Il faut sauver le thonier "Biche" (Gérard D'Aboville)

884 lectures / 1 contribution / 0 nouveau(x)
Anonyme (non vérifié)
Il faut sauver le thonier "Biche" (Gérard D'Aboville)
sujet n°78329
Texte de Gérard D'Aboville, Président de la fondation du Patrimoine Maritime et Fluvial. IL FAUT SAUVER LE THONIER BICHE La France bénéficie de facades maritimes extrèmement variées. De la mer du Nord à la Méditerranée, en passant par la manche et l'atlantique, les conditions cliùatiques et géographiques trés diverses qui les caractérisent, les influences de nos voisins, la richesse des acticvités maritimes qu'on y a pratiqué au cours des siècles, on engendré une exceptionnelle diversité de navires. Le succés des grands rassemblements de ces voiliers d'autrefois n'est pas seulement du à leur intêret esthétique. les navires les plus populaires sont ceux qui font partie de l'histoire, du fonds culturel des populatuions littorales. Ces bateaux qui renvoient aux hommes qui les ont construit, entretenu, qui ont travaillé et vécu à bord, sont des éléments essentiels pour la préservation de nos traditions et de notre mémoire. Patrimoine fragile que nous voulons à tout prix présertver et transmettre aux générations futures, surtout dans le contexte nouveau d'un monde standardisé aux références culturelles souvent incertaines. Les thoniers à voile font partie de ceux là, élégants, racés, qui ont participé à l'économie d'une région, qui ont contribué à la richesse principale, voire unique de certains ports. Ces navires historiques savent également être des outil économiques performants, ils sont capables de générer des produits touristiques de qualité, des instruments d'insertion et de cohésion sociale, des supports d'images originaux et forts. Telles sont les raisons pour lesquelles le "Biche", dernier survivant d'une flotte qui a compté des milliers d'unités réparties dans les ports du golfe de Gascogne, doit être sauvé.
Le site de la Grande Croisière...