Les moyens individuels de repérage (1)

3032 lectures / 3 contributions / 0 nouveau(x)
Hors ligne
Inscrit forum
Les moyens individuels de repérage (1)
sujet n°79448
{DT_ID=223}
Anonyme (non vérifié)
réponse n°83194

Pour avoir acheté les balises (couleur orange, de Plastimo) à fixer sur le gilet il ya 2 ans, je peux dire qu'elles ne sont pas
d'une qualité remarquable. Je les ai fait réparer 2 fois en 2 ans et maintenant ce n'est même plus possible. Made in China...
et camelote ! Dommage car quand elles marchaient, elle étaient très visibles.
La petite balise jaune (dernière page de cet intéressant article) par contre, est très fiable même si le princiqpe de devoir
tourner un gors boutons n'est pas le meilleur avec des doigts engourdis... La balise camelote était mieux pensée sur ce
plan là, avec un interrupteur pivotant.

Pour ma part, quand j'ai un équipage, j'impose un sac banane à celui qui est de quart. Dans le sac: un baton de
cyalumine, une toute petite torche étanche, et à venir, une mini VHF étanche. Au-delà, il faut un sac à dos ! Le mieux est
quand même de toujours crocher son harnais en 2 points et que les longes soient calculées trop courtes pour pouvoir
passer de l'autre côté des filières. Petite particularité pour les multicoques: il faut pouvoir larguer les longes au niveau de la
poitrine (mousqueton type spi) car si le bateau est sur le toit et qu'il faut aller chercher les mousquetons en apnée, dans
le fatras des bouts' du cocpit à l'envers, c'est la noyade assurée.

Par ailleurs, je ne comprends pas que les parches IOR -qui sont remarquables par ailleurs- ne disposent pas d'un système
flash similaire à tous les flash individuels. J'ai dû bricoler... Quelqu'un connaît t-il un modèle ainsi équipé (autre que le
ridicule feu proposé en option par Plastimo) ?

Anonyme (non vérifié)
réponse n°84559

bonsoir,

bien vu. J'utilise avec succès des lampes flash (la troisième dans l'article, avec le velcro, achetée au vieux campeur), en
reconnaissant l'inconvénient de la mise en route manuelle. En plus du harnais, le port du gilet gonflable est obligatoire à bord (le
harnais est facultatif en eaux abritées, de jour). La nuit le veilleur de quart porte toujours la télécommande du pilote NKE, qui
déclenche l'alarme si elle s'éloigne du bateau (30m, vérifié par inadvertance au mouillage), et le fait virer si le pilote est
enclenché.

pour tout les bidules très chers et plus ou moins électroniques de repérage d'hommes à la mer, une seule question à se poser:
sont-ils plus efficaces qu'une lampe flash? une revue nautique s'honorerait de faire l'essai.

ne quittez pas vôtre bateau sans le faire exprès

JF Perrouty

Le site de la Grande Croisière...