ailerons fixes ou dérives relevables

4890 lectures / 17 contributions / 0 nouveau(x)
Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
ailerons fixes ou dérives relevables
sujet n°103418
bonjour
après avoir dévoré tous les sujets du forum multicoques, je commence  à me faire une idée du type de cata que je compte bien m'offrir bientôt.
ce sera parmi catana 431, privilège 435, belize 43 ou nautitech ( budget possible 350 K € )

par contre je n'ai pas vu de commentaires sur les avantages ou inconvénients des ailerons fixes par rapport aux dérives relevables.

je sais que parmi Vous tous , il y a des gens confirmés qui pourraient m'éclairer la-dessus.

on voit bien sur les sites constructeurs les avantages des uns et des autres mais sont-ils justifiés?

moi , j'attends plutôt des avis des utilisateurs qui pourraient m'aider à me faire une idée juste et sincère.
merci d'avance pour vos remarques.
un débutant passionné.
Hors ligne
PRIVILÈGE 435
Membre cotisant
Cotisant depuis 2009
réponse n°207581

 Bonjour,
je suis possesseur d'un cata à ailerons fixes et actuellement aux Antilles . Je pense qu'un des avantages est une plus grande facilité de mise à terre, que ce soit en terme de levage ou de stokage, enfin tout du moins à Trinidad. Un autre, est un bateau plus simple : pas de puit de dérive. Mais, comme à toute chose, Il y a aussi l'envers de la médaille
Bonne recherche

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°208022

merci pour cette réponse
j'ai vu dans votre profil que vous avez un privilege 435
il fait partie de ma sélection
que pensez-vous de ce bateau, ( au près, qualité de construction, vieillissement, sécurité , confort, etc... )

en ce qui concerne ma demande initiale sur les dérives relevables par exemple, quelqu'un pourrait-il me renseigner sur la fragilité éventuelle du puits de dérive en cas de choc avec un OFNI. en fait c'est un peu cela qui m'inquiète.

merci d'avance à tous ceux qui voudront bien me répondre.

 

Hors ligne
PRIVILÈGE 435
Membre cotisant
Cotisant depuis 2009
réponse n°208032

 Bonsoir,
Le Privilège 435 est un très bon bateau. Très solide, marin, très sûr, bien construit. Peut être un peu cher. 
Agréable en navigation, également au mouillage. Mais bon ce n'est que mon avis.
En aucun cas, je ne regrette mon achat. Et si je le vendais je rachète le même (ou 445)
Pour le prés, peut être légèrement meilleur que d'autres catas de voyage (ceux que d'aucun appèle les "caravanes") mais certainement aussi mauvais, à quelque chose près. Comme dit Antoine :'"si avec un cata tu es au prés, tu t'es trompé de route"
En voyage c'est 80 % de mouillage (ou port) et 20 % de navigation. Et on voit souvent des catas rapides, mais éxigeants sous toilés pour réduire la vitesse, car en couple pas toujours facile de naviguer à plus de 12 noeuds. Le confort a un prix.
A chacun de placer la barre ou il veut
En tous les cas j'en suis très content et ne regrette pas mon achat
cordialement

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°208097

merci pour rapidité à répondre.
cela me conforte sur la qualité des privileges.
par contre j'aimerais bien avoir des avis des posesseurs de catana concernant les dérives relevables

merci d'avance

Hors ligne
Plan Erik Lerouge 40 pieds (Catamaran)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2010
réponse n°208232

Mon premier cata avait des ailerons fixes, j'ai régaté avec et vu le près par rapport aux dériveurs, je me suis juré que le suivant aurait des dérives.
Dont acte, le suivant, un plan Lerouge, avait des dérives sabres, plongeant de 2 m sous la coque, le bonheur en régate ; un peu galère pour la mise à sec mais je m'étais fabriqué des bers aux formes de la coque (j'hivernais toujours au même endroit donc pas de pb de transport des bers)
Après une dizaine d'année, le bateau étant surtout utilisé en croisière, j'ai supprimé les dérives car je leurs trouvais plus d'inconvénients que d'avantages (la liste classique des pb des dérives) ; le bateau remonte moins bien au près dans le petit temps qu'avec ses dérives (quoique que le profil dessiné par Erik Lerouge soit assez performant) mais ce n'est pas le pb majeur des catas actuellement au près.
A mon humble avis, le fardage des coques très haute, de la cabine non profilée, des postes de barre surélevés, des biminis volumineux, des portiques....  ont plus d'effets négatifs qu'une absence de dérive sur les performances  du bateau !

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°208248

merci beaucoup pour votre appréciation
elle est d'autant plus intéressante que vous avez parcouru plus de 100000 milles en ayant utilisé les 2 ( ailerons et dérives )
mon objectif n'est pas la régate mais la croisière donc je vais peut-être m'orienter vers des ailerons fixes.

malgré tout je pensais que les dérives relevables présentaient quand même un avantage sur la sécurité (fuite dépression ou croche pied )
qu'en est-il sur ce plan là?

merci

Hors ligne
Plan Erik Lerouge 40 pieds (Catamaran)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2010
réponse n°208300

Des dérives plongeant à 2 m sous la coque et souvent excentrée près du bordé extérieur pour limiter l'encombrement intérieur peuvent avoir un effet croche pied, il est nécessaire de remonter au moins celle sous le vent dans certaines conditions de vent et de mer.
Un aileron dépassant de 50 cm sous la coque et centré n'aura pas le même effet croche pied, intuitivement, je pense même que si le cata pend trop de gite, l'aileron dérapera un peu. Un architecte pourrait calculer cela ????
Les dérives n'ont pas que des inconvénients, c'est un bon instrument pour optimiser les allures et la stabilité de route du cata, je les regrette parfois mais pour la globalité de mon programme je préfère les ailerons.

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°208317

merci beaucoup pour la transmission de votre expérience.

bon vent

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°208849

 Les dérives sont vraiment interressante quand on choisi la performance au près,et pour le très gros temps afin de dérapper en cas de vague sur le travers. Maintenant la plus grande performance est d'etre le plus léger possible. Un ami qui a le même cata que moi, un Eclipse 472 (Ailerons), à ratrapper un outremer 49 (dérives) au près par petit temps, son skipper à même demandé si les moteurs étaient en marche! La construction très différente, les Eclipses sont en cp epoxy, permet de rester dans des poids dirons nous acceptable (10 tonnes en charge). Les ailerons sont vraiment un atout pour échouer ( ou talonner, sur l'Eclipse ils sont juste collé et s'arrache par compartiment), un gain de place et une manoeuvre en moins.... 

Hors ligne
Bavaria 34 (Monocoque)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2008
réponse n°208858

 Je n'ai qu'une expérience modeste car je commence juste à naviguer avec mon Catana 48. J'ai choisi ce type de bateau justement pour les dérives, entre autres. Après mes premiers bords, je suis vraiment heureux de ce choix : en remontée au près j'ai baissé mes dérives et le comportement du bateau s'est transformé : stabilité de route, gain en vmg, et le meilleur témoin c'est l'angle de barre sous pilote qui est tombé à exactement zéro.
Avis évidemment totalement partial et partisan... et qui demande à être affiné sur les navs à venir. Mais à mon avis ça va être sacrément intéressant. 

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°208886

encore merci pour toutes vos remarques même si comme certains le disent elles peuvent être partisanes.

encore 3 questions sur ces fameuses dérives
1. les monter et les descendre est-il facile?  pas de risque de coincement?
2. quand elles sont hautes, en reste-t-il une partie sous la coque? autrement dit peut-on beacher ou mettre à sec sans problème?
3. en cas de choc que se passe-t-il ? le puits de dérive peut-il être en péril?

j'attends avec impatience vos retours d'expérience.

merci d'avance

 

Hors ligne
Bavaria 34 (Monocoque)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2008
réponse n°208904

Réponses qui n'engagent que moi :

  1. les dérives se manoeuvrent facilement : bout revenant au cockpit sur un winch. En navigation il y a de la pression de l'eau et les mouvements sont un peu saccadés, il faut y aller en douceur. Un peu de spray silicone de temps en temps aide bien.
  2. il en reste un petit bout sous le fond de coque, mais sur la photo ci-contre je ne suis pas sûr d'avoir tout relevé. Pour mettre au sec pas de problème, mais j'éviterai de beacher, sauf nécessité urgente sur du sable net : le fond de la coque est lisse et sans la protection d'un aileron.
  3. en cas de choc la dérive casse (spectacle courant sur les pontons...), en principe ça doit faire fusible pour le puits de dérive mais je n'en ai (heureusement) aucune expérience.
Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°208950

merci beaucoup pour votre réponse
cela me rassure
je vois que votre port d'attache est en martinique
je me permettrai de vous contacter en mai prochain car je vais voir mon fils qui travaille là bas ( plongeur en gendarmerie nautique )
j'aimerais bien acheter un catana et en discuter avec vous

cordialement

Hors ligne
Bavaria 34 (Monocoque)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2008
réponse n°208951

Pas de problème, on peut même se faire une petite balade si l'emploi du temps le permet.

Hors ligne
CATAMARAN
Inscrit forum
réponse n°208953

c'est noté
merci

Hors ligne
Plan Erik Lerouge 40 pieds (Catamaran)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2010
réponse n°209129

Comme l'écrit Shrubb, les dérives se maneuvrent facilement sauf quand la pression est forte dessus (au près, au petit largue à grande vitesse).
Dans ce cas 2 solutions,
1) on raidit le bout et on attend qu'avec les mouvements du bateau elle remonte (ou descende) et on reraidit, etc. par petitees étapes.
2) On abat en grand et quand on est grand largue, elle se maneuvre sans pb... effectuée rapidement cette manip' ne fait perdre qu'une ou deux centaines de mètres, et le matériel ne force pas !

Beacher avec un cata, c'est fun, mais il faut être certain de la qualité du fond (très important avec un dériveur, mais aussi avec un cata à aileron car la semelle n'est pas métallique) , mais qu 'il n'y a pas (et surtout qu'il n'y aura pas à marée montante) de houle, car le bateau ayant creusé une petite souille, il va tosser quelques longues minutes avant de flotter.

Le site de la Grande Croisière...