Partir 66° Nord - Sandrine Pierrefeu - Editions Glénat - Note de lecture

Partir 66° Nord - Sandrine Pierrefeu - Editions Glénat - Note de lecture

Posté par : LIVRES DE MER
24 Septembre 2021 à 05h
99 vues
Flux-RSS

Note de lecture :

Livre étonnant et original de par la destination et les gens dont l’auteure parle  ; au lieu des plus classiques croisières du soleil, fraichement diplômée capitaine de plaisance, elle est tombée amoureuse du grand Nord et des glaces.

Et, plus qu’un livre de voyage, il s’agit ici d’un livre de passion pour une nature qui forge les êtres à lui survivre, pour des modes de vie précaires dans ce monde des hautes latitudes auquel tant de navigateurs d’exceptions ont succombé : Shackleton, Rasmussen, Charcot et tant d’autres encore.

Sa côte de prédilection est la côte Est du Groënland, au moins pendant les quelques mois où les glaces la rendent (difficilement) accessible. C’est vraiment une zone qui demande beaucoup de connaissances pour pouvoir s’y aventurer. Les descriptions de la banquise sont bien rendues et on imagine facilement ce qu’a été la navigation au milieu des growlers…

Paradoxalement, l’auteure montre à quel point la navigation dans ces eaux exige un professionnalisme rigoureux, une connaissance de techniques inventées par les inuits et un sixième sens irrationnel mais nécessaire à l’accomplissement de la découverte. À l’heure d’une cartographie fiable presque partout ailleurs, les navigations de Sandrine Pierrefeu sur des côtes peu et mal cartographiées, dans un brouillard quasi-permanent et entre les growlers donnent une idée des explorations anciennes des mers extrêmes : peu de marins ont ainsi l’appréhension réelle de ce qu’ont été les grandes navigations d’autrefois.

De plus, capitaine de plaisance, elle doit gérer ses passagers et toute la logistique qui va avec. Un exploit assumé avec le sourire et la modestie… et une écriture de qualité sachant mêler l’humain et le technique de ce nouveau métier de capitaine de plaisance.

La lecture est très agréable et l’écriture, choisie, concise et sobre, lyrique et poétique a un fort pouvoir d’évocation et l’on se prend au jeu, envouté par ce monde de brumes, de glaces et de dangers, de grâces chèrement payées et de froide rudesse, tout en tendresse et sauvagerie.

Un excellent livre.

 

Jean-Pierre Gachet, Maurice Bénichou et Jacques de Certaines pour la commission Livres De Mer

Réécriture Thérèse Collet

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...