Autonomie électrique

764 lectures / 5 contributions / 0 nouveau(x)
Hors ligne
Maracuja 42 (Monocoque)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2018
Autonomie électrique
sujet n°125292

Bonjour,

J'hésite…

Mon  dériveur alu de 13m compte partir pour des contrées lointaines. Surtout soleil chaud mais aussi peut-être un peu  grand sud.

Il est équipé à ce jour de deux panneaux solaires récents (2x100w) et d'un générateur à fuel en cocon de 3,5kw.

Pour une autonomie au long cours, c'est court. Sachant, que, comme tout un chacun, je vais utiliser surtout frigo + pilote   auto + électronique tablette wifi etc.

Mon électricien ne jure que par les panneaux solaires.

Mais j'hésite entre rajouter deux panneaux de 100w (ce qui ferait 400 au total) ou une éolienne genre ATMB 400.

Pas de possibilité de générateur d'arbre (sail drive) et pas fana de l'hydrogénérateur qui ne fonctionne qu'en mer.

Un régulateur d'allure réduirait la conso pilote, mais au mouillage, c'est sans objet.

Donc, bref, sauf si je vais passer l'hiver en Norvège, que me conseillez-vous : éolienne ou panneaux supplémentaires ?

Merci par avance de vos élements de réflexion.

 

 

Tags: 
electricité autonomie eolienne panneaux
Nautitech 442 (Catamaran)
Membre cotisant
Cotisant depuis 2008
réponse n°285953

On n'a jamais trop d'énergie ! Les panneaux solaires et l'éolienne sont plutôt des producteurs de mouillage. A choisir, les panneaux sont sûrement plus stables et plus rentables en production. Même en Norvège où le climat assurera un bon refroidissement des panneaux, mais il est préférable qu'ils soient orientables.

Pour la route sous pilote en revanche, l'hydrogénérateur est le must.

Hors ligne
Inscrit forum
réponse n°286100

Bonsoir,

Nous avons commencé notre voyage en 2008 avec un groupe electrogène et un bon alternateur moteur. En 2011 nous avons installé un hydrogénérateur W&S 500W et nous avons conservé cette installation jusqu'à notre retour en France en 2016. Dans la majorité des cas le mouillage était précédé et suivi d'une navigtion au moteur, et le groupe prenait le relais quand nécessaire.  Le nombre d'heures passées au mouillage sans bouger s'est révélé bien moins elevé que ce que nos rèves prospectifs nous laissaient penser!

Le reste en marina ou en navigation.

En navigation le W&S nous a affranchit de tout ronronnement mécanique, tout en fournissant largement de quoi faire fonctionner les auxiliaires: pilote, dessal, elecronique et radar, informatique, cusinière Wallas...

Alain

Hors ligne
Membre cotisant
Cotisant depuis 2018
réponse n°286344

Bonjour,

J'ai installé des panneaux solaires dont un souple sur la capote. Je les avais pris chez My shop solaire. En moins de 2 années le panneau souple est terni sur la moitiée droite et prduit beaucoup moins. Le fournisseur ne veut rien entendre et prétend un défaut d'entretien. Méfiance même cher on n'a pas toujours de la qualité. Sinon quand c'est neuf ça marche.

Hors ligne
ALOA 27
Inscrit forum
réponse n°286372

Il faudrait voir, évaluer la place destinée aux PS. s'ils sont sur bossoir ou à plat pont, ou sur bimini.

Pour moi, passer à la vitesse supérieure avec des PS plus puissants. L'électricien n'a pas tort. L'éolienne donnera effectivement de l'énergie, mais dépendante du vent et je connais peu d'éoliennes donnant à faible vent, silencieuse et c'est cher en rapport Watts/€ par rapport à des PS.

Refaire deux bilans, navigation et mouillage et évaluer la plus grosse consommation ou demande. A partir de là, faire un choix.

Le site de la Grande Croisière...