Bienvenue aux Galapagos

Bienvenue aux Galapagos

Posté par : Patrick
07 Juin 2024 à 00h
Dernière mise à jour 07 Juin 2024 à 03h
287 vues
Flux-RSS

 

 

Au  cours de notre traversée Panama-Marquises en mai 2024, nous avons dû nous arrêter aux Galapagos pour diverses réparations et le plein de carburant. Ayant initialement décidé de ne pas y aller à la lecture des différents récits et histoires de pontons, nous voulons témoigner contre une légende maritime et dire la situation observée au cours de 10 jours passés sur place. 

Les critiques concernant cette escale portent souvent sur les tracasseries administratives d'admission, leurs coûts, les contraintes de propreté de la coque, de nourriture embarquée, de fumigation du bateau, ainsi que les difficultés de déplacement à terre et entre les îles.

Lorsque nous avons passé le canal, notre agent Suzy (+507 6556-7259), francophone, particulièrement efficace, nous avait transmis le nom de son correspondant aux Galapagos, César Penaherrera Arevalo ( +593 99 156 0624)si besoin.

Cinq jours après avoir quitté Panama, les conditions de vents et de courants contraires nous ont obligé à de nombreuses heures moteurs et il était impératif de refaire du carburant avant les 3 semaines de la transpacifique. Nous avons donc pris contact avec César pour planifier notre arrivée et le remplissage de nos réservoirs.

 

Celui-ci nous a demandé notre date prévue d'arrivée ainsi que les documents habituels de clairance, de façon à préparer celle-ci auprès des autorités. Cette anticipation est indispensable à des formalités sereines. 

Un équipage de notre connaissance qui avait fait halte sur l'ile de San Cristobal sans s'annoncer au préalable et été à terre sur leur annexe s'est fait intercepté par les autorités et reconduit à bord avec une amende. Le skipper avait enfreint plusieurs règles : l'anticipation de la clairance à travers un agent, car celle-ci est complexe, le déplacement sur place uniquement avec les taxis aquatiques (1USD par personne), un débarquement après la clairance qui se déroule à bord avec les différentes autorités. Bilan de l'opération : 3000 USD, dont une amende.

 

L'agent sert de relais avec les différentes autorités qui interviendront au cours de la visite à bord  (un militaire qui contrôle différents points sur le bateau dont notre coffret de fusées, un agent du gouvernement chargé du contrôle de notre nourriture, un agent chargé de dépister la présence de narcotiques, un agent du port et l'agent de l'immigration) et planifie le jour et l'heure de la visite des autorités. Il nous conseille pour préparer le bateau ; nous avons dû nettoyer des mollusques apparus à la poupe de nos deux coques avant la venue des autorités. Il nous conseille aussi sur la nourriture ;  nous ne devons pas avoir de viande ni de poisson à bord, etc.

Le jour de la clairance, l'agent est présent et sert de relais. Il traite toutes les difficultés et questions des autorités.

En ce qui nous concerne, l'opération s'est déroulée en une petite heure, sans tracas.

Le coût pour 2 personnes à bord a été d'à peine plus de 1100 USD, pour 2 personnes à bord, avec la possibilité de nous déplacer sur toutes les îles des Galapagos grâce aux ferry inter-îles, notre voilier restant à son mouillage. 

Les îles, à la flore et la faunes, fragiles etexceptionnelles sont extrêmement protégées par les guides. Ces îles ne présentent aucun déchet sauvage comme dans d'autres pays d'Amérique Centrale ou du Sud. Nous remarquons une volonté forte de la part des autorités et de la population, de préserver ces lieux précieux.

Des tours opérateurs organisent des visites commentées des différentes îles. Le trajet se fait sur des bateaux d'une quinzaine de personnes, avec des rotations enregistrées à l'avance et des temps de présence encadrés. Ainsi, les groupes se croisent en se suivant, sans détériorer les sites et sans se gêner. 

Nous avons pu découvrir plusieurs îles et sites de snorkeling au cours de notre séjour. 

 

Concernant notre agent César, nous avons été chanceux car celui-ci est également marin et a eu à cœur de résoudre nos difficultés. Il nous a dans un premier temps orientés vers le port de Balta, adapté au remplissage facile de nos réservoirs. Puis, nous interrogeant sur d'éventuels autres problèmes et face à un moteur en panne, il nous a orientés vers Puerto Aroya, port de Santa Cruz, qui offre toutes les compétences nécessaires. Devant notre difficulté annoncée à manœuvrer entre les nombreux bateaux présents dans le port et à mouiller avec un seul moteur sur notre catamaran, il nous a accueillis à bord d'un bateau taxi et nous a guidés puis aidés au mouillage. Il nous a conseillés toute la durée du séjour, nous accompagnant pour recharger nos bouteilles de gaz et nous conseillant sur les différents lieux où trouver du matériel recherché et même sur les restaurants. Concernant la réparation de notre moteur, il a recruté des mécaniciens de grande expérience et n'a pas hésité à faire venir par avion de Guayaquil les pièces détachées indispensables, à des prix imbattables. Nous avons bénéficié de ses relations et contacts pour résoudre chacun de nos problèmes, et repartir avec un bateau redevenu fiable. 

 

A la lumière de cette expérience, nous gardons un magnifique souvenir de cet arrêt imprévu sur ces îles enchantées et uniques, que nous recommandons à tout plaisancier.

 

 

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...