Le tour du monde avec mon baluchon - Yann Quenet - Editions du Cherche Midi - Notes de lecture

Le tour du monde avec mon baluchon - Yann Quenet - Editions du Cherche Midi - Notes de lecture

Posté par : LIVRES DE MER
24 Avril 2023 à 09h
583 vues
Flux-RSS

Notes de lecture :

Rêve accompli raconté avec humour et humilité pour ce capitaine hors du commun parti conquérir les 4 coins du monde sur son petit baluchon de 4 mètres. 
Quel talent et quelle ingéniosité ! J'ai adoré !
Bravo Yann et Merci pour ce brin de liberté et cette  bonne humeur. 

Rachelle Bellanger pour la commission Livres De Mer

Un autodidacte tout à fait étonnant, déterminé, qui avec peu de moyens financiers se donne les moyens de réaliser son rêve.

Un budget de 4000 euros pour construire un bateau en contreplaqué d’un peu plus de 4 mètres de long. Pas de moteur, peu d’équipements, un gréement extrêmement simple beaucoup de matériaux de récupération, un bateau qui ne pourrait pas être homologué pour partir au delà de quelques milles mais un rêve à accomplir… un tour de monde à réaliser à l’économie, avec peu d’escales, avec l’objectif de trouver de temps à autre à s’employer pour pouvoir continuer à financer son rêve. La base de son alimentation tout au long du voyage, du thé, des gâteaux secs, de la sauce tomate du jus de citron concentré et du gingembre en poudre pour le thé des boites de sardines et des nouilles chinoises. Alors malgré tous les handicaps ou les réserves qui pourraient être émises, Yann Quenet part réaliser son projet…Naviguer dans les trois océans.

Le départ se fait à partir de Lisbonne, Lorsqu’on lui demande où il compte aller avec ce drôle de bateau, il répond qu’il envisage de faire de la navigation côtière dans le sud sans plus de précisions. Il met Baluchon à l’eau un jour en fin d’après-midi pour profiter de la nuit et prendre la direction du large traversée jusqu’aux îles Canarie, en toute discrétion.  Baluchon restera 4 quatre mois à Lanzarote pendant que Yann travaille pour renforcer son budget puis direction les Antilles porté par les alizés Guadeloupe,

A Panama, il n’empruntera pas le canal mais franchira l’isthme par voie terrienne sur une remorque. Ensuite ce seront les îles Marquises, Tahiti, la Nouvelle Calédonie, La Réunion, l’Afrique du sud. A Richard Bay Baluchon remontera sur une remorque pour se faire transporter jusque sur la côte atlantique.

Après la remise à l’eau ce sera Sainte-Hélène, Recife au Brésil, avec l’incontournable Marina Jacaré tenue par un français, Nicolas, puis les Açores à Faïal, et enfin la remontée vers la Bretagne avec un petit arrêt à Trébeurden pour y rencontrer son ami et maitre de godille Hervé le Merrer, et terminer le périple à Saint-Brieuc.

Yann Quenet, homme très timide ayant vécu avec peu de relations sociales va s’ouvrir aux autres au cours de son voyage et même accepter de raconter l’épopée de Baluchon lors de mini conférences. A Tahiti, il sera contacté par Olivier de Kersauzon, qui, épaté à la vue de ce petit bateau souhaite rencontrer l’original qui a pu le concevoir avec des équipements aussi simples.

Plus le voyage avance plus la notoriété de Baluchon grandit et permet à Yann d’être bien accueilli, invité, admiré. On lui fait de petits cadeaux, on lui apporte fruits légumes etc. Yann Quenet gagne en confiance, ce dont il a toujours manqué, marqué par une enfance  avec des parents ayant un taux d’exigence qu’il ne pouvait satisfaire créant chez lui d’immenses frustrations.

Ce livre nous donne une véritable leçon d’humilité et rappelle à chacun que tout rêve peut être réalisé si l’on s’en donne les moyens.

Brigitte Eude pour la commission Livres De Mer

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...