Traversée Des Îles Canaries au Cap Vert

Traversée Des Îles Canaries au Cap Vert

Posté par : Isa
21 Octobre 2017 à 14h
Dernière mise à jour 22 Octobre 2017 à 13h
4229 vues
Flux-RSS

Traversée des Îles Canaries au Cap Vert , 720 milles environ séparent les Iles Canaries des Iles du Cap-Vert, ce qui signifie pour Géo environ une semaine de mer au portant . Sur ce trajet de près de 1350 km, nous avançons en effet poussés par les alizés ( ancien mot latin signifiant ; régulier ), ces vents tropicaux qui soufflent du Nord-est en ce moment .

 

11/10/17 , après deux mois passés dans l'Archipel des Îles Canaries , départ d'El Hierro à 13h15 pour 720 milles à parcourir . Nous allons longer la côte du Sahara Occidental pendant 72 heures au plus près à 200 milles environs . Vent de Sud-Est 5 noeuds donc moteur , pendant 2 heures . De gros dauphins avant la pointe Sud d'El Hierro , puis 1 h de voile à 3.5,4 nds puis remonteur , la mer est aplatie , le soleil la réchauffe . Le Cata Sadaya fait la même route mais est parti de l'Ouest de Gran Canaria 3 h avant nous . Nous allons essayer de nous contacter en VHF . Voile à 20h puis cette nuit avec vent de Nort-Est , Géo se déhanche , la mer est un peu plus formée . Dernier coucher de soleil aux Canaries est immortalisé .

Les bruits du bateau sont accentués , difficile de bien dormir . Le ciel couleur d'ancre est étoilée . La demie-lune ressemble à un bol plein à l'endroit , pas question de lui ajouter un bâton pour qu'elle devienne un p ou un d .

Le 12/10/17 ,

Un beau levé de soleil à 8h se dessine à bâbord au niveau de l'eau . Une moyenne de 4 noeuds réalisés depuis le départ , pas terrible . On attend que le vent se décide à souffler un peu plus , entre 10 et 15 noeuds nous suffirait ce qui permettrait à Géo d'être plus stable en allant plus vite . Ce matin , le génois et le petit génois sont en ciseaux puis le spi rouge et noir est envoyé à 13h , ce qui rend le bateau plus stable . Avec 6 noeuds de vent Nord-est , nous allons à presque 5 au GPS .  Les premières 24 h se termine avec seulement 100 milles parcourus . À 17h , le vent est à 7 voir 8 noeuds , vitesse à 5.5 donc pour l'instant on ne va pas se plaindre sauf qu'avec une houle croisée d'un mètre , on bouge un peu mais on a vu pire . Il fait beau et chaud 26° en fin de journée . Des petits dauphins viennent nous faire le spectacle , des sauts comme jamais vu . Le spi  est enlevé à 19 h et remis dans sa chaussette . Grand et petit génois sont  réinstallés en ciseaux , ça marche super à 6 GPS avec un vent ne dépassant pas 10 noeuds . Nous ne sommes pas trop bousculés , Pascal part se coucher en premier à l'intérieur à l'avant mais revient au bout de deux heures pour dormir dans le cockpit calé au sol . La nuit est très sombre avec toujours un ciel étoilé . Le vent est restée stable , autour de 10 noeuds . Géo avance bien et ne dévie pas de sa route .

Le 13/10/17

Vent identique et allure autour de 5.5 par heure par vent de Nord-Est . Sadaya est à 60 milles derrière nous , on se joint sur canal 16 , une fois par jour ou sur le 72 si cela est possible vu notre éloignement . Ciel couvert ce matin , 23 degrés sous le bimini . Dernières 24h , le parcours est meilleur  ; 130 milles . A 19h , le vent reste soutenu autour de 14 noeuds , la houle de deux mètres accentue les dérapages de Géo qui avance à 6.5 de moyenne . Ça cartonne du tonnerre ! Nous sommes à 300 milles au niveau de la côte du Sahara Occidental . Nous n'avons vu ni croisé aucun bateau depuis le départ d'El Hierro . Trop loin de la côte pour être dans la route des cargos , l'AIS montre pourtant un nombre impressionnant de navires sur l'eau aussi bien à tribord qu'à bâbord .

14/10/17

Toujours une nuit très noire , le vent n'a pas molli jusqu'à la fin de nuit puis la vitesse a chuté à 4 de moyenne au petit jour . Un mini-croissant de lune est visible avant le magique lever du soleil . La mer s'est aplatie , Géo se dandine moins qu'hier . Pas de poisson aux hameçons ni de bateau à l'horizon depuis le départ . Troisième jour de navigation , 127 milles de parcourus ces dernières 24h , nous sommes à la moitié du parcours . Toujours poussés par vent arrière , la navigation est confortable . Il fait 27°6 degrés sous le bimini , un peu plus qu'hier , c'est aussi très agréable . Cet après-midi , Géo se traîne à 4 voir 4.5 au fond , on attend que le vent se décide car en ce moment il est à 6 noeuds pas plus . Pas de moteur en marche tant qu'il y a un peu de vent , nous ne sommes pas dans l'urgence . Pascal s'est rendu compte qu'il y a un dépôt rougeâtre important à l'avant du bateau , sur les filières , pont , hauban ... , c'est la poussière du sable du Sahara transporté avec le vent . Quel calme sur l'eau ce soir , peu de bruit , pas de roulis , ceci toute la journée en fait ! Journée cool à dormir , lire , dormir et lire . Pas d'oiseau sur l'eau , pas de poisson , pas de bateau , juste une libellule avec le corps rouge de passage , comme compagnie cet après-midi . Tandis que ce soir pendant une manœuvre de changement de voile , un petit oiseau épuisé a atterri sur le duvet du cockpit . Quel est son nom ? Après quelques heures de repos , il s'est envolé sans que l'on s'en aperçoive .

                      

 

Il est 23h30 , Pascal dort dans la cabine avant , Géo se traîne à 3 noeuds , il n'y a presque pas de bruit sur la mer . Soudain j'entends un souffle à bâbord puis un deuziéme . Je prends la grosse torche , je n'en crois pas mes yeux , soudain une baleine à trois mètres de la coque sort de l'eau , juste venue inspecter les lieux où nous souhaiter une bonne nuit ? Va t-elle passer dessous où nous heurter ? Je patiente jusqu'à sa disparition , pas de bruit de choc . Elle est partie comme elle est venue . Un moment comme celui-là est magique . Pascal prend le relais de veille , affale les voiles et mets le moteur pendant trois heures . 

Le 15/10/17

Vers 5h , Pascal aperçoit un feu clignotant pas très loin du bateau à tribord , intrigué il pense que cela doit être une bouée météo , rien n'est noté sur la carte papier .

6h , c'est mon quart , le vent est de retour , 7 noeuds de vent seulement , les voiles claquent , Géo " piétine " à 3.5 , c'est pas formi mais il n'y a plus de bruit . Dès que le jour va se lever , le spi sera déployé . Une espèce de grillons me tombe dessus , quel frayeur lorsqu'il fait nuit . La terre est à 200 milles , cet insecte a volé pendant tout ce parcours ! Quelle résistance ! La nuit est égale aux autres , ciel noir illuminé de milles étoiles  , 17 degrés . Aucun feu de bateau visible , tout est noir ! Le jour se lève enfin à 8h30 et Pascal aussi . Le spi rouge et noir est hisssé avec moins de dix noeuds de vent , on avance à 4 de moyenne ce qui nous fait gagner 1.5 noeuds . Tout le bateau est recouvert de poussière rouge , il ne sera pas rincé à l'eau douce avant bien longtemps car nous allons au mouillage pendant au moins un mois . Il nous manque un désalanisateur donc on économise l'eau que l'on a en réserve soit 680 litres au départ d'El Hierro . La vitesse augmente à 5,5 pour un vent de 6 , 7 noeuds au loch , le spi a toute son utilité aujourd'hui . La moyenne du parcours a chuté ces dernières 24 h , seulement 102 milles . Nous pensons arriver mercredi 18/10 à Sal , en journée cela serait souhaitable . Il fait plus chaud qu'hier car le soleil est bien présent 28,5 ° sous le bimini . Nous sommes à 225 milles ( un peu plus de 400 km ) juste en face de la frontière entre le Sahara Occidental et la Mauritanie au niveau du Cap Blanc . Je me réveille après une bonne sieste et je crois rêver . Un banc de petits oiseaux au raz de l'eau puis plus rien  . J'en parle à Pascal qui me dit que ce sont des poissons volants . Je comprends mieux cette disparition soudaine . Dîner à 20h sur la " Terrasse " petites douceur ; crêpes party ( crêpes maison ) avec confiture maison également . Il fait 25 degrés avec une eau de mer à 30° , que du bonheur ! Nous laissons le spi pour la nuit si le vent ne monte pas , pour l'instant il est autour de 7 noeuds et nous avançons à 5 de moyenne . La température de la nuit augmente , 13,5° la 1ère nuit quand nous sommes partis des Canaries , puis 17° les nuits suivantes et 19° cette nuit . Pascal prend son quart à 23h . Je m'allonge dans le cockpit au sol entre la table et le banc sur mon petit lit moelleux bien calleé . J'entends aussitôt un bruit de frétillements à côté de moi sur le banc . Pascal de l'autre côté de la table a vu 2 secondes avant , un poisson volant lui friser les moustaches . Ce poisson à volé par-dessus la table pour retomber sur le banc à 30 cm de ma tête . Une petite frayeur qu'il me tombe dessus car il se débat avec vigueur , Pascal a réussi à l'attraper . Ses grandes ailes déployées , il mesure 25 cm de diamètre . D'aspect vitreux avec une pointe de bleu quand je l'ai vu atterrir , il s'appelle un exocet .

                           

 

16/10/17

La nuit reste calme . Le vent n'augmente pas mais Géo est balancé et cela devient moins confortable . Le spi en place depuis hier 9h ne tient plus , à 5h ( 20h de spi d'affilé tout de même ) il est remplacé par le génois qui nous fait perdre 1,5 noeuds mais qui nous fait gagner en stabilité .

 

                         

 

Il nous reste 173 milles à 6h , jusqu'au Cap Vert . On s'en rapproche de plus en plus . C'est à espérer que le vent ne forcisse ni ne s'affaiblisse durant les deux prochains jours . Le croissant de lune s'illumine et les étoiles scintillent dans le ciel noir profond . Jamais nous n'avons eu de nuits de navigation si longues , il fait nuit de 20h30 à 8h30 le matin ( alors qu'en été en Bretagne , les nuits sont plus courtes ) . La mer est agitée au lever du soleil , certainement que la nuit dernière aussi mais comme la vision est plus restreinte dans le noir , on a pas la même appréciation de l'état de la mer . Le parcours des dernières 24h est meilleur qu'hier, 124 milles . Il nous reste 137 milles jusqu'à Sal , si la vitesse reste identique , nous y serons demain après-midi . Beau temps aujourd'hui , le soleil est de retour . Le vent se maintient au alentour de 10 noeuds cet après-midi , la mer reste agitée . La poupe de Géo fait des embardées quelques fois mais rien de méchant . Il est 20h30 , nous avançons super bien , il reste 97 milles . Pas encore de poisson à l'hameçon mais on ne désespère pas , les eaux du Cap Vert sont poissonneuses et on s'y rapproche . Dernière nuit la tête dans les étoiles ou plutôt dernière nuit à avoir les étoiles sur la tête , ça me plaît de dormir dans le cockpit car il fait bon , il y a de l'air et moins de bruit qu'à l'intérieur . Dans un mois et demi , on reprendra le rythme pour la transatlantique . Le coucher du soleil donne une lumière un peu blafarde ce soir comme tous les autres sauf le premier quand on parti d'El Hierro , la luminosité du soleil s'atténue fortement près de l'horizon . L’air est chargé de poussières venues du Sahara .

 

17/10/17

6h , le génois seul , cette nuit  , nous fait avancer à 5 noeuds de moyenne depuis hier soir 20h . L'étrave de Géo brise les vagues qui viennent s'écraser doucement sur la coque . On aperçoit grâce à la lumière des feux de couleurs , l'écume qui scintille sur les flancs du bateau . Ciel et mer sont unis , ils se confondent , la nuit est sombre , c'est tout noir autour de nous . Il reste moins de 50 milles . Dans peu de temps le croissant de lune de la forme d'une main ouverte vers le ciel apparaîtra pour mieux disparaître ensuite , laissant place au soleil . Aucun point lumineux d'un bateau au alentour , nous sommes seuls mais plus pour longtemps . Un nouvel archipel , de nouvelles découvertes , de nouvelles rencontres , nous attends pour un mois et demi . On recule l'heure de nos montres de deux heures par rapport aux Canaries , soit trois heures de moins qu'en France en été et deux heures en hiver . Le vent est déjà chaud , la mer se calme , la vitesse aussi . Il est 6 heures et demie ( notre nouvelle heure ! ) le soleil se lève , il est pâle et un peu rougi par cette poussière du Sahara . La température de la mer est de 31 degrés et l'air de 27 ° . Nous pensons à vous qui " souffrez" à l'entrée de l'hiver , le chauffage bientôt remis en marche ! Bon courage ! Moteur de Géo en marche de 13 à 14 h pour stabiliser Géo car pas assez de vent et trop de houle . Nous scrutons l'horizon qui est bouché , pas de terre en vue alors que nous sommes à 12 milles . Toujours pas de poissons aux hameçons , nous désespérons ! Ce n'est qu'à 9 milles que l'on devine la silhouette de deux cônes sur l'île de Sal . En s'approchant , on distingue une côte très basse . La visibilité de l'île n'est pas excellente vu de la mer , il y a une brume peut-être en plus de la poussière . Le soleil est timide mais il fait bon .  Des poissons volants volent sur l'eau , c'est la fête tellement il y en a . Nous arrivons à 15h ( heure du Cap Vert ) dans la baie du port de Palmeira à Sal après une navigation très agréable de 6 jours et 4 heures dont 11 heures de moteur . Bredouilles mais contents d'arrivés , de nouvelles vacances vont commencées . Nous nous ancrons , il y a déjà une vingtaine de bateau , certains de passage , d'autres de plus longues dates . Nettoyage du cockpit puis relax , nous sommes face au vent , Géo ne bouge plus . Demain nous prendrons un coffre pour deux euros par jour . 

 

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...