LA DOMINIQUE,

Posté par : Paul et Dom
16 Mai 2019 à 00h
Dernière mise à jour 16 Mai 2019 à 23h
428 vues
Flux-RSS

Chers amis,

Notre vidéo en ligne : https://youtu.be/cNc5LBmI6_0

Certaines îles n’ont pas de sources, comme Terre-de-Haut aux Saintes, mais ce n’est pas le cas de La Dominique, dite « l’île aux 365 rivières » (mais il y en a plus !), qui se remet doucement du dernier cyclone qui l’a ravagée (Maria, 2017). Pour la plupart des arbres fruitiers (manguiers, cocotiers, papayers, cacaoyers) il faut 5 ans pour que la production reprenne son rythme d’avant. Et comme la Dominique est le fournisseur en fruits et légumes de ses voisines, notamment françaises, autant dire que le retour à la pleine production est attendu. En attendant, tout le monde trouve à s’employer d’une façon ou d’une autre, et les prix pour les touristes sont des prix… à touristes ! On parle ici anglais mais souvent le français aussi, ce qui fait qu’entre les deux langues, aucune difficulté à se comprendre. Et là aussi, des Français sont installés, comme la patronne du Madiba, les moniteurs de plongée avec lesquels Paul va passer son diplômePADI, ou encore le patron du Cocorico à Roseau, un bistrot où s’affichent la Tour Eiffel et l’affiche de Charlie Hebdo.

Nous arrivons à La Dominique après une brève escale aux Saintes et sommes accueillis dans la baie de Portsmouth par Lawrence (d’Arabie, c’est écrit sur son bateau) : ici, les boat-boys gèrent l’arrivée des voiliers dans la baie de Portsmouth, avec l’ambition de redonner confiance aux voyageurs. Car ils ont vécu il y a une dizaine d’années une telle période de banditisme (les voiliers se faisaient cambrioler la nuit, même lorsqu’on était à bord) que plus personne ne s’arrêtait sur l’île. Du coup, à l’initiative d’un Américain, ils ont pris les choses en main au sein d’une association, une vingtaine de boat-boys avec le concours du ministère du tourisme, pour sécuriser la zone. Ils ont installé des bouées de mouillage, accueillent les voiliers qui le désirent, et donnent les infos et conseils qu’on leur demande. Bien sûr, on paye les services rendus, mais dans l’ensemble c’est plutôt pratique et sympa.

Un petit tour dans Portsmouth nous donne l’ambiance, assez « rasta » : les gens sont accueillants, on peu dire cool ! Sandrine, une Française, a ouvert un beach café sur la plage, le Madiba (mot de passe wifi Nelson Mandela !), où on se sent vraiment bien.

Le tourisme sur l’île n’est pas tout à fait aisé en solo, car les points de visite ne sont pas toujours bien indiqués. Du coup, avec nos amis Philippe, Marion et leurs enfants qui mouillent à côté, nous faisons quelques balades guidées : Indian River (là où les indiens vivaient avant), Chaudiere pool et Red Rock, en traversant les villages du nord de l’île. Nous accueillons une soirée apéro à bord (8 personnes !), et maintenant que Paul a trouvé sa propre recette, le planteur coule à flot (enfin presque !). Nous louons aussi une voiture une journée pour visiter la partie sud de l’île et le très beau Scotts Head, la pointe sud de l’île qui a vraiment beaucoup souffert de Maria. Puis balade sur les petites routes de l’ile, tellement verdoyante que les routes ont du mal parfois à se frayer un chemin (Layou River, superbe).

Nous restons encore quelques jours pour que Paul passe son « Advanced Open Water Diver », tandis que Dom se contente de reprendre la plongée qu’elle a abandonnées en 2004. La Dominique n’est pas une île à plages de sable blanc et cocotiers, mais elle possède en revanche de magnifiques spots de plongée, mieux préservés que sur les autres îles. Coraux, poissons, épaves, tout y est. A certains moments de l’année, on peut voir baleines, cachalots et dauphins, et pour un prix cependant très élevé (genre 5 000 € par personne), on peut même aller côtoyer les cachalots lorsqu’ils dorment debout (un rêve !). Dans notre vidéo, quelques images très colorées ont été prises par nos moniteurs, équipés de filtres rouges et de lumière, vous verrez la différence avec nos images bleues (il va falloir que l’on s’équipe mieux !). Bref, avis aux amateurs débutants ou confirmés : renseignez-vous auprès de Virginie et Rémi sur cabritsdive.com.

Voilà, notre séjour à La Dominique est terminé, et puisque nous vous avons envoyé cette lettre, c’est que nous sommes arrivés à La Martinique.


A bientôt et au grand plaisir de lire de vos nouvelles !

Dom et Paul

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...