Cyclades de l'Ouest et les Petites Cyclades

Cyclades de l'Ouest et les Petites Cyclades

Posté par : Yannis
25 June 2017 à 14h
Last updated 13 January 2018 à 20h
3696 vues
Flux-RSS

Fin mai 2017, nous avons deux semaines pour naviguer. Les Cyclades nous connaissons, c'est chez nous, mais l'envie est encore trop forte pour y revenir. La météo annonce un temps instable, orageux pour au moins une semaine, avec des vents du sud et d'ouest, moyens. Allez, nous partons de Zea, destination Kythnos, vent d'ouest et houle désagréable. Au cap Sounion, le vent tourne au sud et se renforce, 20 nœuds au près ! Mimosa avale les 25 milles restants à 7 nœuds et  Kythnos est au bout de l'étrave en fin d'après-midi.   On hésite à aller mouiller à Fikiada, il y a quelques bateaux, et par expérience je sais que l'ancre ne tient pas toujours très bien, dans cette baie. On attend l'orage cette nuit, et finalement c'est au port Merichas, entre deux catas de 45 pieds qu'on passera une nuit agitée, pas mieux ! Lundi 22 mai, 30 nœuds au large et nous restons visiter, Kythnos. Chora, Dryopida, la côte ouest.

          

 

Ensuite cap pour Serifos et son village perché en haut de la colline. Serifos et Kythnos ont exploité le minerai de fer pendant longtemps. Des ouvriers venaient travailler dans les mines, dont les vestiges sont encore bien visibles, de toute la Grèce. Ils habitent sur place dans le batiment en ruines en dessous, avec leurs familles. A Serifos à Mega Livadi, en 1916 ils font grève pour réclamer 40 heures de travail. Quartes morts après l’intervention de la police.

 

    

 

 

Les jours suivants nous faisons halte à Sifnos et sa baie de Vathy et ensuite au sud de anti-Paros à Despotiko, très belle baie formée par Anti-Paros au nord est, Despotiko à l’ouest et un ilot au Nord. Au petit matin, après une nuit calme à Despotiko, l’horizon vers le nord est noir, et l’orage gronde au-dessus de Paros et Naxos. Départ pour Irakleia. Nous sommes au sud de la dépression, vent d’ouest 20 nœuds, 3/4 arrirère,  et nous arrivons au petit port de Irakleia avec le beau temps. On prend une place à quai, nous sommes seuls ! L’ile est notre préférée des petites Cyclades. Tranquillité garantie, en tout cas en mai. Des chemins de marche parcourent l’ile et permettent de visiter des grottes, des plages et des chapelles perdues dans la nature. Ensuite escale à Schoinoussa et son petit port, le meilleur abri pour le meltem dans les petites Cyclades. Et enfin Koufonisi, et sa nouvelle marina. On entre par un mouchoir de poche et on n’a pas le droit à l’erreur ! Ano Koufonisi est connu pour ses plages de sable fin, mais à cette époque il fait encore un tout petit froid, en tout cas pour moi !

 

              

 

       

 

      

Mardi 30 mai, départ matinal, on doit remonter au nord, la météo annonce 10-15 nœuds N N-E. On longe la côte est de Naxos, on tire des bords. Ou allons-nous ?? Mykonos peut être. Arrivés au cap le plus au Nord de Naxos on s’aperçoit que le vent nous porte directement vers Finikas à Syros, chez nous. En avant donc pour une nav magnifique par vent au près bon plein, 15 noueds. A quelques milles du cap Velostassi au sud de Syros, le vent mollit et nous rentrons chez nous au moteur. Le port est bondé mais nous  avons une place à l’intérieur du petit port. En effet, le vent tournera au sud les 2-3 prochains jours, pas vraiment une tempête, mais à Finikas ça devient vite délicat à l’extérieur du quai. Quatre jours entre la maison et le port. Quatre jours pour trouver enfin j’espère, l’entrée d’eau entre la baille et la cabine avant, que je cherche depuis des mois !

 

               

 

Samedi 3 juin, on reprend la mer, notre avion de retour pour les Alpes, est lundi à Athènes. Quelques heures de moteur pour arriver à Kea. Nuit calme à Kountouros,  plage à la mode pour les Atheniens,  et départ matinal. Le passage jusqu’à au cap Sounion ne manque pas à sa réputation. Vent et rafales à 25 noeuds. Je dois prendre un ris. Après le cap, calme plat ! Le vent reprend un peu une heure après,  jusqu’à notre arrivée à Zea sous la pluie battante. A un mille de l’arrivée, la mer n’est plus qu’un égout, l’odeur est à peine supportable. L’eau de pluie dévale  du ‘fleuve’ Kifissos, et apporte toute les poubelles de la ville dans la mer. Oui nous sommes arrivés, il n’y a pas de doute.

Vous pouvez nous suivre sur facebook, https://www.facebook.com/VoilesMimosa    regarder une petite video https://youtu.be/4_kEXtjDDFs ou suivre     notre itinéraire aussi sur google maps https://www.google.com/maps/d/edit?mid=1gH538q5TgjPsBBUnMTxcVO1cEYQ&ll=36.570013225610055%2C17.477799994140696&z=6

 

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...