Piraterie : Le secteur maritime tente de trouver sa propre parade

2886 lectures / 4 contributions / 0 nouveau(x)
Hors ligne
Lucas custom (Catamaran)
Administrateur
Administrateur depuis 1997
Piraterie : Le secteur maritime tente de trouver sa propre parade
sujet n°88697
{DT_ID=3385}
Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°130264

Le passage par des sociétés privées m'interpelle particulièrement. Le rapprochement de ce type de solution avec des interventions historiques (Laos, Comores, Panama, Iran, Irak, Guantanamo) est tellement évident et naturel qu'il faut en attendre exactement les mêmes effets : bavures, abus, perte de contrôle, instauration de mafias (drogue et armes) qui ne font que peréniser l'état d'instabilité. C'est normal puisque c'est la raison d'exister de telles sociétés. Il ne faut donc pas s'attendre à une amélioration défintive par ce type de solution. A juste raison, la confiance qu'on peut avoir dans l'attitude des marins marchands est sans commune mesure avec la confiance qu'inspire une bande de mercenaires à la solde du plus offrant. Normal car les objectifs sont exactement opposés : les premiers ont tout à perdre et les derniers tout à gagner d'une continuité de cette situation.
Aujourd'hui H.Clinton propose une action s'attaquant à la base même du problème en tentant de geler les avoirs des pirates et en "démotivant" les fournisseurs logistiques éventuels (armes et bateaux). D'un autre côté, une aide financière à la Somalie est mise en oeuvre pour tenter de désamorcer le recrutement des pirates et de rétablir l'autorité de l'état.
Sans préjugé des motivations d'une telle proposition, je crois que c'est une solution de fond qui peut résoudre (déplacer ??) définitivement le problème de la piraterie dans cette partie du monde. Il faut bien entendu rester vigilant aux effets qu'une telle dette de l'état Somalien peut entrainer.
Temporairement, le recours à une protection contrôlée sans avenir et implications économiques (type marines nationales) reste la solution la moins impactante. Il faut espérer que l'action concertée des différentes nations pourra éviter les dérives habituelles de l'intervenant unique.

Hors ligne
PRINCESS 33
Inscrit forum
réponse n°131170

Il semble malheureusement qu'il n'y ait pas d'autre solution que militaire : destruction des moyens navals et terrestres ; les états intervenants commencent seulement à le réaliser, et les choses se mettent en place :

--------------------------------------(citation)

M. William << Bo >> Fielding, directeur de l'unité anti-piraterie de Phoenix Intelligence Support Services, Inc., a annoncé aujourd'hui que, en raison de la hausse récente des actes violents de piraterie dans le golfe d'Aden et ses environs et de la prise en otage à ce jour de 20 navires et plus de 200 personnes par les pirates, un sommet d'urgence a été organisé avec l'aide de contacts dans les gouvernements d'Egypte, de Somalie, de Djibouti, du Yémen, de Jordanie, du Panama, de Malaisie, d'agences internationales et de leaders de l'industrie et autres, afin de réunir un groupe inédit de décideurs de haut niveau des gouvernements et du secteur privé, ainsi que des experts d'agences gouvernementales clé, parmi lesquels des experts de haut niveau dans le domaine du transport, de l'assurance, de la sécurité et des réglementations. L'objectif est de présenter des << solutions à court terme immédiates >> ainsi que des modèles de politique à long terme, afin de combattre le fléau en pleine expansion de la piraterie criminelle sur les routes commerciales et les voies navigables les plus importantes au monde.

M. Fielding a déclaré que : << Plus qu'un simple forum de discussion sur ce sujet important, cette conférence internationale rassemblera pour la première fois des décideurs et des experts clé avec des solutions réelles qui seront appliquées en mer, ainsi que sur terre, dans un délai très court. >>

Seront présents parmi les délégués et les invités : des membres de l'United States Central Command (CENTCOM), CT151, AFRICOM, SOMICOM, ENIGMA ; des membres du département d'état américain, de l'Union africaine, des autorités du canal de Suez, du canal de Panama et des autorités malaysiennes ; des commandants d'opérations spéciales ou leurs représentants venus du Yémen, de Djibouti, de Jordanie, des Etats-Unis, d'Espagne, de France, d'Allemagne et d'autres pays membres de l'Union Européenne ; des experts du contre-terrorisme ; des représentants de Lloyds et d'autres grandes compagnies d'assureurs ; le secrétaire général des affaires gréco-arabes, l'ambassadeur Moheb El Samara (Egypte) ; des sociétés de transport de premier plan, des membres du gouvernement de transition somalien ainsi que de nombreux autres experts et dignitaires d'Egypte, d'Asie, du Moyen-Orient et d'Afrique.

Trois cents délégués provenant du monde entier sont attendus à ce sommet. Une large couverture médiatique est prévue avant et pendant l'événement. Le sommet international anti-piraterie du Caire se tiendra le 27 mai 2009 ; des groupes de travail prolongé se réuniront les 28 et 29 mai 2009 à l'hôtel cinq étoiles Intercontinental City Stars, situé à Nasr City, Le Caire (Egypte).

----------------------------------------------------------------(fin)

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°131171

La solution militaire temporaire c'est gérer l'urgence et c'est indispensable.
Mais ce cher M.Fielding est le CEO d'une compagnie privée et c'est lui qui organise ce "sommet". Il veut s'affirmer comme le seul intervenant privé. COmme quoi cette situation est particulièrement juteuse pour les marchand d'armes et services de protection.
Je suis intimement persuadé que clà n'a rien à voir avec une recherche de solution définitive.
C'est réellement faire entrer le loup dans la bergerie... un loup en costume 3 pièces fil à fil.

Le site de la Grande Croisière...