TAHITI HUAHINE - OCTOBRE 2021

TAHITI HUAHINE - OCTOBRE 2021

Posté par : Paul et Dom
04 Novembre 2021 à 00h
Dernière mise à jour 04 Novembre 2021 à 07h
220 vues
Flux-RSS

 

Notre vidéo en ligne : https://youtu.be/3V2GT1RsGGA

Chers amis

On dit souvent que pour que les choses arrivent, il faut d’abord les désirer très fort… Et bien ce fut notre cas avec Peikea, notre nouveau navire, que nous avons vu pour la première fois il y a un an à Maupiti. Nous réfléchissions depuis quelque temps, sans hâte, à passer sur un multicoque pour plus de confort pour Dom, mais en visitant des catamarans, nous ne trouvions pas chaussure à notre pied… à nos 2 pieds devrais-je dire, car nos attentes étaient différentes !

Avec Peikea, nous trouvons à la fois la taille qui nous convient (45 pieds), un aménagement intérieur très confortable (et beau), et une capacité à naviguer vite (pour le plaisir de Paul). Peikea est un Neel 45, un navire de conception et de fabrication française (La Rochelle) sur une belle idée : toute la partie habitation est construite sur une plateforme de plein pied, y compris 2 cabines doubles qui du coup sont de vraies chambres avec vue sur mer. Au total environ 30 m2 habitables, hors extérieur. Avec les normes de construction des appartements en France, vous ne réaliseriez sûrement pas un T4 sur cette surface, et pourtant c’est ce que nous avons : bravo aux architectes navals !

Du fait de la partie vie installée sur la plateforme, les trois flotteurs restent fins et très affutées pour la navigation. La coque centrale est la coque « technique », avec le moteur, le groupe électrogène, le dessal, les batteries, les réservoirs d’eau et de gazoil, etc. Elle réserve encore à l’avant une couchette double, accessible depuis la plateforme.  Les flotteurs latéraux sont dédiés au stockage ou à des couchettes en vis-à-vis : pour nous ce seront soute à voile à tribord et stockage à bâbord.

Côté histoire, les propriétaires précédents devaient mettre Peikea en vente à partir de mars, car ils avaient pris une année sabbatique et devaient rentrer en France reprendre leur travail. Entre-temps, nous étant croisés plusieurs fois, nous avions fait un essai en mer et visité le bateau. Nous nous sommes donc positionnés, et après maintes péripéties dont nous ne vous relaterons pas ici le détail, nous avons fini par acquérir Peikea en septembre, au moment où Dom arrivait de France : une nouvelle date anniversaire à ajouter à notre calendrier !

Nous consacrons d’abord 15 jours intenses à notre installation à bord : ouvrir les coffres, voir ce qu’ils contiennent (les bateaux ne sont jamais laissés vides par les occupants précédents, on n’imagine pas rapporter par avion ou par fret casseroles, linges de lit ou autres utilités !), trier, donner, reprendre le rangement avec nos propres affaires, après les avoir elles aussi triées ! Nous avions un peu anticipé en juillet et rapporté en France des équipements chauds destinées au Groenland (premier objectif de notre circumnavigation quand nous n’étions que de gentils débutants), des piolets et broches à glace (j’en passe et des meilleures, le stockage dans Noa permettait de prévoir toutes les situations !), afin de ne conserver que l’utile et l’agréable, car le poids autorisé à bord de Peikea est d’environ 2 tonnes, eau et gazoil compris. Vous connaissez maintenant le dicton marin : « une place pour chaque chose et chaque chose à la place » : voilà qui est fait !

Fins prêts 15 jours plus tard, nous quittons la marina de Papeete et faisons une première navigation au large de Tahiti, pour vérifier d’abord que Peikea monte facilement à 7/8 nœuds, et qu’il nous faut réapprendre plusieurs choses, notamment comment virer de bord avec le génois (la trinquette est auto-vireuse) !

Puis nous restons au mouillage dans les parages : Faaa où des amis NZ nous font une petite vidéo surprise à notre arrivée, et Taravao près de Noa, le temps (pluvieux) de prendre en main et réviser nos nouveaux équipements : réparation de l’annexe par exemple qui a crevé (il a fallu s’y reprendre à trois fois pour la réparer), révision des moteurs, prise en main (difficile) du dessal, du chauffage etc. En même temps, nous recevons un acheteur intéressé par Noa, qui a fait 20 000 km depuis l’Allemagne pour venir le voir. Pas pour rien ! Après une semaine complète d’étude et d’essai (40 heures d’expertise, c’est lui qui a raison sur ce point, il sait au moins exactement ce qu’il achète !), son nouveau propriétaire se déclare heureux et satisfait de son état impeccable, et notamment de l’entretien du navire (bravo Paul !). Noa a trouvé son nouveau capitaine !  

Au total, c’est donc un mois très intense que nous venons de passer : beaucoup de bonheur à être sur notre nouveau navire, beaucoup de travail technique pour Paul assorti d’inévitables questions/déceptions techniques sur quelques points : il nous faut repartir sur de nouveaux équipements et en faire l’apprentissage. Et comme vous le savez maintenant, la moindre pièce détachée à trouver se traduit par des aller-retours sur l’île pour visiter à chaque fois 4 ou 5 magasins ! De quoi se lever tôt le matin, même pour Dom, qui d’ailleurs  assume un jour, toute seule à bord au mouillage, un gros coup de vent en solitaire (40 nœuds) alors qu’elle sait à peine démarrer le moteur et que Peikea est à 20 m d’un autre bateau (gros gros stress, heureusement, Alex le voisin est venu l’aider et la rassurer).

Finalement, après un séjour teinté de grosses pluies et d’humidité intense, nous prenons la direction de Huahiné. La navigation se passe bien pour Paul, bien aussi pour Dom au début, sauf que durant la nuit, la vitesse du bateau et les bruits afférant lui font croire sa dernière heure venue : il va falloir s’habituer !

Enfin posés à Huahine, dans un mouillage tranquille à côté de nos amis Els et Jessy, nous nous donnons un peu de bon temps et de repos. La « to do list » est longue, mais nous prenons le temps de retrouver la Polynésie, la baignade, la chasse, le rythme et la gentillesse des gens d’ici.

Voilà les amis où nous en sommes début novembre ! Pas de voyage dans notre vidéo, mais une visite de Peikea que vous attendez sans doute avec impatience ! La suite dans quelque temps, mais sachez que notre objectif est de passer l’été (d’ici) aux Marquises, que nous avons hâte de découvrir.

A bientôt en attendant de lire de vos nouvelles !

Dom et Paul

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...