Des ìles d'Hyeres à la côte Ligure

Des ìles d'Hyeres à la côte Ligure

Posté par : Michel
06 Septembre 2019 à 17h
Dernière mise à jour 08 Septembre 2019 à 17h
229 vues
Flux-RSS

Ainsi débute la quatrième partie de mon voyage, seul pour quelques jours.
Je quitte à nouveau, vers 13 heures, le port de St Mandrier où je me suis assez bien integré à la vie du ponton E.
je choisis de faire seul, des petites étapes sans pression.

La première m'amène, vers 15 heures, aux Oursinières, à l'est de la rade de Toulon. Je jette l'ancre juste devant la plage à l'entrée du petit port.
L'aprés midi je me rafraîchis de la canicule ambiante par de nombreux bains et plongeons.
Je gonfle même l'annexe et vais à terre me promener dans le hameau du port. C'est trés calme et simple ici.
Je vais lire au bar devant une bière bien fraîche. Dîner et nuit à bord.
La houle d'ouest et surtout les bateaux qui fréquentent la rade de Toulon font rouler Feelfine et c'est assez pénible. Pas très bien reposé de ma nuit, je me traîne un peu le matin au village et me baigne avant de partir.

Direction La Madrague à Giens, lieu visité avec Juliette il y a plus de 10 ans et qui m'a grandement inspiré ces voyages en bateau.
Traversée du golfe de Giens à la voile et mouillage devant le tout petit port.
Je monte à Giens à vélo. L'endroit est tres mignon. j'y fais des courses mais redescends à la Madrague pour la bière. Je m'y sens mieux !
Je prends mon dîner au même bar restaurant ou tout le monde semble se connaitre. C'est dû au charisme de la patronne sûrement !
Café au même endroit le lendemain matin puis baignade.

Je pars vers 13 heures pour faire le tour de la presqu'île de Giens, direction la Badine dans le golfe d'Hyères.
Arrivé vers 17 heures,  je pose l'ancre dans des fonds sableux sans soucis.
je mets l'annexe à l'eau et vais au bar de la plage qui est assez joli et fréquenté.
J'y traîne un peu avec mon bouquin et rentre à bord à la tombée du jour.
Repas seul à bord puis dodo bien venu.

Le dimanche 1er septembre, je pars vers 13h au port de Miramar pour y embarquer Hugo et Françoise qui viennent pour 15 jours avec moi.  La Rade d'Hyeres est envahie d'engins à moteur(s) bruyants et générateurs de vagues. C'est une catastrophe et on est ahuris du manque de maturité de nos contemporains au regard des loisirs et du rechauffement planetaire. Bref !!!

Je jette l'ancre vite  fait devant le port de Miramar car les fonds sont trop faibles. En annexe je prends mes amis à bord. Nous partons de suite pour le port du Lavandou. Nous longeons le Fort de Bregançon magnifique résidence des présidents de la république, puis passons le cap Bénat.
Arrivée au Lavandou vers 19h, nous allons nous promener dans la ville assez agrèable, puis boire le Spritz de bienvenue.

Le lendemain matin, aprés un café au port et quelques courses en ville, c'est le départ pour le golfe de St Tropez.
Navigation vent de travers, nous passons les superbes cap Lardier et cap Taillat, puis le cap Camarat.
Nous longeons la plage de Pampelone et passons donc vers Ramatuelle "souvenirs souvenirs". Nous entrons dans le golfe de St Tropez. L'Anse des Canebiers sera notre mouillage ici.

Mardi matin, visite de St Tropez, jolie petite ville un peu folle, bondée mais sympathique.
Les rues sont pleines de monde, les cafés dégorgent de clients, le luxe aussi a pignon sur rue ici. Mais ce n'est quand même pas Capri ....
Enfin on aime bien quand même cet endroit.

Vers 14h nous levons l'ancre pour la Rade d'Agay, joli endroit de l'Esterel. En sortant du Golfe de St Tropez, Hugues nous pêche un petit thon rouge qui viendra s'ajouter à la daurade coryphène de la veille. Nous le dégusterons en apéritif façon carpacio... Hummm et la daurade à suivre à la poele Humm humm!!


Nous longeons ensuite les falaises de bauxite de l'Esterel , superbes dans la lumière du soir.
On prends un corps mort à Agay, et allons nous baigner avant la bière au bar de la plage.
La nuit sera un peu agitée car des vagues de sud rentrent dans la baie.

Mercredi, départ pour les îles de Lereins où nous déjeunons entre St Honorat et Ste Marguerite au mouillage.
Ca bouge pas mal, aussi décidons nous de dormir au vieux port de Cannes.
Soirée à Cannes ou les gens semblent en representation. Les bateaux sont énormes ici, les hélicoptères balaient le ciel ...
Bref ça semble peu concerné par les problèmes planetaires toute cette activité.
En pleine préparation du salon nautique, le port est un vaste chantier de barnums. Le service est bien sûr de haute qualité ici.

Jeudi, c'est le grand départ pour l'Est, Menton est la cible. Beau depart entre les iles de Lereins et la Croisette. Nous passons le cap d'Antibes sous voiles à belle allure. Puis nous traversons la baie des Anges ou trônent Cagnes et Nice. Au Cap Ferrat, le vent tourne sud est et nous poursuivons voiles dehors et moteur.

Nous arrivons vers Monaco et devons tirer deux longs bords pour passer enfin le cap Martin et finir dans le port Garavan de Menton vers 18h. Place E70 prise, nous partons en ville aprés une bonne douche. Menton est vraiment un bel endroit.

Le style "italien" est maître ici dans la vieille ville. La promenade dans la ville est géniale. Il fait chaud, mais moins que ces derniers mois. Les ruelles et escaliers, les placettes, les halles, les fleurs, tout est plaisant et propre ! Le soir, l'orage gronde et tourne autour de nous. On dîne sur Feelfine en préparant notre passage en Italie pour demain matin. Par prudence, on se limitera à la côte Ligure car Hugo et Françoise doivent rentrer à Hyeres dans huit jours.

 

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...