Passage du canal de Panama

Passage du canal de Panama

Posté par : Patrick
12 Avril 2017 à 22h
Dernière mise à jour 12 Avril 2017 à 23h
1265 vues
Flux-RSS

 

 

Quelques infos

Pourquoi le canal de Panama ?

Une raison simple et évidente : Un navire allant de New York à San Francisco par le canal parcourt 9500 kilomètres. Un bateau passant par le Cap Horn, pour rallier ces deux ports, parcourra 22 500 kilomètres.

Histoire du canal

Cette construction est la plus connue au monde. Pour les grandes lignes, il suffit de savoir que le Canal est une idée qui a déjà été évoquée au seizième siècle. Charles Quint rêvait de raccourcir la route des navires marchands vers le Pérou, et ce, dès 1534. Il fallut attendre 1880 et l'audace française pour tenter de réaliser un passage au sein de l'Amérique centrale. Les maladies et la corruption eurent raison de ce projet. La reprise de flambeau par les Américains fut une totale réussite

Topographie et fonctionnement du canal

L'isthme de Panamá est orienté de telle manière que l'extrémité du canal côté Pacifique est au sud-est de l'extrémité côté Atlantique. Ainsi, les bateaux qui passent le canal remontent dans l'est. Les trois premières écluses mènent les navires à 26 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le canal est donc composé :

- de trois écluses (Gatun locks) d'un dénivelé de 9 mètres, chacune, côté atlantique,

- du lac Gatun

 il couvre une surface de 425 km. Il a été formé par un barrage de 2,4 kms. Au moment de sa construction entre 1907 et 1913, c’était le plus grand barrage du monde.  Cette région avant d'être un lac était constituée de monts et de vallées. Les sommets sont devenus des îles.

- de trois écluses, côté pacifique. Pedro Miguel et Miraflores (2).

Fonctionnement des écluses :

Chaque chambre utilise 101 000 mètres cubes d’eau. L'eau entre par gravité par un réseau de conduites sous chaque chambre. Les navires sont tractés par de petites locomotives électriques appelées mulas sur des rails disposés sur les murs des écluses. Les plus petits bateaux ne travaillent pas avec les «mules ». Les amarres sont tenues à la main par les « guides liners » du canal.

 

 A charge de ceux-ci de suivre le rythme du passage d'une écluse à l'autre au pas de course dans les escaliers façonnés au sommet des écluses. Voici un métier qui tient en forme!

Notre passage les 7 et 8 avril, dates fixées par les autorités du canal au lendemain du mesurage de Botrytis le 21 mars. Il faut être patient !!!

Botrytis est arrivé aux portes des écluses de Gatun à la nuit le 7 avril avec à son bord,  l’équipage habituel, un advisor (pilote accompagnateur) et 3 jeunes handliners.

Avant d’entrer dans la première écluse, nous amarrons 3 voiliers ensemble. Nous sommes sur le côté tribord et nous n’aurons à gérer que les 2 amarres à tribord (travail des handliners).

Nous avançons à couple derrière un cargo et c’est ainsi que les portes de l’Atlantique se ferment !

 

Pour chaque écluse de Gatun, nous faisons une montée de 9 mètres et nous sortons sur le lac à 21H20 ; nous nous désaccouplons pour aller prendre une bouée où nous passons la nuit.

Le pilote repart après avoir dîné et nous gardons à bord les 3 handliners.

Un autre pilote prendra ses fonctions le matin  du 8 avril pour la traversée au moteur du lac de Gatun (durée 5h)

Avant d’entrer dans l’écluse de  Pédro Miguel, nous nous mettons à couple d’un voilier américain.

A 14h30,  nous entrons en premier, le cargo passant derrière nous. Impressionnant !!!

 

Et là, nous descendons de 8 mètres pour chaque écluse y compris les 2 suivantes de Miraflorès.

La dernière nous ouvre les portes du Pacifique ! Il est 16h40.

Nous quittons les américains et passons sous le pont des Amériques avant d’offrir à Botrytis son premier mouillage du Pacifique.

Nous resterons quelques jours à Panama, le temps de faire l’approvisionnement de bord et mettre le cap sur les îles des Perlas, dernière escale avant le grand saut vers les iles Marquises.

 

Super ce petit mode d'emploi/reportage, on se reverra plus facilement en France (+33.607.47.95.61) ou au grès de la vie quelque part .... Profitez en bien. Amitiès

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...