Eclipse(s) - Ezio Sinigaglia - Editions Zeraq - Notes de lecture

Eclipse(s) - Ezio Sinigaglia - Editions Zeraq - Notes de lecture

Posté par : LIVRES DE MER
07 Octobre 2021 à 07h
96 vues
Flux-RSS

Notes de lecture :

“Eclipse[s]” de Ezio Sinigaglia, son premier roman écrit et traduit en langues -5- étrangères, dont il reconnait la “caractéristique insolite”. Lecture et sonorité européennes. Tout dans ce livre est particulier : les lieux, les personnages, les échanges On découvre des heures surprenantes au bord d’une mer glaciale, magnifiquement évoquées, à la fois drôles et émouvantes. Une rencontre inattendue, loin de tout, loin du temps. Par une nuit lumineuse, deux plongées parallèles sans retour.

Un livre exceptionnel. À découvrir et faire découvrir.

Françoise Tran pour la commission Livres De Mer

 

Attention, ce court opuscule (85 pages écrites) est un chef d’œuvre. Un chef d’œuvre de par le style, de par la langue, dans la construction et dans l’humour. Un style extrêmement ramassé, simple, au service de la sonorité des mots et des fluctuations de la pensée, presque journalistique. Ainsi page 29 le héros a envie de fumer et l’auteur fait de ce qui n’est qu’un passage à l’acte un petit bijou hilarant ou chacun pourra se reconnaître. La, ou plus justement, les langues que le lecteur parcourt sont un tour de force linguistique non pas du fait de leur diversité mais parce qu’elles paraissent naturelles et nécessaires, au service du développement de l’intrigue. Ezio Sinigaglia a imaginé pour son texte une parodie d’ouvrage romantique : le héros part voir une éclipse totale de soleil dans une île idéalement bien située à la notable exception près qu’elle est généralement couverte de nuages. Il rencontrera une charmante vieille dame américaine qui en dépit de son italien approximatif saura lui révéler ce qu’il se cache à lui-même. On l’a compris : dans ce livre, une forme d’humour très britannique est à l’honneur : le « non-sens ». Hélas l’humour est souvent le masque de la tragédie et l’auteur sait magnifiquement allier les moments de doux bonheur et ceux où la noirceur de l’éclipse se dévoile.                     

Maurice Bénichou pour la commission Livres De Mer

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...