Empennelage

581 lectures / 15 contributions / 0 nouveau(x)
Hors ligne
DUFOUR GIB'SEA 41
Inscrit forum
Empennelage
sujet n°89685
 Loin de moi l'idée de relancer l'éternel débat sur "empennelage" et "affourchage", mais je crois avoir lu toutes les discussions sur ce sujet passionnant et important du mouillage forain et je n'ai jamais trouvé de réponse simple à une question simple que je me pose: 
Empennelage: oui, d'accord, je suis convaincu.....mais tout simplement, comment faites-vous?
Exemple:
J'arrive sur un lieu de mouillage, par exemple environ 7 mètres de fond.
Je mouille mon ancre principale dans les règles de l'art et je laisse filer la chaîne de la longueur qui va bien.
Le mouillage a l'air de tenir.
Je reprends sur ce mouillage jusqu'à plus ou moins 10 mètres avant l'ancre et je fixe ma deuxième ancre à la chaîne; c'est ce qui me semble le plus logique.....mais comment?
Au dessus du balcon, merci bien je n'ai pas trop envie!.....avec mes vieux bras et le poids de l'ancre!
Avec mon annexe, je vais la fixer, ça semble faisable et logique, mais pas simple.
Si quelqu'un peut éclairer ma lanterne, je lui en serais reconnaissant car je pars la semaine prochaine mouiller dans la région du "Meltem" et j'aimerais bien dormir tranquille.
Merci pour vos expériences.

Anonyme (non vérifié)
réponse n°134319

Salut,

Je suis aussi dans la région du Meltem ( au nord, sporades....) Mais je n'ai jamais empennelé§ Ma Delta, pour l'instant faisant parfaitement son office, même par 45neuds et + de vent au mouillage...

Mais je t'envoie vers le lien (N°2) qui a l'air intéressant....

Thierry

http://www.lepetitmondedetroll.fr/topic/index.html

http://www.grain-de-sel.org/technique/dossiers/mouillage.htm

Hors ligne
privilège 465 (Catamaran)
Inscrit forum
réponse n°134320

Bonjour,
il faut remonter ton mouillage, fixer avec une manille sur la manille de ton mouillage principal, une ancre en principe plus petite avec une dizaine de mètres de chaine.
Remouiller en commençant par la petite ancre, puis la principale et la longueur de chaîne qui va bien.
C'est du boulot, mais finalement c'est rare de l'utiliser. C'est évidemment mieux d'anticiper sur une annonce de coup de vent, que de le faire en plein dérarapage incontrolé.
Avec les ancres traditionnelles CQR, FOB HP, ça améliore nettement la tenue. Les ancres de nouvelle génération : delta, spade, kobra, etc, doivent permettre de s'en passer.

Désolé pour ton dos, mais normalement, à la descente tout va bien, c'est à la remontée que ça se corse, même en Grèce.
Soit attraper la chaîne à plat ventre sur l'étrave, soit oringuer la petite ancre et la remonter avec l'orin. Mais, ça fait un peu bazard.
Bon courage
JF

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°134330
helico26 a écrit :
Bonjour,
il faut remonter ton mouillage, fixer avec une manille sur la manille de ton mouillage principal, une ancre en principe plus petite avec une dizaine de mètres de chaine.

 La théorie veut que l'on fixe la première ancre (la plus petite, celle qui partira au bouillon en premier) sur le diamant de l'ancre principale. La fixation sur la manille - outre le fait que l'ancre principale ne travaillera jamais, sauf dérapage - peut empêcher l'ancre principale de faire sa souille correctement. Dans ce cas, ce n'est que le poids de l'ancre principale qui va améliorer la tenue, comme un téléphérique.
En fixant l'ancre au diamant , au contraire, les deux ancres peuvent travailler ensemble.
Le mouillage doit être réaliser avec soin :
- préparer le mouillage en fixant la chaine de la première ancre au diamant de l'ancre principale par une manille assurée. positionner l'ancre principale sur le davier comme pour un mouillage normal.
-poser manuellement la première ancre au fond.
- culer en étalant totalement, mais sans tension,la partie de mouillage entre les deux ancres (ainsi les deux ancres pourront se positionner et faire leur propre souille).
- poser la deuxième ancre au fond comme habituellement.
- culer lentement en étendant la chaine comme d'habitude.
La tension permettra aux deux ancres de se positionner correctement et de travailler ensemble quand le vent forcit, l'ancre principale conservant la chaine de la première ancre sur le fond et évitant les à-coups et la première ancre retardant l'instant du dérapage de l'ancre principale en maintenant une tension opposée sur le diamant (totale collaboration). Sinon, par vent  moyen, c'est uniquement l'ancre principale qui travaille
C'est donc beaucoup plus facile à écrire qu'à faire, mais ça fonctionne à la perfection : j'ai vécu des vents de 70 noeuds dans un trou à cyclone aux bahamas ainsi. Nous avons tous dérapé, mais j'étais un des derniers à partir avec une ancre non surdimensionnée.
Certains prétendent que ça fonctionne mieux avec deux ancres identiques. Peut être, mais j'ai toujours mouillé avec une légère (merci le dos) plate en alu puis l'ancre principale (CQR puis FOB puis Delta) avec succès, le tout étant de laisser assez de "mou" entre les 2 ancres pour que chacune puisse s'enfouir comme il faut..

Pour relever, si on a pris la précaution de mettre suffisemment de chaine entre les 2 ancres (7 à 10 mètres sont suffisants), on remonte le mouillage principal comme d'habitude et une fois l'ancre principale en place sur son davier, on remonte l'ancre légère à la main. Avec un guindeau, on peut réduire la longueur de chaine entre les deux ancres, ça sera toujours ça de moins à remonter à la main. Evidemment, ne désassembler QUE lorsque le mouillage est entièrement sur le pont.... si, si ça arrive .

Avec une ancre légère genre fortress et de la chaine HT on gagne aisemment les kilos qui font souffrir.

Hors ligne
DUFOUR GIB'SEA 41
Inscrit forum
réponse n°134331

 Merci pour vos réponses et pour le site de Troll.
Mais.......
J'ai lu dans une revue nautique il y a un mois ou deux, dans un sujet sur les mouillages, qu'ils recommandaient plutôt de positionner l'ancre la plus légère derrière car par vent fort l'ancre arrière finissait toujours par se soulever et qu'à ce moment il valait mieux avoir l'ancre la plus lourde devant; la seconde ancre servant tout de même de poids sur la chaîne.
What do you think of that les gars?

Hors ligne
COLVIC WATSON M.S.
Inscrit forum
réponse n°134337

Bjr, L'idée du bout entre les deux ancres comme décrit ci-dessus est astucieux, car la prise en mqain est meilleure et on bloque plus facilement un bout à la remontée qu'une chaîne, qui abîme tout. Je vais essayer. Pour la Grèce, ne pas trop s'affoler quand-même, il y a tant d'abris partout, et pour tous les vents à craindre. Il y a aussi une méthode que j'appliquais avec une amie en voyage: Mouiller avec l'ancre principale. Une fois le bateau à sa position au bout de XX m de chaîne, elle laissait descendre une deuxième ancre à l'applomb de l'étrave avec XX m de chaìne qui faisait un tas au sol. Si l'ancre principale chassait, la deuxième ancre à un moment voyait sa chaîne s'étendre sur le sol et accrocher à son tour, et soulagant l'ancre principale. Mais cela était rare, on ne chasse pas à chaque mouillage! Mais cela avait deux avantages. Plus de poids à l'avant donnant plus de souplesse à la chaîne principale, et surtout, le matin, remontée facile de cette deuxième ancre (on employait le guindeau parfois en otant la chaìne principale tenue par sa main de fer) avant de rentrer le mouillage principal. Bon, chaque système a ses défauts et qualités.
Bon vent et coucou à Troll ! (trop loin pour venir lui dire, cad. 10 m d'Anak ! Sourire
José

www.anakonautes.net

www.anakonautes.net

Hors ligne
TRISBAL 36
Inscrit forum
réponse n°134338

Ca s'appelle mouiller en plomb de sonde. Je le pratique souvent avec cependant un inconvénient: le bateau, au gré des courants de marée et du vent, en évitant, finit toujours par entortiller les deux lignes de mouillage ensemble. Au bout de quelques jours, c'est indémerdable!

Amicalement,
Régis

Hors ligne
DUFOUR GIB'SEA 41
Inscrit forum
réponse n°134344

 Merci pour toutes vos précisions; visiblement le sujet intéresse beaucoup les gens.
Je vous apporte quand même les précisions suivantes qui vont, je n'en doute pas, relancer le débat.
"VOILES ET VOILIERS", juillet 2009:
après un long article sur des test de tenue de mouillage avec différents types d'ancre, page 94 un article intitulé "Empennelage, le mythe et la réalité" qui avait alimenté ma réflexion et provoqué ma question sur le forum, je cite:
"....après un premier essai avec 4 mètres de chaîne entre les deux ancres, nous avons porté cette longueur à 7 mètres.......les vidéos sont formelles: la chaîne commence à tirer très légèrement l'ancre la plus proche de l'étrave.......très vite, l'angle d'attaque augmente avec la tension et soulève cette ancre tandis qu'alors , seule l'ancre de tête joue son rôle d'ancre..........ilest donc impératif de placer l'ancre la plus efficace en avant car il arrivera toujours un moment où la tension sera telle qu'elle soulèvera l'ancre placée derrière......au vu des courbes de résistance, dans tous les cas, la résistance de l'ancre de tête a été quasiment doublée par la manoeuvre d'empennelage."
Cela vaut donc peut-être le coup de se poser la question que je me posais au départ et que j'avais sans doute mal formulée, à savoir:
comment faire pratiquement la manoeuvre sans se casser le dos ou abimer le gel-coat de l'étrave ou autre chose dans l'environnement du mouillage?
Amicalement à tous.
 


Hors ligne
SUN ODISSEY 33
Membre actif
Membre actif depuis 2003
réponse n°134352

la conclusion que j'ai envie de tirer de ce tres interessant fil (j'avais aussi lu et relu le Vé&V de juillet) est la suivante:
ancre classique ( 50 m de chaine) en ancre prinicpale (pour moi ca veut dire: on ne change rien) et une ancre type spade (ou autre de nouvelle generation) mais en alu, avec 7m de chaine. cette ancre "legere" peut servir de mouillage leger quand on lui ajoute un cordage adequat, mais aussi etre si necessaire empenelée sur le diamant du mouillage principal : elle est a la fois la plus performante  des deux (dixit V&V, car de nouvelle generation) et legere a remonter (car en alu). qu'en pensez vous?
evidemment reste avoir le cout de l'operation, sachnt que mon ancre actuelle ne m'a jamais pose de probleme meme par  gros temps (soit jusque la pour moi au mouillage 45 a 50 noeuds max ), mais l'assurance n'est chere qu'avant l'accident...

Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°134354

J'ai pas tout lu, mais j'y vais de mon avis perso.

pas question de fixer la deuxième ancre sur le diamant de la principale. C'est dans les bouquins écrits avant le déluge. Maintenant, il y a des tempêtes, des trombes et des cyclones, il faut passer à autre chose.
Je vais pas y passer 2 pages, mais le problème de cette technique est qu'elle empèche l'enfouissement de l'ancre, donc loin de sécuriser le mouillage, ça le fragilise.

la technique que je préfère (je n'ai pas dit la meilleure, aloes arrêtez de polémiquer) c'est de remonter mon 1er mouillage jusqu'a 15 metres environ (quitte à soutenir au moteur si risque de dérapage) et de fixer via une manille un 2ème mouillage composé d'une chaine de 1,5 à 2m de long max et d'une ancre, puis de redonner une longueur de mouillage suffisante 40-50 metres en tout.

avantages
facile à mettre en place
Facile pour remonter; on fait remonter le mouillage jusqu'a ce que la manille touche le guindeau, on remonte à bord la 2eme ancre à la main qui se trouve pendue juste dans l'étrave, on demanille, on finit de remonter le mouillage principal
Le guindeau ne remonte pas les 2 ancres à la fois
les 2 ancres travaillent ensembles au lieu de se géner
SI les conditions sont vraiment mauvaises et que la houle relève la chaine, le fait d'avir une courte longueur sur le 2eme ancre plaque les 15 derniers metres sur le fond et empèche le décrochage de la principale.( l'ancre n°2 fait office de lest de chaine)

Le gars qui a fabriqué l'ancre spade a écrit un petit bouquin sur le mouillage que j'ai eu entre les mains. Je l'ai trouvé très bien fait et plein de remarques et d'idées plutot pertinentes. Il doit être facile à trouver si tu es intéressé par la question

David


Hors ligne
SUN ODISSEY 33
Membre actif
Membre actif depuis 2003
réponse n°134355

merci de cette opinion. j'ai entendu parle du bouquin en question (je crois bien que c'etait sur ce forum) et vais me le procurer

Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°134367

j'ai retrouvé le book (c'est chouette, internet...) voir le lien.
je me rappelle une réflexion que j'ai trouvé finaude, mais je n'ai jamais eu l'occasion de le tester:
L'idée fondamentale du bouquin , c'est qu'une bonne ancre est une ancre qui s'enfouit. et plus elle 'plonge', mieux c'est. d'ou 2 réflexions:
- l'empennelage sur diamant est une hérésie (suffit de ne plus en faire..)
- la chaine qui relie l'ancre au bateau empèche également l'enfouissement, donc, supprimons la chaine sur les 2 premiers mêtres pour les remplacer par... du monotoron. c'est aussi costaud, mais avec une section plus faible qui ne contrariera pas l'enfouissement...

Lumineux! du moins en théorie! est ce que quelqu'un l'a mis en pratique?

dav

http://www.4-oceans.com/apprendre-technique-mouillage-bateau.asp?or=adwmouillage

Hors ligne
JEANNEAU POKER
Inscrit forum
réponse n°134412

Bonjour,
moi j'ai un petit bateau (8,25m / 2,7t) et je me suis retrouvé au mouillage de Port de la Selva avec 40/50 noeuds de vent (il y a 15 jours).
J'ai une Britanny de 8 kg et une delta de 7,5kg, 40 mètres de chaine 8mm + 20m de cablot 16mm.
J'ai directement accroché la Delta sur la chaine avec 2 manilles pour faciliter le mouvement, 10 mètres derrière la Britanny.
Quand le vent s'est levé, j'ai tout balancé: 40m de chaine + le cablot... et ça a tenu!
N'ayant pas de guindeau, je vous raconte pas le boulot le lendemain (gants en cuir et  biceps). Mais j'imagine que j'aurai plus galérer si j'avais mis un bout de chaine pour la deuxieme ancre.
Une des manilles de la delta était complètement vrillée, ce qui prouve que les 2 ancres ont travaillé de conserve.
J'ai remouillé de la même manière quelques jours plus tard, avec moins de vent, et là je peux descendre à terre en confiance!

Hors ligne
DUFOUR GIB'SEA 41
Inscrit forum
réponse n°134414

 Merci pour cette dernière précision; c'est ce que j'avais en tête et que je pense faire en cas de besoin.
Pour info à tous, il exite une manille spécifique (en vente ches AD) qui permet de se fixer à n'importe quel endroit  de la chaîne à cheval sur un maillon.
Amicalement à tous.

Hors ligne
VOYAGE 12.50
Inscrit forum
réponse n°134434

Salut Biloba.
Je ne comprends pas pourquoi tu dis que tu galèrerais si tu avais mis un bout de chaine sur ta 2ème ancre????
Moi, j'y vois 2 avanatages...non, je les constate, car c'est comme ça je j'ai l'habitude de faire!

Le premier, c'est que ça éloigne la 2ème ancre de la chaine principale, il y a donc moins de risques de surpatage (1 ou 2 metres de chaine suffisent)
Le second, c'est quand tu remontes ton mouillage (a la main ou au guindeau):
tu remontes ton mouillage jusqu'a avoir la manille du mouillage secondaire sur le pont, disons à 40 cm du davier. puis tu bloques ta chaine principale dans ton guindeau ou au taquet. tu as donc les mains libre pour remonter ta 2eme ancre (qui pend à l'étrave à partir de la chaine secondaire, sur le pont) Tu n'as plus le poids de la chaine principale à lever en même temps, et ça simplifie la manipulation de démontage de ta manille....

Mais bon, je dis ça, mais j'ai rien dit....

david

Le site de la Grande Croisière...