Madagascar - épidémie de peste pulmonaire

2025 lectures / 2 contributions / 0 nouveau(x)
Hors ligne
FIREBALL
Membre cotisant
Administrateur depuis 1998
Madagascar - épidémie de peste pulmonaire
sujet n°122880

Si vous avez projeté une escale à Madagascar, c'est plutôt le moment de la reporter...

Une très importante épidémie de peste se propage à Madagascar. 43 morts le 9 octobre. 85 nouveaux cas recensés en un seul jour. Bien que la peste soit endémique à Madagascar, qui subit des résurgences périodiques, la nouvelle épidémie est considérée comme particulièrement grave par l'OMS, pour la raison que sa propagation est essentiellement aérienne, et qu'elle touche les villes principales. Le risque de prolifération est considéré comme "très élevé".

En effet, habituellement, l'OMS recense chaque année à Madagascar 400 cas de peste, essentiellement bubonique. Dans le cas présent plus de 60% de la propagation se fait par voie aérienne, ce qui est sans précédent dans l'histoire des épidémies de peste et fait craindre une pandémie flamboyante. L'OMS a acheminé 1.200.000 doses d'antibiotique, et envisage d'être confrontée à 5000 victimes.

Citation OMS "Bubonic plague is spread by infected rats via flea bite, pneumonic by person-to-person transmission. The current outbreak includes both forms of plague. Nearly half of the cases identified so far are of pneumonic plague."

Compte tenu de l'ampleur du mode de transmission, Madagascar est confronté à une fermeture aérienne de ses voisins: 

- Les Seychelles ont suspendu leurs vols depuis le 8 octobre.
- La Réunion hésite à mettre en place cette décision.

La logique est de considérer que l'escale sur Madagascar en son ensemble est dangereuse, surtout pour des navigateurs individuels, qui pourraient la contracter par voie aérienne et déclarer les symptômes alors qu'ils sont loin de toute terre.

L'Ambassade de France conseille aux voyageurs d'éviter les Seychelles, en provenance de Madagascar, en raison de la quarantaine mise en place.

Si vous devez vous rendre aux Seychelles, renseignez-vous directement auprès du  Ministère de la santé des Seychelles (site en anglais ) : http://www.health.gov.sc/

 

Source : <Conseil aux voyageurs> http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/seychelles/

Source <Journal International de Médecine> http://www.jim.fr/medecin/pratique/recherche/e-docs/epidemie_de_peste_a_madagascar_le_bilan_salourdit_la_riposte_sorganise__167962/document_actu_pro.phtml

Source <OMS - WHO> http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2017/response-plague-madagascar/en/

Ariel DAHAN
Pour TerreMerAir et STW

Tags: 
contamination aérienne
cordon sanitaire
épidémie
escale
maladie
Madagascar
OMS
quarantaine
peste
peste pulmonaire
peste bubonique
Hors ligne
FIREBALL
Membre cotisant
Administrateur depuis 1998
réponse n°282919

Un premier cas probable de peste pulmnoaire recensé aux Seychelles en provenance de Madagascar.

http://www.who.int/csr/don/15-october-2017-plague-seychelles/fr/

Le 10 octobre 2017, le Ministère de la santé des Seychelles a notifié à l’OMS un cas probable de peste pulmonaire. Ce cas probable est un homme de 34 ans qui s’est rendu à Madagascar et est rentré aux Seychelles le 6 octobre 2017. Il a développé des symptômes le 9 octobre 2017 et s’est présenté au centre de santé local. Son examen médical et son voyage récent à Madagascar ont conduit à suspecter une peste pulmonaire; l’homme a alors été immédiatement transféré à l’hôpital où il a été isolé et traité.

Un test de diagnostic rapide (TDR) réalisé dans le pays le 11 octobre à partir d’un échantillon d’expectorations a donné un résultat faiblement positif. Depuis, il est traité comme un cas probable en attendant le résultat d’un test de confirmation par un laboratoire de référence OMS pour la peste. L’échantillon est envoyé à l’Institut Pasteur de Paris (France) pour confirmation. Le patient restera hospitalisé en isolement jusqu’à la fin de son traitement antibiotique. Il est actuellement asymptomatique et son état est stable.

Entre les 9 et 11 octobre 2017, 8 de ses contacts ont développé des symptômes bénins et ont été isolés. Deux autres cas suspects sans lien épidémiologique établi avec le cas probable ont également été identifiés, isolés et mis sous traitement.

Au total, 10 échantillons de laboratoire ont été prélevés chez le cas probable, ses contacts et les deux cas suspects, et sont en cours d’expédition vers l’Institut Pasteur en France pour analyse.

Le 13 octobre a marqué le dernier jour de surveillance des plus de 320 contacts du cas probable, dont 41 passagers et 7 membres de l’équipage du vol emprunté par le cas probable, 12 parents proches, et 18 membres du personnel et patients du centre de santé auquel s’est présenté l’homme. Tous ont reçu une antibiothérapie prophylactique pour prévenir la maladie.

Par ailleurs, 577 enfants et 63 enseignants ayant eu un contact potentiel avec l’une des personnes identifiées lors de la recherche des contacts ont également reçu des antibiotiques par mesure de précaution. La recherche des contacts est menée avec rigueur.

Actuellement, seuls 11 contacts proches et un seychellois de l’étranger (qui n’a pas été en contact avec le cas probable mais qui est récemment revenu de Madagascar) sont hospitalisés par mesure de précaution; ils resteront sous traitement à l’hôpital même s’ils ne présentent pas de signe de détresse respiratoire.

Le site de la Grande Croisière...