Chroniques salées du Bel Ami - Eric Legendre - Auto-éditeur - ndl

Chroniques salées du Bel Ami - Eric Legendre - Auto-éditeur - ndl

Posté par : LIVRES DE MER
12 Juillet 2019 à 03h
59 vues
Flux-RSS

Note de lecture :

En ouvrant ce livre d'Eric Legendre "Chroniques salées du Bel Ami, on pense bien sûr à l'écriture de Maupassant qui, marquée par l'influence du courant réaliste se remarque par la recherche du pittoresque, avec l’usage de mots empruntés au patois normand.
Mais on ne s'attendait pas à trouver du Audiard !

Dans ce  livre de mer, au delà du récit lui même, qui est riche en enseignements nautiques, on trouve un peu les deux écritures et le même style qui comme le dit l'auteur " ne fait pas dans la dentelle". Le début est encourageant mais vite on s’aperçoit que le projet de ce « marin » ne tient pas la route vu son impréparation. Il donna sa confiance au premier venu, marque d’une grande méconnaissance de ce qu’il attend et il ne sera pas déçu, tant sur le plan des escales que sur le plan de la navigation. Obligé de faire demi tour pour réparations en tout genre, il ne se décourage pas et c’est peut-être là sa plus grande qualité et repart pour réaliser son rêve de gamin, et il passe le Horn.
 Alors le récit tourne autour ce franchissement qui aura lieu le 4 février 2015 avec un voilier acheté en 2010 sur un coup de cœur  avec tous les aléas que cela comporte. Il est vrai qu’on a peu de notion de sa navigation, on n’est pas abreuvé de nœuds, de vents, de vagues, de caps, de manœuvres mais il nous transmet bien ses sentiments et pensées et en ce sens cet ouvrage raconte une personnalité plus qu’un voyage.

Cette description du passage du Horn avec en boucle "L'inaccessible étoile " de Brel est un moment magique de lecture.


Pour ne pas divulguer au lecteur  tous les moments incroyables de ce voyage de quatre ans, on peut seulement dire que lorsqu'on a ouvert les premières pages  de ces chroniques, on ne peut pas s'arrêter de lire d'autant que souvent on est pris  des fous -rires qui font un  bien fou.
Tous les cap horniers de plaisance sont heureux d'avoir pu s'associer à Eric Legendre dans son "drôle de voyage ".
Toutefois, le style est brutal et il abuse trop des allitérations du genre« par hasard Balthazar », et malgré quelques corrections sur cet exemplaire, il a oublié beaucoup de fautes.

 

Jean-Pierre Gachet et Jacques Rey pour la commission Livres De Mer

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...