C- Carriacou

C- Carriacou

Posté par : Isa et Pascal
08 Novembre 2018 à 21h
Dernière mise à jour 17 Novembre 2018 à 20h
165 vues
Flux-RSS

Îles de Carriacou

Nous sommes revenus le 27 septembre 2018 à  la Martinique après six mois d'absence  , nous sommes contents de continuer notre  aventure .

Après une semaine et demie au port du Marin à la Martinique , on met les voiles le 10 octobre 2018 vers le Sud des Antilles , l'île de Carriacou pour sortir Géo de l'eau afin d'effectuer le carénage . Pascal à tout de même racler la coque sous la ligne de flottaison en enlevant de gros coquillages accrochés , il a réussi à attraper    une otite .   Les voiles remises  , les pales des éoliennes , le panneau solaire   , la girouette    et    l'achat d'une ancre de 25  kgs  ce qui nous évitera de glisser   ( en remplacement     de celle de 20 kgs   avec une pointe  bien arrondie donc plus performante  et pas assez lourde ),

                                    

                                         nous allons une dernière fois  à la plage   des Salines .

                             

 

Il y a un an presque jour pour jour , nous partions des Canaries pour le Cap-Vert .

A sept heures ce matin il fait déjà très chaud ; trente degrés . Le vent d'Est est constant entre dix et douze noeuds même dans le canal de la Martinique et Sainte Lucie . 

Géo est content de glisser sur l'eau parmi quelques sargasses ( algues brunes ) flottantes , nous sommes également heureux de reprendre la mer après six mois de stand-by . Un retour en Métropole après dix mois sans avoir serré nos proches dans les bras s'imposait .

Il n'y a pas eu de surprise lors de cette dernière    semaine pour la remise en état de Géo . Les voiles étaient bien au sec dans le carré et tout était bien rangé et protégé à l'extérieur . Pas d'humidité à l'intérieur, tout ce qui pouvait être mis dans de grands sacs sous-vide l'a été donc nickel . Pas de mauvaise surprise c'est à dire pas de gros ni de petit cafard comme je le redoutais .

                            

Moment   souvenir pour nous et pour certains d'entres vous ,  nous sommes  passés   par là , il y a déjà 9 ans  !!!   

Nous nous arrêtons après 9 heures de navigation ensoleillés et assez agréable pour une nuit sur bouée dans la baie de la Soufrière à Sainte Lucie ( 40 milles du Marin ) juste devant la ville . Nous ne descendons pas à terre car nous sommes juste en transit et les formalités d'entrée de douane ne sont pas effectuées . La vedette de Marine Ranger vient aussitôt nous voir , les deux Rangers nous demandent 54 dollars EC ( monnaie des Caraïbes orientale ) ou 20 euros pour la bouée , un euro équivaut à peu près à 3 dollars caraïbiens ) . Nous n'avons pas de dollars EC et on leur fait remarquer que le change ne correspond pas . On leur propose 15 euros , ils acceptent mais avec un ti-punch nous demandent-ils , finalement on leur propose une bière qu'ils acceptent , comme quoi ! ils ne peuvent pas nous donner un reçu , ils en n'ont pas . 

À tour de rôle, des Boats Boy viennent nous rendre visite pour nous vendre noix de coco , fruits , bijoux ...., c'est la coutume ! Ils sont accueillants et parlent tous un peu français . La musique bât son plein toute la soirée dans la ville , c'est la fête au village !

                                    

Deuxième halte à Béquia dans la baie  super protégée . Cette deuxième journée fût maussade , plusieurs grains et rafales ( 37 noeuds maxi) dans les couloirs des iles et bien-sûr moteur sous l'île de St Vincent . Nous sommes bien contents de jeter l'ancre au bout de 54 milles et onze heures de navigation .

La baie de Béquia est assez large pour admirer le super coucher de soleil , bon abri par vent d'Est et facile d'accès . 

                                                                                     

 

Enfin arrivés à Carriacou pour notre 3ème journée de 8 heures de navigation fortes agréables    , le soleil et le vent étaient au rdv .

Nous contournons l'île par l'ouest pour jeter l'ancre dans la baie de Tyrrel Bay au Sud , loin de la plage pour avoir un maximum d'air car il fait très très chaud . 

Les formalités d'entrée de douanes et d'immigrations ( à peine 100 dollars caraïbiens \ 30 euros ) se font dans la marina Sud où nous avons réservé le gruttage de Géo lundi 15 . 

Le chantier de la marina est très petit , les bateaux sont les uns sur les autres mais nous avons réussi à faire le carénage sans avoir eu de poussière de ponçage des voisins et entre les    averses . Cinq jours de forfait , moitié moins onéreux qu'à la Martinique ( 3 jours) , le calcul a été simple .

                           

Après avoir raclé la coque chacun son tour et avoir passé chacun notre couche d'antifouling , Géo retrouve une belle allure et va certainement mieux glisser sur l'eau  .

L'accueil et la gentillesse du personnel sont remarquables , on se sent bien dans ce petit chantier . La wifi est gratuite , les douches impeccables , un petit magasin alimentaire et petits matériels de bricolage se trouve juste en-dessous des bureaux et un service de blanchisserie pour un prix raisonnable est parfait ( 30 EC ,séchage compris )

                         Retour   à l'eau dans  la baie   parmi les   barques de pécheurs  et les tortues 

                        

 

L'île de Carriacou , l'île de Petite Martinique et l'île de Grenade forment l'état de Grenade . 

                                                                              

 

Ile volcanique de 34 kms2 , le plus haut sommet culmine à 291 mètres c'est l'île la plus grande et la plus peuplée des iles Grenadines . 

Carriacou est une ile comme on les aiment , " à taille humaine ".  

Pas de tourisme de masse ni de grandes structures hôtelières, les quelques touristes rencontrés sont navigateurs comme nous . L'aéroport n'est pas international , deux petits avions survolent quotidiennement le Sud de l'île ( où se situe l'aéroport ) en direction de Grenade et à la demande vers la Martinique . Un ferry relie Petite Martinique et Grenade tous les jours .

 Il n'y a pas de grands centres d’achats , seulement de petites boutiques à tous les coins de rues et un nombre incroyable de petits bars . 

                                          

                                           Echopes le long de Tyrrel Bay

Carriacou fut colonisée par les français mais cédée en 1763 avec Grenade au Royaume-Uni avec le traité de Paris .

Quelques noms de sites ont une résonance française mais par contre personne ne parle un mot de notre langue donc Pascal commence à s'initier à l'anglais et moi je continue , on arrive tout de même à se faire comprendre mais de là à les comprendre correctement , il y a encore des progrès à faire . 

Les toits des maisons colorées donnent encore plus de gaieté à ce paysage verdoyant et vallonné . Parfois ce sont des conteners qui servent d'échopes .

                                                      

 

Carriacou n'a pas de rivière, l'approvisionnement en eau ne provient que des précipitations donc chaque maison possède sa cuve de réserve d'eau . 

 

                                     

                    Echope dans  Hillborough    

                            

 

                                    Une    boulangerie   de  la ville

 

Les routes sont cimentées et sont assez étroites juste pour le croisement de mini-bus qui ne cessent d'effectuer des allers-retours d'Hillsboroug vers les différents endroits de l'île ( 3,5 EC /pers.) Pas d'excès possible en raison de nombreux ralentisseurs en béton sur ces routes ou troupeaux de chèvres  , ânes , vaches s'y promènent . Il n'y a pratiquement que des petits camions de travaux ainsi que des 4/4 sur l'île en rapport avec les routes accidentées et le ruissellement de l'eau due à de bonnes averses comme on a eu pendant 4 jours . Sur cet entre-fait nous avons fait faire un taud de protection de soleil qui servira à la récupération de l'eau de pluie ; à la voilerie tenue par un Anglais à Tyrrel Bay ; excellent rapport qualité /prix .

 

Ils roulent à gauche , les ronds-points aux couleurs du drapeau National se prennent également à gauche et le bruit des klaxons des mini-bus se fait entendre dès que possible à chaque coin de rue ou pour saluer un amis . On retrouve également ces trois couleurs , jaune , rouge et verte en bas de chaque poteau électrique , sur les trottoirs , en guise de signalement d'un caniveau ou sur leur maison ... ils en mettent partout .

                                                                     

Quand on croise quelqu'un dans la rue mème à Hillborough   ,    la capitale, jeune ou moins jeune , on se salue avec le sourire , c'est un art de vivre ici . La gentillesse ,   la bonne humeur des gens et leur serviabilité nous ravis . On a l'impression d'être revenu au Cap-Vert , de retrouver cet esprit , Welcome , No stress ! 

 

                                                        

            Bac à langouste au marché de    poissons à la ville , et une petite langouste   de  trois livres pour le diner !

 

Carriacou est entourée de récifs et îlots comme Sandy Island , une jolie bande de sable blanc bordée de raisiniers et de cocotiers non loin de la capitale Hillsborough où des coffres ( 30 EC) sont à dispositions afin de préserver les fonds marins . Sandy Island est un des sites de plongée de Carriacou où de jolis bancs de poissons multicolores sont un régal pour les pélicans mais aussi pour nos yeux lors de nos sorties aquatiques . 

                                             

                                                                                                

Un petit bateau nommé " OK" avec pour Capitaine "René " vient nous accoster . Il vend des fruits , lobsters ( langoustes ) à 15 dollars EC la livre , marché conclu pour une langouste de 4 livres ( 60 EC = 20 euros  . Cette grosse bestiole a du mal à rentrer dans la cocotte d'eau bouillante , éclaboussures d'eau et voilà que le gaz s'éteint ! Frayeur , on savait qu'on était en limite de gaz mais on a tout de même tenté de rallumer le feu qui par chance a tenu jusqu'à la fin de la cuisson . Je ne vous parle pas de la dégustation !

                                

 

Un superbe couché de soleil sur "Sister Rocks "pour chaque    journée .

                                     

 

Hillsborough en bordure de la côte Ouest , chef-lieu de l'île . Quelques petits caboteurs , voile et moteur viennent décharger leurs marchandises au seul ponton de la ville et tout se fait manuellement .

                                 

La baie nous offre un super mouillage avant de partir pour Grenada . Nous reviendrons  avec plaisir  pour les formalités de sortie  du   territoire .

          

 

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...