.

Posté par : francois et catherine
17 Mai 2022 à 00h
Dernière mise à jour 17 Mai 2022 à 19h
327 vues
Flux-RSS

Nous sommes arrivés à notre point sud dans les petites Antilles à Grenade. Désormais cap au nord su la Guadeloupe (arrêt pour voir la famille) puis au NW vers Porto Rico les Bahamas et les états unis.

Le passage sur les Antilles a été l'occasion de faire réviser la survie. C'est la deuxième révision , la première ayant été faite lors de notre descente au Portugal. Elle à l'âge du bateau donc 6 ans pour cette deuxième révision.

Et là: très mauvaise surprise à l'ouverture du container: L'intérieur est complètement mouillé, la tête de la bouteille d'air comprimé et totalement oxydée c'est à dire un amas informe de rouille déchirant tout autour l'intérieur de la survie.

Alors là c'est un coup dur car elle n'est pas réparable et il a fallu en acheter une autre neuve.

Passé la stupeur initiale (en particulier rétrospectivement si on avait eu un problème grave lors de la traversée de l'atlantique de janvier)et la facture douloureuse, il a fallu comprendre pourquoi c'est arrivé.

En analysant les restes de la survie, j'ai constaté que:

1- la survie est mise dans une poche à l'intérieur du container mais ni cette poche ni le container ne sont étanches.

2- la bouteille se trouve dans le container sur un coté. Si on le pose sur la tranche comme c'est le cas sur l'ovni et que on met l'écrit lise au premier coup d'oeil, la bouteille se retrouve sur le point bas et donc elle est très exposée à la mer de l'arrière qui a tendance à monter sur la jupe.

3- en position basse comme je l'avais mise sans le savoir la tête en métal de la bouteille se trouve à bâbord. Or en 2021:2022 nous avons fait 10000 miles de navigation la plupart du temps avec de la mer et gités sur bâbord. Les vagues s'accumulent donc dans le coin bâbord du coffre de la survie justement la ou se trouve la tête de la bouteille, et l'évacuation n'est pas assez rapide pour ne pas immerger cette partie de la survie dans l'eau.

Les corrections que j'ai apporté:

1- j'ai inversé la tranche de la survie pour que la bouteille se retrouve en haut du container et non en bas.

2-j'ai surélevé la survie sur des cales en bois de 5 cm pour l'éloigner du fond du coffre.

3- j'ai posée un plaque amovible devant le coffre pour limiter l'entrée d'eau. Elle n'est pas étanche mais peu importe l'eau se vide par l'intérieur mais le niveau lorsque nous sommes gités est bien moindre à l'intérieur du coffre de la survie.

Cette adaptation aurait du être faite dès le début pour éviter cette détérioration de la survie.

Il est vrai que Alubat proposait un coffre fermé en option pour la survie, s'eut été un bonne idée mais c'était encore un potion assez chère et je ne pouvais pas me le permettre.

Depuis je regarde les jupes des bateaux pour voir comment il sont faits. Sur les 435 la jupe est plus haute et le coffre survie plus éloigné du bord. Peut l'eau y monte moins.

Sur le 450 je ne sais pas comment c'est fait avec les deux postes de barre et l'accès central à la jupe.

Bon tout cela se fini bien mais on l'a échappé belle!

https://youtu.be/KSbpYg7QdEA

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...