Différence entre "niveau de mi-marée" et "niveau moyen"

2303 lectures / 20 contributions / 0 nouveau(x)
Hors ligne
KELT 620
Inscrit forum
Différence entre "niveau de mi-marée" et "niveau moyen"
sujet n°82644
Quelqu'un d'entre vous pourrait il m'expliquer la différence entre ces deux termes? En effet dans certains ouvrages il est dit que c'est la même chose, et que le niveua de mi marée est une constante. Par contre sur le site du SHOM, il est dit le contraire. Malheureusement je n'arrive pas à y "saisir" le sens du niveau moyen. De plus je suis à la recherche d'un ouvrage sur la marée. Les seuls que j'ai trouvés sont trop succincts ... D'avance je vous remercie et bonne nav: FM

http://www.shom.fr/fr_page/fr_act_oceano/maree/vocabulaire.htm

Hors ligne
GIB SEA 105
Inscrit forum
réponse n°89456

Ca n'est pas fondamental de savoir cela pour naviguer. Il s'agit de concepts liés au calcul harmonique de la marée.

La hauteur d'eau se calcule par une formule du type :

Hauteur d'eau = Zo + A1 x Cos (V1 - G1) + A2 x Cos (V2 - G2) + A3 x Cos (V3 - G3) + A4 x Cos (V4 - G4)...

ou A1, A2, A3, A4... est l'amplitude de l'onde élémentaire, et G1,G2,G3,G4... la situation par rapport au temps. V1,V2, V3,
V4... est un paramètre astronomique dépendant du caractère de l'onde élémentaire étudiée, annuelle, diurne, semi-diurne, etc.
Il se calcule à partir des éléments astronomiques du soleil et de la lune.

Zo est le NIVEAU MOYEN.

Comme la hauteur d'eau résultante du calcul est loin d'être une fonction sinusoïdale symétrique par rapport aau niveau moyen,
la moyenne des hauteurs de hauteurs de pleine mers et de basses mers est légèrement différente de la valeur de Zo, c'est le
NIVEAU DE MI-MAREE.

Sauf à vouloir calculer soi même la marée, ce genre de subtilité n'est que de peu d'importane en navigation.

Hors ligne
KELT 620
Inscrit forum
réponse n°89457

Je suis d'accord sur le non intéret de calculer soi même... Je m'intéresse uniquement à la mi-marée ...
Mon "soucis" était de savoir si le niveau de mi-marée était une constante, et surtout s'il varie beaucoup entre deux
coefficients extrêmes,sachant que dans beaucoup d'ouvrages de vulgarisation ce niveau est assimilé à une hauteur constante.
Mais il me semble que la différence peut être supérieure à 10 cm (pas beaucoup plus ?) sans compter les paramètres
atmosphériques ....
Merci pour l'info et bonne nav:
FM

Anonyme (non vérifié)
réponse n°89463

bonjour,

les réponses existent sur le site du SHOM, lien ci dessous, en particulier dans la rubrique "le vocabulaire de la marée", avec un
article particulier pour le zéro hydrographique qui n'est apparemment pas une moyenne mais bien le niveau des plus basses mer
rencontrées, compte non tenu des effets du vent et de la pression atmosphérique.

le SHOM fait de toute façon référence, au moins pour ses propres données: il choisit les méthodes de calcul et les niveaux de
référence. La science peut toujours progresser, mais en l'état les données SHOM pour les ports français, y compris outre mer,
sont les meilleures accessibles.

bonne lecture

JF Perrouty

http://www.shom.fr/fr_page/fr_act_oceano/maree/maree_f.htm

Hors ligne
GIB SEA 105
Inscrit forum
réponse n°89465

Le zéro des cartes corresponds au niveau des basses mers extraordinaires de coef 120, jamais rencontré en pratique. Aucun
rapport avec la mi marée.

Considérer que le niveau moyen est celui atteints à plus ou moins 3 heures de la pleine mer suppose que la courbe de marée est
environ sinusoïdale, ce qui est loin d'être le cas, même pour les ports à marée semi diurne!

Anonyme (non vérifié)
réponse n°89468

rebonjour,

le SHOM est plus prudent dans sa définition sur le zéro hydrographique que la référence au "coefficient 120", et fait réfèrence
aux "lowest astronomical tides", ceci sans doute parceque les méthodes de calcul ont fait beaucoup de progrès depuis l'adoption
des coefficients: le zéro est maintenant devenu le résultat de mesures complexes assorties de calculs non moins perfectionnés ;-
), ce qui fait qu'il diffère sans doute un peu du niveau correspondant au coefficient 120 pour un port donné.

comme outil pour le marin, le coefficient reste d'autant plus valable que des calculs et mesures faits au cm près sont publiés au
décimètre près, en sachant que les conditions du moment peuvent faire varier la hauteur effectivement rencontrée de plusieurs
décimètres.

pour les trois heures, disons pour mettre les uns et les autres d'accord qu'il s'agit de trois "heures marée" valant le sixième de
l'intervalle entre PM et BM. Clin

au fait, quand la Belle Poule peut-elle passer sous le pont de Lézardrieux le 28 septembre (un grand classique des interrogations
écrites sur le sujet à l'école que j'ai fréquentée autrefois)?

calculez bien

JF Perrouty

Hors ligne
GIB SEA 105
Inscrit forum
réponse n°89470

Quel est le tirant d'air de la Belle Poule?

Quel est la hauteur du pont?

Anonyme (non vérifié)
réponse n°89472

bonjour,

c'est une partie du problème: consulter la carte, et trouver les caractéristiques du bateau (TE, TA...) Clin bon calcul

JF Perrouty

PS: TE 3,65 , TA 34,6 (source Flottes de combat) Sourire

Hors ligne
KELT 620
Inscrit forum
réponse n°89483

Bon ben si j'ai compris les définition du SHOM les niveaux
1- de mi - marée:
c'est la moyenne entre la haute et basse mer sur une journée ou sur un panel plus grand
2- moyen
c'est le niveau théorique de l'eau en un lieu sans les composantes de variation ( soleil et lune, atmosphérique..)

Alors ai-je raison?

CONCLUSION
ces niveaux varieraient suivant la période utilisée pour faire la moyenne.

Des objections SVP ?

Bonne Nav : FM

http://www.shom.fr/fr_page/fr_act_oceano/maree/vocabulaire_f.htm

Hors ligne
KELT 620
Inscrit forum
réponse n°89484

je reformule car la pagination est mal faite

Bon ben si j'ai compris les définition du SHOM les niveaux

1- de mi - marée: c'est la moyenne entre la haute et basse mer sur une journée ou sur un panel plus grand

2- moyen: c'est le niveau théorique de l'eau en un lieu sans les composantes de variation ( soleil et lune, atmosphérique..)

Alors ai-je raison?

CONCLUSION ces niveaux varieraient suivant la période utilisée pour faire la moyenne.

Des objections SVP ?

Bonne Nav : FM

http://www.shom.fr/fr_page/fr_act_oceano/maree/vocabulaire_f.htm

Anonyme (non vérifié)
réponse n°89488

bonjour,

je dirais que le niveau de mi marée c'est sur une marée, donc deux fois par jour chez nous (marées semi diurnes), sans aucun
filtrage ou moyennage. Pour le niveau moyen, rien à dire ( et les altitudes sont données par rapport à ce niveau, si je me
souviens bien).

l'interro sur les transformées de Fourier une autre fois, de toute façon j'ai oublié le peu que j'en savais Clin

bonnes navigations

JF Perrouty

Hors ligne
KELT 620
Inscrit forum
réponse n°89501

L'interro sur Fourier ?
c'est son intégrale non ? MDR
Ca tient d'un bègue
MDR
FM

Anonyme (non vérifié)
réponse n°89507

A mi marée, la hauteur d'eau sera toujours la même, indépendamment du marnage.
Par exzemple, je sais qu'au Havre, j'ai 4,87m. Je crains que la discussion sur nveau moyen/niveau de mi marée relève un peu
de celle sur le sexe des anges.
Ainsi donc, à mi marée, je n'ai aucun calcul à faire.
Je les ai abandonnés depuis longtemps d'ailleurs, car j'utilise l'abaque couleurs de "L'instrument de marine", avec juste 2
droites à tracer. Elle concrétise la règle des 1/12è et je connais ainsi la hauteur d'eau à tout moment dans le lieu
considéré. Cela évite le 1/12 égaré.
Evidemment, ce système, comme les autres, ne permet pas de gérer la tenue du plein! Clin

Hors ligne
KELT 620
Inscrit forum
réponse n°89509

Alors, Ecumeur cela voudrait dire que le SHOM a fait une étude sur le dit sexe des anges ! MDR
Le lien ci dessous en parle MDR
Amicalement : FM

http://www.shom.fr/fr_page/fr_act_oceano/maree/questions.htm#21

Hors ligne
GIB SEA 105
Inscrit forum
réponse n°89511

Je dois dire que le ke SHOM se livre a des raisonnements d'une profondeur abyssale pour définir le niveau de la mer. Le
problème est infiniement plus difficile que de modéliser la marée. N'importe quel quidam un peu au courant de l'actu va leur
causer des variations climatiques et de leur effet sur le niveau de la mer. Ben s'est pas simple du tout. Par exemple, les
mouvements tectoniques sont le plus souvent du même ordre de grandeur, voire plus importants que les variations du niveau
des eaux s'origine climatique ou autre, et je ne parle pas des alluvions. Bref, le fond bouge plus vite que la surface. En plus,
comme le montre les observations de Topex Posséïdon, le niveau de la mer monte par endroits et descend à d'autres. La
question de ces définitions est pour le navigateur une discution sur le sexe des anges, certe, mais pour l'océanographe, elle est
un enjeu vital pour le siècle futur. Et le problème est extraordinairement subtil et complexe.

Je dirais que soit on navigue en sachant faire un douzième et on demande au SHOM les outils pour ça, genre Marin Breton, soit
on s'intéresse à un débat d'océanographes, et on demande au SHOM les outils pour ça. Ils savent aussi faire. Simplement, il
faut avoir à l'esprit que les centres d'intérêt des services d'océanographie tendent à s'élargir de plus en plus et ne se limitent
plus aux seules préocupations des navigateurs.

C'est un peu comme l'Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides. Avant c'était le Bureau des Longitudes et
c'était fait pour les marins. Moi je trouve que c'était plus joli, mais il faut vivre avec son temps. De toute façon, les seules
éphémérides qui comptent maintenant, ce sont ceux des satellites de la constellation GPS.

Tout fout le camp, je vous dit.

Hors ligne
KELT 620
Inscrit forum
réponse n°89573

Pour Eric:
Puis je avoir la référence du livre du SHOM ?
Merci
FM

Hors ligne
GIB SEA 105
Inscrit forum
réponse n°89576

Le must, c'est la Table des Marées dans les Grands Ports du Monde. Malheureusement, ils n'éditent plus! Avec ca, tu as tout
pour faire un soft de calculs de marées. Essaye sur E Bay ou les bouquinistes.

Anonyme (non vérifié)
réponse n°89597

Dont acte, Eric 64.
Je ne suis pas du tout mathématicien, aussi ai-je recours à des calcules simples et je viens d'en faire un pour Le Havre
avec une marée de 62 et une de 100.
J'ai donc divisé l'amplitude par 2 et j'ai ajouté le résultat à la hauteur d'eau à basse mer, ce qui, je pense, me donne la
hauteur d'eau à mi marée. résultat : 4,93m dans un cas et 4,43 dans l'autre.
Finalement, c'est plutôt pour la satisfaction de savoir car dans le coin, c'est surtout la hauteur à la basse mer qui
importe, surtout depuis la réalisation de Port 2000... où il faut se méfier des sondes des cartes qui n'ont pas encore été
mises à jour par le SHOM. Des bancs de sable se sont allongés ou bien ont pris du ventre, tout comme les courants ont
accéléré entre Honfleur et la sortie. Alors il faut surveiller le sondeur, même là où on passait sans problème il y a
quelques années.

Clin

Hors ligne
KELT 620
Inscrit forum
réponse n°89645

Merci, c'est justement ce qu'il me fallait
Bonne Nav
Franck

Anonyme (non vérifié)
réponse n°89655

Clin Dans les bassins du port de plaisance au Havre, l'envasement s'accroit de quelque 0,45m par an. A marée basse, il faut
éviter de serrer l'épi protégeant le port de plaisance et l'intérieur de la grande jetée.
Honfleur, même combat.
le tout malgré de fréquents draguages.
Heureusement, à l'extèrieur, l'essentiel des zones qui pourraient poser des problèmes sont dans la zone interdite à la suite
de la réalisation de Port 2000. Pas de problème dans le chenal avec 20m d'eau!
Pour faire simple, cette zone interdite se trouve au nord d'une ligne joignant la bouée de chenal LH14 à l'extrémité de
l'enrochement submersiblenord du chenal de Rouen.
Pour entrer ou sortir du Havre, il faut donc virer la LH14 avant de faire route vers sa destination.
Pour engainer le chenal de Rouen vers Honfleur, il faut arrondir très largement car les bancs de vase de chaque côté se sont
allongés vers l'ouest et ont pris de l'embompoint.... et avoir l'oeil sur le sondeur!
Le SHOM n'a pas encore fait de campagne de levés pour mettre les cartes à jour et ils n'ont pas daigné répondre à lma
demande de renseignements sur le sujet MDR

Le site de la Grande Croisière...