Sardaigne novembre-décembre 2014

Sardaigne novembre-décembre 2014

Posté par : Voilier
21 Décembre 2014 à 11h
Dernière mise à jour 21 Décembre 2014 à 11h
1131 vues
Flux-RSS

Du samedi15 novembre au 17  décembre 2014 La Sardaigne

 

Nous arrivons en pleine nuit à 1h du matin dans le port de Carloforte sur la petite île de San Pietro au Sud Ouest de la Sardaigne après une étape de 218 miles en 1 jour et 18 heures.

Le lendemain l'Ericante est amarré dans la marina de Sifredi poupe au quai le long de la promenade. L'accueil est agréable et la marina toute neuve et propre.  Les maisons peintes en couleurs pastels ou briques, les  ruelles  étroites où seuls les triporteurs motorisés peuvent passer nous dépaysent. Nous sommes bien en Italie.

A faire : Le circuit en vélo autour des anciennes salines  avec une colonie de flamands roses et autres échassiers. Les anciens canaux d'irrigations servent de port pour une centaine de petits bateaux d' îliens. 

Chaque famille doit en posséder  un. 

Le soir de notre arrivée le jeune chef du port nous indique qu'une procession aura lieu en l'honneur de la Madonne. Dès  17h30 tous les habitants de l'île viennent saluer la statue polychrome installée au milieu de la nef de l'église, un jeune prêtre distribue une belle image d'une Pieta du Vatican à chaque paroissien. 

 Nous suivons la statue de la Sainte qui fait le  tour de la vieille ville sur les épaules musclés des sauveteurs de l'île, suivi de curé, de l'évêque en violet, du  cardinal en rouge, du maire avec son écharpe tricolore vert, blanc, rouge, des anciens combattants avec un porte drapeau, du club sportif avec sa bannière, de la fanfare de l'île et des habitants. Nous sommes ravis de retrouver cette ambiance italienne qui a su garder ses processions religieuses d'actualité. . Nous avions assisté en 2009 à une bénédiction de la mer dans les îles éoliennes et perçu la richesse de ces traditions.

En cette saison les touristes sont rares. Nous louons une auto pour 25 €, (chouette c'est un petit 4/4) nous faisons le tour de l'île ponctué par de nombreux arrêts pour admirer des sites variés et uniques. Nous apercevons un camping car breton devant la célèbre plage de Babo. Tout est calme dans cette petit île. Seule fausse note au décor mais hélàs problème récurrent en Italie, la gestion des ordures. De  boites en plastique  servent au tri sélectif  devant chaque maison. Évidemment, elles sont légères et déversent leur contenu à la moindre brise. C'est moche mais c'est italien.

Nous quittons cette marina équipé du wifi en payant un prix beaucoup moins cher qu'annoncé car 

le contact est bien passé.

 

Marina de  Teulada

superbe cadre pour cette nouvelle Marina avec des sanitaires et du wifi au top. Nous sommes le seul bateau de passage. 

A 5 kms le village de Teulada est très beau avec un petit supermarché et un resto d'ouvert. La route pour y aller est quasiment sans dénivelé dans une campagne bien entretenu sur fond de mer. 

 

Marina del Sole à Cagliari, 16 jours sur des pontons qui paraissent branlants mais équipés d'eau et d'électricité. 

Les sanitaires spartiates mais propres, le bureau, bar, salle de télé et le  Wifi un peu capricieux sont sous deux  barnums posés sur des des planches à fleur d'eau. Mais tout ça tient. C'est la marina la moins cher de la ville, elle est occupée cette année par une majorité d'anglais et d’allemands qui ont choisi de passer l'hiver ici. Les vélos sont indispensables pour aller aux deux supermarchés proches et rouler sur les pistes cyclables qui mènent à la vieille ville d'un côté et à la plage del Poetto au sud en passant par les marais salants. Nous y changeons la résistance du chauffe eau rongée par le calcaire, les tuyaux d'évacuation des toilettes (bouchés par le calcaire et l'urée cristallisé, au bout de 4 ans c'est normal), et le roulement à billes de la pompe à eau du moteur bâbord par un professionnel très cher.  Nous louons pendant 3 jours une Fiat pour visiter l'île. Nos coups de cœur vont à: la ville de Bosa, les remparts d'Alghero dominant les nombreuses marinas de ce grand port, Castelsardo magnifique ville ancienne dominant une jolie marina, la côte nord jusqu'à la pointe de Santa Teresa d'où nous avons salué un bout de France : la Corse est à quelques miles. Nous avons visité Olbia de nuit car en décembre la nuit tombe à 16h30 à l'Est de la Sardaigne. 

 

 Le 10 décembre nous quittons Cagliari en direction de la Tunisie. La météo annonçait 24 h de vent force 5 de Nord Est, Le vent est bien là mais de Nord Ouest plein arrière. A moins d'un mille nous constatons que le pilote automatique décroche à chaque rafale ou à chaque vague un peu  forte, la mer est agitée mais nous sommes encore protégés dans la baie. Allons nous barrer durant 24h par vent arrière ? Cela ne nous enchante guère.

Nous mettons le cap sur Villasimius dernier port sur la pointe Sud Est  de la Sardaigne. 20 milles plus tard à l'entrée du port le moteur bâbord se met à rugir ? L'eau de refroidissement ne sort plus. Visiblement la réparation très chère n'est pas efficace. Sur le canal 9 de la VHF nous prévenons que nous sommes peu manœuvrant et un marinero nous indique une place le long d'un ponton. L'accueil est cordial dans cette belle marina peu chère en cette saison. Le soir même un jeune mécanicien prend la pompe à eau avec lui. Le lendemain matin il revient avec la pièce  resserrée avec un nouvel axe qu'il a fabriqué car la pièce n'existe pas en neuf. Il ne  reste plus que le problème du pilote automatique, Eric tente plusieurs réglages en vain nous allons demander l'aide d'un électronicien. 

 

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...