5 Colons à la Hune ( 2 ème partie )

5 Colons à la Hune ( 2 ème partie )

Posté par : Guy
11 Décembre 2017 à 00h
Dernière mise à jour 08 Janvier 2018 à 16h
1144 vues
Flux-RSS

De Mindelo à Pointe à Pitre

27/11 : nuit au ponton carburant pour être servis dans les premiers demain matin. Plein de GO et d'eau. Les magasins n'ouvrent qu'à 9 h, nous partons sans avitailler…. Nous quittons Mindelo sous la grisaille, pour 2100 milles nautiques jusqu’à St François.

Mindelo est sympa, accueillant. La nuit à 10€ et le Gas oil à 0,70 €/litre.

Le Cap Vert est une république, la monnaie est l'Escudo Cap Verdien. 100 escudos valent 10€.

Il y a du vent ce matin et nous partons comme des balles à 9 Noeuds de vitesse. Le vent accélère entre les deux îles et monte à 30 nœuds. Puis nous sommes déventés par l'Ile de San Antao, qui culmine à 1981 m.

Cap au 270…plein Ouest..

28/11 : après une nuit secouée, mais efficace, réveil à 8 :30. J’étais de quart de 04 h00 à 06h 00. Le soleil est de retour. Nous ne sommes pas seuls sur la route, un voilier de 15 m nous suit et finit par nous dépasser à 5 h du matin.

10h30 : force est de constater , après inventaire, que l'on manquera de protéines et peut être d'autres choses. Nous estimons en effet arriver vers le 12/12. C'est pourquoi on se remet à la pêche. 10 minutes après avoir lancé la ligne, un gros poisson nous avale l'hameçon et ..part avec. Il devait être trop gros, la ligne à cassé.

La mer est un vrai terrain de cross, très désordonnée et le vent n'est pas très fort ( entre 15 et parfois 20 nœuds, jamais plus. Les déplacements et l’écriture sur le bateau sont délicats. Mais nous sommes amarinés, ce qui est génial, plus de mal de mer !

Vers 18 h, au point 16 ° 41’ N et 28 ° 47' W, nous apercevons au loin des baleines, dont l'une fait des sauts et retombe avec des grands splash.. elles nous repèrent et viennent nous voir…panique à bord, l'une d'elles passe sous le bateau en le frôlant elle était énorme , plus grande que le bateau.J'aurais presque pu lui gratter le dos ! Si elle avait touché notre safran, il aurait été brisé net, et là…fin de la traversée. Je n'ose imaginer les conséquences. Sans doute un déclenchement de la balise satellite pour sauvetage?..

 

29/11 : 8 h lever du soleil. Quart de 06 h à 08h

Mer agitée, vent 3 beaufort, Est/Nord Est. Nous avons parcouru 165 milles en 24 h ( 7 knts de moyenne). Le vent faiblit. Nous sommes à 1777 milles de la Guadeloupe.

30/11 : à 8h30 réveil. Quart de 00h à 02h.

3 poissons volants ont atterri sur le pont. Martin en a vidé deux cette nuit et je vide le troisième. On les mangera à midi ( poellés).

Il reste 1648 milles jusqu’au terminus. Spinaker toute la journée.

1/12 Anniversaire de Valentine ! 1 an ! Je pense beaucoup à elle, à Adrien , Catherine, Valérie et François. Heureusement, j'ai Martin à bord.

Le vent s’établit Est et augmente. Nous pouvons avancer au dessus des 6,5 nœuds.

Il reste 1511 milles pour Guadeloupe. Moyenne à 5,7 nœuds.

Position : 16 degrés 16’ N et 35 02 ' W

Carte :

Opération ‘’Qui bouche débouche''

Les deux toilettes sont bouchées ! Après plusieurs tentatives de débouchage , obligation de plonger pour déboucher le passe-coque de l’extérieur. Martin s'y colle : nous mettons le bateau à la cape mais impossible de l'arrêter totalement ; il devra donc s'attacher au bateau et nous le tirons énergétiquement le long de la coque : en quelques minutes, c'est fait..le '’bouchon’’ saute : moralité : ne jamais mettre de papier toilette dans les cuvettes !

Dessin débouchage :

Le soir, apéro au soleil couchant, musique Nick Drake, Sarah Jawfe, Beck et David Lynch !

02/12 Samedi

8 :30 réveil ( quart de 04 à 06 :00) dormi dans le carré, mer agitée, comme d'habitude. Nous avons parcouru 140 milles en 24 h. Il reste 1371 milles pour Guadeloupe.

Spi toute la journée, vitesse entre 7,5knts et 8,5 knts.

Dessin bateau sous spi :

Dimanche 03/12

Aujourd’hui à Marcq en Baroeul, c'est la fête d'anniversaire de Tinou, chez Valérie et Fanfan. Catherine, Françoise et Pierre et Marie Paule sont de la fête …

Le soleil se lève de plus en plus tard, mais pour l'instant, on reste à l'heure GMT.

Depuis 24 h, nous sommes sous Spi, ce qui donne une bonne moyenne. 1232 milles pour Guadeloupe.

On s'est rapprochés de 145 milles de l'objectif, mais en Zigzag, car le vent est d'Est et nous allons à l’ouest…

Dessin louvoyage vent arrière :

 

Les réserves de protéines baissent. Il serait temps de pêcher une daurade coryphène. Hier, deux touches et rien au bout, plus de Ramallah non plus …les poissons qui mordent sont trop gros pour notre ligne. Peut être des marlins ou des thons ;

Encore un rapalla "bouffé" par un gros poisson...

Nous sommes maintenant entourés d'algues, les Sargasses ! Nous sommes pourtant à mille milles des côtes, et pas dans la mer des Sargasses !! Elles sont vert/jaune et flottent en longues files, ou en grandes plaques. C'est d'après Martin, toxique en tout cas non comestible et ça ne sent pas bon.

04/12 Lundi

Position 15 degrés 24,7’ N et 39 56,500W

Réveil 8 :30, quart de minuit à 2 h. Vent d'Est, 15 nœuds ( Alizé) Cap au 280.

Une troupe de dauphins m'a accompagné cette nuit pendant un quart d'heure. Je voyais, grâce à la lune, des petits geysers accompagnés de bruit comme si on décompresseur un tuyau dans l'eau : c'est la respiration du dauphin, qui a un évent sur le haut de la tête ( narine ).

Dessin évent dauphin :

Aujourd’hui, je pense beaucoup à Val, qui s'installe dans le privé. C'est son premier jour. Elle doit être tendue et anxieuse. Tout mon petit monde me manque beaucoup. Toutefois, l'ambiance à bord est très bonne, après bientôt trois semaines ! Côté gastronomie, c'est de plus en plus pâtes assaisonnées. Je ne vais pas me précipiter dans un restaurant Italien en rentrant !

Nous sommes à 1089 nm de Guadeloupe.

Carte :

5/12 Mardi.

Réveil à 7 :30. ( En fait 9 : 30 mais on a retardé nos montres de deux heures pour coller aux fuseaux horaires) . Position 14° 07,600N, et 44° 54,8 W.

8h envoi du spi, il y a plus de 20 nœuds a l' anémones, le bateau cartonné sur les ( grosses) vagues. On dépasse les 10 knts de vitesse. Nous sommes à 943 milles de l'arrivée.

Soudain, CRAAAC , la drisse du spi casse et le spi est dans l'eau : branle bas de combat sur le pont, il ne faut pas qu'il s'enroule sur la quille. Il y a 150 m carrés à rentrer.

Mercredi 6 décembre : surprise au réveil, il y a partout des chocolats et des clémentines et dans notre chaussure un petit cadeau : C'est la Saint Nicolas ! En effet, Ester, qui est d'Anvers, fête la Saint Nicolas, comme tous les enfants d'Europe du Nord. Elle est d'ailleurs ravie que nous connaissions cette fête, qui pour nous aussi est une tradition, mais qui se perd malheureusement.

Dessin St Nicolas et son âne :

Il reste moins de 800 milles..

Le vent à viré Nord Est-ce qui nous permet de naviguer au largue, donc plus vite dans la bonne direction. Plus besoin de louvoyer ( faire des Zigzag)

07/12, jeudi.

Jour des petits enfants à la maison. Catherine doit avoir du travail pour son seul jour de congé. Il reste 650 nm à parcourir. La nuit dernière, un grain à rincé le bateau. Heureusement il n’était pas trop fort. Les grains peuvent être dangereux, car à l'intérieur, les vents peuvent être violents et erratiques. C'est pour ça qu’on ''veille au grain'' !

Dans ce cas, il faut réduire la voilure c'est à dire prendre des ris.

Hier, Martin à reçu une escarbille de cigarette dans l’œil et s'est légèrement brûlé : bravo les fumeurs. C'est douloureux mais pas trop grave, il en a vu d'autres.

Un bel oiseau tente de se poser sur le mat ! Pas facile, car il bouge beaucoup. Il n'y arrive pas, heureusement pour la girouette !

Vendredi 8/12

Trois semaines que nous avons quitté Lanzarote. ! Il reste moins de 500 milles à parcourir. Nuit agitée ( très) , grains. Nous avançons vite, avec deux ris dans la GV. La mer est très agitée ( 3,5m ) , désordonnée et le vent oscille entre 20 et 30 nœuds. Heureusement nous sommes au portant. Réveil à 8h utc-2. Quart de minuit à 2 h.

484 milles exactement à faire. Journée venteuse, ensoleillée et secouée.

Dessin :

Samedi 9/12

Arrivée prévue lundi 11. Vent régulier, 20 nœuds . Mer agitée. On arrive au bout des réserves, mais pas de problème. On se rattrapera à la maison. Tout mon petit monde me manque énormément. J'ai hâte de les revoir et de leur faire des gros câlins !!

Descriptif différence entre houle et mer du vent :

Vers 15 h nous mettons une ligne à l’eau dans l'espoir de pêcher le dîner de ce soir et le déjeuner de demain. Quelques heures plus tard, nous prenons une magnifique dorade coryphène de 80cm et d'environ 8 kg. Nous la dégustons , cuisinée par Ester ( lait de coco, épices, gingembre, citron et riz) un régal.

Descriptif et dessin dorade coryphène :

Puis un magnifique oiseau nous rend visite : blanc, des dessins noirs sur le dessus des ailes et une magnifique queue blanche très fine :

Dimanche 10/12

Nuit calme, le vent prend son weekend, du coup la mer aussi : n'oublions pas que c'est le vent qui '’énerve’’ la mer ! Sans vent, pas de vagues ni de houle. Toutefois, celle-ci reste importante, vers les 3 m.

À 9 heures, nous mettons le moteur pour appuyer les voiles et camper sur St François, qui n'est plus qu’à 158 milles ! Hélas, notre faible vitesse retardé notre arrivée de quelques heures.

Un fou de Bassan tourne pendant un bon quart d’heure autour de nous en plongeant régulièrement sur ses proies ( sans doute des poissons volants)

Lundi 11/12

5h30 le moteur qui était allumé depuis la veille, en appui des voiles, fait un drôle de bruit. Après recherches, l’hélice ne tourne plus, problème d'inverseur ( boîte de vitesse du bateau). Nous continuons à la voile, mais en louvoyage, car le vent est d'Est et faible.

Vers 08 :h terre en vue ! C'est l'ile de la Désirade, très proche de St François. Nous arriverons à destination dans la journée, et demanderons une assistance pour accoster, car nous serons non manœuvrant.

Nous avons enfin le réseau, et appelons nos proches pour leur donner des nouvelles rassurantes..

Nous passons donc la journée à approcher de la Guadeloupe, passons La Désirade, vers St François, derrière la pointe des 3 Châteaux. Malheureusement, le port de St François n'est pas équipé pour accueillir un bateau non manœuvrant. Après un '’Pan pan'' relayé par le Cross local, la SNSM nous confirme que sa vedette est en panne.. nous devons prolonger jusqu’à Pointe à Pitre, ( 20 milles de plus) et c'est finalement la Gendarmerie qui nous remorque. Bravo et un grand merci à eux. Nous arrivons donc au port, et bien accueillis par Marcel, de la Capitainerie !

Après 25 jours de mer ( et 25 nuits...), nous voici enfin à terre ! Ti'punch......

Epilogue :

Nous sommes rentrés par avion le 13 décembre sur la métropole, la tête pleine  de souvenirs, tous bons,  mais pressés d'embrasser nos proches. Je remercie Catherine qui m'a "laissé" partir moi et notre  fils Martin ( son collaborateur), assumant seule la charge de la maison et des petits enfants quand c'était son tour, et de son entreprise . J'ai beaucoup aprécié cette traversée, faite en mode voile " Glénans": j'ai beaucoup appris, notamment à barrer dans une mer formée en vent arrière et grand largue et de nuit, moi qui affectionne particulièrement le près ! Jérôme , le skipper-chef de bord est un vrai pro, et a mené son bateau jusqu'au bout en en tirant le maximum. On ne compte plus les empannages, les tangonnages, les prises de ris, les larguages de ris, les mise en ciseau, etc. Le pilote auto a très peu servi, pour cause de batteries un peu faiblardes. Le bateau un Gib'sea 442 a pu ainsi être testé ( il a 26 ans...) et sa robustesse est très rassurante. Reste à peaufiner quelques améliorations ( gestion de l'énergie). Les trois panneaux solaires ( 300 w) n'ont pas suffi, mais sans doute à cause de problèmes de branchement ( régulateurs..) et de batteries de qualité médiocre ( pourtant 400 AH). Mais tout cela n'est pas grave. Le spi nous a manqué après la rupture de drisse, et c'est un problème que beaucoup rencontrent : raggage en tête de mât dans une mer formée. Le bateau est maintenant pour quelques mois en guadeloupe, puis retraversera avec un autre équipage vers Avril, pour croiser en méditerrannée cet été.

 

 

Emplacement

Incroyable cette photo du dauphin...

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...