De San Remo à Hyères

De San Remo à Hyères

Posté par : Michel
15 Septembre 2019 à 18h
Dernière mise à jour 20 Septembre 2019 à 23h
221 vues
Flux-RSS

Samedi 7 septembre, nous quittons Menton (et la France donc) pour une escapade en Italie.

San Remo sera notre destination, ville patrimoniale et chargée d'histoire.
Au vieux port communal, il Porto Vecchio de San Remo, on nous offre une place à quai vers la pompe à gazoil.
C'est bien, on est là comme à Porto Torres, les boudins noirs en caoutchouc en moins pour salir la coque.
Feelfine est tribord à quai. il n'y a pas d'electricité, mais l'eau est à 50m. et de plus ... la place est gratuite trois nuits.
Juste une petite "previa registrazione presso l'ufficio circondariale marittimo di Sanremo".

Nous allons visiter la ville qui est encore une fois bien belle avec ses ruelles en escalier et ses recoins colorés.
le "sanctuario della Madona della Costa" est un bel exemple d'art baroque avec ses representations de la décapitation de St Jean.

le soir, nous allons manger une "Pizza Italiana typica".
Nous suivons durant une heure, une déambulation musicale en ville, band jazzy trés convivial.

Dimanche, on part de San Rémo avec l'idéé d'aller à Cannes aux îles de Lérins. 7h30 de navigation avec vent de sud est 30km/h.
Le début est rapide et un peu agité, mais le vent et la houle de sud forcissant, nous décidons de retourner à Menton pour la nuit.

Le Lundi matin 9 septembre, nous partons vers 10h pour Mandelieu. Vent et mer annoncés favorables, nous avançons bien.
Escale baignade et repas de midi au mouillage des Fosses au cap Ferrat.

Au large du Cap Ferrat, Hugo pèche un magnifique thon de 50cm d'environ 2,5 kg.
Il est superbe et nous nous réjouissons déjà de le déguster ce soir au port.

Nous filons ensuite au travers de la baide des Anges, Nice, Cap d'Antibes, passage des îles de Lérins.
En entrant dans le golfe de La Napoule, j'appelle le port de Mandelieu où nous pensons passer la nuit.
Michel et Isabelle, rencontrés à Castelsardo sur leur voilier Chiloé, sont du coin. On se prévoit une soirée à terre.
Mais le port est plein, pas la moindre place.
Etonné, j'appelle les ports de Thèoule, La Rague, La Galère et Miramar.
Tous plein... Afin de liberer de la place pour le salon nautique de Cannes, tous les ports de la région sont impliqués.
On abandonne vite notre projet à Mandelieu pour filer ve rs le sud, surtout que la météo est carrément mauvaise pour demain.
On Essayera encore Figueirette-Miramar, plein lui aussi.

On vise alors le mouillage d'Agay où il y a de la place. Mais c'est encore loin, le jour baisse et le vent et la houle tournent face.
On met le moteur et les voiles jusqu'au Cap Roux, puis en enroule le gênois devenu inutile.
En passant le Cap Roux, la houle se gonfle, la mer devient illisible. On tape, on ralenti. Bref on avance peu dans un incomfort terrible.
Enfin on peut prendre un cap plus ouest et la grand-voile se retend.
Passée la balise de la Chrétienne, le vent devient travers et la houle aussi. On avance enfin.
On arrive à 20h30 dans la Rade d'Agay ou on attrappe vite fait un corps mort à l'est de la rade, juste avant la nuit.
Ouf, un peu de calme, bien que Feelfine roule un peu trop à notre goût.

On mange à bord nos carpacci de thon à l'apéritif.
La nuit sera bienvenue, mais le temps est épouvantable.

Mardi, il vente et il pleut à seaux toute la journée. On reste cloîtrés à bord, à manger et ranger nos affaires.
On gére aussi nos soucis respectifs mis en vacances par le beau temps.
Le panneau solaire s'envole de dessus le bimini et je le rattrape de justesse. Ouf !!! Faudra le fixer encore mieux.

Mercredi 11, on quitte le golfe d'Agay à 9h sous le soleil. Tout est moite à bord, mais le beau temps va remédier à celà.
On file sous voiles vers St Raphael ou nous faisons une halte de 2h au port. On visite la basilique ND de la Victoire.


On bois un café et on fait des courses. On repart déjeûner sur une île à 1 mile du port : "le lion de mer".
Baignade et plongée. Les fonds sont superbes, sable clair et rochers rouges et c'est profond. On a vraiment l'impression *Grand bleu".
On repart pour St Tropez, retour au beau mouillage des Canebiers.

Jeudi 12, aprés une belle soiréé et une nuit calme, on lève l'ancre à 8h pour la baie de Cavalaire.
On passe facilement à terre la balise cardinale du Rabiou et plus finenent celle de la Moutte à terre également.
On croise le cap Camarat (sans Juliette cette fois), puis le superbe Cap Taillat suivi du Cap Lardier.
Entrant dans la baie de Cavalaire, on mouille pour dejeuner au bord d'une petite plage naturiste.
Pas de baignade, il y a trop de méduses ...
Puis halte de deux heures au port de Cavalaire. On achète 10€ un plein d'eau, on bois un café et on fait des courses pour trois jours.
Cavalaire est une ville neuve sans interêt majeur, mais nous sommes trés bien accueillis à la capitainerie.
On file ensuite voiles et moteur pour Port Cros ou nous prévoyons de passer les deux nuits de vendredi 13 et samedi 14.

Ah Port Cros ! Quel bel endroit, tout est bien ici. Le port, les bars, les randonnées, les plongées, et même le beau temps fixe.
On fera usage de tout celà sans retenue aucune. Plage du sud, Mont Vinaigre, hostellerie Provencale, baie de La Bastide ...
Du vrai temps de vacances ici dans une ambiance de "fin de saison" semblable à celle de Mai en "début de saison".
Les gens sont cool et souriants, pas vraiment comme en août où tout est bondé.

Samedi on file sur Porquerolles pour notre dernière nuit Françoise, Hughes et moi.
Le vent est assez fort et nous atteignons Porquerolles rapidement. On décide de mouilleer derrière la pointe de Lequin.
Bon mouillage, repas pris à bord et surtout visite d'un dauphin Turciope solitaire. On aura juste le temps de le voir prendre trois respirations puis ... parti !
Vus le vent et la météo pour demain, on décide de partir pour Hyères tout de suite. Dommage, ne pas poser un seul pied sur Porquerolles.

On laisse une dernière fois le cap des Mèdes à tribord.

A Hyères, on va prendre un verre et on dîne au bateau.
le dimanche matin, Françoise et Hugues vont récuperer leur voiture, on boit un dernier café ensemble, puis ils partent.
C'etaient vraiment quinze belles journées partagées. On est émus.
Je fais mon marché ici, puis netttoyage de Feelfine et départ direction Toulon.

Un vent d'Est, bien costaud, me propulse à prés de 7 noeuds et je double Giens en un rien de temps


Je décide donc d'aller jusqu'à St Mandrier que j'atteinds vers 18heures.


Douche au port, repas à bord puis bière en ville... Demain je pense partir tôt pour joindre La Ciotat d'une traite.

 

Notre périple approche de son terme Merci à vous d'avoir partagé ce truc énorme avec nous Emile Emeric et leurs enfants passionnés Michéle et Jacques trop cool José, notre prof d'apnée Laurence et Damienne toujours prêtes Thierry et Fabienne un peu court Francoise et Hugues l'aventure Et à venir ... Marie Pierre et Arnaud, les marins Dommage pour Laurent. A bientôt

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...