POLYNESIE, ILES DU VENT

POLYNESIE, ILES DU VENT

Posté par : Paul et Dom
17 Août 2020 à 00h
Dernière mise à jour 17 Août 2020 à 03h
239 vues
Flux-RSS

Chers amis,

Notre vidéo https://youtu.be/lGZzJ8CEiHs

Ah qu’il est bon de se retrouver après 4 mois de séparation ! Ici, on marche la tête en bas, c’est l’hiver, et si l’ouest est toujours à l’ouest, le soleil s’évertue à briller au nord !

Pour laisser à Dom le temps d’ »atterrir », nous restons 2 semaines à la marina de Papeete, en plein centre-ville, certes bruyant à cause de la circulation automobile, mais sympa et animé. La halle du marché nous propose de la salade, des tomates, du chou, des carottes et des navets, du thon rouge (que c’est bon !), bref, de quoi reprendre une alimentation sobre après les agapes toulonnais ! Nous en profitons aussi pour acheter quelques nouvelles pièces indispensables : une nouvelle annexe à fond rigide car la nôtre, gonflable, ne résistera pas aux accostages sur coraux ; et 100 mètres de chaîne pour les mouillages profonds, fréquents en ces lieux.

Paul s’est offert une trottinette électrique pour courir les shipchandler et les magasins de bricolage :  génial ! Il s’est aussi un peu équipé en matériel de plongée et va faire sa première plongée « requins » sur une site appelé « la vallée blanche » ! : on ne se refait pas.

Les Tahitiens sont sympas, la vie a l’air assez douce pour eux (il faut dire qu’ils ne connaissent pas l’impôt !), et les Français qui ont choisi de vivre ici n’ont pas hâte de rentrer en France. L’île est magnifique, verticale, très verte. C’est rare de voir ici un peu de terre nue car le sol est couvert d’herbe, souvent bien coupée. Nous faisons le tour en voiture, puis la traversée en 4X4 avec nos amis de ponton JC et Els. Les apéros à bord reprennent leur rythme ici comme ailleurs, nous revoyons Mamarosa que nous avions vu la dernière fois aux Canaries, et qui vont comme nous poursuivre leur voyage ! Pas mal de navigateurs s’arrêtent en effet ici et mettent leurs bateaux en vente.

Pour nous, c’est le début d’une année ou deux en Polynésie (trois années maximum autorisées, après il faut « papeetiser » le navire, c’est-à-dire payer une taxe d’un quart de sa valeur…).  Et il nous semble bien que la meilleure façon de vivre ici et de découvrir les îles, c’est le voilier ! Alors c’est parti, nous avons le temps devant nous !

Nous quittons le 4 août Papeete pour sa voisine Moorea, où les Tahitiens viennent souvent le week-end. L’arrivée dans la baie de Cook est époustouflante ! Quel spectacle ! Nous y passons 4 jours au mouillage et nous promenons un peu de ce côté de l’île. Côté météo, d’énormes coups de vent soudains et brefs qui sont sans doute des thermiques dus aux reliefs (avec 80 m de chaîne au mouillage, pas de problème pour Noa !), des grains copieux et brefs, et une journée de crachin breton (mais à 27° !) !.

La baie suivante est tout aussi jolie, c’est Opunohu. Couleur de l’eau au mouillage : turquoise, et dès le premier snorkling : un requin à pointe noire et une belle tortue ! Le soir, c’est la chasse des carangues autour du bateau, ça saute de partout, mais aucune ne fera notre dîner ! En allant à terre, nous constatons que beaucoup d’établissements (guinguettes, restaurants, bars…) sont fermés à cause du Covid et du manque de touristes. Sans ces éléments clés du voyage, Dom se meurt… Nous choisissons alors de poursuivre notre voyage vers la prochaine île des îles de la Société : Huahine.

A bientôt, et merci de vos nouvelles ! Plein de bisous à la famille Enignma, on pense à vous !

Dom et Paul

PS : Ceux qui auront compris le gag de la fin de la vidéo ont gagné une brioche !

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...