir eu mon entreprise, je ne suis pas sûr que j'aurais autant de prévenance qu'en a eu ce chantier avec des clients , majoritairement français et qui "jouent" la carte du "sur mesure" 24/24.
Je me souviens de ce Dean qui , depuis un an ne quittait pas le Cap Town, faisant intervenir quasiment quotidiennement le chantier.
Que chacun assume ses responsabilités, avec loyauté.
J'ai vu des Dean endommagés de manière concommitante à un levage défaillant, alors même qu'un expert déconseillait cette manoeuvre.
J'ai vu des propriétaires "pleurer" avant d'avoir mal et lu dans ce blog en être à la troisième expertises ( sic ) pour chercher une éventuelle défaillance , inexistante à ce jour.
J'en ai vu d'autre " beacher" à la hussarde de manière approximative.
Alors restons sérieux.
Quant à mon Confrère Dahan qui intervient régulièrement sur ce blog, qu'il soit remercié de ses analyses sous réserve que les infos qui luis soient communiquées soient valables.
Mais de même que les conseilleurs ne sont pas les payeurs les blogeurs ne sont pas toujours de bons nageurs ...
Or, n'oublions pas que tout corps plongé dans un liquide exerce une poussée au moins égale à la force exercée sur ce dernier ( loi de Newton )

 

Hors ligne
FIREBALL
Membre cotisant
Administrateur depuis 1998
réponse n°154613

Il faut en toute circonstance rester prudent dans ses affirmations.

Je rends hommage à Peter Dean à et à sa société, pour avoir aussi rapidement et aussi complètement répondu sur le forum. Il n'y était pas obligé. Et un grand nombre de chantiers français auraient simplement refusé de communiquer sur un contentieux en cours.

Il faut également lui rendre hommage pour avoir reconnu l'existence d'un problème, et avoir reconnu que ce problème était en cours de solutionnement.

Il faut enfin lui rendre hommage pour avoir consenti à une expertise amiable, ce qui aura pour effet de lever tout doute sur l'état du catamaran en question.

Ce comportement est suffisamment rare parmi ses confrères qu'il mérite d'être noté, au crédit de Dean Catamarans.

Pour le reste du litige, je n'en suis pas en charge, et n'ai donc aucune information de plus. Aussi je pense qu'il est plus prudent de se retenir jusqu'à la solution finale, qui sera très certainement portée à notre connaissance par les intéressés.

Je ne puis donc qu'inviter les protagonistes à revenir sur ce thread lorsque la situation aura été indiscutablement et définitivement arrêtée.

Comme dit le proverbe : "Testis unus, testis nullus!"

Hors ligne
ELIZABETHAN
Inscrit forum
réponse n°154744
Catakim17 a écrit :
SALUT A TOUS,
Je suis ce fil et je voudrais vous dire que qui n'entend qu'un son n'entend qu'une cloche et que le dean sera à Cannes et surtout le nouveau 500 sera à La Rochelle et vous pourrez demander tous renseignements à Bernard Mondoulet l"agent Dean en Europe et l'affaire je pense sera entendue.
Salut

 merci pour les cloches ! Je ne suis pas expert, mais j'ai rencontré Luc au mouillage aux Saintes, ainsi que son DEAN 441. Il m'a montré ce qui n'était encore qu'un souci à expertiser : des criques énormes sur la structure, visibles à l'intérieur des flotteurs. Et il n'est pas le seul dans ce cas. Je ne sais pas si Luc apprécie votre message quelque peu désinvolte et même...publicitaire !

Hors ligne
CATANA472 (Catamaran)
Inscrit forum
réponse n°154832
Motomaker a écrit :
Bonjour à tous,

Tout d'abord, je tiens à féliciter la société DEAN CATAMARANS pour être venu s'expliquer sur ce post!

Néanmoins, les explications du constructeurs ne me semblent pas convaincantes:

1°/ Monsieur MALEJAC base ses dires sur le rapport d'un expert. Même sans aucune expérience voir sans connaissances poussées sur le sujet, pour dire qu'il y a de "gros problèmes de structure", il faut qu'il y ait vraiment quelque chose de visiblement grave. On ne dit pas problème de structure s’il y a seulement une supposition de faiblesse!

2°/ Les arguments du constructeur:

• « Ainsi Peter DEAN a t'il passé une journée avant le salon de La Rochelle 2009 avec Monsieur MALEJAC pour lui donner des pièces qu'il avait demandé et faire un point sur le bateau. »
Au prix du bateau, il me semble que c’est un minimum que le chantier soit présent pour répondre aux besoins du client, même après la vente ; mais bon, il n’y a pas d’obligation, effectivement…
• « A cette époque Monsieur MALEJAC faisait éloge des qualités du bateau, point partagé d'ailleurs avec d'autres propriétaires qu'il avait rencontré au cours de ses navigations. »
Quand tout va bien, c’est normal qu’un bateau neuf que l’on a choisi avec beaucoup de soins parmi tant d’autres apporte une réelle satisfaction. Sans ce ‘’problème de structure’’, je suis sûr que Mr MALEJAC serait encore ravi de son acquisition et vanterait encore les qualités de son bateau.
• « En Décembre 2009, période de fermeture pour cause de congés annuels, Monsieur MALEJAC, nous adressait un message dans lequel il faisait état de problèmes "dits de structures". Peter Dean a immédiatement répondu que cette problématique serait traitée dès la réouverture du chantier. »
Un problème d’une telle importance nécessite, à mon sens, une vérification immédiate et éventuellement une annulation des congés annuels ! Ca veut dire quoi ce discours ? J’ai peut être fait une connerie, mais bon, là je dois partir en vacance alors démerdez vous avec ce problème en attendant que je revienne ?
• « afin de convenir d'une reprise des parois non structurelles, certains points devant être consolidés par des pièces massives en lieu et place du Nidacore utilisé pour ces nouvelles cloisons. »
Remplacer des cloisons ‘’non structurelles’’ par des cloisons structurelles ? Le problème est donc ciblé et avoué ?
• « Monsieur MALEJAC, contre toute attente, est resté taisant et a souhaité entamer une procédure judiciaire à l'encontre de la société Dean Catamarans. »
Un bateau qui a des problèmes du structure reconnus et qui est rafistolé par la suite me semble être un bateau difficilement revendable. N’y a-t-il pas préjudice ? D’autant plus que le bateau n’est pas utilisable avant la fin des travaux… A chacun de voir, pour moi, il me parait logique d’attaquer en justice.
• « Par décision en date du 20 Juillet 2010, le Tribunal de Grande Instance de QUIMPER déboutait Monsieur MALEJAC de l'intégralité de ses demandes. »
Visiblement Mr MALEJAC a été trop gourmand, ou n’a pas pris le bon avocat, ou l’expert de départ n’était pas fiable…
• « Cependant, sûre de la qualité de ses produits et privilégiant la voie de l'ouverture, la société Dean Catamarans acceptait la tenue d'une expertise amiable, et désignait un expert maritime senior afin de mener la mission d'expertise validée par les parties, laquelle se tiendra dans les prochains jours. »
Voilà qui est bien, cet expert expérimenté devrait faire la lumière sur cette affaire. Le rapport sera-t-il rendu public ? lol
• « Si par extraordinaire, l'existence de problèmes structurels venait à être confirmé, il va de soit que la société Dean Catamarans assumera ses responsabilités. »
C’est un minimum ! Mais c’est toujours bien de le préciser.
• « Dès lors, il convient de ne pas faire d'un cas isolé une généralité »
C’est tout à fait vrai ! C’est d’ailleurs pour ça que ce soit bien que vous ayez usé de votre droit de réponse. Et je suis sûr que les prochaines séries auront une structure renforcée, à ‘’toutes épreuves’’.
• « Eu égard à la teneur de certains propos, dont le caractère diffamatoire est indéniable, la société Dean Catamarans se réserve la possibilité d'engager toute procédure judiciaire visant à faire cesser ou à réparer l'atteinte portée à son image et à sa réputation. »
Waou, rien que ça ? Faut pas monter sur vos grands chevaux comme ça ! Ici, c’est un forum d’entraide, chacun y va de sa petite opinion, si des opinions sont fausse, d’autres sont aux aguets pour remettre les choses à leur place (c’est ce que vous venez de faire avec votre post). Si des opinions ne vous plaisent pas, répondez ! Mais pourquoi des menaces comme ça ? Et la liberté d’expression ? Que vous défendiez votre réputation, ça se comprends, mais faites le avec des arguments, pas avec des menaces ! Si vous voulez m’attaquer pour ce que je viens de dire, n’hésitez pas, je connais de bons avocats ! lol

Bonne journée à tous !

Cordialement,
Xavier.

Bonjour Xavier

Tout d'abord je vous remercie d'avoir pris le temps de répondre de manière aussi claire  sur le forum.

Après avoir étudié les différentes réponses je trouve que vous êtes très avisé et j'aimerai pouvoir m'entretenir directement avec vous soit par mail soit par téléphone. Si vos conseils sont aussi judicieux que votre analyse je pense que vous pouvez m'aider à ne pas me tromper dans la méthode  pour trouver une solution à mon problème.
Vous pouvez me conracter   luc.malejac@free.fr  et si vous souhaitez que je vous téléphone vous pouvez me donner un numéro et une heure de rendez vous téléphonique.

Je vous remercie à l'avance.

Luc

Hors ligne
AMEL SANTORIN (Monocoque)
Inscrit forum
réponse n°154839

Salut Luc sans vouloir prendre part sur ce post dont je n'ai pas suivit les problèmes je tenais juste à te faire un petit bonjour et te transmettre toute ma sympathie en espérant que tes problèmes s'arrangeront.
J’ai ramené Marie-Alice dans notre vieille Europe et je suis actuellement bloqué à Cadix en attendant que senior météo veuille bien me laisser passer.

Cordialement

Richard

Hors ligne
1200
Inscrit forum
réponse n°154863

Salut Luc,
Je n ose pas te demander de tes nouvelles vu la tournure que prend cette affaire (1h que je lis les discussions concernant ton bateau).Moi qui croyait naïvement que DEAN t'aurait tout bonnement remplacé ton bateau, étant donné son âge ...
Car pour avoir vu l'état d'Afrodite il y a 4 mois ,  il n'y avait pas besoin de discuter d'être expert ou spécialiste en quoique ce soit pour constater que ton bateau n'était plus navigable ....et quand à le réparer ...vu l ampleur des soucis, ce sont des emmerdes assurées en perspective.
Quoi qu'on en dise, dés qu il y a un problème sur un bateau, le parti le plus pénalisé est toujours finalement l'acheteur ou le proprietaire et à bien des niveaux, malgré tous les arguments mêmes de bonne foi défendant le constructeur.
En attendant les amis de bateaux vous regrettent bien et pour vous consoler , vous faites l objet de bien des discussions de pontons...oups ...Le monde du bateau est à la fois si vaste et si petit !
Nos meilleurs pensées à vous
Amicalement Yvan

Hors ligne
FIRST 32S5
Inscrit forum
réponse n°154883

J'ai participé il y a quelques années à un convoyage d'un cata Dean 441 entre l'Afrique du Sud et les Seychelles.

 

Concernant l'attitude commerciale du chantier, et vu le retard de livraison du bateau (causé par une 'épidémie'  pulmonaire sérieuse de presque tout le personnel du chantier), Peter Dean avait offert à tout l'équipage séjour en hôtel et restauration pendant un mois. Je pense qu'en matière de respect du client, ce comportement devrait servir d'exemple à beaucoup.

 

Concernant la qualité de construction du bateau, si tout n'était pas absolument parfait, il ne s'était agis que de détails d'équipement et de finition. En ce qui concerne la résistance structurelle, elle avait pourtant été durement mise à l'épreuve non seulement par la rudesse de l’océan indien en hiver austral mais surtout par la particularité de la cloche (...) de skipper (qui n'en était d'ailleurs pas à son premier convoyage désastreux) et qui, en signe premier de son incompétence, avait pour habitude de talonner sur tous les hauts-fonds dès que l'on approchait des côtes. Malgré la violence des talonnages, la structure du bateau n'avait à ma connaissance pas bougé, témoignant ainsi de la qualité de construction.

 

Cependant, il s'agissait d'un bateau construit à une période où il n'était probablement pas utilisé de 'Nidacore' pour les cloisons. En outre, vu la méthode de fabrication assez peu industrialisée du chantier, du moins à l'époque, il ne peut être exclu qu'il s'agisse de cas particuliers de vice non reproduit sur toutes les unités.

 

En tout cas, je compatis sincèrement au désarroi de ceux qui subissent ces avaries.

 

Hors ligne
SANGRIA
Inscrit forum
réponse n°154911
LUCMALEJAC a écrit :
Bonjour Xavier

Tout d'abord je vous remercie d'avoir pris le temps de répondre de manière aussi claire  sur le forum.

Après avoir étudié les différentes réponses je trouve que vous êtes très avisé et j'aimerai pouvoir m'entretenir directement avec vous soit par mail soit par téléphone. Si vos conseils sont aussi judicieux que votre analyse je pense que vous pouvez m'aider à ne pas me tromper dans la méthode  pour trouver une solution à mon problème.
Vous pouvez me conracter   luc.malejac@free.fr  et si vous souhaitez que je vous téléphone vous pouvez me donner un numéro et une heure de rendez vous téléphonique.

Je vous remercie à l'avance.

Luc

 Bonjour Luc,

Pas de soucis, si je peux vous aider.
Je vous envoie un mail.
Cordialement.

Hors ligne
SANGRIA
Inscrit forum
réponse n°154912
plic a écrit :

J'ai participé il y a quelques années à un convoyage d'un cata Dean 441 entre l'Afrique du Sud et les Seychelles.

 

Concernant l'attitude commerciale du chantier, et vu le retard de livraison du bateau (causé par une 'épidémie'  pulmonaire sérieuse de presque tout le personnel du chantier), Peter Dean avait offert à tout l'équipage séjour en hôtel et restauration pendant un mois. Je pense qu'en matière de respect du client, ce comportement devrait servir d'exemple à beaucoup.

 

Concernant la qualité de construction du bateau, si tout n'était pas absolument parfait, il ne s'était agis que de détails d'équipement et de finition. En ce qui concerne la résistance structurelle, elle avait pourtant été durement mise à l'épreuve non seulement par la rudesse de l’océan indien en hiver austral mais surtout par la particularité de la cloche (...) de skipper (qui n'en était d'ailleurs pas à son premier convoyage désastreux) et qui, en signe premier de son incompétence, avait pour habitude de talonner sur tous les hauts-fonds dès que l'on approchait des côtes. Malgré la violence des talonnages, la structure du bateau n'avait à ma connaissance pas bougé, témoignant ainsi de la qualité de construction.

 

Cependant, il s'agissait d'un bateau construit à une période où il n'était probablement pas utilisé de 'Nidacore' pour les cloisons. En outre, vu la méthode de fabrication assez peu industrialisée du chantier, du moins à l'époque, il ne peut être exclu qu'il s'agisse de cas particuliers de vice non reproduit sur toutes les unités.

 

En tout cas, je compatis sincèrement au désarroi de ceux qui subissent ces avaries.

 

 Salut,

Voila qui fait du bien à l'image du chantier. Il est vrai que dans ce fil, ce chantier en a pris pour sa gueule. Il est important de préciser qu'il s'agit surement d'un cas particulier et que d'autres unités sont très bien construites.
En tout cas, vous apportez ici des arguments en faveur du chantier que les représentants du chantier eux même n'ont pas su apporter.
Visiblement, le chantier s'est modernisé sur les techniques de construction et sur les aspect commerciaux, il a l'air d'avoir un peu pris la grosse tête aussi...
En espérant que cette histoire le rappelle à l'ordre et le remette dans le droit chemin. De toute façon, c'est dans son interret.

Bonne journée à tous.
Xavier.

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°154992

Je me permet de raconte par ce courrier l'aventure desastreuse de mes amis Luc et Nelly proprietaire tres recent d'un catamaran de marque DEAN s'appelant "Afrodite".Je connais bien se cata pour l'avoir garde durant 4 mois en Guyane pendant que ses proprietaires ete en metropole.Nous avons appareille au mois de Novembre2009 pour les Antilles ce voyage devait etre plein de decouverte et de joie......Apres un carenage a Grenade les ennuies commencent pour mes amis:Une fissure apparait sur la cabine nous parraissant bizarre sans trop nous inquietez.Luc contacte le chantier Dean premier abord pas trop grave.Deuxieme surprise,c'est le guindeau qui se demantibule,Luc commande les pieces on aurait dit que le guideau avait 20 ans....en attendant dur dur les mouillages quand on a la soixantaine a la main....Peu de temps apres c'est au tour du groupe electrogene qui ne veux plus rien savoir une securite defectueuse l'empeche de redemarrer le groupe Luc avec beaucoup de calme commande les pieces pour reparer.Entre temps le probleme de la fissure s'agrrave et commence a prendre de l'ampleur,maintenant elle part du milieu de la cabine pour finir au chandelier,la porte de la cabine avant ne ferme plus on appercois un decollage important a cet endroit la ca devient serieux Luc commence a croire que c'est grave.Les relations avec le chantier deviennent penibles et presque insupportable pour Luc............

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°154993

Me revoila pour la suite...Le chantier Dean propose des solutions abracadabrantes,style de rammene le bateau en Afrique du sud ,lieu du chantier solution sucidaire vous verrez plus loin pourquoi!!!! ou alors trouver un chantier sur les Antilles qui veuille bien faire les reparations.D'apres les premieres expertises les travaux etaient enormes,6 a 8 mois d'immobilisation avec tous les frais que ca genere(avion logement etc..)ne pouvant plus vivre a bord,Comme les problemes font boule de neige,sa continue et voila Afrodite avec son parc de batteries HS Luc sans pouvoir faire autrement passe a la caisse.Revenons a notre fissure,de retour a Grenade pour une autre expertise la sentance tombe,Afrodite le catamaran flambant neuf cadeau pour ta retraite merite, le bateau est decare en EPAVE interdit de navigue,quel horreur!!!!!!Comment peu on etre aussi negligant sur la construction d'un bateau quand on pavoise au grand "PAVOIS".N'oublions pas qu'un bateau est quand meme la survie des personnes qui vivent a bord,quand on est concient de cela on construit des bateaux avec lesquels on est d'abort en securite.Ce qui est malheureux,c'est que le Dean Afrodite,n'est pas le seul dans son cas. Cher Luc on a raconte l'aventure que nous avons vecue en ta compagnie,bon courage,les epreuves vont etre dures on pense souvent a toi avec tout les copains bateaux, BEBERT,FRANCINE
PS pour les septiques le cata Dean peut etre vu a Grenade

Hors ligne
SANGRIA
Inscrit forum
réponse n°154994

Bonjour,
J'étais loin d'imaginer que ça allait jusque là... Effectivement une 'fissure' telle qu'elle est décrite plus haut laisse imaginer que le bateau va finir en 2 morceaux distincts...
Comment réparer ça?
Avec la fibre de verre, tout est possible, le chantier doit juger de la faisabilité des réparations et de leurs couts (sensément à leur charge). Le bateau n’aura plus tout à fait les mêmes caractéristiques après sa réparation, son poids devrait sensiblement augmenter, les cloisons structurelles ne seront plus conforme au plan original… Ceci dit, si la réparation est faite dans les règles de l’art, le bateau sera bien plus solide que s’il avait été bien conçu et bien construit. Mais un doute persistera toujours sur la solidité du reste de la coque…
Quant à la durée des travaux, il est clair que Luc et son épouse devront être relogés, en toute logique aux frais de DEAN (mais ce chantier a déjà prouvé qu’il savait faire ce geste pour ses clients comme lu plus haut).

A mon avis, la meilleure solution serait peut-être de trouver un arrangement avec le chantier pour repartir sur un bateau neuf en repartant sur un nouveau leasing à un prix très avantageux (reprise du cata défectueux au prix d’un cata en excellant état).
De cette manière, Luc et son épouse auraient un bateau neuf pour un surcout financier symbolique. DEAN aurait tout le loisir de réparer et de revendre d’occasion le cata défectueux.
Une chose est sûre, il faut privilégier une solution gagnant-gagnant, pour éviter de longues et couteuses procédures juridiques…

Amicalement,

Xavier

Hors ligne
SANGRIA
Inscrit forum
réponse n°155026

Bonjour à tous,

J'ai été, par curiosité, jeter un coup d'oeil sur le site internet de DEAN Catamaran. Et en toute franchise, leurs explications sur le mode de construction des coque a de quoi mettre en confiance:

 
...les nouvelles technologies sont aussi bien employées que le savoir faire et la tradition car il ne peut y avoir de compromis avec la sécurité et la solidité...
...Chaque bateau est construit à la main. C’est une méthode éprouvée et testée...
...Un très strict contrôle est tenu dans la composition de nos résines, les niveaux de catalyse et toute notre usine est contrôlée deux fois par jour pour son taux d’humidité et de température.
La stratification des coques et des ponts est faite seulement quand les conditions météo sont dans les limites demandés par le fournisseur...
...pour assurer que tous les mélanges ont bien été correctement remués...
...Les degrés de dureté du Barcol sont mesurés pour vérifier que chaque bateau produit est correctement séché
...Nous utilisons une combinaison de monocouche de CSM (chopped strand mat) ,E-Glass Epoxy, et des tissus quadriaxiaux. Ce type de combinaison offre 25% de plus de solidité et 35% d’une meilleure résistance à l’impact...
...Tous les gel coats et résines utilisés sont issus des dernières technologies et fournis par Scott Bader qui est une des plus grandes compagnies de résine au monde [...] Nous entretenons une relation de travail très étroite avec eux et ils viennent visiter nos outils de production régulièrement afin d’assurer que nous sommes au fait des derniers développements technologiques et disposons des meilleurs outils de production...
...nous travaillons avec des méthodes éprouvées et traditionnelles à l’opposé des nouvelles méthodes... Ceci assure une parfaite et très solide liaison comparée à toutes les nouvelles méthodes polyuréthanes etc.. La plupart des grandes productions de bateaux réunissent leur bateau en les collant. Cela pourrait être permis par beau temps, mais nous ne voulons pas adopter cette pratique sur un bateau naviguant dans les océans des mers du sud et voyageant 7000milles pour son voyage de noce.
Les cadènes sont fixées aux cloisons structurelles de 36 mm en contreplaqué marin enduit de résine phénolique dans la coque et pas simplement boulonnées à la coque comme on peut le voir sur d’autres bateaux. Nous faisons cela car les charges venant de la cadène sont répartis sur une plus grande surface et la coque en un seul point ne prend pas toute la charge.
La coque sous sa ligne de flottaison est apprêtée de deux couches d’Epoxy avant d’appliquer l’antifouling . Nous appliquons deux couleurs différentes pour s’assurer que tout le gelcoat est couvert. Cet Epoxy protége le gelcoat et le stratifié de possible Osmose...
Avec de telles explications, je me dit que leurs bateaux sont au top niveau de la solidité!

Mais que c'est-il passé sur le bateau de notre ami Luc? (et peut-etre d'autres bateaux)

Une erreur de conception?
Une mauvaise  qualité de produits?
Des erreurs humaines de fabrication?

Chers DEAN Catamarant, avez vous une explication?

Cordialement,
Xavier.

Hors ligne
CATAMARAN DEAN 441
Inscrit forum
réponse n°155027

Je vous joins mon témoignage en tant que propriétaire d'un DEAN 441 ayant les même problèmes de structures.
Corinne ERIZO

Hors ligne
OCEANIS 331
Inscrit forum
réponse n°155077
Catakim17 a écrit :
J'ai pas l'habitude polémiquer sur des choses vaines mais nos amis oublient que le chantier a propsé d'envoyer une équipe pour faire les réparations et à ce moment le propriétaire, qui poursuit quel but ? ( peut plus payer le bateau , veut changer de vie , de moyens , que sais-je), n'accepte pas va en justice avec une expertise, et le juge le déboute!!!hum, hum
Qu'en est-il de faire rouvrir un chantier naval en congés alors que le bateau est à 4 000 mn de là...
Faut être un peu cohérent.
D'ailleurs A.Dayan n'est plus dans la discussion.
A+
Cordialement

 

 Quand on ne sait pas, on ne dit pas Mr Catakim 17.
Moi j'ai eu la dangereuse chance de naviguer plusieurs mois sur Afrodite, le Dean de Luc qui prenait grand soin de son Afrodite et j'ai pu constater visuellement les fissures a l'arrière des deux flotteurs (on pouvait y insérer le petit doigt), le but recherché par Luc était à l'époque de passer Panama et nous avions prévu de faire route a plusieurs bateaux vers le Pacifique.
Nous sous sommes quittés à Fort de France en espérant que les travaux sur Afrodite seraient rapides et qu'il pourrait nous rejoindre au Vénézuéla. Des personnes qualifiées ayant visité le Dean, nous ont affirmés après avoir constaté les déformations de la cloison centrale et les fissures sur le pont que le bateau était déjà non naviguable.
Pour votre gouverne Mr Catakim 17, sachez que Luc ayant signalé une fissure du pont à Monsieur Dean, s'est vu répondre qu'il s'agissait d'un coup de cutter (Bravo pour le chantier Dean qui se dit très sérieux)
A vous lire!!!!
Eliane du Colibri

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°155107

Mon cher Luc,je vient de lire les mails de certaines personnes qui ne comprennent rien ou qui n'ont jamais vu un catamaran,ton bateau se partage en deux et ils pensent que cette fissure qui traverse Afrodite est reparable!!!!!n'oublions pas qu'un cata a une certaine souplesse en navigation,alors une reparation ne devrait pas tenir lomgtemps,a moins que Luc passe sa vie dans une marina,mais son reve c'etait de naviguer,alors arretons de raconter n'importe quoi,comme le dit si bien Eliane QUAND ON NE SAIT PAS ON SE TAIT...... gros bisou a toi et bon courage Bebert,Francine

Hors ligne
AMEL SHARKI
Inscrit forum
réponse n°155244

Salut luc?
JE SUIS DE TOUT COEUR AVEC TOI ET DESOLE DE DECOUVRIR  Ou tu en es. Je vais à Cannes et verrai Dean.
Amitiés et surtout bon courage. Je suivrai l'affaire sur STW.
Amitiés;
Pierre

Hors ligne
CATANA472 (Catamaran)
Inscrit forum
réponse n°155361
Aloha125 a écrit :
Je vous joins mon témoignage en tant que propriétaire d'un DEAN 441 ayant les même problèmes de structures.
Corinne ERIZO

 

 Compte tenu de ton impossibilité de mettre ce message directement sur le forum pour des raisons de liaison je vais le faire à ta place.

Bonjour Luc. Je suis propriétaire du Dean 441  n°55 de la même série que toi. Et comme certaines réponses à ton témoignage, laissent à penser que tu critiques le constructuer Dean Catamarans, pour un cas unique et exceptionnel, qui serait le tien, je veux t'apporter mon soutien et appui dans ta démarche.
Je précise, que s'il n'y avait pas ces problèmes fondamentaux sur les structures, nous serions d'heureux propriétaires de très beaux et confortables catamarans
Mais il semble y avoir toute une série de bateaux 441 avec des problèmes structurels. Tant mieux pour ceux qui ont plus de chance et sont passés à travers. Mais cela ne les obligent pas à dénigrer l'évidence des choses, ni notre démarche légitime qui ne peut être traitée à la légère. J'encourage les autres propriétaires de Dean 441 à vérifier leur coque dans leur propre intérêt et sauvegarde, et à nous contacter éventuellement pour en discuter. Je pense qu'il y a lieu d'envisager une solution générale à tous ces bateaux"ratés".
Après avoir échangé des photos de nos fissures respectives, il s'avère que j'ai exactement le même problème de structures que Luc. Ceci est attesté par le mail suivant du 12 mars 2010 de Peter Dean, traduit par Bernard Monsoulet, son agent en France. La traduction avait semble -t-il déjà été faite pour Luc, dont le prénom est resté...Ce mail est plus exhaustif que de longs discours !

"Dear Corinne and Jean Louis
Cher Luc,
We thank you fo bringing to our attention the problem you are experiencing and the photos you supplied
Nous vous remercions d'avoir porté à notre attention le problème que vous avez expérimenté et les photos fournies
Our close examination of the problem has caused us to conduct tests on identical sections in our factory, where we have tested the sections to absolute destruction, using forces that would never be experienced when sailing
Notre attention la plus forte à ce problème nous a conduit a faire des tests sur des sections identiques dans notre chantier.,où nous avons testé les sections jusqu'à destruction totale,usant de forces qui ne seraient jamais connues en navigation.
As a result of these tests we have decided to reinforce the bulkheads at the door surround of the no1 bulkhead on both Port and Stdb side, which will entail removing and replacing of both door frames to enable us to remove a small section of the bulkhead core for
replacement with solid timber
En résultat de ces tests nous avons décidé de renforcer les cloisons autour de la porte de la cloison 1 de chaque côté tribord et babord, ce qui entraînera d'enlever et de remplacer chaque encadrement de porte pour faire en sorte d'enlever une petite section de cloison en creux pour la remplacer par du bois massif.
This is not considered urgent but we would like to do this relatively soon. We will require your boat to be taken relatively close to an International airport as we will need tp fly out our technician and airfreight 2 new door frames and the tools necessary to do the job
Ceci n'est pas considéré comme urgent, mais nous voudrions que cela soit fait relativement rapidement. Nous vous demandons de mettre votre bateau relativement proche d'un aéroport international car nous enverrons un technicien et les encadrements, et les outils nécessaires pour faire le travail.
There will be no charge to you as the modification will be done under warranty
Il n'y aura aucune charge pour ces modifications que nous ferons et qui seront faites sous garantie
Please advice by return a time period that is suitable for you, and we would appreciate permission for our technician to sleep aboard. We anticipate 3-4 days will be requires to complete modification
SVP dites moi par retour les périodes qui vous conviendraient et nous aimerions avoir votre permission pour que notre technicien puisse dormir à bord. Nous prévoyons, 3-4 jours qui serainet nécessaires pour faire toute la modification.
Kindest regards
Peter Dean
Managing Director"
Le problème est, qu'ayant aussi des problèmes de moteurs(sic!), nous n'avons pas pu aller à Madagascar comme demandé par Peter. Et peut-être heureusement !Car 2 jours de navigation en haute mer avec un bateau dangereux susceptible de couler... Mais ça n'a pas l'air d'effrayer Peter DEAN!
Est-ce aussi vraiment raisonnable pour des soucis de structures, donc de travaux conséquents à effectuer, d'envoyer UNE personne pour "bricoler" une réparation en 3-4 jours !?(hébergée et nourrie par nos soins)
De plus Peter Dean a rompu la communication avec moi depuis juillet et ne réponds même plus à mes mails. Bravo pour le sens de la communication et de prise de responsabilités !
Et dommage pour Peter qui ne nous laisse pas le choix... Il y a une différence entre assurer un service après-vente et prendre ses responsabilités en assumant les vices cachés.
Je précise avoir fait faire un certificat de tonnage avant la mise à l'eau dont le résultat avoisine les 20 tonnes, alors que le bateau est certifié pour 13.4 tonnes sur le modèle du Dean 440 et non 441.
A approfondir !!!
Corinne ERIZO

Hors ligne
SANGRIA
Inscrit forum
réponse n°155520

DEAN Catamaran ne veut plus s'exprimer?

Hors ligne
TRINIDAD
Inscrit forum
réponse n°155695

Bonjour Luc
as tu pu enfin voir Mr Dean au salon de La Rochelle
Amitiés
Gerard
Kheops

Hors ligne
CATANA 40
Inscrit forum
réponse n°155707

 luc je pense va rester un peu dans l ombre si une procédure  est lancé a la justice de trancher 

Hors ligne
CATANA472 (Catamaran)
Inscrit forum
réponse n°155712
Motomaker a écrit :
DEAN Catamaran ne veut plus s'exprimer?

 Hélas non, Dean Catamaran ne réponds plus et ne souhaite plus s'exprimer par le biais de ce forum. Cela n'est pas surprenant puisque Monsieur Peter Dean a décidé de refuser un entretien lors du salon en présence de nos avocats respectifs. Le but de cet entretien était d'aller dans le sens de la convention amiable établie par nos avocats, désignant deux experts qui se sont rendus sur le bateau.

Afin d'illustrer la démarche du chantier Dean dans ce dossier je souhaite préciser les points suivant:

Lorsque deux experts maritimes agrées et reconnus vous confirment par écrit que votre bateau n'est plus navigable et que le problème est imputable à la structure et donc au constructeur du bateau, il me semble que n'importe quel propriétaire réagit fermement contre le chantier.

Ce chantier semble t'il était au courant de la gravité des problèmes depuis début 2009 , date à laquelle il a repris un catamaran identique et l'a entièrement réparé en quatre mois.

A la même époque j'avais encore confiance dans ce chantier et dans ses dirigeants, mais ils m'ont leuré et mis en danger.

Je considère qu'il n'est en aucun cas diffamatoire de dire qu'à la question que j'ai posée par mail à Monsieur Peter Dean en décembre 2008 concernant le décollement des cadènes il a répondu par mail du 22janvier 2009 "there is absolutely nothing to worry about" (il n'y a pas lieu de s'inquiéter)

Il n'est pas non plus diffamatoire de relater qu'il m'a répondu à ce même mail du 18 décembre 2008 concernant les déformations de cloisons avec des photos par mail du 22 janvier 2009 : "I looked at this picture and it looks oeugly. As you know all your bulkeads are manufactured from Nidacore and have GRP on either side. These cannot make this shape .............. My only suggestion isto put something over it to cover it. Let me know what you think Luc. It can of course be repaired but this means removing door frames, removing veneer and trust me this is not nice job at all. If you allow us to simply cover it I will send you anything that you would like or wish"   ( j'ai vu les photos et cela est moche. Comme vous le savez les cloisons sont fabriquées en Nidacore revêtu de plastique de chaque côté. Cela ne peut pas se déformer ainsi .......... Ma seule suggestion est de mettre quelque chose dessus pour cacher. Faites moi savoir ce que vous désirez . Il est évidemment possible de réparer mais cela implique de changer l'entourage de porte, refaire les vernis et croyez moi cela n'est pas un beau travail. Si vous acceptez de couvrir je puis vous faire parvenir n'importe quoi pour le faire )

Il n'est pas  diffamatoire  de relater qu'il m'a répondu lorsque j'ai communiqué des photos de fissures sur le pont qu'elles proviennent de coups de cutter lorsque les ouvriers ont enlevé le plastique de protection.

Le chantier comme pour Corinne Erizo qui a témoigné sur ce forum m'a proposé , sans avoir pris la peine de venir voir sur place, un ouvrier pendant 3 ou 4 jours pour tout réparer. Ce qui est manifestement impossible compte tenu des conclusions des experts et des 4 mois mis pour réparer le  précédent bateau .

Il n'est pas non plus diffamatoire de préciser qu'un certain nombre de factures de réparations pour différentes avaries sous garantie ,effectuées avec l'accord du chantier, ne m'ont toujours pas été remboursées après plusieurs mois.

j'avais perdu toute confiance et j'ai douté de la sincérité du constructeur compréhensible lorsque l'on lit les réponses ci-dessus. J'ai donc demandé l'avis d'un expert et c'est là que j'ai appris que mon bateau était dangereux e t que j'aurai pu couler.

Que penser de ce  chantier et de ses dirigeants !!!!!!! 

Je suis toujours ouvert à une discussion avec Peter Dean qui est actuellement en France et qui refuse de me rencontrer. Mais quelque soit la solution proposée je demande que les réparations, si le bateau est économiquement réparable, soient certifiées par un expert maritime.

Je réitère ici une demande à Monsieur Peter DEAN de me rencontrer durant le salon de La Rochelle car dans la négative il ne me laiise d'autre alternative que la voie judiciaire.

Anonyme (non vérifié)
réponse n°155733

Bon courage,
Ce sera "défaut de réalisation/conception" contre "mauvaise utilisation". Attend toi à une attaque sur les points qui pourraient rendre la garantie caduque : surcharge, poursuite du voyage avec apparition de fissures.... La bataille ne fait que commencer. J'espère que ton expert est agréé près d'une cour d'appel. C'est préférable.

Anonyme (non vérifié)
réponse n°155742

La lecture de ces dernières nouvelles est proprement consternante... Ce chantier est en train de se construire une bien sale réputation.

De savoir que tu passes ton temps dans ce merdier plutîot qu'à naviguer, ça me fout en rogne!
Quel cauchemar, quelle déception!

Bon courage dans cet imbroglio de démarches à faire!

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°155778

Je te souhaite aussi bon courage et t'invite à faire remonter régulièrement ce post en l'agrémentant.
 
Le monde du nautisme est relativement petit et nul doute qu'une mauvaise publicité incitera peut être le chantier à plus de respect.

Tu as aussi la possibilité de créer un blog ou plusieurs blogs évoquant spécifiquement ton problème avec ton catamaran et le chantier. Si tu peux en plus appuyer ton vécu avec l'expérience d'autre ...
Certains journaux de presse écrite nautique hébergent des blogs.
L'intéret est que lorsque tu tapes Dean catamarran sur google tu paraisses en première page. J'ai expérimenté cette méthode avec un fournisseur de boites magiques et je t'assure que cela est efficace. 

Bon courage

Hors ligne
TRINIDAD
Inscrit forum
réponse n°155831

Mon Pôvre Luc.  Il n'y a pas pire sourd
que celui qui ne veut pas entendre!
monte la tente devant leur stand.
avec un grand panneau explicant ton
problème. les futurs acheteurs seront interpellés.
Dean risque d'agir? et peut être voudra enfin te rencontrer.
Amitiès
Gerard

Hors ligne
GOÉLETTE
Inscrit forum
réponse n°155863

Salut Luc, rebonjour tous,

on était en mer ...

D'aprés mon expérience des litiges et manoeuvres plus ou moins judiciaires mais qui tendent à noyer le poisson, rien ne vaut "le poids des mots, le choc des photos ..." (comme disait la presse peole il y a longtemps ...).

Rien ne remplacera de bonnes photos des dégâts, publiées partout si besoin et évidement le recours à un hussier pour qu'il en prenne de son côté qui feront foi partout ... 

Hors ligne
KELT 7.60
Inscrit forum
réponse n°155868

Maigre soutien à la mesure des moyens de chacun, personnellement je passe demain au grand pavois voir Mondoulet pour lui dire que je n'acheterai sans doute pas un DEAN pour mon projet

Bon courage à LUC

Pages

Le site de la Grande Croisière...