choix bateau pour des années de tour du monde pour 2 novices

13100 lectures / 37 contributions / 0 nouveau(x)
Hors ligne
Inscrit forum
choix bateau pour des années de tour du monde pour 2 novices
sujet n°99370
salut
je vais en faire hurler plus d un j en suis sur.
bon je suis peu etre un inconcient , mais je projette de faire un tdm en voilier sur quelque année....
jusque la tout va bien...
sauf que je n'ai jamais naviguer... aie...
en dehort de la planche a voile, mes connaissance en navigation se limite a l optimiste.

et pourtant j'ai des reves de grandeur.
voici si l on peut dire le "cahier des charge", le "programme":

DESTINATION:
- iles des tropique ( pacifique, melanaisie, ocean indien, madagascar, etc... )
- l'europe du nord ( irelande, norvege et ile lofoten, si possible islande voir meme spitzberg )
- mediteranée
- ile aleoutienne ( les ile entre l alaska et le kamtchatka )
- patagonie, amerique du sud

bref partout sauf le passage du nord ouest et l antarctique ( j'aurai bien aimer mais je suis pas encore assez fou pour tanter le diable sans rien y connaitre )

BUDGET:
250 000€ maximum, mais plutot 200 000, en fait le budget n'est pas limité par le prix d'achat, mais plutot par la differance avec le prix de revente l'idée etant si possible de pas perdre plus de 50 000€ entre achat et revente. donc un bateau a 300 000 qui se revendrai 250 000 apres 3 ans serai tout a fait envisageable.


CRITERE de CHOIX:
- cool... pas pressé, pas a la recherche d un bateau de vitesse, si on met 5 jour de plus a traversé c pas la mort, si il faut afalé la voile la nuit pour se sentir en securité, pas de probleme. apres si le bateau est rapide c'est un + mais pas un critere...

- simple d'entretient, ca c'est un critere important, je cherche un bateau qui me cause le moin de soucis possible, je vois le bateau comme un moyen de transport, l'ideal serai pas plus d entretient qu'une voiture... donc je cherche a évité d avoir a metre en cale, a surveiller la coque tt le temps, a refaire les peintures, verifier les usure, etc...

- pratique: de l'autonomie, facile a mettre au mouillage ou a echoué, faible tiran d eau pour passer partout sans stresser de tout casser
et confortable, en particulier un bateau qui evite d'etre tremper dans le froid, donc qui se conduise a l abris au chaud, et pas dehort avec un ciré sous la pluie et le froid...

- de la place pour transporter des truc a la con comme une moto 125 pour les voyage a terre, du matos de plonger ( compresseur ) et de kitesurf, etc...

surement d'autre critere, mais deja tout ca me parais inconciliable...
de ce que j ai lu, un cata de croisiere genre 12 m pourai convenir, j'ai lu le post:
www.stw.fr/forumstw/quest_answers.cfm
qui fait un debat sur cata vs deriveur integral, j avoue que avant de me poser la question, j'avais dans l'idée un ovni 395 ou un boreal 44, mais apres avoir lu:
www.multihulls-world.com/fr/catamarans/dossiers/ils-sont-passes-du-mono-au-cata-,3.html
je me suis poser des questions...



donc voila, je vous laisser me dire que je suis inconcient, et pour ceux qui passerai outre cette evidence, je vous laisse me donner votre avis... un cata en islande ou en patagonie c'est envisageable si on cherche pas a tester les limite de voile du cata et en y allan cool ? ou c'est reservé aux tropique?, c'est plus d'entretient? parais que le poids est l'enemis du cata, donc c'est farfelu d envisager une 125cc sur le bateau? etc....

lachez vous ;)


Hors ligne
FIRST 35
Inscrit forum
réponse n°186661
je cherche un bateau qui me cause le moin de soucis possible, je vois le bateau comme un moyen de transport, l'ideal serai pas plus d entretient qu'une voiture... donc je cherche a évité d avoir a metre en cale, a surveiller la coque tt le temps, a refaire les peintures, verifier les usure, etc...
ben, ça déjà, cela n'existe pas , un bateau n'est qu'une source d'enmerdements que l'on traite au fur et à mesure, quand on a terminé d'un coté, cela recommence de l'autre.
La liste des travaux à faire n'est jamais vierge, quand on a rayé un truc à faire, on en a rajouté deux.
Et ça, tout le monde te le dira.
Cordialement

Hors ligne
SLOOP AMATEUR CP
Inscrit forum
réponse n°186662

Il n'y a pas que le prix du bateau, il y a aussi le budjet annuel que l'on peut mettre.
Acheter un bateau 300.000 et le revendre 250.000 après l'avoir usé par un TDM c'est un peu ilusoire... surtout avec un cata.
Il y a aussi d'autres critères, l'age que vous avez, à savoir si un bateau très "phisique" convient ou si un bateau "retraité" est plus adapté.
Un autre critère important est aussi votre profession ou votre savoir faire technique: naviguer avec une usine à gaz si l'on n'est pas bon technicien celà promet de longues escalles pour réparer, faire venir des pièces etc. et payer, payer payer si même déjà on trouve le bon spécialiste.

Un bateau qui ne se traine pas est une sécurité.
5 jours de traversées en plus c'est peut-être aussi LE coup de vent en plus!

On ne baisse pas les voiles la nuit pour plus de sécurité....

Le meilleur confort d'un bateau, c'est lorsqu'il est aussi content que son capitaine; c'est lorsqu'il est à sa meilleure vitesse, sans forcer pour grignoter 0,2 noeuds.

Mais avant tout: une petite croisière d'une semaine serait une bonne expérience, aussi pour connaitre sa résistance au mal de mer....

Bonne chance

Très juste RATAFIA 
On dit aussi que c'est le moyen le plus cher et le plus inconfortable pour se déplacer d'un endroit à un autre endroit ou on ne voulait pas aller....
On dit aussi que financièrement c'est un trou dans l'eau..

Hors ligne
FIRST 45F5
Inscrit forum
réponse n°186667

Bonjour,
trés beau projet.
lisez les sujets de STW et vous aurez un apperçu des emmerdes que nous avons sur nos bateaux et c'est tout le temps.......
Pour le choix du bateau, il faut monter à bord pour faire quelques croisières sur des bateaux différents.
Une chose est sûre, en voulant du confort dans nos bateaux, ils deviennent des usines à gaz, donc des risques de panne.
Si vous partez, un site pour nous faire rêver.
Bon vent
Christophe
ps: les 2 réponses résument parfaitement.

Hors ligne
MELODY
Inscrit forum
réponse n°186668

Moi avec ton budjet et ton programme, je fait le tour du monde en avion et je loue la moto et le bateau à l'étape. Et je n'ai que des avantages. Mais ce n'est que mon avis.

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°186670

Bonjour,

Ce rêve de tour du monde ou au moins de grande croisière qui dure, nombreux sont ceux qui le réalise. L’auteur du post sait déjà par les précautions qu’il prend en lançant le sujet que son rêve doit se confronter à la réalité. Qu’il commence donc par naviguer, en école ou comme équipier. Il verra qu’au-delà de tous les ennuis techniques, c’est l’aspect humain qui est le plus difficile à maîtriser. Avant même que de penser au bateau il y a des questions plus fondamentales. Fera-t-il cela seul ou en équipage ? Cela change beaucoup de choses quand à la manière de conduire sa vie.

Istos

Hors ligne
first 35 GTE (Monocoque)
Inscrit forum
réponse n°186676

Avec un budget de base de 250 000 euros, avec  un peu de bon sens et de la détermination il n'y a  aucun pb à réussir ce projet.

Mais :

1/ si tu veux minimiser les emmerdes au cours du voyage il faut acheter ton bateau et naviguer dessus avec le deuxième èquipier pendant les WE et congés payés pendant au moins deux ans. Si tu ne fais pas ça tout ce qui arrivera sur le bateau pendant le voyage sera autant de surprise incompréhensibles que tu mettras du temps à résoudre, peut être même trop de temps ...

2/Pour bourlinguer en mer comme tu veux le faire en empotrant papa mama le chat et la voisine et en en ramenant deux fois plus, il faut un bateau fait pour ça et non pas un bateau de farniente.

Voilou c'est mon avis .....

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°186687

 bonjour ,
dans votre cas et avant tout ,il faudrait NAVIGER:vous embarquer comme equipier pour une transat et/ou louer un voilier aux antilles (c'est la saison)vous permettrai de faire un grand bon en avant et de preciser votre reve,chaque chose en son temps,ca prend des années tout ca...le tdm c'est beaucoup plus long que vous le croyez,car tout doit se faire dans la bonne saison...
preparez votre equipage c'est beaucoup plus important que la revente hypothetique du matos.bonnes nav

Hors ligne
TIROT 702
Inscrit forum
réponse n°186688

Bonjour,
"si possible de pas perdre plus de 50 000€ entre achat et revente"

Facile! Acheter un voilier de pas plus de cinquante mille euros!
Pour ce prix, il sera suffisemment petit pour que l'entretien soit vite fait et peu onéreux...
Et il te restera plein de sous pour le voyage!

Ci dessous, ce qui me semble être le plus proche de ce que tu recherches, le blog d'un jeune TDMiste parti sur un voilier de 34 pieds en alu, un saphir, avec le minimum de matos : pas de pompe électrique pour l'eau, pas même de frigo!  
Il fait suivre son matos de Kite surf ( Et dessus il touche sa bille : j'ai pu le constater de visu.)
En escale se promène sur un splendide vélo en alu avec dérailleur dans le moyeu arrière et transmission sans chaîne comme sur les motos BMW.
Mais ce n'est pas vraiment un débutant en voile ni en TDM : a déjà fait la boucle sur le voilier de ses parents.

http://enjoyfreespirit.blogspot.com/

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°186704

pour l age, j ai 34 ans. et je suis sportif.
pour le metier je suis educateur sportif, et je sait retaper une maison ( carelage, electricité, plomberie etc...), mais pas reparer un moteur...

pour la perte a la revente j'ai dit 50 000 au hasard, mais si le bateau perd la moitier de sa valeur.... ca devien plus problematique.

pour les emmerde sur le bateau, meme avec un bateau neuf on a des emmerde? c'est quoi cette histoire, les constructeur sont pas foutu de faire un bateau qui tienne le choc 3 ans sans que tout pete ?

et pour le tdm en avion que kelkun a proposer, j ai deja fait 3 ans de tdm en velo ( 1 ans et demi )/ moto (6 mois) / autostop (3mois)/ backpaker (2mois)/ voiture ( 7 mois ) donc j ai deja tester un peu tout les moyen de transport, et je sait deja que ca me soule enormement d ariver en avion avec mon sac a dos dans une megapole, et m emmerder a trouver hotel/ billet de bus ou train, a pied ou taxis pour allez visiter la ville, formùalité de location etc...

je sais que j aime l autonomie, la liberté de mouvement, aller dans les endroits ou ya pas masse de touriste et d'arnaqueur, j'ai beaucoup aimer entre autonome en moto ou voiture, mais pour faire les ile, c'est pas facile en moto....

voila pourquoi j envisage le voilier, je ne voit pas d autre moyen pour visiter toute les ile d indonesie en etant libre de me deplacer sans m'emmerder avec les arnaqueur locaux..., ne pas me poser de question sur quels sont les moyen d allez sur telle ou telle ile, a quel port se rendre, quel est le tarif reel du bateau pour y allez ( et pas le tarif "touriste americain" ) etc...

sinon evidement je pensais faire un stage d apprentissage de 14 jour voire meme 2 par exemple avec l ecole des glenant, sur un voilier, pour apprendre a manier le bateau, mais sinon il est pas envisageable que je passe 2 ans avec le bateau au port a faire des WE de voile, des ke j ai le bateau il reste pas au port, et je commance par un tour de mediterannée par les cote pour "m echauffé" avant de traverser l atlantique...

enfin sauf si j abandonne le projet... vu ce que vous me dite j'ai pas envie de passez mon temps a me demander comment importer une piece indispensdable de france a cause d un truc qui tient pas le coup...

Hors ligne
OM33
Inscrit forum
réponse n°186712

La simplicité est un gage d' emmerdements minimisés mais aucun bateau neuf n'apportera la même fiabilité qu'une auto neuve. Tu ne serais pas le premier a entreprendre (et réussir) un TdM en voilier sans connaissance au départ. Le facteur de réussite le plus important est la motivation, bien plus important que l'aspect financier par exemple. Affirmer que le bateau doit être un moyen plus qu'un but est le meilleur axiome de depart pour une telle aventure.

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°186714

je tient aussi a preciser que le confort est pour moi un element TOTALEMENT accessoire, j'ai fait un tdm ou je dormais sous tente sur un tapis dur, sans me doucher tout les soir prendant des mois sans soucis.

donc si vous connaisser des bateau qui n on pas de confort, mais qui sont sur, et qui tombe pas en panne, ca m interesse....
mais de ce que j ai cru comprendre, pour un tdm il faut au moin un 10 m pour etre en securité, et dans les plus de 10 m je voit que des bateau de course, cher et pas vraiment habitable, ou des bateau de croisiere type ovni ou lagoon qui sont confortable et cher aussi... et du coup avec plein d equipement qui peut peter...

si vous connaisser un bateau simple, sur, solide, meme sans confort ( enfin le minimum pour vivre dessus en tdm ( lit, popote, reserve d'eau, instrument de securité etc..), je suis a votre ecoute...

et sinon pour les histoire de multicoque dans les region nord et sud ( islande norvege patagonie new zelande ), c'est envisageable? ou tres dangereux?

Hors ligne
KETCH ACIER (Monocoque)
Inscrit forum
réponse n°186715

Bonjour,
Pour illustrer les méandres de la "Liberté" en grande croisière dans un autre registre que celui de la maintenance effectivement indispensable et redondante comme déja mentionner. Notre expérience récente postée hier dans un dossier STW. Cf par ailleurs forums Sénégal et pourtant la Casamance c'est vraiment bien! Les Açores, superbes mais à chaque iles un petit tour des administrations de 1 à 3 selon les îles, etc...

Bonjour,

Quelques infos administratives en date de l’automne 2011 sur nos escales entre Balboa et Callao

Panama - Balboa :
Le permis de navigation est désormais à 205.20 $ (voilier < 50 ft) + 1.50 $ de taxe Radio.

Formalités à Balboa :
Autorités maritimes à la marina Flamenco (5 km du Balboa YC). Au 1er étage du grand bâtiment (boutique duty free au RdC) après avoir traversé la zone de carénage.
Faire une entrée même après le passage du canal. Entrée et Zarpe réalisées très facilement sans agent. Cout modéré, de mémoire environ 15$
Douane et émigration dans le même secteur. Petit bâtiment après un restaurant, à droite en sortant du bâtiment de l’autorité maritime.

Equateur - Manta :

Pour nous, une escale technique – moteur. Finalement 4 jours et demi d’escale dont 2 et demi de formalités.

Amarrage sur 2 bouées oranges à proximité immédiate du YC, 0°56.44 S – 080°43 W.
Au fond du port après avoir longé le quai des pêcheurs. Très bien abrité des vents dominants. Pas de sentiment d’insécurité, la zone de mouillage, proche de terre, est parcourue presque sans discontinuer par les “ lanchas“ qui transportent les équipages vers les très nombreux bateaux de pêche mouillés en rade.
Accueil mitigé par le gestionnaire. 20$ par jour. Accès au ponton en annexe. Le prix du mouillage est-il compris ? S’agit-il d’un paiement officiel ? C’est un peu flou. Pas de reçu. Nous n’avons rien payé par ailleurs. Débarquer autrement qu’au YC est possible mais est assez délicat (enrochements ou plage avec vaste estran rocheux)

Formalités d’entrée :
Formalités faites Vendredi / Mardi. Si notre Anglais est maintenant assez “fluently“, il est quasiment inutile ici. Notre Espagnol est très basique. Un Hispanophone s’en tirerait-il mieux ?

Armada : A droite, en face du Club. Premier contact. Nous envoie vers l’Immigration qui nous renvoie à la Douane. Nous nous présentons de nouveau le Lundi matin pour faire en même temps entrée et sortie. Et là, impossible d’échapper à l’agent pour 300 $ négociés à 200 (agence BWO). Lequel fait des fautes en recopiant les N° de passeport, nouvelle petite séance le Mardi matin pour partir finalement à midi. Et alors que nous faisions route vers la sortie du port, contrôle en rade du Zarpe par un marin de l’Armada qui patrouillait à bord d’une lancha et note notre sortie dans un registre

Immigration : a tenté de nous imposer un agent, 500 $, lors de notre visite le Vendredi matin. Nous a finalement donné nos visas l’après midi après notre passage à la Douane. Les bureaux de la “Migracion“ sont dans les locaux de la Police nationale. Prendre un taxi, c’est loin. Vers la gauche en sortant du YC.

Douane : à droite en sortant du club à environ 1 km. Très bon accueil par M.Chello VELLACIF qui nous fait les formalités sans souci et nous confirme qu’en tant que touristes sur un navire non commercial, nous n’avons pas besoin d’un agent ! Argument utile à l’immigration, inutile à l’Armada.

AUCUNE taxe sur les formalités.

GO à la station assez proche du mouillage pour 1 $ le gallon, 26.4 cents/ L. Pour éviter un nouveau bidonnage, nous nous sommes fait livrer à bord pour 2 $. Sur proposition de l’employé du YC qui nous avait amarré. En fait, la livraison a eu lieu à la nuit tombée … Voir le livreur “amorcé“ en aspirant au début de chaque jerrican de 10 gallons donne quand même mauvaise conscience ! Les bidons sont pleins à raz bord et débordent à l’ouverture. Attention les dégâts dans le cockpit, prévoir un gros lavage ensuite ! GO de bonne qualité.

Un Supermarché de très bonne qualité, dans un centre commercial, à 2 bons kilomètres du YC, au delà de la Douane.
200 m plus loin, environ, un second supermarché plus économique.

Taxi : course en ville entre 1 et 1.50 $

Salinas: Nous avons été détournés d’une escale dans ce port sur un avis très négatif quant au comportement de l’agent de cheville avec les autorités et au cout du mouillage (en 2010). Cout exorbitant des formalités qui résulte de taxes imaginaires (680$ demandés pour l’entrée). A la marina, mouillage 284 $ par semaine, voilier de 48ft, toute semaine commencée est due. GO à la marina 5$ le gallon.

Bahia de Caraques : Nous souhaitions y faire escale plutôt qu’à Manta car les avis que nous avions recueillis étaient positifs. Cependant, il est conseillé de rentrer avec le pilote. Le chenal est non balisée, changeant et peu profond à l’entrée. Il nous avait été indiqué d’appeler sur le CH 16. Plusieurs appels sur une période de 2h sont restés sans réponse. Si un membre de STW connait une autre procédure d’appel ?

Pérou - Callao:

Escale au yacht Club Peruano – La Punta
Arrivés à 6h du matin, nous sommes invités à mouiller juste devant la plage à coté du restaurant du club. Nous signalons que nous faisons notre entrée au Pérou et il nous est demandé d’attendre à bord. Pas de nouveau en début d’après midi. Je débarque et me rends au bureau du Club. La secrétaire me demande de patienter. Après une vingtaine de minutes arrive Jorge Romero, un agent ! Il parle un peu anglais. Longue discussion au secrétariat pendant laquelle j’essaie d’expliquer que nous ne voulons pas d’agent. Finalement, j’accepte l’agent, 300$ ramener à 150. Payés moitié à l’arrivée, moitié à la remise de la zarpe. Je dois reconnaître que passeports, documents et photocopies en main, Jorge a été efficace.
Frais administratifs importants : En Octobre 2011 perçus par la Direccion de Salud i Callao avec reçus,
196$ à l’entrée (522 Soles), 204$ à la sortie (551 Soles).
N’avons jamais eu la visite de la moindre autorité pendant nos 4 semaines de séjour.
Mouillage sur bouée au YC 50$ la semaine. Service de lancha inclus, internet un peu délicat à bord, très bien au bar (!)Go de très bonne qualité au club. Eau douce dispo au club, à traiter avant de boire.

Bonnes navigations
Philippe
Et Bienvenue sur "l'eau", des équipages avec (très) peu d'expérience? Peut-on dire que c'est environ 20% des voiliers français au moins jusqu'aux Antilles?

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°186718

merci philippe, ton recit me fait penser a une question qui me turlupinais, les passeports pour chaque pays...

je me suis demander quand ça se fesais? par exemple on arive au USA, on a deja le passeport demander en france avant de partir, ou on demande une foix arrivé au port? et si c'est le cas comment savoir quel port fait ces formalité? de plus pour plein de petite ile ( petit pays ) il n y a pas d embassade pour demander un visa dans un autre pays, ou alors dans la capitale pas toujour accessible en bateau ( pas facile a hawaii de demander un visa pour les galapagos par exemple... )

bref comment ça se passe ça? les bateau sont souvent controler par les garde cote ?

Hors ligne
FIRST 35
Inscrit forum
réponse n°186722
Yodasky a écrit :
pour les emmerde sur le bateau, meme avec un bateau neuf on a des emmerde? c'est quoi cette histoire, les constructeur sont pas foutu de faire un bateau qui tienne le choc 3 ans sans que tout pete ?

 

 Et bien oui, même avec un bateau neuf on a des emmerdes !!!
Je dirais même surtout avec un bateau neuf !!!
Je sais que cela peut paraitre surprenant quand on découvre le milieu, mais là aussi, c'est une vérité que personne ne songerait à mettre en doute... tout au moins tous ceux qui ont un minimum d'expérience.
Hélas oui, je te confirme qu'il est impossible (je dis bien impossible) d'espérer prendre livraison d'un bateau neuf et penser vivre dessus pendant trois ans sans avoir une mulititude de trucs qui ne fonctionnent pas.
Libre à toi de ne pas y croire .... alors, achète ton bateau ... et ensuite on en reparle !!!
Ou alors, tu écoutes ce que les gens ont à te dire, ou tu vis toi même tes propres expériences, mais dans ces conditions, ce n'est pas la peine de demander des avis.
Cordialement

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°186724

ratafia
tu a du mal me comprendre, je met pas en doute ce que tu (vous) dite, dans cette phrase.

je met en doute plutot clairement, l'honneteté ou la competance des fabricants de voilier. je trouve impensable que avec la technologie d'aujourd'huis ou l'on est capable de faire des fusée pour aller sur la lune et des sous marin qui reste des mois sous l'eau , les constructeur soit pas foutu de faire un bateau  qui tienne le coups a l'usage.
Donc je me demande limite si c'est pas fait expres par les constructeurs pour faire payer un peu plus leur "riches" aquereur en fournissant du materiel fragile et bien evidement "pas standard" , pour obliger ensuite a racheter les pieces defectueuse chez eux....
un peu comme les voiture avec gps integrer, impossible a mettre a jour ou reparer sans payer 400€ chez un concessionnaire de la marque...

Hors ligne
FIRST 35
Inscrit forum
réponse n°186725

Il y a certainement du vrai dans ce que tu dis, malheureusement la réalté est celle que j'évoque (avec bien d'autres .. pour ne pas dire tout le monde) ... je préfererais largement faire état d'une autre situation ... cela ferait moins de mal à mon portefeuille, mais l'honneteté veut que l'on parle le langage de la vérité à quelqu'un qui à des projets comme les tiens.
Je te souhaite vraiment de mener à bien ton projet, je suis parfaitement d'accord pour t'y aider, mais il y a des choses qu'il faut entendre même si elles font mal aux oreilles.
Le messager n'est jamais le responsable de la missive qu'il transporte !!!
Comme bien d'autres sur ce forum  je suis tout à fait prêt à te guider dans ce monde qui est bien différent de l'image véhiculée par les pubs ou les médias ... il va te falloir apprendre (hélas) à mettre un voile sur l'image d'Epinal.
Reste quand même que ton projet est magnifique, qu'il est faisable .... mais certainement pas comme tu l'envisages aujourd'hui.
Cordialement

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°186726

et je serai curieux justement de ce qui n'est pas envisageable , ou de ce qu'il faudrai modifier ou reflechir, c'est justement le but de mon topic :)

Hors ligne
EVASION 34
Inscrit forum
réponse n°186728

salut courageux circum navigateur  (en devenir)!

un bateau neuf n'a pas fait ses preuves,il a des voiles "chantier",un moteur neuf il est vrai mais..., un grément dormant mini et pas toujours bien monté,un grément courant limite ,ilmanque toutesl'électronique, meme si tu te contentes d'une vhf et d'un gps.
C'est pour ça que j'ai toujours eu des bateaux "un peu vieux", comme moi, le temps de la remise à niveau est aussi celui de l'appropriation du bateau. Pour mon compte, une réparation, une amélioration, un nouveau truc = une sortie pour valider,

Bon courage mon gars
ps j'ai aussi un projet de grande virée et en parlerai, peut être, quand il sera mûr, la veille du départ
ps2 j'ai 65 ans

Hors ligne
KETCH ACIER EN FORME DERIVEUR INTEGRAL
Inscrit forum
réponse n°186733

 salut,

Ton projet est intéressant.
Maintenant, il est vrai qu'il faut tenir compte de certaines réalités (évoquées dans ce fil) liés à l'achat d'un bateau et à la vie à bord.
Toutes ces réalités se dépassent par la motivation à faire vivre ton projet et à l'énergie que tu y metteras.
Je suis sur que sur ce forum tu trouveras plusieurs sujet sur le choix de bateau de voyage, mais avec l'expérience que tu as de la navigation et du bateau, je te conseillerais de te faire une quinzaine de jours en mer pour te projeter. ( stage voile, école, skipper indépendant...)
Tu y verras plus clair et surtout tu commenceras à te faire ta propre opinion des choses.
Parmi les prorpiétaires de bateau, il faut reconnaitre que les envies de prendre le large comme ton projet sont courantes et parfois ces envies restent inassouvies ou limitées à trois rond dans l'eau à la sortie du port.
Ce  n'est pas moi qui le dit, ce sont les statistiques, un bateau sort en moyenne 3 jours dans l'année.
Alors suis ce que tu as envie de concrétiser en essayant de faire la part des choses sur ce que tu entends.
Certains te diront que c'est faisable, d'autres te diront que pour le moment tu es incompétent  et que ce n'est pas pour toi.
Comme il a été dit, ily en a qui font un tdm avec bein moins que cela et je pense qu'il fait arreter de rendre élitiste certaines choses qui au final peuvent ne pas l'être.
Un projet, il faut en retirer une sastisfaction, du plaisir, si tu n'en prend pas rapidement y compris dans sa préparation, ça perd tout son sens.
Le plus important pour le faire vivre, c'est la détermination que tu auras à le mener a bien.
Tiens nous au courant.
erwan.


Hors ligne
SLOOP AMATEUR CP
Inscrit forum
réponse n°186740

99% des voiliers ne naviguent que 3 semaines par année presque exclusivement par beaux temps, donc les constructeurs construisent pour ce 99%.
Pour un constructeur c'est la vente qui prime, donc le bateau doit plaire = compromis structurels pour des intérieurs spacieux.
Certes les bateaux de série sont construit pour résister occasionnellement à un coup de vent, mais une circum navigation provoque des efforts permanents et des flexions alternées sur tout le matériel qui fini par fatiguer et lâcher.

C'est le principal défaut des aciers inox par exemple : 50kg/ mm2 à la rupture mais seulement 20 à la limite élastique "apparente" ce qui veut dire que si l'on dépasse régulièrement 20Kg/mm2 l'inox se modifie structurellement et casse.
Exemple: les cadènes fils sont une ineptie; la courbure introduit des flexions et des efforts non homogènes dans les fils. Ce système est pourtant très répandu, montage facile, étanchéité facile, contre-pièce intérieure simple voire inexistante.("westerly" , "brin de folie" de janneau.)
Combien de cadènes ne sont pas parfaitement alignées avec les haubans = efforts de flexions = casse; effort décentré sur les chapes = casse.

Structure des bateaux: gouvernail suspendu simplement tenus avec un cône collés dans la voute arrière sans aucunes varangues et sans reprises jusque sur le pont:"Océanis" plus facile à construire ouvert avec des éléments préfabriqués.

Coffres arrières étanches dans le catalogue mais percé de pleins de trous pour les câbles et tuyaux.

Autre exemple: les moteurs. Cylindrée de plus en plus petite en rapport à la puissance 3500t/min voire +; 80 CV pour 2 litres; c'est adapté à la moyenne des heures annuels de la plaisance française = 10 à 20 heures...

Enrouleurs de GV dans le mât, une catastrophe si la voile se déchire + tissus très fin pour s'enrouler dans le mât+ Moments d'inertie du mât plus faible = à éviter absolument pour un bateau de grand voyage.

ETC ETC ETC

Avantages : prix, bateaux léger faciles et performants donc qui se vendent.

Mais bateaux peu adapté à un tour du monde.

Une fois de plus ce n'est qu'un avis qui n'engage que moi!!!

Roger

Hors ligne
BENETEAU 57
Inscrit forum
réponse n°186745

 Nous avons développé une formule de tour du monde en temps partagé sur un Bénéteau 57 (17 m 60). La société propriétaire du bateau gère toute l'intendance (entretien, skipper, mises à jour, etc.) et les partenaires qui participent au projet se partagent l'utilisation du bateau en se succédant à bord dans les différents bassins de navigation. Le projet est programmé sur trois ans, chaque partenaire dispose de 8 semaines d'utilisation privée du bateau (avec 1 skipper) pour un montant annuel de 32 k€. La participation aux traversées est possible et hors quota des 8 semaines. L'intérêt est double : pas de soucis d'intendances, pas de rupture avec le boulot pour ceux qui peuvent difficilement envisager une année sabbatique. L'inconvénient est qu'il faut partager mais n'est-ce pas plus "durable" ? 

JLG
Hors ligne
AdministrateurMembre cotisant
Administrateur depuis 2004
réponse n°186750

Bonjour de Las Palmas,
En plein dans ce sujet de "novices qui partent autour du monde", 2 articles dans les derniers V&V.
- En octobre, QOVOP (Quand On veut On peut), un Pearson 36 d'occaz acheté 18 OOO euros par 3 jeunes étudiants et qui viennent de rentrer d'un TDM en 3 ans. Budget détaillé et bilan technique dans le papier.
- En novembre, Perethia, un Bavaria 44 d'occaz (100 000 euros) qui a fait le tdm en commençant par le passage du Nord Ouest! Bateau de loc pas spécialement préparé, le couple à bord pas spécialement grands navigateurs, mais grands voyageurs et débrouillards. Budget et détails dans l'article.

Pour confirmer cette tendance, ici et aujourd'hui, en ce jour du départ de l'ARC, il y a une bonne vingtaine de bateaux dont le skippeur a ce profil.
@+
JLG

http://qovop.eu

http://www.perithia.de/

Hors ligne
PEARSON TRITON
Inscrit forum
réponse n°186751

Il me plait bien ton projet, et surtout la façon que tu as d'envisager ta vie future. Bien sûr il y a des tas de choses à apprendre avant de partir (stages mécanique diesel, couture etc...) mais le plus important c'est LE MENTAL  ! ! ! Bon courage, MM

Hors ligne
CATAMARAN ALUMINIUM
Inscrit forum
réponse n°186763

Bonjour Yodasky

Bienvenu sur ce forum.

Un philosophe grec disait (Platon) "il y a trois sortes d'hommes les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer", je pense que le premier point est de vérifier que tu (et novice N° 2) appartiennent bien à 3eme catégorie ... si c'est le cas tu réaliseras ton projet et y prendra plaisir. Il me semble donc urgent de naviguer "un minimum" dans différentes conditions et différents bateaux. Perso je suis montée la première fois sur un voilier en aout 2000 entre les Saintes et la Dominique et ce fut magique, j'ai rencontré mon homme lors d'un stage de voile, il était chef de bord UCPA depuis 10 ans (donc bonne expérience nautique) à Paques 2001, on a acheté notre premier bateau en novembre 2002 (DI alu 10.6m d'occasion) et largué les amarres de l'île d'Yeu en aout 2003 cap sur la Caraibe pour un an ... Depuis on alterne des périodes de navigation plus ou moins longues et des périodes de travail intensif ... 

Comme cela a été dit, oui un bateau en grande croisière est, comme le dit Antoine "un gros bricolage que l'on promène autours du monde". Comme le dit très bien Roger les bateaux de base ne sont pas dimensionnés pour les sollicitations mécaniques subies lors de ce genre de périple. Pas plus qu'une voiture de série ne permettrait un rallye raid ...  Si sur une une boucle atlantique on trouve "facilement" de quoi réparer à chaque escale c'est loin d'être le cas si on quitte cette route et il faut le savoir.  Il est clair qu'un bateau n'est pas un bon investissement financier. J'ai croisé aux antilles un bateau quebequois nommé "GobeSous" ...  réaliste !

Pour ce qui est du type de bateau, les choix sont nombreux mais il n'y a pas de un bon bateau, si c'était le cas tous les bateaux tourdumondistes seraient les mêmes ...  Renseignes toi sur les différentes options et fais toi ta propre oppinion. Lorsque nous avons acheté notre premier bateau mon homme avait ce projet en tête depuis plusieurs années et déjà défini les caractéristiques de "son bateau" :
- solidité   --> coque alu
- faible tirant d'eau --> DI
après de nombreux miles je partage totalement son analyse mais d'autres choix sont tout aussi respectables. Le "bon bateau" est celui qui te convient, on ne peut pas y répondre à ta place, on peut seulement te donner nos avis, donc pose des questions ciblées.

Continue de rêver et d'agir pour réaliser tes rêves.

Amicalement
Adeline

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°186812

merci de vos commentaires et encouragement.
je vais tenter d'etre plus precis dans mes questions:
- ci join un itineraire APROXIMATIF de mes ENVIES

hpics.li/c04538b

questions:
1) combien de temps selon vous ?
2) envisageable en catamaran ?
3) des zone a evité fortement ? ( piraterie, mer dangereuse, etc... )
4) des conseil de zone interescente que j'ai oublier, ou de zone ininterescente que j'ai mise ?
5) dans quel sens ? ( je dirai est vers ouest pour suivre les vent du a la rotation de la terre, mais j me trompe ptetre )
6) quel type de bateau? quelles longueur?

Hors ligne
OCEANIS 393 CLIPPER
Inscrit forum
réponse n°186817

Bonjour Germain,
Joli projet . Je t'envie...
Comme déjà indiqué, évite le bateau neuf . La période du "neuvage", plus ou moins longue est presque toujours source d'ennuis et de non-navigation . Choisis plutôt un bateau de 2 ou 3 ans . Le neuvage sera fini et la plupart des emmerdes derrière ...
Si tu as les moyens, le Boréal que tu évoques dans ton 1er message est sans doute un des tout-meilleurs pour la navigation que tu envisages . Son constructeur/concepteur/navigateur/etc ... l'a prouvé largement .
Ceci dit j'en connais certains qui ont fait la même chose ou presque avec un "simple" GinFiz, SunFiz et autres Océanis 411 et consorts . De "simples" (encore !) bateau de série en plastoche ... qui ont aussi fait leurs preuves ! ET je ne parle que de monocoques . Je ne connais (presque) rien en multi .
Quel que soit ton choix, je n'aurai qu'un mot : FONCE  !
Et n'écoute pas trop les sirènes, ni les oiseaux de mauvaises augures ... fais selon ton instinct !!! Il t'a déjà fait pas mal bourlingué apparemment .
Cdlt
Patrick

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°186818

au moins 10ans,monocoque10à15m,vers l'ouest .amha commencez par en faire un petit bout 

Hors ligne
KETCH ACIER (Monocoque)
Inscrit forum
réponse n°186828

Bonjour Germain,
Pour faire suite à ta réponse et revenir sur les questions administratives et plus précisément les visas. Une remarque préalable à propos du passeport, par précaution, veiller à ce que sa validité soit toujours postérieure de 6 mois à la date de sortie prévue d’un pays avant de rentrer dans celui-ci. Le raisonnement est un peu tortueux mais ! Ce délai n’est pas toujours exigé mais c’est une règle fréquente.
Pour les visas, ils sont souvent obtenus sur place lors des démarches d’entrée. Nous avons rencontré 2 exceptions sur notre parcours. Les USA et la Gambie. Nous n’avons pas de passeports biométriques. Pour les USA, réputés à juste raison plutôt fastidieux à obtenir en France, cela a été très facile au consulat américain d’ Halifax. Il y a un long questionnaire à remplir et des justificatifs de ressources à fournir, mais en 8 jours tout était réglé. Il semble en général plus facile d’obtenir le visa US dans un consulat à l’étranger qu’au consulat de l’ambassade à Paris. A voir selon l’itinéraire. Pour la Gambie, obtention à l’ambassade de Gambie à Dakar. De mémoire en 24/48h. Le mieux est de visiter les sites internet des ambassades pour être certain d’avoir une information récente et valable. Les réglementations sont assez changeantes. Lorsqu’il faut prendre un visa à l’avance, faire attention à sa date de fin de validité par rapport au programme de navigation.
Selon notre expérience, je dirais que les contrôles en mer sont exceptionnels. Pour nous, un seul, récemment en entrant dans les eaux péruviennes, nous avons croisé la route d’une patrouille en contrôle de pêche. Pas de souci particulier. Conversation VHF et demande de renseignements classiques : identité, provenance, destination. Compte tenu de la réglementation péruvienne très exigeante, cette rencontre nous a plutôt simplifié les choses pour notre arrivée.
Autre élément administratif, l’assurance du bateau et des personnes en particulier en RC à terre, en escale. Pour le bateau, entre autre parce que ton préprogramme vous mène dans des eaux très variées, veilles dès le départ à ce que ton assureur te couvre sur la totalité de ton projet. A ce propos, la consultation d’un courtier est intéressante. Changer d’assureur en cours de route doit être assez acrobatique. L’interroger également en cas de modification de programme vers des régions plus difficiles ou pour des périodes style cyclones. On prévoit d’être loin et puis, avarie ou autre et en Juillet on est toujours en Martinique ? Pour les régions difficiles, obtenir les limites géographiques précises du contrat et pas seulement un accord de zone.
Pour la RC à terre, les contrats couramment en vigueur en France ne couvrent pas le risque en voyage au long cours. Cf proposition STW
D’autres aspects de ton interrogation.
La formation. Si tu l’envisages en France, favorises une formation en Bretagne Nord ou en Mer d’Iroise sur un bateau pas trop grand, 10m, pauvre en électronique et peut être même sans enrouleur. Tu veux aller vite. Tu y apprendras plus sur le cabotage, marées, courant, balisage, mouillage, etc.. que sur d’autres rivages. Si tu en as la possibilité faits un second stage hauturier (Irlande par ex) sur un plus gros bateau (14m) très bien équipé. Si ton équipier(e) préféré(e) peut suivre le même cursus, tant mieux. Sa compétence et sa meilleure compréhension des contraintes de toute nature favoriseront votre entente à bord.
Un dernier point sur le choix du bateau. Il n’y a pas que le marché français. La plaisance hollandaise, par exemple, offre des bateaux intéressants. Là aussi la diversité des destinations que tu envisages complique un peu le choix avec des besoins peu faciles à concilier. Par exemple, naviguer vraiment très abrité y compris barrer, tu le mentionnes, est très rarement proposé sur les dériveurs intégraux. Et d’être bien à l’abri quand les embruns gèlent sur les filières vaut peut être d’avoir 1,90m de tirant d’eau. Qui n’empêchent pas de fréquenter beaucoup de fleuves et autres beaux mouillages.
Bonnes réflexions
Philippe
 

Hors ligne
KETCH ALU 16M (Monocoque)
Inscrit forum
réponse n°186887

salut,
bravo, en avant! en avant!

voici mon avis:
pour le bateau,

  • la taille doit etre "humaine" pour etre manoeuvré seul ( un equipier ça tombe malade) mais suffisante pour avoir une bonne autonomie. je dirais entre 11 et 13 m
  • le deplacement (en gros le poids) leger = vitesse elevée= pilotage fin (reglage, routage meteo...) donc pas vraiment ideal pour des debutants. deplacement lourd = lenteur mais generalement solidité + grande capacité de charge = grande autonomie, donc j'opterais pour un deplacement lourd
  • le cata me semble inadapté aux navigations proche des poles
  • quillard, deriveur? le deriveur c'est plus cher plus fragile et ça donne envie de jouer au rase cailloux donc ça rend imprudent, c'est pas un truc de debutant. le quillard c'est l'inverse.
  • le prix: tu as bien compris qu'un bateau neuf n'est pas sans entretien, de plus tu ne veux pas perdre plus de 50 000€ à la revente, enfin en tant que debutant il y a des chances pour que tu fasse plus souffrir le materiel qu'un skipper experimenté (d'autant plus que sur un tour du monde il ne faut pas negliger la possibilité d'une fortune de mer avec perte total du bateau. Dans ces conditions je dirais que le mieux est d'acheter un bateau à 50 000€ comme ça pas de regret en cas de perte ou de non revente. le reste de ton argent tu le met dans des equipements de securité et de naviguation de qualité.si à l'usage et avec l'experience tu affines ton projet tu souhaites changer de bateau et bien tu emenes ton matos avec toi.
  • conclusion: un bateau deplacement lourd autour de 12 m rustique tolerant solide et pas chers= un bateau en acier

pour l'itineraire:

  • norvege, islande, magellan (ou cap horn) ce n'est pas vraiment des zones pour debutants donc plutot à faire en fin de parcours
  • la remonté de la cote ouest de  l'afrique n'est pas une partie de plaisir (regime meteo, capacité d'accueil de la cote,objet flottant), il vaut mieux traverser l'atlantique sud vers l'argentine et remonter le long de l'amerique du sud.
  • de même aller du cap horn vers la polynesie c'est naviguer contre les elements dominants (néanmoins c'est faisable)
  • je pense que pour debuter il faut s'en tenir aux circuit plus ou moins traditionnels, car ils sont eprouvés et donnent lieu à pletore de temoignages et de reçits qui sont autant de guide. Ce qui n'empeche pas,lorsque la zone est plaisante de sortir des sentiers battus
  • il me parrait plus facile de faire plusieurs tours du monde à theme qu'un seul en voulant tout faire.

courrage
Stephane

Hors ligne
MARYLAND (Catamaran)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2003
réponse n°186939

 Le fil est un peu long a lire en entier mais je vois bien que tu es tenté par un cata, je suis étonné de voir que personne ne t'a conseillé de lire le bouquin d'Antoine(le chanteur) il est interessant et peut te donner pas mal d'idées. Comme tu as le temps tu ne feras pas les fautes des gens pressés. Ton budget est raisonnable . Tu as pas mal de choses a apprendre sur la technique du bateau (moteurs) mais il y a qqs bouquins et STW pour t'aider. 
Si tu choisis un cata ne le transforme pas en caravane (moto etc..) il doit rester léger.
Si tu as besoin de conseils de ce coté tu peux nous interroger sur le forum cata
A+

Hervé

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°186958

Je ne comprends pas l'itinéraire :
départ de france vers amérique du nord (dans ce cas, pourquoi par le Nord ? Une transat alizée ça met bien en jambe sans risque pour un TDM et après tu remontes et redescends le long de l'amerique du nord si tu y tiens).
départ de france le long de l'afrique de l'ouest  (tu vas tourner à l'envers plus de la moitié du temps).
3 ans me paraissent très court pour un circuit aussi long.
Cata exclu pour un débutant dans les zones indiquées (soit atlantique nord pour commencer, soit canal du mozambique à l'envers !).
Bref , un bon peu de documentation et de lecture (style World Cruising Routes) pour comprendre les impératifs minimum imposés par les saisons, les systèmes météo, les courants etc...

Sinon, la taille du bateau est inversement proportionnelle à la motivation (+ t'es motivé et plus tu peux partir avec un bateau petit et peu équipé). Si tu veux faire les 3 caps, un mono très costaud (genre acier) conviendra parfaitement. 12 à 15 m seront largement dans ton budget et se revendront plus facilement qu'un petit plus lourd (il faut tenir compte des modes ;).

Les manoeuvres de base s'apprenent rapidement avec un copain ou un stage poussé. Après ce n'est que pratique selon le bateau choisi.
La sécu est une façon de penser :  anticipation et bonne connaissance de ses capacités : tu en fais déjà preuve en participant à ce forum.
Le projet est cool et tu le prends par le bon bout. Tu devrais pouvoir partir dans les meilleures conditions après un minimum de dégrossissage théorique .

PS : J'oubliais : un faible tirant d'eau pour les bahames, le pacifique et les régions artiques et si tu navigues au portant, ça suffira. Le grand tirant d'eau étant réservé aux longues navigations au près ou au match racing. Un dériveur ou quille relevable peut répondre parfaitement à ton programme.

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°186968

comme je disais l itineraire est une invention faite par un neophyte, tu dit de pas passer l'atlantique par le nord, tu a surement raison, j'ai choisi ça parce que c'etait par ce chemin que il y avais le moin de distance en mer sans passage par la terre, et que ça evitai les aller retour par un meme chemin. mais je changerai l'itineraire en fonction de ce que j'apprendrai. pour le tour de l afrique , c'etait dans l idée d evité la zone de piraterie du golfe d'eden.... vu que aparement ya pas moyen de passez ce passage de façon "safe"

pour les 3 ans, c'est pas un probleme, si il en faut 6 et bien on en fera 6.

pour le cata... j'ai l impression que le debat mono cata, est une sorte de "troll" dans le millieu marin, perso j'ai pas de connaissance donc pas d'avis, mais les avantage du cata ( espace, nav a plat, echouage facile, plaisir au mouillage, simplicité de manoeuvre ) m'interesse beaucoup, a l inverse les avantage du mono ( ne se retourne pas, peut naviguer dans les glace, ou sur une mer plus demonté ) me plaise aussi, mais me paraisse "moins" difficile a compenser ( j'evite les pole, le passage du nord ouest, et je suis la meteo attentivement pour evité auttant que possible les tempetes )
www.voilesetvoiliers.com/popup/un-orana-44-au-horn-le-cap-en-couple-et-en-cata/

ceci dit je n'ai encore rien acheter, des stage de voile pourai me convaincre d'autre chose, tout comme une occasion en or a l achat du bateau, ou des recit d'experience qui me ferai changer d'avis...

pour ce qui est de pas transformer le bateau en carava, par contre la c'est problematique... car je ne me vois pas voyager sans:
- un stock de lecture pour passer le temps ( 50 kg )
- une moto 125 ( 124 kg ) pour visiter de façon autonome les pays/iles visiter
- materiel de kite surf ( 30 kg )
- surf des mer et ski ( pourquoi se priver de kite ski en norvege ou en patagonie seul sur des pente vierge... ) ( 20 KG )
- materiel de plongé ( bouteille compresseur ) pourquoi aller sur la grande bariere de corail pour pas plongé... ( 100 kg )

tout ca me parai pas enorme, surtout sur un cata qui prevois 8 couchete donc 8 personne, ou on sera que 2 ou 3....
mais j me trompe peut etre...

Hors ligne
MARYLAND (Catamaran)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2003
réponse n°186971

Pour ton choix de bateau si tu cherches un cata , toi qui est quebecois j'irai le choisir au Marin en Martinique et je m'entrainerai sur ce plan d'eau. Tu as des bateaux très abordables et souvent bien entretenus
A+
HervéLP
prend 43 pieds au moins

Hors ligne
CATAMARAN ALUMINIUM
Inscrit forum
réponse n°186973

Bonjour,

- pour les livres, en grande croisière le problème, si on est un gros lecteur, devient de trouver des livres en français (même quand on lit bien l'anglais c'est souvent plus agréable de lire en français), et bien que je voyage moins longtemps actuellement je viens de m'offrir une "liseuse" (la kindle d'amazone) qui peut permettre de refaire le stock dès que l'on trouve une connection internet (nettement plus facile qu'une librairie française),

- pour la moto, ne pas oublier le moyen de la descendre à terre, à moins de prévoir de n'etre que dans des marinas ce qui limitent beaucoup le programme. Avoir l'annexe qui supporte le poids et prévoir le passage de la moto de l'annexe à terre et de l'annexe au bateau sans se casser le dos ...

- cata ou mono, pour moi l'énorme avantage du cata est de ne pas y être malade même dans des conditions un peu musclée (la mer Egée l'été dernier)

Bonne cogitation

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°186997

Tu as parfaitement raison : le débat cata-mono n'est pas de mise et chaque bateau est adapté à des programmes et des personnes.
Au vu de ta réponse, je constate toutefois que tu n'es pas vraiment fixé sur rien , ni sur le temps que tu consacreras à ce tour du monde. C'est super et ça va te permettre de reflechir à ce que tu recherches vraiment dans ce voyage (paysages, socialiser, bouffer du mille, sports nautiques, solitude à deux,...) et de prioriser tes "luxes personnels". De là découlera le programme, le trajet, le bateau, le temps minimum nécessaire.
Pendant cette réflexion (qui peut être assez rapide, pas de trouble avec ça ;) tu peux aussi en profiter pour naviguer sur un peu tout ce qui flotte pour te donner une meilleure idée de ce que tu peux attendre de telle ou telle configuration (cata rapide, dériveur, cat caravane, ...).

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°187001

exelente remarque addy...
pour la lisseuse faudrai que j y pense,  mais ya pas des probleme d 'energie a bord d un bateau? quoi ke une liseuse doit pas consomer trop...
pour la moto exelente remarque j y avais pas penser... il faudrai une longue planche je pense.... parce ke meme metre la moto dans l anexe ça me parai pas tres credible... probleme une planche longue et solide, c'est tres lourd..., va falloir que je reflechisse...

sinon je suis pas quebequoi, mais de paris ;) et j vais allez au salon nautique me faire une idée prochainement.

sur ce je pense que vous m avez deja donner pas mal a reflechir, j'ai le temps pour preparer tout ca je pense pas partir avant 2/4 ans donc je vais deja faire des stage de voile, faire les salon nautique, regarder des site net de voyageur, lire quelque livre, paufiné un peu l'idée, et je referai un topic quand l'idée sera un peu plus murie, c'etait une premiere aproche ;)

Le site de la Grande Croisière...