L’ ADN de CROIX DU SUD 42 E

Posté par : Sylvie et Patrick
28 December 2020 à 12h
Last updated 24 October 2021 à 01h
790 vues
Flux-RSS

Suivez notre aventure de SDF en direct et en géo localisation ....avec photos et vidéos des "Seniors Des Flots"

 sur Polarsteps https://www.polarsteps.com/SylvieBrabanCottetEmard
 

Patrick est inquiet quand nous mettons à l'eau Croix du Sud ce jeudi 14 octobre 2021. Les lignes de flottaison du bateau sont descendues: la bande noire que vous voyez sur la première photo est désormais sous l'eau. La faute à la cargaison de vins et de victuailles que nous avons embarquées bien sûr!... et  qu'il est prêt à jeter! Pas aux outils qui eux, ont le mérite d'être très légers, comme chacun sait!
Serions nous devenus trop lourds pour performer? La glisse est l' ADN des catamarans OUTREMER.

Optimiser le plaisir de la glisse!
Ce crédo de l'architecte naval Gérard Danson conjugue légèreté, coques fines et fardage réduit. Croix du Sud est le 6ème de cette dernière série des 13,10 m  (43' et non 42') construit par le chantier Outremer, avant la disparition de son fondateur (2005) et son rachat par le groupe Grand Large Yachting.

La performance  est au RDV tant au près qu'au portant avec dérives rétractables, nacelle haute pour ne pas taper dans la mer formée, casquette basse pour limiter la prise au vent. Le cockpit, siège principal  des manœuvres avec 3 plages dégagées pour wincher est très protégé. Le plan de voilure est simple pour une navigation rapide et sécure en équipage réduit.

Cette série des 13,10 m est l' aboutissement de la gamme. Elle est construite pour la première fois en infusion sous vide et non au contact. Comme toujours chez Outremer, toutes les cloisons sont structurelles assurant une exceptionnelle rigidité à la mer et l'absence de tout craquement.

Au total, Gérard Danson a créé un petit multicoque à budget maîtrisé qui additionne à la performance des coques, le roof du 50' de l'époque, pour obtenir une habitabilité optimisée.

Evolutions de CROIX DU SUD

Longueur initiale 13.10 m.
Gros plus, les jupes arrières ont été allongées de 3 pieds afin d’offrir un excellent accueil tant à l’arrivée en annexe qu’en baignade ou en pêche. Le précédent propriétaire, designer allemand a également allongé de 2 pieds et inversé les étraves créant une 2ème crash box. Au total 5 pieds de plus à la flottaison qui augmentent le potentiel de vitesse et tempèrent le tangage.  (48’ x 0.30 m =14,63 m).

Largeur 7 m 

Tirant d’eau dérives hautes 0.70 m - basses 2.40 m

Tirant d’air: le mat 17.50 m + 1 m d’antenne +  1,50 m (la hauteur au dessus de la flotaison)

Poids lège 7.5 T et chargé 9.5 T

Matière vinyl ester construit en infusion sous vide et non au contact.

Nous sommes malgré tout partis ...chargés ... comme pour un Tour du Monde! ...

Soulagement: notre généreux bateau a d'emblée montré qu'il était capable, au prêt, de marcher à 5 noeuds alors qu'il n'y avait que 7 noeuds de vent!  Et de performer à 11 noeuds avec 1 ris à 17 noeuds de vent à 140° degrés du vent.  Et quelques beaux surfs à 14-15 noeuds! De quoi rassurer le régatier COTTET-EMARD!

 


Nous sommes partis plein d'émotions au lever du soleil de Port Saint Louis.

Il a fallu passer au cours de cette première journée 10h30 au moteur entrecoupées de merveilleuses glisses à la voile sur une Méditerranée quasi plate. 

Nous avons eu bien sûr nos premiers dauphins joueurs devant les étraves...à l'heure du thé.

Il  y avait tant à comprendre, à faire. Un seul objectif: être prêt pour la nuit où 20 noeuds étaient attendus.

Patrick et moi, avons veillés alternativement. Nous avions installé une couchette de fortune près de la table à carte. Ainsi, même celui ou celle qui"dormait" gardait un œil sur l'autre et sur les écrans de contrôle. Nous portions en permanence notre gilet de sauvetage et notre harnais sur sur simple polaire car il ne faisait pas froid. Nous sortions pour admirer la nuit étoilée et la clareté de la Lune, écouter le bruit des étraves qui fendait la belle houle qui n'a pas dépassé 2m.


Nous n'avons eu à aller au pied de mât que pour la réduction de la grand voile avec un premier ris vers minuit, avant que le vent ne monte. Et au lever du jour pour réparer le point d'armure de la voile d'avant qui avait cédé.

La journée suivante, le vent s'est fait prié et nous avons mis le cap sur le Sud  Ouest plutôt que Nord Est de Minorque. 
A 22 heures, nous jetions l'ancre devant la plage d'Es Grau sans savoir que c'était déjà là notre premier paradis de sable blanc et de lagon turquoise.

Au total nos quelques 230 milles nautiques se seront écoulés avec un vent capricieux entre... 3 et 19 noeuds. Nous aurons passés 38 heures agréables et intenses.

Retrouvez notre tour de Minorque, notre traversée mouvementée sur Majorque sur Polarsteps

https://www.polarsteps.com/SylvieBrabanCottetEmard

Bon Dimanche à toutes et à tous et RDV le WE prochain

 

 

 

 

Location

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...