Carnet de croisières (1ère partie)

1437 lectures / 3 contributions / 0 nouveau(x)
Anonyme (non vérifié)
Carnet de croisières (1ère partie)
sujet n°79205
{DT_ID=164}
Hors ligne
Maxi 999
Inscrit forum
réponse n°73000

Merci Eric de ce récit qui m'a bien aidé lors de ma descente estivale le long de l'Italie.
Je livre à mon tour ce petit topo des escales pour ceux qui serait tenté :

Petit topo sur Virée Port-Camargue -> Calabre (août 2004) en First 30

1) Côtes Françaises : je ne m'étends pas la-dessus, on connait et il y a plein de guides. Je mentionnerai juste qques précisions
perso sur certains ports :

Stes Marie de la mer : Je ne me lasse pas de féliciter ce port où l'accueil, la disponibilité des équipes (et des places) est
exemplaire.

La Ciotat : J'adore, c'est tout. Un "Cassis" sans fioritures qui sent bon son passé ouvrier

Toulon : Ne pas hésiter à y faire escale même si la remontée du Golfe peur rebuter. La ville (et son marché !) est de + en + belle
et l'équipe du port est très pro. Il y a même possibilité d'y dégoter une place mensuelle. De + la darse vieille est à 100 m du
Carrefour : idéal pour l'approvisionnement en début de croisière.

St Raphael Sta Lucia : Nul. quasi pas de commerces. Très cher. Toilettes introuvables. Personne à l'accueil mais un percepteur
qui, dès 7H vous demande de passer à la Capitainerie qui n'ouvre que 2 heures + tard. Comme s'il ne pouvait pas encaisser
directement. Un port qui vous donne envie de rajeunir en arrivant à Minuit et en partir à 6 H en toute malhonnéteté.

Nice : Ne pas hésiter à y faire escale. En appelant en VHF assez tôt, j'ai toujours réussi à avoir une place dans ce charmant
vieux port (même au mois d'août). Tarifs très honnêtes (15 euros) et équipe sympa et pro.

2) Italie

Renseignements généraux : Les ports son chers, voire très chers (de 15 à 75 euros !!!). Les tarifs appliqués sont plutôt olé olé.
Souvent compliqués ( les # pontons sont souvent gérés par plusieurs sociétés complétement indépendantes). L'eau n'est pas
toujours potable. Les sanitaires souvent inexistants en dessous de Naples. Il faut 1 fois sur 2 mouiller (pas de pendilles). Mais il
faut y aller, tous ces petits désagréments sont vite oubliés par rapport à la beauté des sites.
Sinon plein de leix de moullage sous êtes aficionados.

San Remo : Cher mais superbe ville. Très bon accueil, très bons services.

Loano : Tarifs très honnête. très bon accueil, très bons services. Ville sans prétention, vivante et sympa.

Golfe de Porto Fino : Magnifique mais ambiance de m...e St Tropez puissance n). On s'est fait éjecté de Porto Fino, de Ste
Margherita, de Rapallo pour finalement atterir à Chiavari qui est presque à l'abandon : mouiller cul au quai sur le môle tribord : 1
robinet, pas d'électricité mais gratuit. Ville sympa sans prétention.

Viareggio : Station balnéaire pas terrible. Accueil moyen. Escale pratique cependant. Attention ça s'ensable à l'entrée : piquez à
l'Est à 1/2 mille du port puis virez Sud en serrant à Babord sur la jetée du port.

Livourne : J'aime bien . Bon accueil. Tarifs presque honnêtes. Grande ville non touristique.

P.Ferraio (Elbe) : Bon accueil. Cher mais ça vaut le coup (superbe endroit). Pendilles, eau, éléctricité. Bonne escale pour se
refaire après des mouillages autour de l'ile.

Punta Alla : Très cher. Friqué, frimeur, isolé. Bon accueil (heureusement). Eau potable et non potable. Electricité, pendilles.
Ostia (Porto di Roma) : Béton tout neuf mais tarif abordable vu sa situation géographique. Toutes commodités. Possibilité places
annuelles (3000 euros tt de même). Rome (Colisée) est à 1 H (et 1 euro) : 10 mn de Bus (à 100 m du port) puis RER avec 1
changement en périphérie.

Nettuno : Bon accueil. ils arrivent à vous trouver une place même si le bord est bondé. Village en hauteur charmant. Prix
moyens. Tous services.

San Felice Circeo : Idem Nettuno. Très honnête et serviable. pas de sanitaires. Eau non potable.

Rada di Gaeta : Pas de place à Flavio (qui avait l'air très bien) ni à Gaeta. Nous avons atteri à Formia :Aucun service. Gratuit.
Mouillage cul au quai. Grande ville pas très jolie mais vivante. Je conseillerai pour cette zône de passer plutôt par les iles
(Ventotene et Ponza) : Tant qu' à mouiller !

Ischia : Superbe. le port est désormais aménagé avec tous les services. Le club House ressemble au Ritz. Bon accueil. But 75
euros la nuit !!!!!. A visiter abolument : la forteresse.

Procida : Le port principal n'est toujours pas aménagé. Très bon accueil dans le charmant port de Chiaolella (pas de sanitaires).
Possibilité hivernage mais 4000 euros/an (la baie de Capri ça se paie). Ile moins touristique qu'Ishia très pittoresque et très
attanchante.

Naples, Port de Sanazzaro : 30 euros/ nuit dans Naples. honnête (sans sanitaire). Port tenu par une bande de joyeux
napolitains. On paye sans facture, sans tarifs et le seul moyen, d'avoir une place et prendre celle d'un yacht de 50m en
attendant quon vienne vous en proposer une autre. Naples est une ville de fou absolument enchanteresse.

Capri : 60 euros/nuit. Tous services. Bon accueil. Malgré les touristes Capri est incontournable : absolument magnifique. Ballade
dans l'ile obligatoire, même sous 45 ° de temp.

Golfe de Salerne : Pas de place à Amalfi (bondé) malgré les efforts de l'équipe d'accueil et notre heure d'arrivée matinale.
Direction Salerne. Bon accueil sur un des pontons privés (très mafia sympa) du port nuevo. Tous services mais pas de sanitaire
ni eau potable. Possibilité hivernage : 2400 euros/1an. Salerno est un petit Naples très très attachant. Posibilité location de
voiture pour visiter ruines grecques de Paerstum (à voir absolument).

Agropoli : Bordel total. 6 pontons : 6 sociétés dont les gérants dorment sous des parasols. Mouiller cul à quai à l'entrée pour les
réveiller et négocier une place à l'abri. 35 euros/nuit. ville sympa avec un petite centre historique mignon. Belles ballades à faire
en direction de la pta Licosa.

Acciaroli : Bordel itou. Le seul accueil que nous avons eu est de nous mettre en bout du môle. (Vous savez là où il y a des
rochers qui débodent à 3 m du quai.) Aucun service. Mouillage cul à quai (si on peut dire) . Gratuit. Annexe obligatoire pour
rapper les aussières. Mignonne bourgade sinon.

Golfe de Policastro : Refoulés de Camerota et Scario (12 000 sociétés qui gèrent les pontons et qui n'ont visiblement pas
l'intention de se défoncer pour un pauvre First 30). Trouvé amarrage à Policastro : 1 seule société et super accueil dans ce petit
port de pêche où nous étions le seul voilier. Se sont démerdés avec des bricolages divers pour nous apporter eau potable et
éléctricité et pendille. Petite ville derrière très croquignolette. Possibilité hivernage (1000 euros/an : nous fûmes tentés). Pas de
sanitaire. Gare de trains. 30 euros/ nuit.

Maratea : Bordel total (idem Scario). Avons réussi à squater une place de chalutier (mouillage, cul à quai). Aucun service.
Gratuit. Mignon petit port sous le pain de sucre local. Mais la ville de Maratea est à 4 km dans les montagnes.

Diamante : Des ports qu'on ne peut voir qu'en Italie. Complétement ouvert au Sud mais pontons avec eau potable et
éléctricité !!! (ça va tenir jusquau prochain coup de vent). Super accueil. Fond peu profond mais ça passe. Eau très propre. Pas
de sanitaire Et, Gloups,... 70 euros (sans facture) la nuit : on comprend mieux leur hospitalité. La ville très animée avec un
centre historique superbe vaut le détour.

Cetraro : En voie de devenir une marina. Pour l'instant 2 môles à l'intérieur pour les visiteurs. Pas d'électricité, eau potable
parfois dans la journée. Accueil par le restaurateur du port qui vous suggère de venir manger chez lui, ce qui vous évitera de
payer le port,.... Très bon restau au demeurant. Pour l'anecdote : descente de la Guardia Costera qui a invité tous les
plaisanciers à passer (en chemise SVP) au bureau présenter papiers, assurances, passeports. Passé 2 heures dans les bureaux
mais ai évité l'incarcération. Ouf j'étais pas rassuré .La ville de Cetraro à 4 km sous le soleil. Je n'ai pas eu le courage. Le port
reste une escale sympa avec plein de bateaux de voyage qui viennent de partout (grand port bien abrité et gratuit ca ne se
rate pas).

Vibo Marina : Ratafia va y passer 10 mois sans son équipage favori. Une oasis d'organisation dans ce sud de l'Italie si charmant
par ailleurs. Toutes commodités, bon accueil sérieux. Tous commerces en ville. Cité au passé ouvrier avec de très belles plages.
Gares et ville de Pizzo (charmante) à 4 km (train). 1900 euros/an.

Tropea : Superbe ville accroché à un promontoire. La nouvelle marina est en place mais gérée à la "moilnoeud". 50 minutes
d'attente avant d'avoir une place et 2 jours d'attente sans résultat pour essayer de rencontrer le capitaine du port (l'invisible
Roberto) pour faire un contrat de location annuelle. Si vous y arrivez, vous hivernerez pour 2000 euros/an dans une marina
super équipée avec coucher de soleil sur le Stromboli tous les soirs.

Ouf ! J'espère que ce topo pourra être utile à quelques uns. N'hésitez pas à me contacter si vous voulez des + amples
informations.

Hors ligne
VOILIER
Inscrit forum
réponse n°93005

Merci de ces superbes descriptions

Le site de la Grande Croisière...